MENU ZINFOS
Culture

Un auteur un livre : L’Abbé Grégoire "une tête de fer" en Révolution


Par Gilette Aho - Publié le Samedi 25 Juin 2022 à 20:06

Lors de son discours d’investiture, le samedi 7 mai dernier, le président de la République Emmanuel Macron faisait référence au principe de l’Abbé Grégoire lorsqu’il le cite : « Chérissons en bloc cette histoire millénaire qui nous lie les uns aux autres, cette culture à part, cette langue dont l'abbé Grégoire disait qu'elle est l'idiome de l'universel ». 

Qui est l’Abbé Grégoire, ce personnage dont se rapporte le chef de l’Etat ? Pour mieux le connaitre, l’invitation est faite à la lecture de  l’ouvrage de Françoise Hildesheimer « L’Abbé Grégoire : "une tête de fer" en Révolution. L’auteur est spécialiste de l’histoire politique, religieuse et sanitaire de l’Ancien Régime. Elle a notamment publié les biographies de Richelieu (Flammarion, rééd. 2021) et de Descartes (Flammarion, 2010) ainsi que « Des épidémies en France sous l’Ancien Régime (Nouveau Monde, 2021). 

Lorsque Françoise Hildesheimer s’attèle au portrait intime et public de cette personnalité reconnue par la République comme un Juste et qui a fait son entrée au Panthéon en 1989, elle déroule sur huit chapitres « la vie percutée par l’Histoire » de ce curé lorrain qui n’a jamais renoncé à sa foi tout en se ralliant à l’idéal révolutionnaire. « En même temps », il associe le message évangélique qu’il conçoit comme expression d’un même programme d’égalité et de fraternité. 

 « L’Abbé Grégoire est un beau personnage de la Révolution », souligne Françoise Hildesheimer. Dès l’introduction de la biographie, elle persiste et signe : « il a été l’un des personnages les plus clivants de la Révolution, tant pour ses contemporains, qui voient en lui soit un ange, soit un démon, que pour ses historiens comme pris en otage par celui qu’ils encensent ou rejettent avec la même ardeur. C’est aussi l’un des plus étudiés dans le monde, sous forme d’articles, de thèses, de notices ou de livres spécialisés sur des aspects de sa vie ou ses prises de position sur diverses questions : l’égalité des hommes de toutes les couleurs et de toutes les religions, le droit des gens, les questions religieuses et culturelles… », écrit-elle. 

Au fil des huit chapitres courts, concis, étoffés d’extraits des « Mémoires », des diverses correspondances et des archives personnelles, l’auteur nous ramène du passé le parcours étonnant de l’Abbé Grégoire, reconnu comme le Défenseur des Juifs, l’anti-esclavagiste, le partisan du suffrage universel masculin.

Elle a tenté de : « Restituer aujourd’hui la manière la plus exacte possible, et en lui donnant autant que nécessaire la parole, la continuité de son itinéraire biographique constitue la seule façon de dégager sa personnalité et son originalité en son temps, sans faire peser sur lui le poids de nos propres interrogations ». 

Françoise Hildesheimer poursuit : « Ce sera en revanche l’occasion de poser, au fil du récit complet de sa vie, la question fondamentale de la réalité, voire de la possibilité d’une rectitude absolue en des temps troublés. Autrement dit, le curé lorrain a joué jusqu’à sa vie au cœur du pouvoir révolutionnaire, puis a trouvé un prolongement moins mouvementé à sa carrière dans une opposition à l’Empire qui incluait une participation à ses institutions.

Dans ces conditions, on peut entrevoir à travers lui quel peut être le rôle d’une simple personnalité dans l’évolution politique d’un pays, ou encore comment s’en est construite la mémoire. Comment et jusqu’où un individu peut-il peser sur le cours des événements et/ou le subir ? A-t-il réellement agi ou a-t-il seulement réussi à le faire croire ? Par quel itinéraire a-t-il pu parvenir et demeurer durablement dans la sphère du pouvoir et quels ont pu être ses convictions ou ses reniements ? Fut-il un « juste » conjuguant sans faillir honneur et révolution ? Bref, réussit-il à faire de l’Histoire une espérance de fraternité ? 

Si « La mort transforme une vie en biographie dont elle sélectionne les épisodes », l’Abbé Grégoire que l’écrivain Stendhal considérait comme « le plus honnête homme de France » reconnait lui-même dans ses Mémoires que « les fait récents sont, dit-on, le domaine de l’adulation ou de la satire ; des amis m’ont élevé au ciel, des ennemis m’ont dévoué à l’enfer, et cependant je ne suis ni un saint ni un démon : j’arriverai du moins au terme de ma vie escorté de l’estime des bons et de la haine des méchants ». 

Presque 200 ans après sa mort, l’ouvrage (de référence) sur l’Abbé Grégoire révèle un beau portrait d’un curé progressiste. Celui qui s’était engagé dans « l’impossible union entre la République et christianisme, laquelle il avait placé le but de sa Révolution ». Il reconnait lui-même dans ses Mémoires : « Le bonheur a fui de moi depuis mon entrée dans les affaires publiques ». 

L’Abbé Grégoire « une tête de fer » en Révolution. 
Françoise Hildesheimer 
424 pages 
Nouveau Monde Edition
Paru le 27 avril 2022




1.Posté par JANUS le 27/06/2022 07:33

Il n'y a pas de doute sur le fait que cet homme, inconnu du grand public, fut l'un des plus grands hommes politiques que la FRANCE ait connus ... Toutes périodes confondues ☺☺☺

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes