MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Tribune libre de Philippe Robert : Mode de recrutement contestable à la mairie de La Possession


Par Philippe Robert - Publié le Mardi 23 Février 2016 à 07:15 | Lu 1403 fois

Tribune libre de Philippe Robert : Mode de recrutement contestable à la mairie de La Possession
Nous apprenons par la presse la triste réalité du décalage entre lé discours bien huilé de la maire de La Possession depuis deux ans : "Liberté de parole, compétence, bienveillance, transparence, pour le développement de notre commune" tout un poème, et la façon dont la ville est réellement administrée et gérée . Aujourd’hui chacun peut en mesurer le résultat et se faire sa propre opinion de façon objective.

Vanessa Miranville est une énième fois pris en flagrant délit de mensonge ou d’opacité, réelle ou par omission. Exemple encore très parlant, il suffit d’aller sur le site de la ville à la rubrique indemnités des élus pour voir que le maire toucherait 2334 € mensuel, que c’est beau une élue aussi transparente. Dans la réalité, avec ses indemnités de vice présidente du TCO, dont elle a approuvée l’augmentation de 55% en avril 2014, c’est plutôt au environ de 6000 € sans compter les avantages en nature. Ce qui est fâcheux ce n’est pas qu’elle soit payée comme tous les autres élus, c’est surtout que la réalité ne colle pas vraiment avec la stratégie de communication de notre trop modeste et brillantissime édile.

L’actualité nous apporte encore une fois la preuve que madame le maire est ni plus ni moins qu’une imposture médiatique. Nous savions déjà que seule sa petite personne comptait, n’hésitant pas à se débarrasser froidement, sans autre état d’âme, de tous ceux qui osaient émettre un son ou se mettre en travers de son chemin. Administratifs, élus, amis, aucun n’est épargné, il suffit de constater l’incessante valse possessionnaise depuis deux ans pour le comprendre. Derniers limogeages en date, son premier adjoint et ses deux très proches compagnons de lutte, ex collaborateur et directeur de cabinet.

Mais là, c’est encore une étape supplémentaire qui est franchie. La presse nous apportant la preuve que le copinage, le clientélisme, combien de fois dénoncés à grand renfort de mise en scène tonitruante et dramaturgique par madame le maire, est devenu une pratique courante au bénéfice de sa cour et de ses flatteurs admirateurs. En ce sens, madame le maire élève la communication médiatique et politique au pinacle du boucanage.

Comment vont réagir les élus qui cautionnent par leur silence ces combines douteuses ? Comme d’habitude, en faisant ceux qui ne sont pas concernés, regardant leurs chaussures, implorant leurs bienheureuses indemnités ? La Possession est devenue la risée de toute la population réunionnaise, qui attend amusée de lire les prochaines frasques de notre humoristique magistrate. Un jour ou l’autre, l’heure du bilan et des comptes sonnera. Auront-ils alors le courage de dire à la population, leurs amis, leurs familles qu’ils ne savaient pas ?

Il est encore temps de mettre fin à cette mascarade et de prendre nos responsabilités pour arrêter ce fonctionnement, dont rien ne sort de bien. J’ai personnellement pris la décision de saisir le préfet via le service de contrôle de la légalité pour lui demander que toute la lumière soit faite sur ses pratiques. Mon courrier sera également envoyé à la Chambre Régionale des Comptes et j’invite tous mes concitoyens qui se sentent concernés à en faire de même pour dire collectivement STOP !! à la démagogie STOP !! Au populisme STOP !! A la politique spectacle STOP !! Au gaspillage de nos impôts ! Assez rigolé, un peu de sérieux et au travail maintenant !!

Soyez assuré de ma détermination et de ma volonté à rester vigilant pour ne pas laisser sombrer encore plus profondément votre ville, notre ville, ma ville et tous ses habitants.

Philippe Robert




1.Posté par ste suzanne le 23/02/2016 11:49

MONSIEUR ROBERT d u temps de votre père vous prenez pas un moment pour dénoncer méthode ET MÊME CELLE DU PC R ( voir leur déclin ) aujourd'hui et pendant tous ses années ou certaines personne on rien foutu on trouve moyen de critiquer
ou de faire gréve
regarder LA SITUATION DE ST LOUIS LE DÉCLIN DE STE SUZANNE géré par le
PCR moribond qui nous a détruit depuis des années et abusé sur la misère des autres pour faire leur fortune

quand c était du temps de l ancienne équipe tous était bien maintenant
tout va mal pour vous
HA DÉSESPOIR QUAND TU NOUS TIENS QUAND MON PARTIE PAR EN DÉCLIN
ET TOUTE LES VÉRITÉ S ÉCLATE

2.Posté par doudou le 23/02/2016 13:46

bien dit lo PHIPHI . tiembo larg pas . alor directèr cabinet i marsse kwa la fé . dommaze domin au conseil mi vera pi a ou avec ou agenda dans la main.

3.Posté par zarlor le 23/02/2016 14:37

mauvais perdant qui reve de revenir aux affaires . je suis de gauche j'ai pas voter miranvilles mais conte pas si moins pou vote pou PHILIPPE ROBERT .ou dit femme la i touche tout cette argent la !!!!!mais au moins elle elle i siege aou dit temps ou lété adjoind au maire et siegeait au tco ouça ou lété té ? la jamais vi outte présence la bas c'est le comique de service (...) té i remplace aou . ou lé in opportuniste de premiere i arrange aou cette situation la

- Modéré par la Rédaction.

4.Posté par République le 23/02/2016 15:02

Se faire une opinion de façon objective, vous dites : objectivement, Mme Miranville est aux prises avec les racines encore actives de la centralisation type PCR à laquelle vous avez participé au titre de « fils de... ». C'est tout une culture dans laquelle baigne encore tout l'appareil municipal... pour ne pas dire une partie de la population. La « décontamination » demandera du temps. Indemnités des élus ? Vous, et votre camp, avez-vous seulement fait une proposition pour ramener à la réalité locale les indemnités des élus ? Il n'est jamais trop tard pour bien faire, et, si vous y allez, pensez à bien spécifier que les collectivités locales ne sont pas obligées de se hisser au maximum de ce que prévoit la législation française ! Hier, à la Région, le PCR ne l'a pas fait, et même lorsqu' il participait à la direction du Conseil général. Il n'est pas facile de couper cette branche du financement indirect des partis politiques. Cherchez donc un autre angle de défense pour ralentir le défrichement qu'a entamé Mme Miranville. Imposture médiatique, vous dites encore : elle se bat pour mettre en place une autre gouvernance à la Possession. Mais, un certain DGS n'était-il pas le chef politique de la mairie ? Ne se disait-il pas qu'à une époque, Roland Robert conseillait vivement à ses propres partisans qu'avant de venir lui demander quoique ce soit, il fallait d'abord passer par ce fonctionnaire, cet apparatchik ? Et partant de cette situation que vous n'avez pas dénoncée, vous venez maintenant brandir des principes ! À propos des combinaisons douteuses : avez-vous donné votre opinion sur les difficultés financières rencontrées par la commune, à propos de certaines opérations de maîtrise foncière et d'urbanisation ? Vous le ferez sans doute sans tarder... vous avez le temps. Vous êtes un jeune, donnez votre opinion sur l'expérience d'holacratie que Mme Miranville veut expérimenter à la Possession... de façon à tourner le dos définitivement au centralisme démocratique, même dans la conduite des affaires d'une collectivité.

5.Posté par Cacahuète le 23/02/2016 18:54

tu es élu de l'opposition, qu'attends tu pour porter plainte pour prise illégale d'intérêt ???

forme toi sinon et tais toi!

6.Posté par QuelRapport? le 23/02/2016 21:41

Ok l'ancienne équipe n'était pas très clair, ok PH Robert est le fils de l'ancien maire, et alors ? RR est décédé il y a deux ans et n'est pas sorti du cimetière pour pousser VM à faire autant de conneries. Je ne vois pas en quoi les frasques de l'ancienne équipe l'autorise maintenant à se foutre de notre figure aussi ouvertement. Heureusement qu'il n'y a pas que des bénis oui oui pour gober ses mensonges la bouche ouverte!

7.Posté par République le 24/02/2016 08:24

Avec Roland Robert, il ne peut s'agir de frasques, ni d'incartades, ni de légers écarts de conduite. Il avait des qualités personnelles qui le mettaient à l'abri de tout cela – il n'aurait d'ailleurs pas fait une si longue carrière à la tête de cette commune. Il était au service d'un système dont le but est avant tout la conservation du pouvoir, par tous les moyens, y compris en passant par toutes sortes de pressions, quitte à piétiner la démocratie, à casser un développement durable du territoire concerné. Seule comptait l'implantation de son parti (autre exemple, la commune de Saint-Louis où la fin que l'on se donne justifie les moyens utilisés...). Alors, le jeune Robert, compte-t-il partir de cet héritage ? Ou quelle nouvelle gouvernance propose-t-il pour « reprendre » la Possession ? Sans compter qu'il doit aussi expliquer son éclairage des principaux dossiers de fond, dont le côté finance est préoccupant du fait de la gestion passée... au lieu de se concentrer uniquement sur la personne de Mme Miranville. Un débat d'idées, pas un débat sur des personnes.

8.Posté par la réalité fait mal le 24/02/2016 08:40

que cet opposant agisse et porte plainte contre les décisions du CM et de la mairesse..le fait il ? non .. il éructe..il brasse du vent !

donnez moi tort, monsieur Robert!

9.Posté par incroyable mais vrai le 25/02/2016 17:16

Ce fils à papa qui n'a jamais rien fait de ses 10 doigts, dont la femme, la soeur et le cousin ont été embauchés du temps de l'ancien potentat dénonce ici des recrutements injustifiés
Allez balaye devant out cour espèce de clown,

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes