MENU ZINFOS
Faits-divers

Un descendant de la famille de Villèle opposé à la nouvelle dénomination du musée


La nouvelle dénomination du Musée historique de Villèle, devenu "Musée de Villèle - Histoire de l'habitation et de l'esclavage" ne passe pour l'un des derniers descendants de la famille, Frédéric de Villèle. Ce dernier, qui a interpellé le président du conseil départemental à ce sujet, demande à la collectivité départementale de retirer le nom "de Villèle" du musée ou d'en modifier le nom afin, dit-il, d'"écarter tout amalgame".

Par SI - Publié le Mardi 15 Juin 2021 à 16:29

© Département de La Réunion
© Département de La Réunion
Frédéric de Villèle avait sollicité le président du conseil départemental il y a plus d'un an et demi pour évoquer ce changement de dénomination. Pour le dernier descendant de la famille, qui vit désormais à Paris, ce changement opéré par la collectivité départementale "dénature la vocation première du Musée et l’histoire de La Réunion ainsi réduite presque exclusivement à son seul passé esclavagiste".

Par ailleurs, "elle associe étroitement et de façon indélébile notre nom patronymique à une pratique abominable et à la page la plus sombre de l’histoire de l’île", regrette Frédéric de Villèle, qui assure ne "pas faire de politique" et ne "réfute absolument pas" cette période "douloureuse pour tout le monde".

Mais il refuse malgré tout qu'un "tel amalgame" entre l'histoire de sa famille et l'esclavage soit fait avec ce changement de nom du musée. "Cela porte atteinte à mon nom. La famille de Villèle s'était installée sur le site au moment de l'abolition de l'esclavage", tient-il à rappeler.

En 1846 pour être exact, soit deux ans avant l'abolition. En effet, lors du décès de Mme Desbassayns le 4 février 1846, le domaine de Villèle passa entre les mains de différents héritiers avant de retomber définitivement dans les mains de l'une de ses petites-filles, Céline, mariée à son cousin Frédéric de Villèle, "neveu du ministre des finances sous la Restauration, Joseph de Villèle, qui lui-même avait épousé à Bourbon en 1799 Mélanie Panon Desbassayns".*

"Je peine d’ailleurs à concevoir comment le Conseil scientifique du Musée, sur lequel le Département déclare s’être appuyé pour prendre pareille décision, a pu formuler une telle proposition", poursuit Frédéric de Villèle, qui propose de garder la dénomination actuelle ou de modifier le nom "d'une façon qui écarte tout amalgame". Dans le cas contraire, il compte bien saisir les autorités compétentes pour faire valoir ses droits.

--

Jean Barbier, "Le musée de Villèle à La Réunion entre histoire et mémoire de l’esclavage. Un haut lieu de l’histoire sociale réunionnaise", In Situ [En ligne], 20 | 2013, mis en ligne le 11 février 2013, consulté le 30 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/insitu/10027 ; DOI : 10.4000/insitu.10027




1.Posté par Eve le 15/06/2021 16:51

Il a raison. Ce n'est pas à lui de porter les stigmates du passé.

2.Posté par Samwinsa le 15/06/2021 17:21

Ben? Mme Desbassins navé point zesclaves alors? I assume pa ou kwé, Fred?

3.Posté par Ravince974 le 15/06/2021 17:23

Ce monsieur a bien raison. Avant le COVID j'avais du supporté le discours d'un guide de la maison Desbassyns (payé par nos impôts) qui au lieu d'expliquer l'histoire avait passé son temps à dire : "les méchants maitres et les gentils esclaves". On ne lui demandait pas son opinion ou un jugement de valeur sur cette époque mais une présentation objective de la réalité de l'époque.....
Après, revisiter l'histoire pour satisfaire sa clientèle électorale n'est pas malheureusement nouveau à la réunion ou ailleurs (cf grotte du peuplement vs grotte des premiers français alors que cette dernière n'a été ni l'une ni l'autre)

4.Posté par Bleu outre mer le 15/06/2021 17:33

Mr Dupuy nous parlait de la Fondation pour la Mémoire de l'Esclavage à Paris.
Un petit lien pour en savoir un peu plus sur les familles qui ont touché des indemnités, bonne recherche....
https://esclavage-indemnites.fr/public/Recherche/

5.Posté par Damnatio memoriae le 15/06/2021 17:49

"Musée de Villèle - Histoire de l'habitation et de l'esclavage"
Et alleeez!
On cultive l'esclavage pour rester dans le fénoir.
Quand les Réunionnais vont-ils comprendre que leurs politiciens veulent qu'ils restent dans le fénoir et surtout dans l'histoire pour ne pas regarder devant?
C'est nul comme beaucoup de choses faites par nos élus, pas plus compétents que des ânes.

6.Posté par Théo Courant De Rien le 15/06/2021 17:56

Il n'a qu'à revenir visiter son ancêtre maison et il s'apercevra que le musée historique de Villèle, parle de l'histoire fastueuse de l'habitation certes, mais également de l'esclavage. De plus, que ses ascendants ont bien profité encore même après l'abolition de 1848 de ses esclaves qui étaient obligés de continuer à travailler à Villèle et chez les autres exploitants esclavagistes.

Un décret de Sébastien Sarda Garriga qu'il a signé peu de temps après son allocution du 20 décembre a rendu obligatoire tout affranchi de posséder un contrat de travail et qui plus est, a instauré un couvre feu pour que les affranchis soient obligés de revenir dormir dans les exploitations où ils avaient été esclaves. Ce qui les empêchait de roder le soir alors qu'ils étaient libres.

Frédéric de Villèle n'a qu'à changer de nom. Il n'enlèvera malheureusement pas pour lui, ce qu'ont fait ses ancêtres esclavagistes.

7.Posté par D''''accord le 15/06/2021 18:09

Quand j'étais enfant on l'appelait "la Maison Des Bassins" ou "Maison de Madame Des Bassins" ! Je comprends pas pourquoi le Nom a été changé !!! J'approuve entièrement la requête de Monsieur De Villèle

8.Posté par polo974 le 15/06/2021 21:26

Juste une question:
combien d'esclaves ont été la propriété d'un ou d'une Villèle dans disons le siècle qui a précédé l'abolition de l'esclavage ?

9.Posté par pro no stick le 15/06/2021 21:42

1000000 de fois raison.
tous les creoles blanc ou metissés possedaient des esclaves...

(…)

10.Posté par Descendant d’une famille mulâtre noire et exclavagiste et certainement esclave . le 15/06/2021 22:24

Bleu outre-mer

Savez que nous étions nombreux à toucher ces indemnités. Une aïeule , une certaine dame Tescher, une mulâtre (mais plutôt une Noire quand on regarde les quelques photos de famille et d’après nos recherches ) « propriétaire » de 17 esclaves a eu droit elle aussi à des indemnités !!!
Oui nous pouvons faire des recherches et nous serons surpris que nous descendons aussi bien de familles exclavagistes et d’ esclaves .
En Martinique 30% de familles Noires ont perçu cette fameuse indemnité .
Monsieur De Villèle a raison. Personne ne voudrait voir son nom être constamment associé à ce passé peu glorieux pour tout le monde .
Il faut arrêter de cultiver l’esclavage et les autres misères subis par nos aïeux. C’est cela qui nous empêche d’avancer.

11.Posté par Zout le 16/06/2021 06:16

Oté quand je lis les commentaires, j'ai l'impression de vivre aux antilles avec encore cette haine, cette rancoeur. L'histoire nous a construit, aucun d'entre vous n'a connu, ni vécu cette triste époque. Nous nous devons au devoir de mémoire, il ne faut pas enjoliver la chose mais montrer le réalisme basé sur des faist et écrits historiques. J'imagine que les métro, certains descendant de maitre, lorsqu'ils visitent ce lieu doit être tirailler mais c'était la réalité tout comme les allemands lorsqu'ils visites les camps de la mort et des exemples de tyrannie il en existe des centaines de part le monde, des milliers même. Alors oui, nous nous devons de rappeler à nos enfants le passé de l'île, de la France et de la ciivlisation afin de se prémunir.

12.Posté par Komsamèm le 16/06/2021 04:19

Pardonescuz Mr DeVillèle , tout fason, out nom lé lié sanm lesklavaj, kom sad Techer (mon papa) oubiensa Mussard.
La pa nou la fé, mé nou gingn pa tir sa de nout listwar non plu. Listwar kolektiv, listwar familial.
Musée la i rakont lesklavaj, I rakont la société kom lété dann tan. Lé importan. Pou konprann zordi épi war demin, fo konèt son rasinn.
Alors, o lié batay, ou devré èt fyièr. Wi, fyièr viv la fraternité, la tolérans out ban zansèt té pa kapab viv...

13.Posté par Manapany Boy le 16/06/2021 07:42

Il a tout à fait raison ce monsieur !

14.Posté par riverstar974 le 16/06/2021 07:59

On nage de plus en plus dans l'absurdité pour tout. Je soutiens M De Villele

15.Posté par Ti-Tang le 16/06/2021 10:07

Par contre , la famille Vergès , par le jeu des alliances et changement de nom , avait jusque là réussi à passer sous les radars .
Ce n'est plus le cas , et mademoiselle Françoise a bien du mal à ramer à contre courant .

16.Posté par Gringo le 16/06/2021 17:09

Punaise!!! Na tro larzen kwé! Rentre dann procédure INITIL!!! ou konékwé bat a ou a tèr en lèr si koté, mèt lo nom zot i vé! Toute domoune va appel sa misé vilèl! Lé konm sa! C lo kartié i donn' a li son nom!

17.Posté par Anatole le 16/06/2021 18:53

Qui connaît l histoire de fur y ?
Esclave ,voulant être reconnu libre du fait de sa mère reconnue libre...
S installant à l île Maurice, après-demain années de combat ...que fait il à votre avis dès son affranchissement ? Il s installé à l île Maurice, achète 2 esclaves et créer son business...
Alé dit partout lo blanc la vend zésclave en afrik !

18.Posté par DDD le 18/06/2021 02:27

natif de saint gilles, pou dia zot franchement mi pense que c est politique, mi comprends quand fred y dis qui faut tire son nom ladans, si y veux fais reference à l histoire mi pense qui dois appel a lu "musée desbassin" quand moin tes plis jeune moin tes y vive carosse d'ailler té y dis lotissement moulin kader, dans temps là l'avait une trentaine de case, rien un route pou aller, fallait fais lo tour coté l eglise st gilles, quand moin tes y sar rode z herbe pou zanimo ec mon grand pere, moin té y dis grand pere pouqouer tes y appel lo ptit chomin en haut chomin de villele, gran pere té y dia moin dan temp l esclavage Mr de villele l' avais son case dessus son terrain toute en haut là ou té y fais la corde kader, et là oussa la fait promier lot carosse té y faisait parti de son proprieté, avec des années de recule band na la racheté la proprieté desbassins, donc la demande de Fred est legitime, c est pas parce que ces ancetres là acheté un boute terrain qui maille son nom dedans

19.Posté par Poumothorax le 18/06/2021 12:05

Tout' créole na zancêtres esclaves et esclavagistes, si tout' y veut assumer, na qu'à appelle : musée " Fontaine, Hoareau, Mussard, Turpin, Morel ............ et De Villèle".
Ce monsieur na bien raison, d'autant plus que parmi cek y conteste son action, zot zancêtres la peut être tienbo chabouk comme commandèr.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes