MENU ZINFOS
Social

Trouver un emploi comme aller au marché forain


Décloisonner les structures qui sont liées à la recherche d'emplois ou de formations : c'est le pari osé de la mairie de Saint-Paul qui teste aujourd'hui un premier "carrefour de l'emploi, de l'insertion et de la formation professionnelle". En parlant de carrefour, c'est à un véritable embouteillage auquel les plus courageux ont eu droit en guise de prélude.

Par Ludovic Grondin - Publié le Jeudi 26 Mai 2011 à 15:28 | Lu 1813 fois

Environ 5.000 demandeurs ont fait le déplacement ce matin sur le front de mer de Saint-Paul
Environ 5.000 demandeurs ont fait le déplacement ce matin sur le front de mer de Saint-Paul

Rarement la rue du front de mer n'aura été aussi peu praticable, en venant même jusqu'à concurrencer les vendredi et samedi, jours de marché forain.

Il faut dire que l'attente est là. Le chômage est un fléau qui traverse toutes les générations. Même si de tous les candidats rencontrés ce matin, la grande majorité a entre 17 et 25 ans, "nous ciblons sur une catégorie qui va de 17 à 98 ans" ,en rigole Dario Babet, le chef de projet à la mairie de Saint-Paul qui a en charge cette journée événementielle.

Le concept est simple, "il s'agissait pour nous d'avoir la participation de nombreux partenaires qui travaillent dans le milieu de la recherche d'emplois, de la formation ou encore de l'apprentissage. Les Chambres de commerce sont également là". Sur l'emplacement habituel du marché forain de Saint-Paul sur le front de mer, les parasols des bazardiers ont été remplacés par 42 stands d'autant d'organismes aussi bien publics que privés. Citons pêle-mêle la présence de l'Afpar, du Cnarm, de Ladom, du Rsmar, des nombreuses agences d'emplois en intérim et bien sûr de Pôle Emploi. Le carré du front de mer est ainsi divisé en trois parties : une partie formation, création d'activité et enfin recherche d'emplois avec notamment un espace job dating.

Concept de proximité

"Nous avons beaucoup de personnes qui hésitent encore à se rendre dans les agences qui sont dispersées un peu partout sur le territoire. A quel organisme se présenter ? Quel interlocuteur pour monter sa propre entreprise ? Bref, nous rassemblons en un même lieu toutes les composantes de l'emploi", résume avec beaucoup de passion dans la voix Dario Babet.

Sur le ton de la confidence, l'actuel chef de projet retrace son propre parcours. "J'ai commencé moi-même par un contrat CES comme on appelait ça à l'époque. Puis, j'ai suivi formations sur formations pour occuper aujourd'hui un poste de catégorie A". C'est donc fort de son expérience qu'il parle aujourd'hui d'un "concept de proximité" qui permet de décloisonner les relations ordinaires entre structures pour l'emploi et les chercheurs.

Les recruteurs sont là
Les recruteurs sont là
Pour une première, la manifestation est pour le moins réussie. "En une heure ce matin, nous avions déjà remis 2.500 flyers", concède Dario Babet. "Les gendarmes nous disent qu'environ 5.000 personnes ont fréquenté le site depuis 9h ce matin". Un succès matinal qui préfigurait d'une aussi grande affluence dans l'après-midi.

Le travail viendra à toi

Tous les atouts sont mis entre les mains des plus courageux. "Nous avons affrété des bus spéciaux pour les personnes vivant dans les écarts. Pour les autres, leur ticket de bus à 1,20 euros leur sera doublement remboursé à leur arrivée au carrefour de l'emploi par la Semto (la société d'économie mixte des transports de l'ouest). La personne qui vient ici a l'assurance d'avoir en retour le remboursement de son aller et un ticket retour".

Ce succès, Dario Babet le vit à double tranchant. "C'est une réussite mais ça veut aussi dire que la demande était là", ce qui peut paraitre aussi inquiétant pour les organismes qui ont la charge de l'emploi à la Réunion. "C'est la preuve qu'ils ne sont pas tous paresseux", évoque le chef de projet, sans doute touché par le débat sur l'assistanat qui revient souvent au devant de l'actualité. La rencontre avec les professionnels et les organismes de recherche d'emploi se poursuit jusqu'à 15h. Pas sûr que cette initiative soit suffisante à répondre à cette énorme affluence.



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes