MENU ZINFOS
Justice

Un bureau d'aide aux victimes dans les deux tribunaux judiciaires de l'île


Par - Publié le Vendredi 21 Février 2020 à 16:50 | Lu 4130 fois

"Les victimes ont l’impression de passer à côté du procès ; que tout est centré sur l’auteur des faits", déclarait ce vendredi le procureur de la République de Saint-Denis, Éric Tuffery. Et la justice reconnaît que dans les nombreuses étapes judiciaires, l’accompagnement et le suivi des victimes doivent être améliorés.
 
Dans le cadre de la Journée européenne des victimes ce samedi, le président du tribunal judiciaire de Saint-Denis, Bruno Karl, la présidente du tribunal judiciaire de Saint-Pierre, Valérie Lebreton, la procureure  de la République de Saint-Pierre, Caroline Gaussen-Calbo, le procureur de la République de Saint-Denis, Eric Tuffery et leurs partenaires de l’Arajufa (Association réunionnaise d'aide judiciaire aux familles) et le réseau Vif (de lutte contre les violences intrafamiliales), entre autres, ont présenté les "bureaux d’aide aux victimes" (BAV).
 
Les deux tribunaux judiciaires de l’île à savoir celui de Saint-Denis et Saint-Pierre disposent désormais chacun d’un BAV. "L’objectif est que la victime soit suivie tout au long du parcours", explique Camille Goyet, directrice de cabinet du préfet. Éric Tuffery ajoute : "La victime doit pouvoir déposer plainte, être entendue rapidement, informée des décisions du procureur, avisée de la poursuite, prise en charge avant le procès, présente à l’audience, etc". Les avocats de permanence sont donc joignables et un juriste se trouve en permanence dans les BAV. 
 
Un dispositif qui s’ajoute au travail déjà existant de l’Arajufa. L’association propose en tout 27 points d’accès aux droits. Des consultations sont possibles dans les commissariats, gendarmeries, mairies et hôpitaux. L’année dernière, 3000 personnes ont été reçues, 5500 consultations se sont tenues et 300 dossiers de "situation de grand danger" ont été traités.
 
Un "focus" sur les violences conjugales
 
Si ces bureaux accueillent les victimes à la fois d’actes délictuels ou d’accidents de la vie, il y a un focus sur les violences conjugales. "Les chiffres ne sont pas bon à La Réunion. Il y a en moyenne cinq plaintes par jour", avoue la présidente du réseau VIF, Geneviève Payet. Les chiffres des associations ont augmenté l’année dernière. Pour preuve aussi, les "téléphones grand danger" très demandés - et en rupture de stock - par les victimes. Des téléphones qui informeront désormais les magistrats et procureurs en temps réel ainsi que des demandes d’ordonnance de protection traitées en 6 jours et des appartements dédiés aux auteurs pour les éloigner de leur famille.
 
Des auteurs qui eux aussi bénéficieront d’un accompagnement psychologique, médical, social et juridique afin de tenter d’éviter, logiquement, davantage de victimes.


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Norbert Sigismeau le 21/02/2020 20:08

ils s aperçoivent qu il y a des victimes ? bizarre !! avec toutes les racailles qu ils remettent en liberté c est surprenant , ne se presentent pourtant pas aux elections !!!!!!!!!!!!!!!!!!

2.Posté par JUSTEDUBONSENS le 22/02/2020 10:17

@post1, Les magistrats tout comme vous ne font et ne peuvent qu'appliquer des lois définies par d'autres ! Ils sont aux premières loges pour constater toute la misère du monde comme avant eux Policiers et Gendarmes qui interviennent en premier lieu. Tout comme vous ils ne sont pas insensibles à tout ce qu'ils constatent et entendent mais ne peuvent qu'utiliser et mettre en oeuvre les moyens qui sont les leurs. La prison si elle est indispensable n'est pas non plus la panacée à la résolution de la délinquance.
Nous vivons une période de grande misère sociale où tout un tas d'individus ne trouvent comme solution que de nuire aux autres et souvent en premier lieu à leur entourage souvent physiquement plus faible car trop lâches pour s'en prendre à plus forts qu'eux !

3.Posté par Marie A. le 22/02/2020 13:58 (depuis mobile)

Tribunal judiciaire au lieu de tribunal de grande instance, merci !

4.Posté par kom dab.. le 22/02/2020 17:39

classement sans suite...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes