MENU ZINFOS
National

Un ancien détenu non-fumeur obtient réparation, l'Etat condamné à l'indemniser


- Publié le Jeudi 8 Octobre 2015 à 08:25 | Lu 1460 fois

Obligé de rester durant 120 jours du 9 décembre 2013 au 8 avril 2014 en prison à Coutances dans la Manche aux côtés de détenus fumeurs alors qu'il n'est pas accro à la nicotine, un Normand de 36 ans avait saisi début 2015 la justice pour conditions "inhumaines, dégradantes et insalubres".

L'ancien détenu avait été incarcéré dans des cellules d'environ 21 m2 et 20,75 m2 avec entre quatre et six fumeurs et une fenêtre pas plus grande que 80 centimètres.

Le tribunal administratif de Caen a ainsi estimé que l'incarcération du plaignant "ne s'est pas déroulée dans les conditions de salubrité requises par la Convention européenne des droits de l'Homme".

Pour réparer le préjudice causé, l'Etat a été condamné à lui verser 1.200 € de dommages et intérêts, soit l'équivalent du prix de 200 paquets de cigarettes.




1.Posté par Bergan le 08/10/2015 10:26

drôle de calcul de l'indemnité, on l'aurait poignardé il aurait perçu le prix d'achat du couteau ?

La prison cette zone de non droit, logique logique

2.Posté par la dictature de la mafio-justice le 08/10/2015 13:05

Fusillade à Saint-Denis « Mon copain flic est mort, à cause de vous ministres, juges et procureurs "

Lettre poignante de Géronimo sur la fusillade cette semaine avec des braqueurs dont l’un condamné 28 fois s’était enfuis après une scandaleuse permission.

« Je suis en deuil ce soir, en deuil, même si mon frère de combat n’a pas été déclaré cliniquement mort, alors que nous flicards nous savons qu’il est mort. Comment voulez-vous survivre avec 2 balles dans la tête.

Il n’y a bien que ces blaireaux de journaleux pour croire et gober ce que ces connards du ministère veulent bien leur dire… à savoir que mon collègue était dans un état critique.

Il est évident que M. Cazeneuve même avec une balle dans la tête serait capable de déblatérer ses conneries, même que la balle continuerait à ricocher avant de toucher quoi que ce soit…

Je suis en deuil, par principe et par morale. Par principe parce que je ne peux pas accepter qu’un juge de merde continue à dormir paisiblement sur ces deux oreilles après avoir laissé en liberté pendant toutes ces années un taré en puissance qui aurait pu flinguer ou détruire n’importe qu’elle vie… et pas seulement celle d’un de mes collègues.

Je suis en deuil par morale, parce que je ne peux pas concevoir qu’aujourd’hui en France, un mec qui décroche son téléphone en voiture ou qui morde sur une ligne de stop soit immédiatement sanctionné, pécuniairement et administrativement, qu’un mec qui colle un tarte à un peigne cul qui agresse les gens dans la rue soit condamné radicalement, surtout s’il a un emploi et qu’il paye ses impôts, alors qu’un enculé qui a un casier épais comme un annuaire téléphonique soit considéré par ces fascistes bobos de juges comme une victime de la société ET systématiquement excusé pour ses méfaits, au simple motif que les prisons sont pleines.

Ce qui me révolte encore plus, c’est de voir que TOUS les flics de France ont continué leur « travail » aujourd’hui, alors que s’ils avaient eu une once de lucidité, un semblant de courage, une étincelle de morale, ils se seraient positionnés devant les tribunaux des villes qu’ils protègent en hurlant leur colère. Mais rien, rien, il ne s’est rien passé de tel.

Moi pour ma part, j’ai pourri la gueule à deux ou trois procureurs aujourd’hui, et quand ils ou plutôt elles (car ce sont des femmes pour la grande majorité, allez savoir pourquoi) montaient sur leurs ergots, je leur ai rappelé qu’hier un de mes collègues s’était fait tirer comme un lapin à cause de leur pitoyable manque de courage… j’aurais pu dire manque de couilles, mais pour des femmes c’est normal.

Paix à toi mon frère, sois heureux là où tu es, où que tu sois, j’espère qu’il n’y a pas de Dieu pour te faire chier et pour juger de tes actes.

Honte à vous juges minables, ministres de merde, procureurs de bas étage.

Je ne souhaite qu’une chose pour vous : qu’un jour vous vous fassiez agresser, violer, démonter la tête, vous ou vos enfants, et que ce jour-là, les petits flics de merde (comme vous nous considérez) ne soient pas là !

Aucun mot d’aucun syndicat de police… Aucune ligne de cet événement dans les quotidiens gratuits ou payants… Faudra-t-il un autre Charlie, ou pire, une belle tuerie dans un magasin, une rue commerçante, un ministère, pour que tout le monde se réveille enfin…

CROYEZ-MOI, D’APRÈS LA DCRI, CA VA NOUS PETER DANS LA GUEULE INCESSAMMENT SOUS PEU…. PEUT-ÊTRE SEREZ VOUS CONTENTS QUE CE JOUR LA, CE SOIT DES FLICS QUI PRENNENT EN PREMIER.

Allez je vais pleurer pour sa femme et ses enfants… et détester un peu plus la population pour qui je travaille et par qui je suis payé (ben oui faut être lucide aussi !)

GERONIMO »

3.Posté par LOR-HEIN le 08/10/2015 15:28

Mais l'ETAT, c'est à dire le Peuple, s'est fait enfumé sur ce coup !!!

4.Posté par Jacques le 08/10/2015 17:37

Justice de M...., déjà en taule, ils ne devraient pas avoir de cigarettes. Je leur donnerai des cailloux à casser, et pour certains, si ça ne tenait que de moi, ils ne seraient plus de ce monde!
Assez de Juges ces bobos rêveurs, débonnaires, et enc... de mouches!

5.Posté par dell le 09/10/2015 01:36

en effet, " la dictature de la mafio-justice",
part contre , où , quand a eu lieu ce fait divers ?, merçi

6.Posté par la dictature de la mafio-justice le 09/10/2015 10:39

Fusillade à Seine st Denis du 05/10/ 2015 par un détenu islamiste radical en permission .

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes