Archivages - Zinfos974

Un commando islamiste attaque Gao, une cinquantaine de journalistes évacués

Lundi 11 Février 2013 - 10:33

Un commando islamiste attaque Gao, une cinquantaine de journalistes évacués
Une explosion a retenti cette nuit à Gao, la grande ville du Nord du Mali, cible d'attaques répétées des islamistes depuis vendredi. Hier, de violents combats entre islamistes et soldats maliens ont éclaté dans le ville après l'infiltration d'un commando islamiste. Il s'agit de la première attaque contre une ville récemment reprise par les soldats français et maliens. Le Mujao a revendiqué l'attaque.

Les échanges de tirs entre soldats et islamistes ont éclaté dans le centre de la ville, près du commissariat central, qui était le siège de la police islamique quand les jihadistes occupaient Gao.

"Des islamistes se sont retranchés dans le commissariat. Quand des soldats maliens sont arrivés, ils leur ont tiré dessus, a raconté un témoin des échanges de tirs. Des renforts maliens sont arrivés, ils sont été pris à partie par des islamistes dissimulés dans les bâtiments alentours. Certains d'entre eux se sont infiltrés par le fleuve, d'autres avec des motos sur les grands axes", a précisé le colonel Mamadou Sanaké, de l'armée malienne.

L'attaque a été revendiquée par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), l'un des groupes armés qui occupait depuis des mois Gao et le Nord du Mali, y multipliant les exactions. Les journalistes ont été évacués du centre-ville vers l'aéroport de Gao pour leur sécurité.

Invité hier sur I>Télé, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a reconnu que Gao n'était pas "entièrement sécurisée".

Plus grande ville du Nord du Mali, Gao a été reprise le 26 janvier par les soldats français et maliens aux islamistes. Mais depuis vendredi, date du premier attentat suicide, la ville semblait en état de siège. Les mesures de sécurité se sont multipliées et traduisent l'inquiétude des militaires.
S.I
Lu 429 fois