Faits-divers

Trois truands imaginatifs : Pour effacer leurs traces... Ils incendient la maison d’un policier !

Vendredi 4 Octobre 2019 - 11:56

En plein jour, le 2 janvier 2019 à Saint-André, trois monte-en-l’air cambriolent puis incendient la maison qu’ils viennent de "visiter". Pourquoi ? Parce qu’un des trois super-cerveaux s’est coupé en cassant une vitre et a saigné. Seule solution qui leur vient à l’esprit, plutôt que d’effacer leurs traces, autant incendier la baraque ; ça prend moins de temps et c’est plus sûr.

"La pas mwin ça !"

Ah ça, ils ne manquent pas d’air, les sieurs Amadi, Hadija et Hafidou, 19 ans par tête de pioche. Des trois compères, seul Amadi a déjà travaillé. Quatre mois seulement, mais il l’a fait. Les trois comparaissaient menottes aux poignets, fraîchement émoulus de Domenjod.
Faut quand même bien gagner sa vie, non ? Alors, poches vides, pour se refaire, ils avisent une maison dont le couple propriétaire est allé passer une journée à Saint-Gilles.

Difficile de savoir qui a brisé la vitre : après avoir "menti aux enquêteurs comme des arracheurs de dents" (dixit président Molié), puis avoir reconnu leurs forfaits, les cambrioleurs incendiaires ne se souviennent plus de rien, na ! "Ça à li la fé ça… - Non la pas mwin ça !… - A mwin non pli ! Mwinla minm pas rente dans la case !" C’était mal barré : si personne n’a rien fait, qui a volé ?  qui a mis le feu ? Car il y a bien eu butin subtilisé là-dedans.

Tee-shirts, casque de moto, la moto elle-même, des lunettes, des bijoux en or, 3 ordinateurs, plus un peu de fric au passage, et quelques bricoles, ça mange pas de pain. C’est en repassant par la fenêtre qu’ils constatent qu’un d’eux y a laissé son sang. Pas de problème, y’a qu’à mettre le feu puis se trisser vite fait.

Les pompiers interviennent aussi sec si on peut dire, et maîtrisent vite l’incendie. N’empêche… n’empêche que si les murs restent debout, l’intérieur est entièrement dévasté.

Magasin d’achat-vente : c’est pas fait pour les chiens !

Averti par un voisin, le couple de propriétaires revient rapidement pour constater que leur maison est devenue inhabitable. De mémoire de chroniqueur, si je ne m’abuse, c’est la première fois qu’on brûle la demeure d’un fonctionnaire de la police nationale par chez nous.

Estimant certainement que leur butin est un peu maigre, le trio décide de se renflouer la nuit suivante en s’en prenant cette fois à une maison appartenant à un couple de charcutiers. Lesquels sont encore au travail quand les tristes Pieds Nickelés entrent en scène.
Là, pas d’incendie mais un butin aussi divers que varié, le tout pour un préjudice de 17.000 euros.

Ils sont si malins, ces gnères, que argent et objets seront retrouvés chez eux en grande partie. Car les pompiers ayant rapidement maîtrisé l’incendie précédent, les techniciens de la police scientifique ont relevé des traces "qui ont parlé".

Le reste du butin non retrouvé, je vous le donne en mille ! Si aucun des trois incendiaires ne sait plus où il est passé, les enquêteurs ont vite interrogé les gérants d’un "magasin spécialisé dans l’achat-vente". Qui ne demande JAMAIS les papiers d’identité des vendeurs pas plus qu’ils ne s’intéressent à la provenance des objets. Mais qui ont néanmoins reconnu "de fidèles clients". On pense à "affaire conclue" mais là, on sait d’où ça vient.

Je me demande ce que Harold, Pierre-Jean ou Julien en penseraient, tiens !

Casiers judiciaires pleins comm’ calebasse-de-l’eau

Jamais démontés par les questions qu’on leur soumet, les incendiaires prétendent qu’ils étaient "juste venus piquer un pied de zamal dans la cour" et que, poussés par la curiosité, ils auraient décidé de cambrioler la maison.

Du zamal chez un fonctionnaire de police ! Entendre ça et mourir enveloppé dans une peau de banane…

Devant la juge d’instruction, Amadi "a rigolé comme une baleine", précise le président Molié. Comme s’ils étaient ravis du bon tour joué à ce couple qui devra payer la remise en état des lieux tout en continuant à payer les traites de sa maison : ils en ont encore pour 10 ans. 

"Si on était dedans, a même dit le mari, on y restait !"

Qui a mis le feu ? Personne. Combien a rapporté la revente du butin ? Silence et bouche cousue. Regrettent-ils, au moins ? Ils s’avouent désolés à la barre.

"Si vous êtes désolés, c’est surtout de vous être fait gauler", a dit le président.

Avec leurs casiers judiciaires déjà chargés malgré leur jeune âge, ils n’avaient pas grande illusion à se faire. Tous avaient déjà été condamnés (y compris à Mamoudzou, trois ans auparavant) : menaces de mort, outrages, vols aggravés, recels de vols, rébellions diverses, tentatives de vols, plus quelques bricoles insignifiantes.

Hafidou, avec un culot monstre, demande la faveur d’être "simplement condamné au bracelet électronique… pour pouvoir travailler !" Un mot qu’il a depuis longtemps banni de son Larousse très personnel parce que considéré comme une injure grave. Les juges ont eu l’immense courtoisie de réprimer le fou-rire qui leur montait à la gorge.

Ils étaient arrivés avec des policiers en guise de nounous ; ils sont repartis de la même manière avec quatre mois fermes de plus. Pas cher payé : moi qui pensais naïvement que l’incendie d’un lieu d’habitation était un crime !

Le remboursement des dégâts (énormes) sera débattu ultérieurement.
Jules Bénard
Lu 3807 fois




1.Posté par MôveLang le 04/10/2019 12:25 (depuis mobile)

L''assurance remboursera le couple ce qui est possible, les assurés remboursera l''assurance,
Les m..... passeront quelques mois au club DOM. Tous les frais payés par ceux qui se lèvent pour gagner leur vie.

2.Posté par cmoin le 04/10/2019 12:45

La justice toujours aussi laxiste!
4mois pour des multi récidivistes!
Honteux!

3.Posté par Biloute le 04/10/2019 15:17

Il est plus que temps de créer un "centre d'accueil" dans les îles Kerguelen pour envoyer nos "chances pour l'avenir" y faire des "travaux" qui n'auront aucun intérêt particulier pour ces "bons marmailles" mais un intérêt général pour notre tranquillité.

Prévoyez de larges parcelles, le marché est très porteur et en croissance exponentielle.

4.Posté par moi le 04/10/2019 16:04

A quand une société qui exclura définitivement ces hontes de la République! Marre de payer des impôts pour qu'on ne nous protège pas

5.Posté par Anonyme le 04/10/2019 19:25 (depuis mobile)

Île de la Réunion lol que des parasites qui débarque nt pour semer le chaos

6.Posté par Sarah974 le 05/10/2019 01:28

4 mois de prison mais c'est vraiment une blague.
justice à deux vitesses...! Comment voulez-vous que les autres se tiennent à carreaux si les peines exprimées sont dérisoires.
ils méritent d'être largués en plein milieu de l'océan Indien. Pauvre France....!

7.Posté par Me le 05/10/2019 09:38

4 mois fermes ???? pour vol en bande organisée et incendie criminel ?????? Mais enfin, les claques se perdent. Pas pour ces pess gratels komoriens, mais bien pour ces juges corrompus jusqu'à la moelle !

8.Posté par Yab le 05/10/2019 10:00 (depuis mobile)

Ces résidus de capotes méritent un voyage aller simple pour le large et servir de nourriture aux requins.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >