MENU ZINFOS
Communiqué

UNAAPE : "Le volontariat proposé aux parents d’élèves engage aussi leurs responsabilités à leurs risques et périls"


Par Le Bureau de l’UNAAPE - Publié le Lundi 11 Mai 2020 à 15:23 | Lu 605 fois

Le Président
 
à
- Monsieur le Préfet,
- Monsieur le Recteur-DASEN,
- Monsieur le Président du Conseil départemental,
- Monsieur le Président du Conseil régional,
- Monsieur le Président de l’AMDR,
- Mesdames et Messieurs les Maires,
- Messieurs les Présidents des communautés de communes.
 
 
OBJET : Demande de concertation élargie et de convocation du conseil d’école ou du conseil d’administration.
 
L’intervention du jeudi 7 mai 2020 du Premier Ministre, une fois de plus, n’a pas assuré pour autant les parents d’élèves sur la reprise de l’école le 18 mai 2020. Il laisse le soin au préfet d’apprécier et de ne pas contrarier les maires dans leurs décisions car rappelons-le, leurs responsabilités pénales sont engagées. Même le Premier ministre semble être sceptique, il préfère laisser la place à un autre enfant que de remettre son enfant à l’école. On nous avait dit aussi, hormis les décrocheurs que les meilleurs élèves devaient aussi retrouver le chemin de l’école.
 
Le volontariat proposé aux parents d’élèves engage aussi leurs responsabilités à leurs risques et périls.
 
D’autant plus que nous avons une population à risque du fait de leurs maladies chroniques et que trois générations de personnes ( enfants, parents et grands parents)  vivent sous un même toit du fait d’une crise de logement. On connaît, ce qui c’est passé pour les personnes âgées dans les EPADHS sur le plan national.
 
Les deux protocoles du premier degré et du second degré fixent les conditions d’ouverture des écoles et des EPLE ( collèges & lycées). Ils ont le mérite d’exister et d’être strict, difficiles à mettre en œuvre afin de protéger aux mieux nos enfants en matière de protection sanitaire.
 
L’Union Nationale des Associations Autonomes de Parents Élèves (UNAAPE) considère que ces 2 documents constituent des gardes fous quant à la crise sanitaire considérée comme « une guerre sanitaire » par le Président de la République. Ils nous confirment la gravité de cet état de fait qui ne doit pas être pris à la légère de la part de nos édiles, de ceux qui sont aux responsabilités surtout de la population et de nous parents d’élèves dont notre bien le plus précieux demeurent, nos enfants. Une gerbe de fleurs à titre posthume payé avec l’agent du contribuable, ne saurait compenser un événement tragique lié à la perte d’un être cher au sein de la communauté éducative, des agents de l’État, des collectivités du département et de la région qui sont les plus exposés dans leurs missions au quotidien.
 
Nous constatons plus de la majorité des maires ont le choix de ne pas ouvrir les écoles. Certains réclament un plan sanitaire territorial pour la reprise de l’école. Nous rappelons à travers, une lettre ouverte du 20 avril et d’une missive du 30 avril 2020 adressées aux autorités étatiques et politiques, l’UNAAPE a réclamé une concertation élargie avec l’ensemble des partenaires de l’école afin de préparer sereinement la rentrée prochaine, à savoir:
 
- de mettre en place un véritable plan sanitaire et d’hygiène dans les établissements scolaires du premier et second degré, ô combien demandé par l’ensemble des associations, des unions et des fédérations de parents d’élèves tant bien sur le plan local que national afin de créer des conditions de gestes barrières et de garantir l’hygiène sanitaire,
- de valider ce plan par les commissions d’hygiène et de sécurité dans chaque établissement scolaire,
- d’élargir les dispositifs d’écoles ouvertes,
- de réactiver l’éducation populaire dans le cadre des activités péri-educatives et des vacances scolaires,
 
Cela passe par :
- un état des lieux des sanitaires dans les établissements scolaires,
- un protocole sanitaire territorial issu du protocole national et décliné dans des protocoles, tels que le transport scolaire, l’organisation de la journée, la restauration, l’organisation de la pause méridienne, l’organisation des activités péri-éducatives pour chaque établissement scolaire, commune ou communauté de communes,
- un protocole de responsabilité de toute la chaîne sanitaire en prenant en compte la situation de l’enfant dans son ensemble en ce qui concerne son départ et son retour à son domicile (élèves transportés par bus scolaires, véhicule personnel ou à pied) à travers des protocoles spécifiques clairement définis à chaque étape,
- un guide pratique adapté à chaque protocole,
-une prise de température quotidienne des élèves avec l’accord des parents en tenant compte du respect du secret médical,
- le port généralisé et la prise en charge financière des masques pour les élèves et les personnels,
- un dépistage massif des personnels de la communauté éducative,
- des conditions matérielles adéquates et une formation quant à la mise en œuvre des gestes barrières,
- une reconstruction pragmatique de l’école.
- Une information portée à l’attention des familles sur la prise en charge et le déroulement de la journée scolaire sur un site accessible ou tout document pour celles qui n’ont pas accès à l’outil informatique. Nous souhaitons, bien sûr, un retour à l’école, et la sécurité de nos enfants n’a pas de prix et ne saurait être une valeur marchande. Elle ne saurait être évaluée au détriment de l’économie ou des activités touristiques à l’approche des vacances scolaires.
 
Nous sommes dubitatifs d’une telle reprise et nous  nous interrogeons sur la position des chefs d’établissements d’ouvrir ou de ne pas ouvrir sachant que reposent sur eux l’autonomie de gestion et la responsabilité pénale. D’autant plus que ne nous nous disposons pas d’éléments concrets sur l’effectif qui sera accueilli dans les écoles et collèges. Si ce n’est qu’un sondage et une fourchette de pourcentages affichés par les services académiques. Aucune information sur les moyens mis œuvre par les collectivités.
 
L’UNAAPE souhaite une communication aux représentants de parent d’élèves élus au Conseil de l’Education Nationale sur l’état des lieux des élèves qui seront accueillis dans chaque école, collège ou lycée et des moyens mis en œuvre relatifs aux protocoles.
 
Pour nous, il est nécessaire de réunir le conseil d’école ou le conseil d’administration pour avis avant toute décision relative à la reprise de l’école ou à la prochaine rentrée scolaire et le passage de la commission hygiène et sécurité dans chaque établissement pour une éventuelle autorisation d’ouverture.
 
« Ceux qui pensent et prennent des décisions aujourd’hui à travers leurs mots, ne seront plus là pour panser les maux de ceux qui vont souffrir demain ».

Respectueusement.



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes