MENU ZINFOS
Mayotte

Un belge frauduleusement exilé à Mayotte sera-t-il extradé ?


Arrêté le 3 août à Mayotte où il avait trouvé refuge depuis neuf mois, un Belge a plusieurs années de prison à purger dans son pays d'origine et fait l'objet de trois mandats d'arrêt européens. Son avocat vient de plaider la nullité de la procédure devant la chambre de l'instruction qui doit statuer sur son sort.

Par Isabelle Serre - Publié le Lundi 9 Août 2021 à 21:44

Le quadragénaire interpellé à Sada a plusieurs années de prison à purger en Belgique (Photo d'illustration)
Le quadragénaire interpellé à Sada a plusieurs années de prison à purger en Belgique (Photo d'illustration)
C'est une audience peu ordinaire qui s'est tenue ce lundi après-midi dans le prétoire de la cour d'appel de Saint-Denis.

Le 3 août dernier, Grégory D. 44 ans, était interpellé dans la ville mahoraise de Sada où il réside avec femme et enfant. Il s'y est installé en novembre 2020 après avoir fui la Belgique où il purgeait une peine de 8 ans de prison. Il avait bénéficié d'une suspension de peine pour des raisons de santé. Mais la crise du Covid était passée par là et il avait décidé de ne pas réintégrer sa cellule comme cela était prévu. "Ma femme était malade, le confinement est arrivé alors que j'étais dehors pour m'occuper d'elle. Si j'étais retourné en prison, elle n'aurait pas pu venir me voir puisque les parloirs ont fermé", a expliqué le Belge.

Il lui restait encore 3 ans et 6 mois à purger sur les 8 ans concernant cette affaire d'homicide involontaire. Lors d'une dispute avec sa compagne de l'époque en 2012, cette dernière avait trouvé la mort. Mais deux autres sombres histoires, encore plus anciennes, ont valu au quadragénaire d'en découdre avec la justice de son pays.

La première, en 2010, lui avait valu une peine de 18 mois d'emprisonnement pour viol, violation de domicile, violences et menaces de mort sur conjointe. 83 jours de cette peine n'ont pas encore été purgés par le condamné. En 2012, c'est une histoire d'escroquerie qui s'était conclue par 1 an de prison avec sursis. Sur cette dernière peine, 105 jours restent à purger.

"Mes amis sont des policiers et des gendarmes"

Grégory D. a admis ce lundi devant les magistrats de la chambre de l'instruction le reliquat de peine qu'il devait effectuer. Ces derniers avaient pour mission de décider d'une éventuelle extradition du prévenu vers son pays d'origine. Trois mandats d'arrêt européens ont été émis à son encontre et correspondant aux trois peines ci-dessus. Il a également accepté d'être remis aux autorités belges. Mais pas avant d'avoir rejoint sa famille à Mayotte afin de régler les détails du quotidien. Pour attester de sa bonne foi, Grégory D. a déclaré : "mes amis à Mayotte sont en majorité des policiers et des gendarmes".

La représentante de la société a rappelé la régularité de la procédure d'extradition, précisant "que des accords étaient passés entre les États de l'Union Européenne afin que les décisions de justice rendues et notifiées soient reconnues par chacun d'entre eux". Emmanuelle Barre a requis le placement en détention avant la remise du mis en cause aux autorités judiciaires de son pays, considérant "qu'il avait fui ses obligations pour s'installer à l'autre bout de la planète".

Erreur de plume et nullité

De son côté, l'avocate du prévenu, Me Catherine Moissonnier, a rappelé que Mayotte ne faisait pas partie de l'Espace Schengen, remettant ainsi en question la validité des mandats d'arrêt européens. "La mention international a été rajoutée à la main sur les documents", a précisé la robe noire. Celle-ci a ensuite évoqué une erreur de plume sur le procès verbal d'interpellation daté sur la première page du 30 juillet et sur la seconde du 3 août, date de l'arrestation de son client.

Mais là où le bât blesse pour le conseil, c'est que la demande précise et officielle de désignation d'un avocat belge faite ce jour-là par Grégory D. n'ait pas été transmise aux autorités de son pays. "C'est une cause de non validité de toute cette procédure", a martelé Me Moissonnier en évoquant une atteinte aux droits de la défense. 

Grégory D., qui avait monté une association pour la préservation des tortues marines de l'île aux parfums, sera-t-il extradé et placé en détention en attendant ? Les magistrats ont mis leur décision en délibéré au 16 août.




1.Posté par MôvéLang le 09/08/2021 22:08

Encore un qui a trouvé le filon pour continuer ses arnaques et délits violences, viols, crimes, espérons qu'il ne décidé pas de rester à la Réunion.

2.Posté par Matenamar le 10/08/2021 06:26

Qu’il vienne nous saurons nous occuper de lui… et à Mayotte tout se sait rapidement, il est dans la m…. , et c’est tant mieux! ..( mais comment une pauvre ordure pareille peut-elle encore trouver une femme assez bête pour être en « couple » avec lui ???) 🤔

3.Posté par Toti le 10/08/2021 07:41

Mdr...ils s'était rangé il a son association et comment est dcd sa compagne suite a cet dispute? Viol violence mais c'est un h honnête a la réunion les fa cho auraient inondé le site de commentaires...si il veut il pourra ce fair accueillir a la réunion par certan de sé amis du site...lol

4.Posté par Kafrouge le 10/08/2021 08:13

Quand je vous disais que nous sommes les poubelles de l'océan Indien !
D'ailleurs cela doit chauffer pour les oreilles de certains, bien confinés dans notre département !

5.Posté par vany le 10/08/2021 10:22

En prison où a Mayotte ???
quel différences ??

6.Posté par pipo le 10/08/2021 12:41

Truand un jour truand toujours,il faut extradé c'est un pur salaud d'assassin.

7.Posté par jlc2 le 10/08/2021 13:37

Bonjour! vire ça en Belgique, chacun sa racaille

8.Posté par bruce2354 le 10/08/2021 21:57

on sait où est le mec, il reconnait qu'il lui reste un temps à purger, mais la justice est incapable de se coordonner pour faire les bons papelards

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes