Société

Tribune libre de Juliana M'Doihoma : PLUS JAMAIS ÇA! L’insincérité budgétaire ne doit pas rester impunie

Dimanche 15 Juillet 2018 - 12:28

Après le rapport de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) qui révèle clairement les mensonges budgétaires du Maire de Saint-Louis, l’heure n’est-elle pas venue pour que la République sanctionne sévèrement ce type de comportement qui creuse le fossé entre les citoyens et la politique ? La piste de la reconnaissance officielle d’un “délit d’insincérité budgétaire” réprimé pour les élus locaux devant la Cour de discipline budgétaire et financière (CDBF) mérite à mon sens d’être sérieusement étudiée... Monsieur le Maire doit être sanctionné pour sa faute.


Tribune libre de Juliana M'Doihoma :  PLUS JAMAIS ÇA!  L’insincérité budgétaire ne doit pas rester impunie
La publication ce vendredi 13 juillet de l’avis de la Chambre  régionale des comptes (CRC) sur la situation budgétaire de la commune de Saint-Louis a fait l’effet d’une bombe que même le plus beau feu d’artifice ou la venue du plus grand groupe local ou international ne sauraient effacer ! 

Aucun des pseudo-arguments avancés jusqu’ici par le Maire de Saint-Louis ne résiste donc à la réalité des chiffres et de l’analyse indépendante et impartiale des magistrats de la CRC. L’insincérité du budget communal est donc caractérisée noir sur blanc !

Depuis le début de la semaine, fidèle à sa méthode préférée - manipulation et victimisation -, M. Patrick Malet tente de faire croire à la population saint-louisienne et  riviéroise que le budget communal était sorti de ce que l’on appelle « la tutelle » depuis belle lurette et que la procédure de contrôle budgétaire de cette année ferait exception à celle pourtant en vigueur depuis 2009....
 FAUX ! La « mise sous tutelle » que le Maire agite en épouvantail n’est en réalité rien de plus que la procédure de contrôle budgétaire en vigueur depuis l’apparition d’un déficit excessif  en 2009 :  un examen du budget par la CRC et un « règlement d’office » par le Préfet. Le dernier arrêté préfectoral de « règlement d’office » (« tutelle préfectorale » donc selon le langage usuel) date du 3 juillet 2017, soit l’an dernier à la même époque. La preuve à nouveau en image ci-après. 
 

Qu’est ce qui est donc véritablement différent cette année ?
Ni plus ni moins que la mise en lumière d’une INSINCÉRITÉ budgétaire, notion qui ne traduit pas seulement une simple erreur d’écriture comptable ( « la trompé! l’erreur est humaine ») , mais qui indique au contraire un OUBLI VOLONTAIRE (« la fé exprès ! »).  
Ainsi, force est de constater que la seule véritable ignominie que l’on puisse mettre à l’index aujourd’hui, c’est le comportement d’un Maire qui s’est vanté à tort du retour à l’équilibre budgétaire de la commune et qui en a même fait un prétexte pour justifier une indécente inscription à la hausse de l’enveloppe dédiée aux indemnités des élus. Sans surprise, la CRC épingle le Maire de Saint-Louis sur ce point et demande au Préfet de La Réunion de procéder au retrait de cette augmentation. Le 23 mai dernier, ce n’était déjà pas le bon moment ni la priorité! Cela ne peut encore moins le devenir désormais que la lumière a été faite sur l’état réel des comptes de la commune!  

Autre fait choquant révélé par la CRC :  inscrire en recettes dans le budget communal un emprunt pour lequel la commune n’a pas obtenu d’accord de la part des banques ! 

 Dans son communiqué du 13 juillet, le Maire tente de se défausser sur la CRC et de faire croire à l’arrêt de mesures pourtant non inscrites dans le budget 2018 : 
  • « baisse des impôts » : c’était inscrit où dans le budget primitif (BP) 2018 ? Nulle part !
  • « plan de titularisation » pour les employés communaux  : c’était budgété à quelle ligne du BP 2018 ? Nulle part!!... (Au passage, Monsieur Ie Maire, les syndicats attendent toujours un RDV sur les suites des engagements pris au moment de la grève de l’an dernier ...)
Ainsi, toutes les baisses demandées par la CRC - y compris les plus regrettables comme celles qui vont affecter les subventions au CCAS, à la caisse des écoles et aux associations -  ne sont rien d’autre que le résultat de l’insincérité du Maire et de sa volonté délibérée de mentir à la population. Un principe de base doit être rappelé : dans une gestion budgétaire en bon père de famille, on ne peut pas dépenser ce que l’on a pas ou inventer des crédits qu’on a pas réussi à obtenir!  Gramoune la toujours dit : Ou peut pa donne sak ou na point! Je rajouterai : fé déjà sak y fo ek sak nana ! 
Après le temps de la RÉVÉLATION par la CRC, vient donc le temps de la DÉSOLATION pour les citoyens et contribuables du territoire... Cependant, en ce symbolique 14 juillet qui rappelle à chacun d’entre nous la puissance agissante de citoyens révoltés et en ordre de marche pour une cause juste, je tiens à aller plus loin que le mécontentement et la critique et mettre en débat une question qui se pose avec une acuité majeure : 
l’heure n’est -elle pas venue de passer également à l’étape suivante ? 
Celle de l’ACTION ! La réaction même !
Au final, le maintien de la tutelle préfectorale serait déjà un 1er rempart contre les dérives attendues d’un Maire d’ores et déjà entré en campagne électorale...(mais qui peine à mobiliser, malgré des dépenses de communication insensées et le recours à des  groupes musicaux de renommée pour tenter d’attirer une population qui n’est visiblement pas dupe de la manœuvre...). 
La sanction des urnes finira elle aussi par tomber ! Mais cela ne suffit pas! Il convient d’aller plus loin pour protéger notre commune de ce type d’agissement qui s’apparente clairement à un délit caractérisé. La présentation par un maire d’un budget insincère peut-elle restée impunie ?  Il importe, pour la majorité silencieuse des citoyens, que ces méthodes cessent définitivement et que notre ville ne connaisse plus jamais ça!  Ainsi, si la faute morale du Maire de Saint-Louis est d’ores et déjà mise en lumière, nous sommes nombreux à nous rencontrer pour envisager une action judiciaire visant à faire reconnaître une faute pénale...
Pour ma part, dans un contexte où le gouvernement s’est engagé dans une démarche résolue de moralisation de la vie publique et dans une procédure de révision constitutionnelle, je propose que nos pouvoirs publics se saisissent pleinement de ce sujet et complètent le cadre juridique pour y définir et réprimer clairement le délit d’insincérité budgétaire qui nourrit le fossé entre la population et ses élus ...La Cour de discipline budgétaire et financière (CDBF) pourrait utilement être mobilisée pour sanctionner les maires qui se rendraient coupables de ce type de délit. 
#SaintLouisDanKèr 
Juliana M’DOIHOMA
Citoyenne et élue de Saint-Louis
Conseillère régionale
N.P
Lu 1471 fois



1.Posté par Ridicule le 15/07/2018 13:01 (depuis mobile)

Elle est autant complice que la majorité en place.
Triste réalité.

2.Posté par Juliana , Juliana le 15/07/2018 14:06 (depuis mobile)

Respectez les Réunionnais. Vous ne valez pas plus que ceux que vous critiquez et avec qui vous étiez complices hier . Vous voulez être calife . Par définition , tout politique est un baiseur de paquets et s'il ne l'est pas ,il le devient vite .

3.Posté par GIRONDIN le 15/07/2018 15:30

La dame colistière de hamilcaro a été viré, elle n'est pas partie d'elle même.... .


Elle disait sur zinfo :"" "" Après avoir vanté durant plusieurs semaines les mérites de son budget primitif 2018 voté le 23 mai dernier, après avoir osé faire de la fin du déficit et retour à l’équilibre budgétaire un prétexte pour justifier une indécente hausse des indemnités de ses élus,...... "

Elle était conseillère, '' '' après avoir osé faire de la fin du déficit et retour à l’équilibre '' ', elle est donc CO responsable.


Comme zot i aime dire les habitants de sinlui et la rivyer apprécieront ce moment de JUBILATION de la petite dame, apparemment diplômé en gestion......


OUI, La sanction des urnes finira elle aussi par Tomber ! OUI, OUI, OUI

Virez les !

4.Posté par Tortu i voit pas son queue le 15/07/2018 15:37 (depuis mobile)

Parachutee par didier robert à l'université..et elle veut donner.des.leçons??

5.Posté par Traître le 15/07/2018 16:10 (depuis mobile)

Pour beaucoup M Mdoihoma est une traite.

So good

6.Posté par Saint Louisien le 15/07/2018 16:48

On l’aime ou pas , peu importe . Ce qui est vrai c’est qu’il y a quelque sorte temps , elle a refusé ( contrairement aux autres élus ) que l’indemnité des adjoints soit augmentée , du coup elle a été intimidée, menacée , malmenée et virée... mais gros nounours se dévoile car il a chaud aux fesses il ment comme son maître , il accuse , il va bientôt accuser la CRC d’être aux mains de vilains exogènes néocolonialistes ...lui le bon descendant. De colon....( ce qui en soi n’est pas un crime)
Eh oui , il n’est qu’un mec qui a pris goût au pouvoir et veut le garder à n’importe quel prix...
S’il avait un tant soit peu d’honneur ( mais quel politique aujourd’hui connaît encore ce mot ?) il démissionnerait .mais bon, il veut sans doute profiter de la protection juridictionnelle lorsqu’il sera entendu par l’an justice!

7.Posté par Fleury Merogis le 15/07/2018 22:34 (depuis mobile)

L autre clown doit aller en prison. Celui qui manipule M Mdoihoma.

8.Posté par ZORRO le 16/07/2018 07:02

Cette femme qui en a des couil...... a osé défier un maire et ses sbires . Elle a osé dire la vérité à ces profiteurs plus préoccupés par leur portefeuille que le sort des administrés matraqués par les impôts. Elle doit être éxécutée comme le dit Guy Béart.
Mais sa rebellion l'honore et ce ne sont pas les mensonges du maire qui présente un budget insincère qui vont l'impressionner.
Madame, comme vous le dites , c'est le temps de l'action: lancez votre mouvement et votre candidature à la mairie de la commune.Lles Rivièrois et Saint-Louisiens veulent se débarrasser de toute cette bande d'incapables et seront derrière vous.
Allez M Dhoihoma ! en avant pour prendre cette mairie ! Faisons notre révolution !
Jetons cette équipe aux ordures!

9.Posté par Bernardo le 16/07/2018 10:11 (depuis mobile)

Elle a osé
Oui elle a osé
Elle a osé de demandé au maire de verser le surplus au ccas

Oui elle a osé, pas de limite

10.Posté par La vérité si je ment le 16/07/2018 10:20 (depuis mobile)

Poste 3.
Oui virée si j''ai bien suivi l''affaire car elle a justement refusée d''être manipulée, elle a eu le courage de dire non ce n''est pas n ont n''avons pas été élus pour sa pomme.
Elle n''a rien commis aucun crime qui exigerait une demission.

11.Posté par GIRONDIN le 16/07/2018 10:32

10.Posté par La vérité si je ment
QU'ELLE ASSUME

....... aucun crime qui exigerait une demission.....

Pour les crimes c'est la prison !


La démission c'est pour les courageux, les audacieux, les désintéressés.....

Si vous avez suivi sa récupération, Elle est juste complice: "Elle disait sur zinfo :"" "" Après avoir vanté durant plusieurs semaines les mérites de son budget primitif 2018 voté le 23 mai dernier, après avoir osé faire de la fin du déficit et retour à l’équilibre budgétaire un prétexte pour justifier une indécente hausse des indemnités de ses élus,...... "



..... après avoir osé faire de la fin du déficit et retour à l’équilibre '' '.....

12.Posté par La vérité si je ment le 16/07/2018 11:13 (depuis mobile)

Poste 11!Dans le principe comprends pas
Pk la démission parce qu''elle n''est pas d''accord?Elle le dit elle s''oppose! Assume ses opinions! Elle a été élue pour défendre les intérêts des st louisien! C ce qu''elle a fait
Intéressée pour 600€ d''indemnité?

13.Posté par GIRONDIN le 16/07/2018 11:30 (depuis mobile)

12. La vérité si je ment
Elle ne s''est pas posée pas la question elle a été virée.

Elle défend les intérêts de sinluisiens:..... après avoir osé faire de la fin du déficit et retour à l’équilibre..





14.Posté par Elle n'a rien compris le 16/07/2018 13:06 (depuis mobile)

Mdoihoma n'a rien compris au fait.

15.Posté par Juliana ? le 16/07/2018 16:43 (depuis mobile)

Juliana ? Prénom à la mode dans les années 1940.
C'est dire !

Allez les bleus

16.Posté par Une bombe humaine le 16/07/2018 18:40 (depuis mobile)

Bana lé mentèr, volèr, profitèr ! Et biyn pire ankor. Rouve la boush', fo dit minm', fo pa ou la pèr ! Amw mi dit fé pété, n'a ankor st luisien lo zié lé collé, sorte dan' fénwar, viyn dan' la limièr
#FanmDobout

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >