MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Triste Guadeloupe, Ô mon île…


Sommes-nous dans une impasse ? Oui, assurément.

Par David DAHOMAY - Publié le Jeudi 18 Novembre 2021 à 08:02

Triste Guadeloupe, Ô mon île…
Les organisations syndicales réfractaires à la vaccination anti-covid et opposées au passe sanitaire et à l’obligation vaccinale des soignants, tentent depuis ce 15 novembre de créer un climat insurrectionnel en Guadeloupe, en érigeant des barrages routiers éphémères aux quatre coins de l’archipel. Autant dire que les autorités préfectorales marchent sur des œufs : elles ne peuvent laisser impunément les manifestants bloquer le territoire sans rétablir l’ordre républicain, et dans le même temps, la moindre bavure des forces de l’ordre pourrait embraser le pays…

Quoi qu’il en soit, loin d’un « remake » du mouvement LKP de 2009 qui bénéficiait d’une adhésion massive de la population, les Guadeloupéens sont aujourd’hui profondément divisés, et nombre de compatriotes sont hostiles aux barrages et au blocage de l’île, déjà très éprouvée par la crise sanitaire et ses conséquences sur le plan humain, économique et social. Surtout, certains leaders syndicaux, et en particulier les responsables de l’UGTG, ont perdu la sympathie d’une grande partie des Guadeloupéens, du fait des exactions intolérables commises à l’encontre du CHU et d’autres établissements de santé, et ayant porté directement atteinte à la sécurité et au bien-être des malades.

La Guadeloupe est donc dans une impasse… Et l’heure est grave, très grave, une nouvelle crise épidémique étant d’ores et déjà à notre porte, du fait du faible taux de vaccination (à peine 46% de la population a reçu une première dose), du relâchement des gestes barrières, de la remontée du taux d’incidence, et à l’approche des fêtes de Noël, propices à de nombreux clusters.

Pourtant, la seule solution raisonnable pour sauver des vies demeure la vaccination. Nous ne le redirons jamais assez : la vaccination multiplie nos chances – jusqu’à 85 % -, d’éviter de faire une forme grave de la maladie due au covid-19. En outre, il semble que de nouveaux médicaments permettraient de limiter le développement de formes graves (jusqu’à 50% pour la pilule proposée par le laboratoire Merck en attente d’autorisation par l’agence européenne du médicament), il conviendra sans aucun doute que les autorités sanitaires locales anticipent leur commercialisation pour constituer les stocks nécessaires, en vue de cette 5e vague inéluctable et potentiellement dévastatrice.

Néanmoins, dans une analyse récente sur la crise sanitaire, politique et sociale qui se joue en Guadeloupe depuis l’apparition de l’épidémie, et plus précisément depuis le dernier confinement de juin 2021, la sociologue Stéphanie Mulot avance avec pertinence que « ce qui est singulièrement réactivé et questionné, c’est l’autonomie, qu’elle soit politique, sanitaire ou subjective, et la posture de résistance qu’elle impliquerait ».

L’autonomie, et singulièrement celle ayant trait à plus de pouvoir local et de démocratie sanitaire, serait donc comme un impensé – ou mal pensé –, planant au-dessus de toutes ces tensions, confrontations et contradictions. Et si nous prenions le taureau par les cornes pour sortir de cette impasse par le haut, et en finir avec les irresponsabilités de toutes parts – aussi bien syndicales, politiques qu’individuelles –, et ce climat quasi-insurrectionnel ?

Pour ce faire, ce qui doit être convoqué ici et maintenant, c’est encore et toujours le politique, au sens noble du terme, en vue de l’acceptation de la légitimité des décisions prises localement en matières sanitaire et de protection des populations. Aussi, je proposerais modestement que les exécutifs locaux convoquent un Congrès en urgence, avec une participation effective des différents secteurs de la société civile et ayant voix délibérative, et qui pourrait déboucher sur l’adoption d’une motion qui sera transmise au Gouvernement et au Parlement.

Un Congrès non pas de bla-blas, de discussions stériles et interminables, ou pour noyer le poisson, mais avant tout pragmatique, à la hauteur des enjeux cruciaux du moment, et qui permettrait de relégitimer notre démocratie locale, nos concitoyens aspirant en majorité à davantage d’autonomie, en particulier sur le plan sanitaire. Cette motion pourrait notamment se prononcer sur le maintien ou pas du passe sanitaire (ce passe est-il juste et pertinent alors que seuls 45% de la population sont vaccinés ?), de l’obligation vaccinale (je demeure pour ma part favorable à l’obligation vaccinale des professionnels de santé), des mesures spécifiques à prendre pour le contrôle des voyageurs entrant ou sortant du territoire, mais aussi et surtout, de l’ensemble des mesures pertinentes devant être prises urgeamment pour protéger notre population, à l’aube d’une nouvelle vague épidémique.

In fine, il s’agirait de presser le Gouvernement et le Parlement de prévoir des adaptations législatives et réglementaires en matière de démocratie sanitaire, comme cela a été le cas pour la Nouvelle-Calédonie, et de permettre à nos collectivités locales d’adapter et d’expérimenter les normes nationales dans ce domaine, comme le permet désormais la loi organique du 19 avril 2021, relative à la simplification des expérimentations.

Le 17 novembre 2021,

David DAHOMAY.




1.Posté par A mon avis le 18/11/2021 13:18

"Un Congrès non pas de bla-blas, de discussions stériles et interminables, ou pour noyer le poisson, "

Ça existe ?

************

"Cette motion pourrait notamment se prononcer sur le maintien ou pas du passe sanitaire (ce passe est-il juste et pertinent alors que seuls 45% de la population sont vaccinés ?), de l’obligation vaccinale (je demeure pour ma part favorable à l’obligation vaccinale des professionnels de santé), "


Parce que vous pensez convaincre les antivax que quoi que ce soit ? (Quand ils sont capables de saccager les lieux de santé )
Vous rêvez!

2.Posté par Hegel le 19/11/2021 12:21

@A mon avis: Les antivax ultras minoritaires occupent les réseaux sociaux. En représentant moins de 10% de la population française, ils donnent l'impression avec leur occupation du terrain d'être très nombreux. Ce qui n'est pas le cas. Un peu comme les gilets jaunes, quelques cas sociaux grandes gueules qui donnent l'impression d'être représentatifs.
Ceux qui souffrent vraiment malheureusement on ne les entend jamais... Les gueulards sont pour la très grande majorité des assistés fainéants...comme les antivax...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes