MENU ZINFOS
National

Un cadre des Républicains dénonce l'opération de limogeage du général Soubelet


- Publié le Samedi 16 Avril 2016 à 12:02 | Lu 2253 fois

Le général Soubelet lors de son audition en décembre 2013
Le général Soubelet lors de son audition en décembre 2013
Le secrétaire national à la sécurité des Républicains, Bruno Beschizza, a dénoncé l'opération de limogeage du Général de gendarmerie Bertrand Soublet, bientôt mis à pied pour avoir écrit un livre polémique ("Tout ce qu’il ne faut pas dire") à propos de la sécurité en France.

Dans un communiqué publié sur le site des Républicains, Bruno Beschizza déplore que depuis l'audition de Bertrand Soubelet devant la commission parlementaire de lutte contre l'insécurité en décembre 2013, ce dernier soit devenu "la bête noire du gouvernement".

"Il est inconcevable dans une démocratie moderne que des fonctionnaires ne puissent pas s'exprimer librement devant une commission parlementaire. Il s'agit là d'une atteinte grave qui aura des répercussions sans précédent étant donné que dorénavant les fonctionnaires ne seront plus libres de dire 'leur' vérité mais devront dire la vérité du gouvernement lorsqu'ils seront auditionnés par des parlementaires", écrit le M.Sécurité des Républicains. 

Il ajoute : "La vérité est qu'il faut tourner le dos à la politique de désarmement pénal de notre Justice et de nos forces de sécurité actuellement mise en œuvre. Les violences augmentent sans que le pouvoir en tire les conséquences sur sa politique de sécurité (...) A l'approche de l'élection présidentielle, le gouvernement et le chef de l'Etat en personne par cette décision montrent leur fébrilité et la nécessité qu'aucune tête ne dépasse".




1.Posté par le taz le 16/04/2016 12:32

Céline Pina, ex-adjointe de Jouy-le-Moutier. Elle a écrit "Silence coupable".
"Islamistes : ils ne sont grands que parce que nos élites sont à genoux."

lire ici

L'attaque est violente. Vous parlez du déni de réalité des responsables politiques. Certains favorisent le communautarisme pour des raisons électorales. Vous auriez aimé porter ce message ce soir face à François Hollande qui ne nomme pas l'ennemi, dites-vous ? - C. Pina : Oui. On est dans une situation assez grave.

à écouter ici


pendant ce temps, chez les TRAITRES islamo-gauchos, on limoge.....
chut, laissez l'islam éteindre les lumières....

les vérités ne sont pas bonnes à entendre à gauche !!!!

tout mon soutien au général.

2.Posté par David le 16/04/2016 10:45

pauvre france...

3.Posté par Pamphlétaire le 16/04/2016 13:03

Il serait temps qu'un homme politique s'inquiète du limogeage, de la mise au placard du général Soubelet. Depuis qu'il a été évincé de sa précédente affectation en 2014, peu ou pas d'hommes politiques sont intervenus en sa faveur pour le soutenir et dénoncer l'ordre irrévocable du gouvernement. Idem pour le général Piquemal, idem pour l'inspecteur Gaudinot à Marseille sous Mitterrand qui n'a pas voulu revenir alors que Chirac l'avait réintégré. Gaudinot est à l'origine de l'enquête des fausses factures URBA dont l'argent alimentait le fief socialiste à grande échelle car c'était bien rodé, huilé, mis en place dans chaque département de métropole...
Voir ou revoir ces vidéos :
http://www.zinfos974.com/Trop-de-clemence-envers-les-delinquants-selon-le-n-3-de-la-gendarmerie-nationale_a66563.html
http://www.zinfos974.com/Le-n-3-de-la-gendarmerie-nationale-placarde-apres-avoir-critique-la-politique-penale_a74468.html
http://www.dailymotion.com/video/x18momz_audition-du-general-bertrand-soubelet-dir-des-operations-et-de-l-emploi-de-la-gendarmerie-nationale_news
Bien que je ne sois pas gaulliste, un peu de poésie sur la France d'aujourd'hui écrite en vers par un "inconnu" à travers le couple de Gaulle. C'est succulent...A vous de juger.
http://www.zinfos974.com/La-colere-du-General-en-alexandrins-de-Patrick-le-Gavrian_a96188.html

4.Posté par KOTKOTKOT...... le 16/04/2016 13:17

Quand M. Bruno Beschizza, était le secrétaire général du syndicat synergie(officiers de police), s'est-il empressé pour défendre la liberté d'expression? N'a t-il pas bénéficié d'un passe-droit pour être nommé sous-préfet par SARKOZY,

Article du Monde

"
L’Elysée tente de sauver le siège de Bruno Beschizza

Le Monde | 21.04.2010 à 10h44 • Mis à jour le 22.04.2010 à 07h42 | Par Franck Johannès
Un nouveau préfet, Christian Lambert, a été installé, mardi 20avril en Seine-Saint-Denis, par le président de la République, un sous-préfet devrait bientôt y faire son apparition : Bruno Beschizza, syndicaliste policier et tête de liste UMP aux élections régionales dans le département, devrait être nommé sous-préfet hors cadre, par la volonté expresse de Nicolas Sarkozy. Quitte à tordre un peu les règles de droit.

Bruno Beschizza est entré en politique par surprise et sur une idée de Claude Guéant, le secrétaire général de l'Elysée. Les deux hommes se connaissent bien, depuis 1995, du temps où Claude Guéant était directeur général de la police nationale et Bruno Beschizza déjà secrétaire général de Synergie. Il s'agit du deuxième syndicat d'officiers de police : il se dit "indépendant à l'égard de tout parti politique" mais est assez ouvert aux réformes du ministre.

CODE ÉLECTORAL

Nicolas Sarkozy, ministre de l'intérieur, a appris à apprécier le jeune commandant et il a été décidé, à l'été 2009, de le présenter comme tête de liste en Seine-Saint-Denis. La présidence de la République a attendu le résultat des élections professionnelles du 28 janvier. Synergie a obtenu 44,4 % des suffrages, contre 53,14 % pour son frère ennemi, le Syndicat national des officiers de police (SNOP).

La candidature du policier a été annoncée à la dernière minute, le 30 janvier, à la grande fureur d'Eric Raoult, le patron de la fédération UMP de Seine-Saint-Denis. Bruno Beschizza a obtenu un score honorable pour l'UMP, 19,13 % au premier tour des élections, et a donc été élu conseiller régional, le 21 mars.

Malheureusement, son élection heurte de plein fouet le code électoral. L'article L195 dispose, dans son sixième alinéa, que "ne peuvent être élus membres du conseil général" ou régional, ajoute l'article L342, "les fonctionnaires des corps actifs de police dans les cantons où ils exercent ou ont exercé leur fonction depuis moins de six mois". Le code électoral implique donc qu'un policier qui siège au conseil général ou régional ait exercé ses fonctions depuis au moins six mois dans le département : ce qui n'est pas le cas de M. Beschizza qui n'a jamais travaillé en Seine-Saint-Denis.

Or les nouveaux élus ont un mois, à compter de l'élection, pour se mettre en conformité avec les textes, c'est-à-dire jusqu'à ce mercredi 21 avril. Le ministère de l'intérieur, sommé par l'Elysée de trouver une solution, a proposé de faire du syndicaliste un attaché d'administration centrale: il n'y a pas d'incompatibilité avec le mandat de conseiller régional, et c'est un poste de fonctionnaire de catégorie A, comme les commandants de police. La solution a été écartée, le titre n'était, semble-t-il, pas assez ronflant, la présidence a demandé à ce qu'il soit nommé sous-préfet.

SOLUTION STATUTAIRE

"Ils m'ont dit qu'ils allaient trouver une solution statutaire, explique Bruno Beschizza, qui devrait bientôt abandonner son mandat syndical. Je suis commandant fonctionnel, je peux être sous-préfet, on fait souvent comme ça avec les commandants de l'armée." En réalité, cette jolie promotion est difficile en droit administratif. Il y a deux problèmes. Pour être sous-préfet, il faut avoir dix ans d'ancienneté dans un corps de catégorie A.Or les officiers de police ne le sont que depuis cinq ans.

Une petite disposition permet certes de jongler en comptant des années rétroactives, mais c'est embarrassant. Deuxième problème, ce même article L195 du code électoral, interdit de siéger au conseil régional, "les sous-préfets (…) dans le département où ils exercent ou ont exercé leur fonction depuis moins d'une année". Ce qui est le cas de Bruno Beschizza qui n'a évidemment pas exercé un seul jour. Il a ainsi été décidé qu'il serait sous-préfet "hors cadre", donc sans affectation, ce qui est une façon adroite de torturer le droit, mais comporte un risque sérieux d'annulation devant le tribunal administratif.

"FLOU ARTISTIQUE"

Brice Hortefeux a signé le projet de nomination : difficile de passer outre la volonté du président, et le ministre de l'intérieur sait ce que c'est. Quand il était chef de cabinet de Nicolas Sarkozy, alors ministre du budget, il n'était que simple administrateur territorial: il est devenu sous-préfet puis préfet en l'espace de dix mois, grâce à Nicolas Bazire, directeur de cabinet d'Edouard Balladur.

Le projet de décret a ensuite cheminé jusqu'au premier ministre. François Fillon l'a signé en dépit des réserves du secrétariat général, avant d'arriver jusqu'au bureau de Nicolas Sarkozy.
Personne ne doute que le président signera, mais l'Elysée prend son temps d'une manière inexplicable: il est désormais peu probable que le décret soit publié avant le 21 avril au Journal officiel, ce qui ouvre une nouvelle brèche dans le statut déjà fragile du nouveau sous-préfet. "Je suis dans le flou le plus artistique, s'inquiète le policier. Si le décret ne paraît pas très vite, ça va poser un vrai problème." Comme il le notait de façon prémonitoire, sur le site Internet de Synergie, "l'administration, dans sa logique mécaniste, ne se souvient que très rarement des services rendus".

Franck Johannès

5.Posté par Raoul le 16/04/2016 11:39

Malgré tout cela, il paraît que "La France va mieux" .. On rêve !

6.Posté par charles le 16/04/2016 13:45

Ce général , a écrit un livre ????
je n'ai pas vu ''auteur '' Général untel
Alors ????? Gouvernement de m..... et &er ministre de T........
FOUTEZ LUI LA PAIX A CE MONSIEUR
il dit vrai , ç’a vous embêtent les politiques
Commencer par vous nettoyer vous même ( enrichissement , passe droit , placement douteux .......)

7.Posté par kafir le 16/04/2016 14:12

Sarkozy peut toujours pavoiser dire qu'il avait fait supprimer 170 000 postes pour les policiers, gendarmes et militaires, pendant que Monsieur Guéant s’occupait de la caisse noire !

Kafir

8.Posté par Pro No Stick le 16/04/2016 14:23 (depuis mobile)

Quel imbécile cet élu..

9.Posté par Jenfoutrez une le 16/04/2016 14:25 (depuis mobile)

http://www.franceinfo.fr/actu/politique/article/tout-l-egout-du-cap-negre-sarkozy-limoge-le-prefet-du-var-59279

http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE66K04J20100721

10.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 16/04/2016 14:28

3.Posté par charles
il dit vrai , ç’a vous embêtent les politiques
Commencer par vous nettoyer vous même ( enrichissement , passe droit , placement douteux .......)
.........................
La faute à qui? Aaux Français.... et aux seuls français.

La preuve: Sarkozy à encore des électeurs prêts à voter pour lui. C'est pareil pour Hollande: des français vont encore voter pour lui s'il se présente. Juppé qui a été condamné par la justice, sera peut-être président.

Nos malheurs tiennent de la faute des français (ceux qui votent et ceux qui s'abstiennent). Le PEN? Un leurre. Rien ne changera. La France est partie pour s'appauvrir. Trop facile de tirer sur les politiciens. Les français ont voté pour eux.

11.Posté par kafir le 16/04/2016 14:52

Le général Bertrand Soublet futur homme politique indépendant du système ?

KAFIR

12.Posté par David le 16/04/2016 15:05

je ne connais pas le monsieur mais si on a plus le droit de parler et de dire ce qu'on pense c terrible...vous avez mon soutiens General..je fait partis de ceux qui ne voteras plus et qui ne soutiens aucun partie politique...c tous une bandes de voleurs,menteurs,hypocrites

13.Posté par lorema le 16/04/2016 20:34

Moi président ....Ces socialos ont toujours été cons et le resteronbt.

14.Posté par le taz le 16/04/2016 21:28

12 commentaires.... et on en voit que 9.
la censure ?

15.Posté par Eno2016 le 17/04/2016 08:07

Quand on se sent "responsable" on se tait en public !

Quand on se sent "irresponsable" on parle , on dit haut et fort les problèmes !

Ce général a choisi sa voie et maintenant il paie des conséquences de ses actes ....

16.Posté par LORHEIN le 17/04/2016 11:10

Il a raison Bruno.

17.Posté par mirigole le 17/04/2016 14:19

oté le taz
n'a longtemps ou lé sur ce site; ou l'a jamais remarqué que le nombre de commentaires indiqué y correspond pas au nombre réel? Tout de suite y crie à la censure comme l'autre couillon y comprenait pas le problème d'affichage de l'heure néna deux trois mois, l'a crie au complot! Regarde bien: souvent y indique 1 commentaire, finalement n'a aucun commentaire.
Mi écrit en créole juste pou faire ch...' l'autre couillon justement.

18.Posté par Gloubi le 19/04/2016 06:28

Le general Soubelet à osé exprimé ce que la majorité des forces de l ordre pense de notre système judiciaire actuel. Inadéquation entre les moyens et les besoins, le premier devoir d une democratie est de permettre à ses citoyens de vivre en sécurité. Malheureusement les racailles sont plus en sécurité que le gars qui se lève tous les jours pour aller bosser pour nourrir sa famille. Le general Soubelet perd un emploi mais lui au moins il gagne le respect de ses hommes ce que la plupart de nos politiques n auront jamais. Acheter son livre et vous comprendrez sa demarche.

19.Posté par Amiral la Po le 19/04/2016 15:56

En France,dès qu'on touche à l'islam des "lumières",aux noirs et aux gitans...on est raciste!!
Une majorité des Français pense comme ce général mais en France on ne touche pas aux salopards et autres bandits....

20.Posté par polo974 le 19/04/2016 16:11

Le secrétaire national à la sécurité des Républicains, Bruno Beschizza ne sait pas faire la différence entre un fonctionnaire et un militaire.

pitoyable...

21.Posté par kld le 19/04/2016 19:47

houlà , "amiral la po " , plus fort que madibastard ou autres zobaussi .fallait le faire , le sous amiral l'a fait .............affligeant , chacun se distingue comme il peut .

par contre , effectivement , "le devoir de réserve" : la dernière "arme " de l'état ou autres "collectivités" quand on a plus rien à dire ............. la loi est bien faite , non ? quand on est "serviteur" de l'état , on ferme sa gueule ou on se barre ...rien de nouveau , encore une fois .

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes