MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Tribune libre du Collectif Touch Pa Nout Roche Bois Blanc


- Publié le Mardi 29 Décembre 2015 à 12:10 | Lu 962 fois

Tribune libre du Collectif Touch Pa Nout Roche Bois Blanc
Excellente année 2016, Messieurs les dirigeants de la SCPR
 
Présenter ses vœux pour la nouvelle année est une marque de civilité et le souhait d’échanges sincères pour l’année qui s’annonce. 
 
Le Collectif Touch Pa Nout Roche aurait aimé s’inscrire dans cette démarche auprès des dirigeants de la SCPR, Promoteur du projet de carrière de roches massives à ciel ouvert à Bois Blanc. Mais cela supposerait une réciprocité dont nous sommes de plus en plus en mesure de douter. 
 
Sincères, nous le sommes et l’avons toujours été aussi bien à l’égard des autorités préfectorales que du Conseil Régional.
 
Sincères, nous le sommes, parce que nous croyons au Droit et au respect des souhaits et de la volonté exprimés par la population. 
 
Sincères mais pas dupes. Nous sommes conscients que depuis plusieurs mois, les dirigeants de la SCPR cherchent le moyen de passer en force pour obtenir l’autorisation d’exploitation de la carrière de Bois Blanc.
 
Sincères mais pas dupes. Vous ne pourrez jamais faire croire aux Réunionnais qu’une carrière d’extraction de roches massives à ciel ouvert puisse exploiter nos ressources "proprement", sans incidences dommageables au quotidien pour les habitants, sans aggravation des phénomènes liés au climat de notre île et certainement pas avec la garantie d’une remise en l’état d’origine du paysage de notre beau littoral quels que soient les aménagements qu’une étude de faisabilité dûment modifiée puisse apporter pour se montrer plus acceptable.

Aujourd’hui, l’inquiétude des Réunionnais causée par votre projet dépasse les préoccupations que nous avons pour nos familles, nos enfants, nos proches, notre qualité de vie, la dévalorisation de nos maisons… En effet, si de plus en plus de Réunionnais se sentent concernés et nous interpellent pour demander que ce projet ne voie pas le jour, c’est que tous ont le sentiment que votre ténacité à vouloir faire passer en force la carrière de Bois Blanc s’apparente à une démarche d’un passé colonial…

 Sachez que les Réunionnais ne veulent plus accepter que des multinationales continuent, pour le profit et au mépris des populations, à façonner comme bon leur semble nos paysages, au point d’effacer de leur mémoire le patrimoine environnemental que la sagesse de nos anciens a su préserver pour NOUS.

Nous nous devons de nous battre, et nous le ferons, pour nos enfants. La richesse de ce patrimoine d’exception nous a valu d’être classés au Patrimoine mondial de l’Unesco. Notre île est unique. Les Réunionnais en ont conscience et se mobiliseront toujours davantage. 

Sachez que si la préfecture a bien voulu vous accorder 6 mois supplémentaires pour que vous puissiez revoir votre copie, nous aussi avons su profiter de ce temps précieux pour nous organiser, nous structurer afin de faire face à votre volonté de réaliser votre projet de carrière, dont l’impact destructeur ne fait plus aucun doute aujourd’hui pour les Réunionnais, de plus en plus informés.

En 2016, nous serons là, plus motivés que jamais. Vous avez la puissance d’une multinationale, Nous, simples citoyens, nous avons le nombre. Nous ne vous laisserons pas détruire Bois Blanc.

Le Collectif Touch Pa Nout Roche Bois Blanc




1.Posté par T.Tarin le 29/12/2015 14:01

Lilian Reilhac, porte-parole du Collectif Touch Pa Nout Roche, n'affichait pas de telles préventions contre les "multinationales" quand il roulait pour le clan Vergès, Paul, et surtout Pierre, grassement payé de 9 à 12 000 euros brut par mois par la SR21 dont il était devenu - surtout ne pas rire - directeur général.
Mais il est patent qu'à l'instar de ses petits camarades associatifs, Monsieur Reilhac, qui en a beaucoup derrière la moustache, n'est motivé que par des considérations citoyennes et désintéressées. C'est d'ailleurs à ce titre, et du fait de ce désintéressement, que Pierre Vergès viré de la Région l'avait bombardé responsable de la com des cars jaunes du département, avec le succès que l'on sait. Il faut ajouter à son cv une carte de président de la Société des courses de La Réunion, et à ce titre de membre du comité stratégique de l’Ecurie Bleu Outre-mer - une affaire de gros sous et de canassons de course - encore quelques billes en tant que "Lilian Reilhac, producteur », membre du comité d'organisation de TEDx Réunion, et une certaine pudeur pour tout ce qui se rapporte aux affaires polynésiennes, sans que l'on sache vraiment pourquoi. Y aurait-il baleine sous roche, à Bois Blanc ? Le procureur Jack Gauthier, aujourd’hui retraité, pourrait-il nous éclairer sur cet aspect inédit du combat anti-multinationales capitalistes et colonialistes mené par le militant altermodialiste Lilian Reilhac, porte-parole du Collectif Touch Pa Nout Poche, Roche, enfin ça sonne pareil.

2.Posté par A.Bedad le 29/12/2015 14:10

Lu quelque part, il y a queque temps

Lilian Reilhac : toujours une couleur d’avance
Le Moucateur / 18 décembre 2014
Lilian Reilhac est comme les caméléons, il a plusieurs couleurs. Il y a de cela une quinzaine d’années il était bleu comme un militant de droite. C’était l’époque où il s’essayait au journalisme au JIR et où il passait ses heures perdues à courir derrière les taureaux de son élevage dans les hauts de l’île dans les hauts de l’île.


En bon caméléon, Lilian Reihac s’adapte à tout.

A-t-il été incommodé par l’encre des rotatives, titillé par la fraicheur des hauts, inspiré par la proximité avec les taureaux ou les trois à la fois ? On ne le saura sans doute jamais. Quoi qu’il en soit il y a une dizaine d’années Lilian Reilhac a subitement viré du bleu au rouge vif.

Se découvrant une attirance pour l’idéologie communiste et grande amitié pour Pierre Vergès, l’ex journaliste et ex éleveur larguait clavier et bêtes à cornes en moins de temps qu’il ne faut pour tournoyer une muleta. Par la grâce de Pierre Vergès alors président de la SR21 – un machin aux contours flous financé par la Région -, il était bombardé directeur de la communication et directeur général du machin en question.

Toutes les choses, mêmes les meilleures ayant une fin, l’ex journaliste, ex éleveur et ex directeur de machin sombrait dans les remous de la défaite des communistes aux régionales de 2010.

On pensait alors Lilian Reilhac, gris de déception, définitivement remisé ailleurs que dans la vie publique. C’était mal le connaître.

Depuis quelques semaines et toujours par la grâce de Pierre Vergès, conseiller général chargé des transports, Lilian Reilhac a retrouvé sa couleur naturelle : le jaune. Il est en effet, responsable de la communication chez Car jaune.

Sacré Lilian Reilhac… Toujours une couleur d’avance le boug !


3.Posté par grangaga le 29/12/2015 16:15

........................Sèm' la natir'.........................

Si cé pa nou alor' cé ki
Si lé pa domin alor' cé kan
Essay' pa kaciètt' solèy' sanm' noutt' ti dwa
Mèm' lo pouss' marsan d'somèy' y ariv'ra pa

Dann' dézèr' la foré
Po trouv' in plass' l'onbraz'
Z'wazo y abou pi arivé

Dann' niarz' la fimé
Kan li krwa y anons' l'oraz'
Li pé mèm' pi rès'piré

L'ott' koté la ba déyèr' la mèr'
Domounn' y arètt' pi blèss' la tèrr'
Rod' pa po koué son movèz' imèr'
Kan y lèv' noutt' vi li détrwir'

Si y ariv' a ou bwar' son l'o
Lé sinn' ke ou lé pré d'fèr' la pé èk' lo vagu'
Ou z'ètt'ra pi lo grin lo sikré d'pigarad'

Atiré par' l'odèr' son po
Ou dévinn' toutt' z'akrobassy bor' kas'kad'
Alor' ou koné ou sa y fo plant' z'anbrozad'

La natir' ou va sémé
Di a ou k'èk' in grin d'sab'
Lo dézèr' la progréssé

La vi li sar' alimé
Déssi sol'man in sèl' z'arb'
Y kaciètt' in gran foré

Si cé pa nou alor' cé ki
Si lé pa domin alor' cé kan
Essay' pa kaciètt' solèy' sanm' noutt' ti dwa
Mèm' lo pouss' marsan d'somèy' y ariv'ra pa

4.Posté par lastic le 29/12/2015 16:56 (depuis mobile)

Je comprends plus il n''y a pas eu un avis defavorable émis par l''enquête publique ? Si on outrepasse cet avis à quoi ça sert l''avis du peuple ? A quoi ça sert d''aller voter ? Le peuple est souverain ça fait partie de la constitution.

5.Posté par Kirikou remercie ce collectif pour sa demarche... le 29/12/2015 19:30 (depuis mobile)

Quand l’être humain arrive sur la terre, c’est dans un village qu’il atterrit.

6.Posté par @ 4 le 30/12/2015 09:06

Oui le peuple est souverain ! Il avait le choix de se positionner contre la NRL lors des dernières Régionales, et NON, les REUNIONNAIS ont encore une fois validé leur volonté d'avoir une Nouvelle Route du Littoral.

Surtout ne venez pas me parler des abstentionnistes ! N'oubliez-pas, qui ne dit mot y consent !

Ceux qui n'ont pas voté ont donné leur pouvoir à ceux qui ont voté ! Didier Robert a été élu avec 52.69% !

LES RÉUNIONNAIS VEULENT LA NRL

7.Posté par Tartufe le 31/12/2015 05:58

Lilian Reilhac arrête ton char ! Que de complaisance tu avais pour les multinationales lorsque tu t'occupais du projet tram train avec ton ami Pierre Verges à la SR21. Ton acte n'est pas simplement citoyen mais politique. Les habitants de ce collectif devraient se méfier de se personnage aux affaires pas très clairs qui risque tout ou tard de sortir...

8.Posté par 2016 le 31/12/2015 12:02

Et BIIIMM ! Ramassez vos dents la SCPR...

9.Posté par carambole le 31/12/2015 12:09

l'important est la cause défendue aujourd'hui par le collectif ! arrêtons de déverser du fiel, lamentable, honteux ! ce qui est sûr aujourd'hui, c'est que la carrière Bois Blanc n'est pas abandonnée, ce projet désastreux est toujours d'actualité et quelque soit le bord politique que chacun veut défendre en conscience, il y a une chose sûre, personne aujourd'hui ne peut vouloir la destruction de nos paysages, les glissements de terrain futurs liés au fait de creuser toujours plus profond dans la roche de notre île. On peut faire des grands travaux sans détruire la Réunion, nous devons y réfléchir, prendre soin de l'île que nous aimons, penser à nos enfants, une plaie de 55 hectares sur nos pentes de l'ouest est inadmissible, scandaleuse, nous ne pouvons pas en conscience accepter de tels projets ! nous sommes adultes, responsables, ne nous laissons plus marcher sur la tête ... ce projet n'amènera rien de bon pour la Réunion... comment pouvons nous oublier toute mesure de précaution ? comment acceptons nous de voir la terre piller pas des grandes entreprises qui prennent la Réunion pour un superbe terrain de jeu où tout est possible puisque personne ne se rebelle jamais ? il faut apprendre à se battre pour des idées, il faut expliquer, alerter, combattre les mauvais projets qui abîment et détruisent l'île que nous aimons.

10.Posté par HOLLY le 31/12/2015 13:29

pas de diffamation, arrêtez les discours honteux !
réfléchissez à l'avenir de la Réunion. Il n'est pas question d'arrêter les grands travaux, il n'est pas question de rester dans le passé et de ne pas penser à nos infrastructures, il est question de penser l'avenir, l'imaginer, le créer en adéquation avec la spécificité de notre île. Nous ne pouvons pas entreprendre des grand travaux sans en voir toutes les retombées et sans avoir au préalable tout mis en oeuvre pour protéger notre île et ses ressources. Faudra-t-il attendre des catastrophes pour se réveiller, pour voir enfin les Réunionnais se lever en masse pour dire non à la destruction de la terre, au pillage des ressources sans penser aux conséquences dans l'avenir. Rien ne peut sortir de bon de cette carrière de roches massives à ciel ouvert sur les pentes de l'ouest, tirs de mines à l'appui ! que faut-il donc faire pour que nous arrêtions de nous laisser piller sans réagir, que faut-il donc attendre pour voir une vraie conscience de notre environnement fragile,
je vous le demande !

11.Posté par C'est quoi ces commentaires tolérés par la rédaction ? le 31/12/2015 15:25

Je trouve honteux que vous publiiez ainsi des propos diffamatoires, qui de plus n'ont pas leur place vis à vis de l'action de ce collectif.
C'est aussi honteux que de tenter de faire passer son bail locatif pour un bail commercial, afin d'obtenir des largesses auxquelles on a pas droit, n'est-ce pas monsieur P.D ?

(Réponse de Pierrot Dupuy : La politique de Zinfos est de publier tous les commentaires, à moins qu'ils ne soient diffamatoires ou insultants.
M. Reilhac est un personnage public. Il est normal qu'il attire les critiques.
Quant à l'allusion que vous faites au sujet d'un bail locatif que j'aurais voulu faire passer pour un bail commercial, je ne vois vraiment pas de quoi vous voulez parler. Je n'ai qu'un bail locatif pour le local de Zinfos, et à aucun moment je n'ai tenté de le faire passer pour un bail commercial. Si vous avez plus de précisions, merci de me les fournir. Vous m'apprendrez sans doute quelque chose.
Et comme vous le voyez, votre commentaire est au mieux mensonger, au pire diffamatoire. Et pourtant, je le passe...)

12.Posté par papangue le 31/12/2015 17:25

Tout est dit!

13.Posté par ZAMBROCAL le 31/12/2015 18:26

revenons à notre sujet, n'est-ce pas, de quoi parle-t-on ? d'un projet délirant, d'une carrière de roches massives à Bois Blanc et d'un collectif qui se bat pour nous tous, pour nous ouvrir les yeux sur les folies que nous tous, sommes capables de laisser passer par manque de vigilance, parce qu'on a les yeux ailleurs, parce que la vie nous prend tout notre temps, parce que travailler et s'occuper de sa famille est une priorité pour chacun et que du coup certains combats nous paraissent vains, on préfère laisser faire, après tout, ils savent bien ce qu'ils font !!! et bien non, ce n'est pas vrai et les exemples sont multiples, notre île est un petit département dont les contours sont invariables à part par les bons soins du volcan qui parfois l'agrandit... ce qui sera détruit ne repoussera pas, nos terres emportées par les excavatrices et celles emportées par les glissements de terrain ne se reformeront pas par miracle... et que déposeront-t-ils ensuite dans ses trous béants, quelle nouvelle catastrophe environnementale ? quel mépris des populations riveraines auront nous à nouveau à subir ? continuons de regarder ailleurs et que chacun espère une bonne année à venir...

14.Posté par @ 6 le 04/01/2016 13:15

Je suis parfaitement d'accord avec vous

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes