MENU ZINFOS
Faits-divers

Un automobiliste et un motard flashés respectivement à 186 km/h et 200 km/h sur la RN2


Par Nicolas Payet - Publié le Lundi 9 Décembre 2019 à 07:39 | Lu 3807 fois

Un automobiliste et un motard flashés respectivement à 186 km/h et 200 km/h sur la RN2
À l'approche des fêtes de fin d'année, les gendarmes plus mobilisés que jamais. Plusieurs opérations de contrôle ont été menés ce weekend par les différentes brigades de l'île, comme vendredi après-midi sur le secteur de St-Benoit sur les axes de la RN2/RN3. Appuyés par des éléments en civil à bord de véhicules banalisés, les motocyclistes de St-Benoit ont interpellé 23 automobilistes dont 5 pour usage de téléphone au volant et 6 autres pour inobservation de feu rouge fixe. "Tant que le risque accidentogène sera aussi prégnant sur ces secteurs de circulation, les services de ce type seront renouvelés", assure la gendarmerie de La Réunion.

Dans la nuit du vendredi 6 au samedi 7 décembre 2019, c'était une opération anti-pousse qui a été menée dans le secteur de Cambaie par la Brigade de St-Paul et la brigade motorisée de St-Paul. 12 infractions, dont 4 alcoolémies et 1 non port de casque, ont été relevées. Durant les journées du samedi 7 et du dimanche 8 décembre, cette même BMO de St-Paul a mis en place plusieurs services de lutte contre les infractions graves génératrices d'accidents, sur l'ensemble des secteurs connus pour leur risque accidentogène. 46 infractions ont été constatées, dont 7 alcoolémies, 3 conduites sous stupéfiants, 21 vitesses, 7 téléphones, 4 ceintures, 1 défaut de permis de conduire, 1 défaut d'assurance,  1 défaut de contrôle technique.

"L'activité de la BMO de la Rivière St-Louis est tout aussi explicite de son engagement durant cette même période", poursuit la gendarmerie. En effet, 34 infractions, dont 9 alcoolémies, 4 conduites sous stupéfiants, 11 excès de vitesse, 1 refus de priorité, 3 téléphones, 3 ceintures et 4 défauts de permis de conduire, ont été constatées par les motocyclistes.

Dimanche au petit matin, 11 militaires de la communauté de brigades du Tampon et de la brigade motorisée de la Rivière Saint Louis, ont réalisé un poste de contrôle commune du Tampon, rond point dit des Azalées, en vue de lutter contre les conduites addictives. "16 infractions d'alcoolémies et de stupéfiants ont été relevées avant que les militaires soient contraints de se réorganiser" indique la gendarmerie. En effet, peu avant l'arrivée sur le poste de contrôle, deux automobilistes alcoolisés se sont percutés. Les gendarmes présents, ont rapidement porté secours, constaté l'accident matériel et accompagné les deux mis en cause à l'hôpital pour des prises de sang. Dans le même créneau horaire, les militaires de la communauté de brigades de St-Joseph ont procédé sous réquisition de madame la procureure de la République de St-Pierre à un contrôle routier sur les axes de la commune de Petite-Ile au cours duquel, 23 véhicules et 29 personnes ont été interceptés et contrôlés. 4 infractions, dont 1 alcoolémie ont été constatées.

Le même jour, de 5h30 à 8h30, 26 militaires de la compagnie de St-Benoit appuyés par les effectifs et les moyens des brigades motorisées de St-Benoit et St-Paul, ont mené une opération coordonnée de lutte contre les infractions graves génératrices d'accidents. A cet effet, un dispositif a été déployé sur les sorties Est de ST.Denis, parallèlement à un contrôle vitesse sur l'axe RN2, sur le secteur de Ste Suzanne.

Au même moment les fonctionnaires de Police du commissariat de St-André, procédaient de même sur leur secteur de compétence. Ce service médiatisé, auquel, participait la sous-préfète de St-Benoit ainsi que le procureur de la République de St-Denis, aura permis de constater, plus de 153 infractions. Parmi elles: 29 alcoolémies, 6 conduites sous stupéfiants, 102 vitesses comprises entre 30 km et 50km au dessus de la vitesse autorisée sur la RN2, dont 2 gros excès de vitesse à 186 km/h pour un automobiliste et plus de 200km/h pour un motocycliste...1 refus de priorité, 1 sens interdit, 1 feu rouge, 1 conduite sans casque, 5 téléphones, 3 défauts de ceinture de sécurité, 1 conduite sans permis, 1 conduite sans assurance et 2 défauts de contrôle technique, sont venus clôturer l'activité gendarmerie.

Comme expliqué par cette dernière, "les résultats d'activité donnés ci-dessus sont synonymes de risque routier pour les usagers". "Il est primordial de prendre conscience, que les routes du département de la Réunion ne pourront être moins meurtrières qu'à la condition d'adopter un mode de conduite plus responsable" , insiste la gendarmerie, qui comme les forces policières, sera à n'en pas douter fortement mobilisée pour les fêtes de fin d'année avec la mise en place de nombreux postes de contrôle des conduites addictives.




1.Posté par Audi A1 blanche le 09/12/2019 08:57

Samedi matin, tranquillement en train de rouler à 110, en train de dépasser des véhicules, un Connard en Audi A1 blanche (nouveau modèle), est arrivée en trombe derrière moi, il m'a effrayé ! Le seul réflexe que j'ai eu est de freiner et de prendre mon temps pour finir mon dépassement (il y avait plusieurs voiture)

Ces petits connards qui se croient sur une piste de formule 1, la route est pour tout le monde, il y a un code à respecter !

Un de ses 4 je prends l'immatriculation d'un de ces connards et j'irai porter plainte contre eux pour agression !

2.Posté par titi974 le 09/12/2019 09:52

La semaine dernière un abruti avec un fourgon Citroen Jumper me collait au cul en klaxonnant car ça n’ allait pas assez vite sur la portion à 90 je roulais à 95 au compteur et devant moi la circulation était bouchée de voitures donc aucune possibilité de doubler voilà le genre de connard de la route qu’il faut traquer car ce genre de comportement est accidentogene et met la vie des autres en danger .

3.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 09/12/2019 10:32

*Il fut un temps où être pris d'alcool

*Pouvait être une "circonstance atténuante"

*En cas d'"accident"... ICI, à La Réunion !

*Oui, oui, ça a été le cas pour un directeur d'organisme...social.

*Alors, avec ces incroyables "tolérances",

*Le retard est "culturellement" impossible à rattraper ...

4.Posté par Fidol Castre le 09/12/2019 11:22

@1 et 2
En 2020 des radars tourelles seront installés et contrôleront les distances de sécurité. Le sort de ce genre de connards sera réglé vite fait.

5.Posté par Zebu le 09/12/2019 11:33 (depuis mobile)

Bravo et joli coup de filet de la part des forces de l''ordre. Beaucoup d''ecerveles qui n''ont tjs pas compris et l''abruti qui roulait à 200 km/h à moto. Lui, il a tout gagné et il pourra remercier le Père Noël et passer de bonnes fêtes.....

6.Posté par Heinrich Koffee le 09/12/2019 12:26

Celui flashé à 200 à l'heure....il s’appellerait pas Belna? ;-)

7.Posté par Fredo974 le 09/12/2019 16:33 (depuis mobile)

POST 1

Sinon , tu peux effleurer à peine le frein tout en accélérant, en général le gars derrière se calme vite !

8.Posté par pipo le 09/12/2019 17:22

1.Posté par Audi A1 blanche le 09/12/2019 08:57

Je peux comprendre votre désarroi! Mais si vous n'êtes pas assermenté votre plainte de vaudra rien aux yeux de la loi, sauf bien sur si vous avez des témoins qui ne font pas partie de votre entourage...

Bon courage à vous

9.Posté par 280 mp4 le 09/12/2019 18:21 (depuis mobile)

Laiss' à nou viv' préfet ! Occup' à ou chômage, vie chère, misère sociale, manque de logement.


10.Posté par cynical le 10/12/2019 11:15

La moto a gagné : plus rapide
Les gendarmes ont fait la photo finish x)

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes