[Alt-Text] [Alt-Text]
Alertes infos :

Un chien retrouvé mort, la tête recouverte d'un sac..."SOS Animaux" s'indigne

Jean-Pierre Laffitte, le Président de SOS-ANIMAUX, a été interpellé par une photo plutôt intrigante, propice à de nombreuses interrogations… Un chien mort sur une voie, la tête recouverte d'un sac agrafé à la peau. Il livre sa réaction:



Un chien retrouvé mort, la tête recouverte d'un sac..."SOS Animaux" s'indigne
"Cette photo a été prise hier en fin d'après midi sur la voie rapide de contournement de Grand-Bois.

D'aucun diront que "s'il fallait s'émouvoir à chaque fois qu'un animal  est trouvé mort sur le bord d'une route, on n'en finirait pas..." Mais en observant de plus près, on remarque qu'il ne s'agit pas du  résultat d'un "banal" accident de la route.

Deux options sont possibles :

-1-
Pas de trace d'accident alentours. L'animal ne présente pas de trace de choc. Pas de traces de freinage sur la chaussée.

L'animal n'est pas mort d'un accident de la route, mais a péri étouffé par le sac qu'il porte sur la tête. C'est une horreur.

C'est un acte de cruauté inadmissible. Le code pénal prévoit une peine de 2 ans de prison et une amende de
30000 euros.

Mais le contrevenant ne sera pas puni car aucun élément ne permet de le retrouver...


-2-
L'animal n'est pas mort par étouffement.

Le sachet de "chips"  été placé sur sa tête post-mortem.

Mais alors, pourquoi ne pas avoir simplement déplacé le corps dans le fossé ? Pourquoi ne pas avoir prévenu la fourrière pour faire enlever le corps  ?

On ne peux pas s'empêcher de penser à une mise en scène macabre ou à un acte de provocation...



Dans les deux cas ceci est très révélateur de la considération qui est portée aux animaux. Une attitude malsaine et totalement dépourvue de respect.

A l'intention de ceux qui voudraient brandir le sacro-saint argument de l'image de la Réunion et de ses habitants, je dirais que ce genre d'acte n'est pas une spécialité "peï". Hélas !

Mais notre société est bien malade si la vie a aussi peu de considération à nos yeux..."

Lundi 18 Février 2013