MENU ZINFOS
National

Un agent du renseignement envoie par erreur un SMS à un islamiste qu'il surveillait


Par N.P - Publié le Samedi 14 Octobre 2017 à 12:09 | Lu 4818 fois

Un agent du renseignement envoie par erreur un SMS à un islamiste qu'il surveillait
Suite à une erreur de manipulation, un agent du service central de renseignement territorial a mis à mal deux enquêtes. Samedi dernier, il a envoyé un SMS adressé à la base à l’un de ses collègues, à un islamiste fiché pour radicalisme qu’il surveillait. Une information révélée par M6, confirmée par le ministère de l’Intérieur. 

Le message évoquait l’islamiste radical en question également surveillé par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). L’homme est connu pour être très actif en Ile-de-France, note la presse nationale. 

Dès la réception du SMS, l’homme a rappelé l’agent pour le narguer. Il a également prévenu ses contacts qu’il était sur écoute. 
Une grosse bourde qui n’est pas passée inaperçue.




1.Posté par Dazibao le 14/10/2017 13:03

Vous inquiétez pas les français. Votre sécurité est entre de bonnes mains.


Tout va très bien Madame la Marquise, tout va très bien.

2.Posté par Pamphlétaire le 14/10/2017 13:31

On peut dire comme dans le sketch de Fernand Reynaud que "les flics sur la côte d'Azur ce ne sont pas eux qui me cherchent, c'et moi qui les surveille"....

3.Posté par pipo le 14/10/2017 15:01

En Arabe j'espere ça fait mieux :)

4.Posté par klod le 14/10/2017 15:07

Fernand Raynaud .................. un précurseur que j'admire .............. ha.................. ," le pain du boulanger "..................................

5.Posté par pov poliss le 15/10/2017 22:14

Il a bousillé son propre travail et celui de toute une équipe, je ne pense pas qu'il a sa place dans la police.Il devrait s'installer dans le privé.

6.Posté par Pamphlétaire le 16/10/2017 02:42

Ils viennent jusque dans nos bras égorger nos fils et nos compagnes (la Marseillaise)

Un homme a tué à coups de couteau deux femmes, dimanche 1er octobre, sur le parvis de la gare Saint-Charles à Marseille, en criant "Allahou Akbar" ("Dieu est grand"). Il a été abattu par des militaires de l'opération Sentinelle. L’assaillant serait un Tunisien en situation irrégulière d’une trentaine d’années, . Aucun papier d’identité n’a été retrouvé sur lui, les enquêteurs ont procédé à l’examen de ses empreintes digitales. Elles correspondraient à huit identités référencées dans le fichier. Mais aucune ne faisait l’objet d’une fiche S.

Les deux victimes étaient âgées de 17 et 21 ans. Elles étaient cousines. L’une était étudiante à Marseille, tandis que l’autre faisait ses études à Lyon. Celle-ci devait justement rentrer vers Lyon après un week-end passé à Marseille.

L’État islamique a revendiqué l’attentat via son agence de propagande Amaq.

Arrêté pour vol à Lyon la veille même, l’homme, âgé d’une trentaine d’années, aurait donné l’une des nombreuses fausses identités (au total huit) qu’il utilisait. Au vu de la faible gravité des faits et n’ayant pas plus d’éléments sur lui, les enquêteurs ont décidé de le relâcher (peut-on lire dans la presse).

"Il est possible de prévenir ce genre d’attaques", a déclaré le maire de Nice Christian Estrosi.

En effet, selon Libération, le tueur était en situation irrégulière et avait donc passé un moment en garde à vue la veille à Lyon puis avait été relâché. Cela nous permet d'apprendre que l'on peut être de type maghrébin, auteur d'un délit, en situation irrégulière, arrêté par la police puis immédiatement relâché dans la nature. Si la France était réellement "en guerre contre le terrorisme" comme le clament ses dirigeants, et donc se donnait les moyens de conduire cette guerre, il aurait dû être possible de ne pas remettre en liberté ce futur tueur islamiste et de profiter de son arrestation pour l'exclure du territoire, puisqu'il était en situation irrégulière (et la France en état d'urgence). Mais ce n'est pas à cela que pensait Estrosi, il évoquait les caméra vidéo intelligentes capables de détecter les comportements suspects.

La vérité est qu'une guerre de l'islam (ajoutons "radical" pour atténuer un peu l'accusation à venir de stigmatisation d'une communauté de braves musulmans épris de paix et d'amour) est engagée contre les Français, que la France prétend participer à cette guerre mais ne s'en donne pas les moyens. Il n'y a qu'à voir les déclarations pathétiques du ministre de l'Intérieur pour comprendre que ce n'est pas Clemenceau "Le Tigre" qui est aux commandes, mais un vieux matou raplapla qui n'est bon qu'à commenter les attaques et déplorer les dégâts d'une voix chevrotante à la télévision.

Quant au Président de la République, il fait tout pour éviter d'avoir à prononcer le mot "islamiste", préférant exprimer son horreur devant l'assassinat de ses concitoyens par les guerriers islamistes en qualifiant ceux-ci de "barbares". D'ailleurs, quelques jours avant d'être élu, Monsieur Macron avait fait remarquer qu'il n'allait pas établir "un plan de lutte contre le terrorisme dans la nuit" : pas mal de douzaines de nuits se sont écoulées depuis lors... et où est le plan ?

M. Macron, au lieu de dire des données verbales qui s'envolent, donnez des directives concrètes et des moyens pour les policiers de toutes les forces confondues du terrain qui œuvrent pour la sécurité des citoyens afin que'ils mènent à bien leur travail commencé.

7.Posté par polo974 le 19/10/2017 09:12

comment ce fait-il qu'il avait le n° dans son agenda ? ? ?
ça fait vachement sérieux...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes