MENU ZINFOS
Communiqué

UPR-Réunion : Notre agriculture se meurt et tout le monde s’en fiche…


- Publié le Mercredi 2 Décembre 2015 à 10:37

En 1965, le Général de Gaulle affirmait que les agriculteurs devaient organiser eux-mêmes leur marché avec le soutien de l’Etat français. Il allait même plus loin en soutenant qu’il leur fallait aussi contrôler « une large part des industries et des commerces qui exploitent les fruits de la terre ».
Pompidou accordait aussi son soutien à l’agriculture, cette « richesse fondamentale » de la France et valorisait avant tout l’exploitation familiale.
Mais l’agriculture d’aujourd’hui n’a plus rien en commun avec cet idéal. Tous les choix stratégiques sont fixés par les Traités européens et notamment par l’article 39 du Traité de Fonctionnement de l’Union Européenne (TFUE). Ce traité prévoit que la Politique Agricole Commune (PAC) a pour objectif l’accroissement de la productivité, sans limite… Il faudra produire plus dans 10 ans et plus encore dans 20 ans, ce qui est incompatible avec les exploitations françaises (55 Ha en moyenne) versus les grandes exploitations américaines de 170 ha en moyenne.
La PAC conduit nos agriculteurs à appliquer des traitements coûteux, à contracter des emprunts pour mettre aux nouvelles normes sanitaires et environnementales leurs exploitations…
On ne peut plus travailler comme du temps de nos grands-parents. Les vaches qui mangent seulement de l’herbe et du foin pendant 4 ans, c’est fini. L’Union Européenne n’en veut pas ! Ces méthodes ne produisent pas assez vite, une vache doit être prête en 18 mois.
Aujourd’hui, 60% des exploitations françaises de moins de 20 hectares ont disparues, sous les contraintes d’exploitation et la pression des financiers. En 2014, la pomme de terre primeur était achetée 0,20 € le Kg aux agriculteurs et revendue 1,20 € le Kg : les intermédiaires sont puissants et ils ont pris le pouvoir sur les producteurs.
Au-delà des aspects économiques, il n’y a plus de fierté à exercer ce métier. Eux voient les abus de la PAC… Ils voient que cette politique tue les sols et savent qu’il n’y a pas d’agriculture pérenne sans sols vivants. Ils pratiquent l’agriculture chimique apparue dans les années 70. C’est à tel point qu’ils ne veulent pas manger ce qu’ils produisent.
En France, un agriculteur se suicide tous les 2 jours.
Sans l’Union Européenne, sans la Politique Agricole Commune, la France pourrait redonner sa grandeur et sa qualité à l’agriculture française.
C’est ce que veut l’Union Populaire Républicaine, portée ici par David Appadoo pour les élections régionales 2015.
L’UPR veut que le budget que l’Etat alloue à l’agriculture revienne à 100% aux agriculteurs français. Elle veut libérer nos agriculteurs des directives européennes qui les ruinent et les emprisonnent dans des modalités d’élevage et de culture incompatibles avec leurs savoirs faire et leur déontologie. Pour cela, il faut sortir du dictat de l’Union Européenne.
A l’échelle de la Région, l’UPR réorientera les subventions agricoles en privilégiant les pratiques qui protègent l’environnement.
L’UPR créera à titre expérimental des centres régionaux de distribution des produits agricoles sur le modèle des AMAP. Financés par la région et à but non lucratif, ils permettront d'établir des circuits courts, de vendre des productions agricoles locales à des prix rémunérateurs pour les agriculteurs et intéressants pour les consommateurs.
L’UPR s’engagera à favoriser les filières bio et agriculture raisonnée pour l’approvisionnement des restaurants scolaires et tous les autres services de restauration dépendants de la Région.
Elle soutiendra l’installation des jeunes agriculteurs.
Pour ce qui concerne le sujet épineux de la filière canne, l’UPR est le seul parti à rappeler clairement et sans fausse promesse que l’Union Européenne a exigé l’ouverture des marchés en 2017 avec la fin des prix garantis et la fin des quotas.
La Réunion va se retrouver d’un seul coup en totale concurrence avec les pays émergents. 18.000 emplois vont disparaître très rapidement si rien n’est fait. Ceci est inconcevable. Aussi, l’UPR incitera le Conseil Départemental (dont c’est normalement la compétence exclusive) à mettre en place une politique régionale de diversification de l’agriculture sous forme de transition douce, ainsi que le maintien d’une filière locale de production de canne d’excellence et d’une production de canne pour la bio énergie. L’UPR défendra de manière inconditionnelle et sans faille les quotas auprès de l’UE et de l’Etat français le temps nécessaire à la reconversion progressive.
Enfin, l’UPR avec David APPADOO, comme dans chaque région de l’hexagone, déclarera la Réunion « Région Hors TAFTA » pour marquer sa nette opposition au grand traité transatlantique qui mettrait en concurrence directe l’agriculture française et l’agriculture américaine s’il venait à être ratifié, ce dont nous ne doutons pas si des changements majeurs n’interviennent pas très rapidement dans la politique de notre pays.
Par cette mesure symbolique, nous rejoindrons les 14 Conseils Régionaux qui se sont déjà déclarés « hors TAFTA » ou en « vigilance TAFTA », ainsi que plus de 700 communes résistantes, dont Strasbourg et… Bruxelles !


UPR Réunion – Union du peuple pour rétablir la démocratie




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes