Océan Indien

Un Mauricien condamné dans l'affaire du Gang des barbares

Mercredi 15 Juillet 2009 - 08:00

Sur les vingt-six prévenus soupçonnés d'appartenir au gang des barbares et qui ont été condamnés à des peines comprises entre 6 mois et 18 ans de prison, figure un jeune Mauricien d'une trentaine d'années. Celui-ci a visiblement participé de près ou de loin au projet de séquestration et d'assassinat d'Ilan Halimi. En 2006, ce jeune de confession juive de 30 ans était tué après avoir été séquestré pendant plusieurs semaines.


Un Mauricien condamné dans l'affaire du Gang des barbares
C'est le 10 juillet dernier qu'un Mauricien âgé de 30 ans, a été condamné devant les Assises de Paris pour le meurtre et la séquestration d'Ilan Halimi en 2006. Figurant parmi les 27 prévenus, son sort n'est pas encore définitivement connu après que la Garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie ait demandé au parquet de faire appel des condamnations selon le Défi Média Group.

Il a été accusé de complicité pour avoir fait partie de la bande à Fofana : le Gang des barbares. Âgé de neuf ans lorsqu'il est arrivé en France avec ses parents, il s'était installé en région parisienne où il a été converti à l'islam vers l'âge de 15 ans.

Michèle Alliot-Marie demande au parquet de faire appel

Si le chef de la bande, Yousouf Fofana, a été condamné à la prison à vie et de 22 années de sûreté, le franco-mauricien a clamé son innocence durant tout le procès mais a néanmoins écopé d'une peine de cinq années prison. Un condamnation qui aurait été réduite à 6 mois, par le jeu des remises de peine.

Face à ce délibéré, Michèle Alliot-Marie, la nouvelle ministre de la Justice, a demandé ce lundi, à ce que le parquet fasse appel concernant l'ensemble des condamnations "inférieures aux réquisitions de l'avocat général dans ce procès". Cette décision de revoir les condamnations à la hausse serait le résultat des réclamations de plusieurs organisations juives parmi lesquelles le Consistoire de France mais aussi le Conseil représentatif des associations noires, le CRAN, qui s'opposent aux peines infligées aux complices de l'enlèvement et des tortures ayant visé le jeune juif selon le Défi Média Group.
Ludovic Robert
Lu 2180 fois



1.Posté par etjosedire le 15/07/2009 08:41

Des déracinés en bande ne sont pas du genre à vouloir serrer les mâchoires et se retrousser les manches pour s'en sortir.

La France par son système social est considérée comme la terre promise. Une fois arrivé dans le pays, d'autres facettes de la société se révèlent et des clivages se font: des individus s'intègrent coûte que coûte, d'autres se marginalisent et le phénomène de bandes apparaît. Je crains que la deuxième option soit plus souvent choisie; l'immaturité affective n'y est pas étrangère à ces comportements.

Les tentatives actuelles de reconduites à la frontière, d'expulsions... sont comme plâtre sur une jambe de bois. C'est trop tard ! Les marginaux sont devenus le fond de commerce des partis politiques, sous couvert de démocratie.

Les "droits" octroyés génèrent l'assistance et trop souvent l'arrogance.

Il ne faut plus s'étonner que ceux qui le peuvent aient opté pour la fuite. Qui voudrait vivre dans un pays où les prochaines générations devront payer les dettes de leurs aînés qui se seront arrogés le luxe de dépenser des fonds qu'ils n'avaient pas ? C'est de l'égoïsme et une injustice vis à vis de ces générations.

2.Posté par Under Ground le 15/07/2009 11:34

Tiens... "etjosedire" évoque "le prochaines générations qui devront payer les dettes de leurs aînés..."
....
Si on part du principe ainsi posé... Quid des dettes engendrées par les siècles de pillages des ressources et de massacres organisés par les différents impérialismes (notamment la France colonialiste) s'étant partagé le pouvoir jusqu'aux années cinquante-soixante ?
...
Et quand on lit "des déracinés en bande ne sont pas du genre à vouloir serrer les mâchoires.."
Au delà de l'aspect abject du propos, on se demande ce que "fout" encore son auteur dans une île où tout le monde descend au moins d'un "déraciné"... Qu'il soit d'Europe où de je ne sais quel Comptoir austral...
...
Au milieu des années 80, une bande de militaires "tous zoreys" (donc selon "etjosedire" vraisemblablement "déracinés), s'étaient retrouvés devant les assises pour actes de barbarie après avoir ligoté une jeune réunionnaise et l'avoir traîner derrière leur voiture (un peu comme dans les films de cow-boy, sauf que là il s'agissait de chevaux fiscaux et que le goudron tenait lieu de bitume) ... A part les membres de l'UFR et une véritable émotion dans l'opinion, personne n'avait un seul instant pensé à stigmatiser l'ensemble des zoreys de l'île (il faut quand même rappeler le contexte de l'époque où le militaire zorey passait pour bagarreur et rabatteur de cafrine ...) ...
Je veux dire par là, à travers l'évocation de ce fait divers, qu'il est bien trop souvent facile (et après coup stupide) de mettre à l'index une population en fonction du pathos du moment...
...
Je conseillerais à tous les "etjosedire", si ce n'est pas encore fait, de jeter un oeil sur le film "l'île des enfants perdus" - sur les enfants déportés vers la Creuse dans les années 70 - (certes inégal d'un point de vue cinématographique et qui prend des libertés - à mon avis - avec l'histoire de ces "vrais déracinés") ; Peut-être comprendront-ils un peu mieux le sens du "déracinement"...

3.Posté par etjosedire le 15/07/2009 16:16

Post 2: votre argumentation, votre raisonnement sont comme vous, "sous terre", comme les morts. Je vous y laisse avec vos complexes du persécuté envieux.

Cessez de vous prendre pour l'arbitre du bien penser.

Quant à ma présence à la Réunion, j'y ai autant droit que vous sans que pour autant je me sente ou me comporte comme un déraciné. En un mot j'assume.

Après cette mise au point, je ne pense pas pouvoir faire plus pour vous. Adieu !


4.Posté par Under Ground le 15/07/2009 23:24

voilà un sens de la réplique à la hauteur de votre encéphalogramme, que l'on devine bien plat...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter