MENU ZINFOS
Politique

Trois années d'inéligibilité requises à l'encontre de Didier Robert


Après deux renvois, Didier Robert se tenait à la barre du tribunal correctionnel de Saint-Denis ce jeudi pour répondre d'abus de biens sociaux, prise illégale d'intérêts et concussion présumés. À ses côtés, Christiane Clain, ex-cadre de la SPL RMR, poursuivie pour recel de prise illégale d'intérêts. Le procureur a requis 3 ans d'inéligibilité et 15 mois de prison avec sursis à son encontre. Pour Christiane Clain, 6 mois de prison avec sursis ont été requis. Le tribunal correctionnel rendra sa décision le 21 mai.

Par Isabelle Serre - Publié le Jeudi 22 Avril 2021 à 22:10 | Lu 29325 fois

22H06 : La décision du tribunal est mise en délibéré au 21 mai.

22H :
Me Djalil Gangate, à l'issue d'une plaidoirie technique, demande la relaxe totale des deux prévenus.

20H30 : L'un des avocats de Didier Robert, Me Jean-Jacques Morel, commence sa plaidoirie :  "Il n'y a rien d’extraordinaire dans la rémunération de Didier Robert qui a remplacé au pied levé l’ancien président victime d’un AVC. Sa rémunération représente 1.48% de la masse salariale de la SPL. Didier Robert a repris une situation catastrophique et a redressé la barre". Il poursuit : "Licencier des salariés l’a mortifié (...) L’intention frauduleuse n’est pas rapportée", affirme-t-il en citant "un exemple de jurisprudence de la cour d’appel de Chambéry où les prévenus avaient été relaxés dans une affaire similaire". Didier Robert n’aurait rien voulu cacher, les délibérations de la commission permanente étant publiques. Sur la concussion et l’écrêtement, les preuves seraient insuffisantes : "Il n’y a ni élément légal ni moral constituant l’infraction". Il termine: "Est-ce qu’on peut signifier la mort politique d’un homme sur un dossier pareil ? La réponse est non. Il faut également tenir compte de la personnalité de l’auteur que la partie civile décrit comme âpre au gain alors que Didier Robert est un homme humble qui a la passion des autres", avant de demander la relaxe.

20H00 : En défense, Me Alain Rapady a plaidé pour Christiane Clain. "Elle n’a jamais eu l’impression de participer à quelque chose de frauduleux", affirme-t-il, avant de demander au tribunal de prononcer la relaxe.

19H30 : Les réquisitions du procureur à l'encontre de Didier Robert : trois ans d'inéligibilité pour "100.000 euros frauduleusement acquis" et 15 mois de prison avec sursis. À l'encontre de Christiane Clain : six mois de prison avec sursis. 

18H48 : La parole au procureur, Eric Tuffery. Il aborde la situation de Christiane Clain : "La façon dont le départ de madame Clain a été préparé pose problème. Ici l’amitié a primé sur tout. Madame Clain aurait dû passer par la DRH. Surtout s’agissant d’une amie. Madame dit qu’elle n’était pas au courant que c’était une infraction mais on parle de passer de 4.000 à 8.000 euros", s’insurge le représentant de la société. Avant d'ajouter : "Pendant ce temps, la banque indiquait que la SPL était dans le rouge." 
Concernant les faits reprochés à Didier Robert, le procureur rappelle l’affaire Cahuzac. "La déclaration de revenus de Didier Robert c’était simple. Pourtant il a choisi de la déléguer à son cousin. il suffisait de prendre une demi-heure comme le font tous les élus. Tout élu sait d’ailleurs à quel point la transparence est importante. S’il a délégué c’est son problème. Il devait ensuite vérifier", affirme le représentant de la société.
Au sujet des revenus que s’est attribué Didier Robert :
"Le patron n’est pas omnipotent et ne peut s’attribuer lui-même un salaire. Le conseil d'administration aurait dû l’y autoriser dans un grand contexte de difficulté pour la société".

18H30 : Me Jérôme Maillot, avocat du syndicat UR 974, plaide à son tour. Il rappelle que deux mois avant la décision de prendre un salaire à la SPL, Didier Robert avait perdu son mandat de sénateur pour lequel il touchait 6.000 euros par mois. C’est pour compenser cette perte de revenus que Didier Robert a souhaité être rémunéré au titre de la présidence de la SPL alors qu’il avait, lors de sa nomination, indiqué qu’il ne toucherait pas de rémunération. "Il a préféré s’enrichir et mettre en difficulté la société. Et d’autant plus en décidant que cette rémunération était rétroactive touchant au passage 111.000 euros", déclare-t-il.

18H15 : Me Nathalie Potin, avocate d'Anticor, commence par l’infraction reprochée à Christiane Clain : "Si sa rémunération a été doublée, c’est pour lui permettre de toucher plus de chômage". "Trois semaines après son augmentation de salaire, sa rupture conventionnelle a été signée, poursuit-elle. Et le jour de son pot de départ elle a évoqué un départ à la retraite. Les salariés avaient bien constaté les liens d’amitié entre elle et Didier Robert, et elle s’en réclamait souvent. On peut comprendre l’aigreur des salariés lorsqu’ils ont découvert ce qu'il s’était passé. D’autant plus que Didier Robert avait renvoyé d’autres personnes qui étaient aussi venues lui demander une augmentation. (...) Sur les faits de concussion, sa responsabilité est personnelle et dans le cadre de toutes ses fonctions, il ne pouvait ignorer les règles de l’écrêtement. Nous nous devons de porter la parole de la société civile. Les sommes évoquées dans ce dossier sont scandaleuses quand en plus on évite les règles".

17H45 : Didier Robert est rappelé à la barre pour répondre aux questions du procureur, Eric Tuffery, sur cette embauche. "Ce n'était pas un cadeau, répond Didier Robert. Son travail était important et donc sa rémunération aussi". "Mais comme vous la connaissiez, vous auriez peut-être dû vous adresser au conseil d'administration pour vous protéger", propose le procureur. "Non car la décision aurait été la même, répond Didier Robert. Comme pour le reste de ce qui m'est reproché et comme je l'ai déjà dit, je n'ai jamais eu d'alerte". 

17H43 :
C'est au tour de Christiane Clain. Elle est interrogée sur son parcours et son salaire de 8.000 euros mensuels net. Avec sincérité, elle avoue avoir proposé le montant de son augmentation à Didier Robert. Il lui aurait répondu qu'il verrait "ce qu'il est possible de faire et étudierait le champ des possibles". Cela sans fiche de poste. Elle aurait eu comme mission de palier à un manque d'effectifs à ce moment-là. 

17H18 : Didier Robert affirme que Christiane Clain est une amie de longue date. Le président d'audience explique au prévenu ce qu'est le conflit d'intérêt avant de rappeler que Christiane Clain était devenue chargée de mission trois mois avant la rupture à l'amiable de son contrat de travail avec une forte augmentation de sa rémunération en janvier 2017. "Une augmentation décidée conformément à la convention collective", assure le prévenu. 

17H17 : Le tribunal évoque les faits de concussion et le fait que Didier Robert n'ait pas écrêté ses revenus. Didier Robert indique que c'est la Région qui se charge de cela et qu'il n'y avait pas de base légale concernant sa rémunération au titre de la SPL qui est une forme juridique relativement récente. Il a refusé de répondre aux questions posées par Me Jérôme Maillot, l'avocat de Anticor.

16H00 : Le président d'audience lit les témoignages de deux employés qui travaillaient à la paie. Elles indiquent que c'est Didier Robert qui leur a indiqué quelle serait sa rémunération et qu'il fallait la mettre en place. Selon le juge, cela ne s'est pas fait dans les normes. Didier Robert assure qu'il ne savait pas qu'il était obligatoire de réunir un conseil d'administration pour voter son salaire. 

15H23 : Le président d'audience rappelle l'investissement de Didier Robert dans la SPL en 2015. SPL est une société anonyme de droit privé qui regroupe 4 musées : Stella, la Cité du Volcan, Madoi et Kelonia. Le premier fait reproché : avoir signé la délibération du conseil d'administration accordant à Didier Robert la rémunération maximum légale en tant que président. Didier Robert nie avoir signé. Il y aurait eu un tampon sur la délibération de la commission permanente et non pas une signature. Il explique n'avoir pas été présent le jour de la délibération ; il aurait été en métropole et c'est Jean-Louis Lagourgue qui l'aurait représenté. Réponse du juge : "Ce sont les collaborateurs qui ont apposé votre griffe", indiquant que c'était l'équivalent d'une signature. "Vous êtes un élu depuis des lustres, vous devez savoir ce qu'est la prise illégale d'intérêts. Ou alors vous êtes mal conseillé et je ne comprends pas comment vous avez pu vous laisser embringuer comme ça". 

15H06 :
Christiane Clain se dit innocente. Le président d'audience interroge maintenant Didier Robert sur son parcours professionnel, politique et personnel. Il demande au prévenu : "Qu'est ce qui vous motive dans la SPL des musées ?" Didier Robert répond : "2010 et 2015 étaient des investissements sur le territoire pour qu'il soit au niveau des standards métropolitains et européens". Il se serait ensuite agi d'un focus sur l'identité culturelle à travers une politique forte et notamment une remise au niveau des musées à travers la Cité du Volcan. "En même temps, il faut faire vivre ces musées et donc l'identité réunionnaise". 

15H05 : Le fond du dossier est abordé ; le procès commence. 

14H43 : Me Alain Rapady demande la nullité de deux des auditions de Christiane Clain. Cette question d'exception de nullité est jointe au fond du dossier. 

14H38 : Le tribunal décide que la question est "dénuée de caractère sérieux" et affirme qu'il ny a pas lieu de la transmettre au Conseil constitutionnel. Didier Robert est donc jugé aujourd'hui. 

14H32 : Le tribunal se retire pour délibérer. Deux possibilités : la question prioritaire de constitutionnalité est envoyée au Conseil constitutionnel ou Didier Robert est jugé aujourd'hui. 

14H26 : Le procureur de la République prend la parole. Selon lui, les arrêts de la cour de cassation et les articles auxquels les robes noires font référence sont "parfaitement clairs" au sujet de la mission de service public et de l'intérêt général. 

14H24 : Me Jérôme Maillot plaide pour le syndicat UR 974. 

14H23 : Le président d'audience demande à Didier Robert s'il préfère être jugé aujourd'hui ou ultérieurement car cette question prioritaire de constitutionnalité relevée par ses avocats nécessite une longue délibération. Le procès pourrait être renvoyé - pour que le fond soit jugé - à environ 7 mois. Didier Robert répond qu'il souhaite que cette question soit étudiée. 

13H55 : Le tribunal est saisi d'une question prioritaire de constitutionnalité. Dans sa plaidoirie, Me Jean-Jacques Morel et Me Djalil Gangate, avocats de Didier Robert, citent plusieurs arrêts de la cour de cassation. La question est posée pour l'un des chefs de prévention qui fait état de la mission de service public et la notion d'intérêt général. 

13H45 : Le président de Région sur le banc des prévenus. Une image inédite depuis 2010 et le début des deux mandats successifs de Didier Robert à la tête de la collectivité régionale. Le procès va débuter dans quelques minutes.

13H40 : Le président de Région se présente à l'entrée du palais de justice de Champ fleuri. Après deux rendez-vous manqués ces derniers mois, l'audience de l'affaire des Musées Régionaux va se tenir devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis.



 

13H35 : Christiane Clain, l'ex-cadre de la SPL RMR poursuivie pour recel de prise illégale d'intérêts, se présente au tribunal aux côtés de son avocat Me Alain Rapady. Ce dernier avait été atteint du Covid il y a quinze jours, ce qui avait donné lieu au report du procès. 


Les détails de l'affaire

Programmé le 19 novembre 2020, puis le 09 avril dernier, le procès de Didier Robert dans l'affaire de la Société publique locale de la Réunion des Musées Régionaux (SPL RMR) se tient ce jeudi 22 avril après-midi, à partir de 13h45.
 
La convocation à l'audience correctionnelle comporte huit chefs d'inculpation pénalement répréhensibles et deux volets distincts. Le premier concerne l'abus de biens sociaux, la prise illégale d'intérêts et la concussion. Le second, l'omission de déclaration d'une partie de ses revenus à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Le premier fait reproché au président de Région remonte à janvier 2017, avec le doublement du salaire de Christiane Clain, ex-cadre au sein des Musées régionaux, avant de signer sa rupture conventionnelle. Un fait qualifié par le parquet de Saint-Denis de prise illégale d'intérêts au vu des relations d'amitié entre les deux prévenus. Christiane Rolland est également poursuivie dans cette affaire pour le recel présumé de cette prise illégale d'intérêts.

D'août 2017 à juillet 2018, il est ensuite reproché à Didier Robert d'avoir perçu un salaire net de 6800 euros sans autorisation du conseil d'administration de la SPL traversant, à cette époque, une période économiquement difficile. Pour l'année 2017, le président de la Région aurait perçu 21.870 euros de plus que ce que la règle de l'écrêtement permet et aurait, de fait, omis d'écrêter ses revenus. 
 
Une des poursuites concerne ensuite l'éventuelle omission de déclarations des revenus du candidat déclaré aux prochaines élections régionales au titre de la SPL à la HATVP. Didier Robert avait informé cette dernière un an après sa première perception de salaire, et donc hors délais légaux, à savoir dans les deux mois suivant les premiers revenus qu'il a perçus de la part de la société publique locale.
 
Enfin, les 3 juillet, 7 et 13 novembre 2018, lors de l'assemblée générale de la SPL RMR, Didier Robert aurait présidé et voté les délibérations du conseil d'administration concernant la fixation de sa rémunération en tant que président. Le parquet dans sa prévention retient ces éléments qu'il qualifie de prise illégale d'intérêts. Eric Tufféry a également retenu l'abus de bien sociaux entre juin 2016 et novembre 2018, une période au cours de laquelle le PDG de la SPL RMR aurait perçu des jetons de présence d'une valeur de 500 euros l'unité (soit au total 5.500 euros) sans que le conseil d'administration ait donné son aval.
 
Didier Robert risque une peine de prison doublée d'une peine d'inéligibilité que pourrait requérir le procureur de la République de Saint-Denis, Éric Tuffery.
 
Le président de la Région, accompagné de ses deux avocats, Me Jean-Jacques Morel et le bâtonnier Me Djalil Gangate, compte contester les griefs pour lesquels il est poursuivi et faire la démonstration qu'aucun enrichissement personnel ou abus ne peuvent lui être reprochés.



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

106.Posté par Ivoipasonké le 24/04/2021 05:01

Didier Rober un homme humble mortifié par les licenciements prononcés et les emoluments somptuaires des bavards engagés et payés par le contribuable... bavards qui seraient au rsa en metropole vu le niveau. Au royaume des culs de jatte, les hommes tronc sans bras sont DGS avec un CAP : lol

La reunion, ca fait pitie

Au bagne !

105.Posté par joce le 23/04/2021 15:48

Le proc a libéré la voie pour Fifille de Sin Dni
Comprendre qui pourra !

104.Posté par une réunionnaise974 le 23/04/2021 14:58

quelle femme n'aimerait pas que son salaire passe de 4000euros à 8000euros d'un coup de baguette magique d'un chef? Comme dame Clain a eu la chance d'avoir?elles sont "légions" sur notre ile.Ici en métropole, ces gens là, ils ne peuvent prétendre de ce qu'ils pretendent sur notre ile.
un conseiller qui gagne 12000euros, passe à 24000euros.c'est un exemple.Il ne faut pas rever.Sur notre ile, tout est possible, c'est l'ile intense, on fait ce qu'on veut si on est aux commandes, c'est ainsi.

103.Posté par LOD le 23/04/2021 14:22

rougail974 ;) LREM and chaos c'est la droite 🤦‍♂️

102.Posté par rougail974 le 23/04/2021 12:08

Oui l’EMPR est choquée

101.Posté par Cataplace. le 23/04/2021 13:58

Oté Didier , ou va lé veille mémé maintenant ! si ou na encore un mémé , sinon ensorte a ou .

100.Posté par Justice 974 le 23/04/2021 13:32

Mais alors il y une justice?!!! mon dieu ça fait du bien !

99.Posté par rougail974 le 23/04/2021 10:52

On va pouvoir voter à droite à nouveau

98.Posté par sèga maloya le 23/04/2021 12:39

Tout système qui est mis en place par un Homme a un début et une fin, car la vie d'un Homme a un début et une fin. En épilogue, je dirai " Tout salaire illégal mérite sa peine "

97.Posté par Dignité le 23/04/2021 12:19

Je pense , sans doute à tort, qu'il y a une génération d'hommes politiques (de femmes aussi) qui ont fait de longues études et qui sont persuadés que la légitimité de leurs diplômes leur donne tous les droits.
Ils sont arrivés en politique sur des scrutins de liste ou parrainés par un "grand" et ils croient qu'ils ont fait l'essentiel du chemin.
Ils perdent en sagesse, en sens de la mesure, et regardent souvent de haut tous ceux et celles qu'ils ont côtoyés du temps qu'ils galéraient.
Flottant dans leur bulle, ils se foutent totalement des conseils de prudence des proches et s'octroient des avantages destinés à montrer leur puissance décisionnelle.
Le cas de Didier ROBERT traduit bien cette situation. Il décide tout seul de s'octroyer le salaire indiqué considérant que le pouvoir du conseil d'administration dépend de lui seul et qu'il peut donc court-circuiter cette instance qu'il a lui même nommée.
Pourquoi d'ailleurs s'est-il arrêté à 6800 €? Il aurait pu mettre la barre beaucoup plus haut puisque la décision en la matière dépendait de lui seul et que le CA était bidon.

C'est ce pouvoir exorbitant et sans bornes que la justice veut empêcher en l'insérant dans un contrôle salutaire en démocratie. En agissant ainsi, elle entend condamner d'abord le crime et non le criminel

Il faut absolument bloquer cette dérive qui conduit les hommes de pouvoir à aller jusqu'au bout de leur pouvoir en oubliant que souvent les dieux rendent fous ceux qu'ils veulent perdre.

96.Posté par LOD le 23/04/2021 12:04

93. Taloche ;) alors s'ils préfèrent la prison - ce dont je doute - que la peine de prison soit systématique et inéligibilité à-vie !

95.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 23/04/2021 11:47

*Quelle honte,

*Mais quelle honte !

*Pour la belle École Militaire du Tampon...

*Quelle honte.

94.Posté par Taloche le 23/04/2021 11:37

71 posté par Courageux

Que votre Dieu vous entend. Rdv le 21 mai !&

93.Posté par Bleu outre mer le 23/04/2021 10:41

86.Posté par Al capone et la bande le 23/04/2021 08:27

Je rajouterais les extrême aussi, c'est pas mal.....
https://www.mediapart.fr/journal/france/dossier/les-affaires-financieres-du-rassemblement-national

Il y en a toujours pour les encourager.......

92.Posté par Leonardevincui le 23/04/2021 10:34

C peut-être ça, la séparation des pouvoirs politiques et la justice. On y croirait à peine du petit pouvoir nihilisme du président de région.Vu, la condamnation minimaliste, trois ans d'inegibilites,six mois de prisons avec sursis. A quand la comparution immédiat de nos cadres à col blanc. Yab Yvelines

91.Posté par La vérité si je mens ! le 23/04/2021 10:23

Thierry Robert a omis de tout déclarer, et le tribunal l'a sanctionné : Le Thierry Robert a perdu tous ses mandats.

Tout logiquement Robert Didier va perdre tous ses mandats.

Evident mon cher Watson ...

90.Posté par RIPOSTE974 le 23/04/2021 10:22

Où en est l'enquête pour emplois fictifs contre Robert Didier ?

89.Posté par Taloche le 23/04/2021 10:14

70 LOD.

Figurez-vous que l'inégibilité est la pire condamnation pour un politique. Tout dépend de la durée.

88.Posté par MT CRISTO le 23/04/2021 09:34

La politico Justice a eu Didier, c'était le but à atteindre l'éliminer. Par contre la Dindar est blanchie. tout cela donne à réfléchir mais à La Réunion rien ne sert pour réfléchir ; la devise locale est FAUT FAIRE AVEC !

87.Posté par Raoult le 23/04/2021 09:25

Robert ek sa clik, Rivière, son vice président, condamné, Patel, Basire, ..,bref un système mafia ki tombe

86.Posté par yan le 23/04/2021 07:12

vive
Didier Robert courage président quand la mer i batte laisse batte, quoi qui arrive nous reste soudé a out côté pour ce 3ème mandat.

85.Posté par bob le 23/04/2021 07:00

c'est tout !!! pas de mise en détention ? procureur ripoux !!!

84.Posté par Hegel le 23/04/2021 08:58

Pierrot Dupuy et Tillier en deuil lol

83.Posté par nene le 23/04/2021 08:54

le procureur a tapé fort il y aura la décision du tribunal bientot et aprés les possibles recours
pour les elections régionales sera t il candidat ? il pourra présenté son bilan continuité territoriale des personnes et des produits agricoles fruits ) aides aux étudiants pop bourses aires aux entreprises commerçant aides aux communes la nrl ce n'est pas finie mais c'est en grande partie la faute de ses adversaires politiques
pour les régionales ce ne sera pas facile pour ne pas dire difficile
je ne comprends pas comment il a pu faire autant d'erreurs

82.Posté par Al capone et la bande le 23/04/2021 08:27

Meme avec des milliards ce pays.est foutu..! Tant que la population votera pour tous ces ripoux.droite comme gauche..

81.Posté par yannick le 23/04/2021 08:15

Arrête un coup té, le petit malheureux i arrange un case si son terrain agricole i fait cassé, le gros i arrange sur un terrain agricole avec 4 chèvres 4 oies i laisse, le petit malheureux i détourne 2 euro dans une caisse collectivité i licencié la le gros i détourne 100000 euro sera relaxé je vous parie, demander mon adresse mail a zinfos je vous montré les preuves que j'avance.

Bien Cordialement.

80.Posté par alarme le 23/04/2021 06:04

y faut condamne ali a partage sa paye cumule avec toute bann juges zinfos
combien y sra pret a refuser bann de faux c...

79.Posté par Damnatio mamoriae le 23/04/2021 08:01

Enfin le vrai visage de D.Robert : escroquerie à tout va...
Dégagez!

78.Posté par Cloaca maxima le 23/04/2021 08:00

C'est tout?
Pas de remboursement?
Ils volent l'Etat en fraudant sur les futures indemnités de chômage....

77.Posté par Lulu le 23/04/2021 07:45

à 61.Posté par Le Jacobin le 22/04/2021 21:57 vous comprenez mieux maintenant pourquoi nos élus sont pour la préférence régionale, pardon préférence copinage et familiale .....!.avoir main mise sur toutes les instituions afin de faire ses salades entre copains çà rapporte gros et le pire c'est que vous en avez qui soutiennent encore ces élus, à croire qu'à la Réunion on aime avoir à faire à des escrocs où alors ces personnes ont bénéficié de la "bonté" de ces élus ce qui expliquerai leur soutien.........!

76.Posté par Taloche le 23/04/2021 07:24

D'après M. Morel la décision du tribunal doit tenir compte de la personnalité du prévenu. Celà prouve bien que plus on est en haut de l'échelle moins on est puni. Si c'était le comptable par exemple qui aurait ajouté 100 € sur sa paye, que serait-il passé ? .

75.Posté par Dom le 23/04/2021 07:08

En fait dans ce genre d'affaire la condamnation serait de rendre l'argent.

74.Posté par Cloclo⁶ le 23/04/2021 07:06

Je ne suis pas socialiste caviar, ni communiste égoïste, mais un peu libéral. Quand on a fauté il faut payer . Il faut arrêter avec ces indemnites et salaires mirobolants, faciles : 6 à 10 fois le SMIC. Quel exemple d'injustice démontré par ceux qui prônent la justice sociale, l'éducation, la méritocratie...

73.Posté par Courageux le 23/04/2021 06:59

Président courage. Il y a ceux qui veulent te voir tomber et ceux qui veulent te voir continuer. Nous sommes nombreux à vouloir te voir continuer. Aie la foi. Il n'y a pas plus grande justice que celle de Dieu. Nous comprenons que l'erreur est humaine et nous voyons bien que tu as toujours servi l 'intérêt général donc continue. Avance. Sobat. Nous i aime à ou Président.

72.Posté par PIERRE Eric le 23/04/2021 06:41

Normal pour lui, il faut qu'il fasse le BUZZ avant de partir, car il devrait prochainement être nommé au poste de procureur général de la cour d'appel de Pau.

Où en est-on avec l'affaire des emplois fictifs des 50 collaborateurs de Gilbert Annette à la mairie de St Denis,

71.Posté par chikun le 23/04/2021 06:15

La prison juliette dodue remplacée par la NRL . Impossible de s'échapper !! (rires) Devinez qui y serait le premier emprisonné ? (re rires)
Hein ?! Hein!?

70.Posté par @ 62 Le Crétin le 23/04/2021 06:09

Alors il faut que vous compreniez (si cela vous est possible avec votre araignée au plafond) qu'à ce jour il n'y a aucune condamnation !
A ce jour c'est juste un réquisitoire, juste la demande du procureur ! Aucune décision n'est prise ! Bref, vous êtes un vrai Crétin !

69.Posté par Mir le 23/04/2021 05:36

Que justice soit faite hors de question de voter pour lui et les bras cassés qui ont coulé aussi le Tampon de 2008 à 2014. Changeons de président de région et de députée

68.Posté par Et on dit " voter est un devoir " le 23/04/2021 05:08

Ainsi donc voter est un devoir pour mettre en place des élus qui vont piller les fonds publics , placer leurs familles femmes , enfants, amis à des places émargeant à des salaires exorbitants. En quoi c'est un devoir de donner un quidam à qui on a rien demandé de nommer des fonctionnaires et des cadres grassement payés avec l'argent des contribuables . Salaire énorme assure énorme indemnités de départ et énorme retraite .. Voter relève plus d'une honte face à la médiocrité et à la cupidité des élus de tous poils dans un département gangrené par la corruption géré par de profiteurs et abuseurs . Elu , 2ieme meilleur métier du monde , on ne sait pas quel est le 1er . Nos élus n'arrêtent pas de fabriquer l' ABSTENTION . Il est urgent de mettre fin à ces dérives injustes et abusives en sanctionnant lourdement les fautifs .

67.Posté par coco le 23/04/2021 02:20

on devrait lui trouver un emploi vert comme ça il pourra faire augmenter les sa maires a moins que ses collègues des autres collectivités lui réserve un poste sur mesure sans appel à candidature comme pour un élu du sud sauvage je ne m inquiète pas pour ces magouilleurs ils ont plus d un tour dans leurs sacs .

66.Posté par LOD le 23/04/2021 03:24

C'est étonnant de présenter inéligibilité comme une condamnation ; moi si je détourne 100K€ je doute qu'on me propose cela et que les 100K restent cadeau !?

65.Posté par Il doit trop déranger pour que la justice s’y intéresse le 23/04/2021 00:12

Etonnant comme le calendrier judiciaire arrange toujours les mêmes...
être entouré de branquignoles n’est pas illégal même si c’est pas l’idéal...

64.Posté par MôvéLang le 22/04/2021 23:37

Aussi rapide, c'est louche ça, il y a quelques choses qui cloche dans ce procès, va-t-on vers une relaxe ?

63.Posté par Rirabien le 22/04/2021 22:51

Certains commentaires nauséabonds de justiciers de rue me font penser à Coluche : « si un chien est méchant regarde qui est au bout de sa laisse »

62.Posté par vote... le 22/04/2021 22:31

et dire qu'il y aura toujours de crétins pour voté pour ce type.. assoiffé de pouvoir !...
Quelle belle représentation médiocre de nos gouverneurs politiques !...

61.Posté par Le Jacobin le 22/04/2021 21:57

C'est quand même honteux et méprisant :

Un présidentd de Région qui déclare ignorer que son salaire devait êrte voter par son CA ???

C'est allucinant, il est titulaire d'un DUT en gestion des entreprises

Diplômé de SciencePot Aix et il ne savait pas.

Pire, il augmente le salaire de son amie du double de 4000€ à 8000€ du jamais vu !

Même pas honte tous et toutes pareils

60.Posté par Bleu outre mer le 22/04/2021 21:54

50.Posté par David le 22/04/2021 20:46
Entre pécher dans le lagon et en mer il y a une différence.........

59.Posté par Trop bien le 22/04/2021 19:50

Je fixe mon salaire, celui de mes ami.e.s, des membres de ma famille. Moi aussi je peux jouer avec vous, siou plé?

58.Posté par Mister Magoo le 22/04/2021 21:47

J'ai décidé de m'octroyer 6800 €.
Ah bon, j'ai pas le droit ?
Ah pardon, excuse, je savais pas...
Il faut qu'un conseil d'administration vote ma rémunération ?!
Ah bon? Je savais pas...
Si je savais pas, ça compte pas, on fait comme si je m'étais trompé et on oublie.
Pas fait exprès, excuse, pardon.

57.Posté par Sarkass le 22/04/2021 21:43

C'est le champion de la dépense de la dépense public (ville du Tampon à sec, Région Réunion endettée), pour les Réunionnais soi-disant, mais en passant pour son intérêt personnel.
Il utilise l'argent public pour arranger ses petites affaires,
vous comprenez bien qu'il a des soutiens intéressés que l'on retrouve sur ce fil
dixit personne n'est parfait donc il ne faudrait pas juger les auteurs de méfaits ...
quelle argumentation ! en effet personne n'est parfait autour de ce pré-si-dent

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes