MENU ZINFOS
Social

Ubérisation: Holcim attaqué en justice par 11 anciens salariés


L'ubérisation de notre société touche-t-elle aussi le domaine du transport ? A en croire la mauvaise expérience qu'est en train de vivre une dizaine d'anciens salariés du cimentier Holcim dont les contrats de travail sont devenus des contrats de transporteurs indépendants, c'est oui !
Les Prud'hommes ont été saisis ce matin. D'autres juridictions pourraient l'être dans la foulée.

Par Isabelle Serre - Publié le Vendredi 7 Mai 2021 à 15:07

Les transporteurs devenus indépendants et leur conseil Me Akhoun
Les transporteurs devenus indépendants et leur conseil Me Akhoun
Monsieur Caron est entré en octobre 1982 chez le cimentier Holcim, à l'époque BCR, en tant que salarié. Après 38 ans de bons et loyaux services, Holcim aurait décidé de façon qualifiée 'd'unilatérale" de rompre son contrat de travail tout en l'incitant à se mettre à son compte en tant qu'indépendant au volant de son propre camion.

D'autres salariés, dont des anciens à l'image de Monsieur Caron, auraient été invités à faire de même.

 
 

Lien de subordination et exclusivité

Sauf que d'indépendance, il n'y a point puisque les contrats de transports signés avec Holcim requièrent l'exclusivité. Et, si on entre dans les détails du contrat, de nombreuses consignes sont imposées aux chauffeurs. Leur véhicule doit être équipé de GPS afin d'être contrôlé, des visites de vérification inopinées ont lieu.

Les camionneurs doivent se vêtir avec un tee-shirt portant le logo et les couleurs du cimentier tout comme leur poids lourds arborant le même logo. Les horaires de travail sont par ailleurs réglementés et les prix d'intervention fixés par la compagnie suisse.

D'autres procédures à suivre ?

"Les transporteurs sont devenus de faux indépendants avec de faux contrats", s'insurge Me Iqbal Akhoun qui représentait onze d'entre eux ce vendredi matin devant le conseil des prud'hommes.

Un système délibérément mis en place pour éviter de s'acquitter des charges sociales. "Ces travailleurs ne disposent d'aucune indépendance, ils sont pieds et poings liés à leur ancien employeur d'autant que les camions qu'ils conduisent sont des camions toupie qui ne peuvent rien faire d'autre que du béton", précise la robe noire qui souhaite faire requalifier les contrats de transport en contrats de travail et obtenir des indemnités.

 


Ce jeudi, les salariés ont défilé devant le bureau des conciliations. Après les échanges entre les avocats de chaque partie dans les semaines qui viennent, l'affaire est appelée à l'audience le 12 juillet prochain.

Le terme de travail dissimulé est lancé, un terme vraisemblablement annonciateur d'autres procédures.
 




1.Posté par Veridik le 07/05/2021 17:04

L'article ne dit pas s'ils sont effectivement devenus indépendants parce qu'on parle toujours de salariés...

Le contrat de travail a t'il été effectivement rompu? De quelle manière ?

Les transporteurs ont véritablement signés un contrat avec le statut d'indépendants ?

Ils n'avaient qu'à pas le faire et négocier ce qui devait l'être en amont

Il sera compliqué pour eux de faire-valoir leur droit

2.Posté par Cloaca maxima le 07/05/2021 18:47

Il faut faire payer les entreprises qui prennent en otage les personnels, leurs personnels, sous prétexte de faire encore plus de bénéfices.
Quand on connait le prix du ciment ici, on se demande s'il n'y a pas de l'or en paillettes dedans.
Faites payer ses enfoirés.

3.Posté par MôvéLang le 07/05/2021 22:32

'' 1.Posté par Veridik le 07/05/2021 17:04 ''
Il leur suffit de démontrer un lien de subordination et le tour sera joué

4.Posté par Macronisation le 08/05/2021 16:01

La population n'a pas encore compris que Macron a déjà compris...

...que la France peut-être vendue à la découpe. Ubérisation = macronisation.

Prochaine cible : l'Educ Nat. Le gouvernement a déjà compris qu'un seul prof en distanciel peut faire cours à distance à des milliers d'élèves. Bientôt pour avoir une vraie école avec des vrais enseignants il faudra payer très cher le privé.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes