MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Un auteur, trois livres rien que pour les garçons !


Par Gilette Aho - Publié le Mardi 22 Mai 2018 à 17:49 | Lu 2385 fois

Un auteur, trois livres rien que pour les garçons !
Oui, je l’écris noir sur blanc, les garçons aiment lire les histoires de garçons. Des histoires vraies. Une manière de se reconnaître où de mettre des mots qu’ils posent sur leurs émotions similaires. Alors voici donc : Edouard Louis.

En finir avec Eddy Belleguelle – Ed. Seuil – 224 pages - 2014
Histoire de la violence – Ed. Seuil – 240 pages - 2016
Qui a tué mon père ? – Ed. Seuil – 96 pages - 2018


Pourquoi Edouard Louis ?

parce que pour le magazine « les inrocks » il faisait partie en 2015 des cents créateurs qui dans tous les domaines, inventent la culture française.

Parce qu’il a publié son premier roman à l’âge de 22 ans… « en finir avec Eddy Bellegueule » où il raconte avec le style de la vérité ses années d’enfance dans la misère et le rejet. Au fil des chapitres, on se demande si c’est bien là une histoire française. Découvrez les 20 premières pages de son ouvrage à travers ce lien :
https://ec56229aec51f1baff1d185c3068e22352c56024573e929788ff.ssl.cf1.rackcdn.com/attachments/original/0/7/8/002742078.pdf

Le second ouvrage « histoire de la violence » est là aussi dans un style bien à lui, il narre une rencontre qui a mal tourné! Une réflexion sur la violence dans notre société : ses répercussions, ses sources privées ou publiques. Un récit à deux voix : la sienne et celle de sa sœur qui raconte le déroulement des faits à son mari camionneur.

Voici un extrait :
"Je ne reconnaissais plus ce que je disais. Je ne reconnaissais plus mes propres souvenirs quand je les racontais ; les deux policiers me posaient des questions qui me contraignaient à exposer la nuit avec Reda autrement que je l'aurais voulu et je ne reconnaissais plus ce que j'avais vécu dans la forme qu'ils imposaient à mon récit, je me perdais, je savais qu'une fois avancé dans ce récit, par ce qu'ils me demandaient ou par les directions qu'ils me faisaient prendre, il était trop tard pour revenir en arrière, ce que j'aurais voulu dire était perdu, je sentais que si une chose n'était pas dite au moment où elle devait l'être elle disparaissait, sans possibilité de retour, irréversiblement, la vérité s'éloignait, s'échappait, je sentais que chaque parole prononcée devant la police rendait d'autres paroles impossibles l'instant d'après et pour toujours, je comprenais qu'il y avait certaines scènes, certaines choses qu'il ne fallait pas dire pour me souvenir de tout, qu'on ne peut se souvenir qu'en oubliant, et que si la police me forçait à me souvenir de ces choses-là alors c'était tout que j'oublierais."
 
Dans son troisième livre qui vient de paraître : facile et vite lu, Edouard Louis raconte cette fois-ci ses relations (difficiles) avec son père, sa vision poussée au plus absurde de la masculinité. Dans le même style que Zola « J’accuse », il dénonce les dérives des politiciens qui ont mené son père au chômage et à la maladie : Pour les dominants, le plus souvent, la politique est une question esthétique : une manière de se penser, une manière de voir le monde, de construire sa personne, pour nous c’était vivre ou mourir.

Rentrer dans le monde d’Edouard Louis, c’est entrer dans une incarnation terrestre affreuse !




1.Posté par Fidol Castre le 16/10/2018 14:15

Oui, je l’écris noir sur blanc, les garçons aiment lire les histoires de garçons. Des histoires vraies.


ça dépend si ce sont des histoires de lavettes ou pas. Les histoires des hommes qui font la pionte n'intéressent que les hommes qui font la pionte. Comprendo ?

2.Posté par tribeca le 07/01/2019 13:33

d'accord avec 1 : j'avais acheté ce bouquin (eddy bellegueule) à l'époque, j'ai pas pu lire 10 pages tellement c'est nul.

de le pleurniche malsaine, bien représentative de la société qu'on veut nous vendre.
+ un style poussif et mal assuré.

vous devez pas avoir lu beaucoup zola, pour oser les comparer.
ou alors vous avez lu comme une "bonne femme", en ne saisissant pas les subtilités.
on ne peut pas comprendre j'accuse sans avoir étudié l'histoire de son époque. (pas que dreyfus)

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes