MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Tribune libre de Jean-François Nativel - Urgence et solidarité avec l’île Maurice


Par Jean-François Nativel - Publié le Vendredi 7 Août 2020 à 14:08 | Lu 703 fois

Un vraquier s’est échoué sur la barrière de corail au sud de l’île Maurice depuis le samedi 25 juillet 2020, avec en cale 4000 tonnes de produits pétroliers.

Nous nous sommes tous inquiétés dès le 1er jour des risques pour l’environnement de l’île sœur, mais il s’agissait pas de faire preuve d’ingérence, d’autant que les autorités locales ont fait état d’une situation sous contrôle, avec surveillance et mise en œuvre de moyens antipollution.

Nous avons donc suivi d’un œil plutôt rassuré, même si nous sommes en hiver avec des houles fréquentes et massives, et que les délais commençaient à faire long.

Les dernières nouvelles du 4 août, 10 jours après l’échouage, faisaient état d’une société néerlandaise spécialisée arrivé sur place, ainsi que de deux remorqueurs. La situation semblait encore bien gérée, même si du fait des conditions météos difficiles dans cette zone, le sauvetage du navire n’était pas prévu avant encore plusieurs semaines. L’alarmisme n’était pas de mise, mais n’y avait-il pas aussi en attendant la possibilité de tenter de pomper le pétrole dans ce bateau, pour anticiper une éventuelle aggravation de la situation ? 

Et d’un coup, depuis mercredi 5 août, une brèche a commencé à laisser échapper les hydrocarbures, qui se sont rapidement propagés à l’extérieur et à l’intérieur du splendide lagon mauricien. Ces images de littoral souillé et de sauveteurs englués rappellent aux moins jeunes d’entre nous nos pires angoisses écologiques des années 80, concentrées à l’époque sur les marées noires. Un risque écologique que les O.N.G., souvent financées par des  groupes pétroliers, nous ont fait progressivement oublier, au profit de « la pêche », diabolisée à la place au titre de « principale menace écologique » pour les océans. Cet événement nous rappelle aujourd’hui à quel point les énergies fossiles peuvent être préjudiciables pour l’environnement, avec comme dans le cas présent un impact écologique instantané, d’ailleurs bien plus fort que celui cumulé de générations de communautés de pêcheurs traditionnels, désormais privés de ressources pour longtemps dans ce secteur.

En attendant, nous ne pouvons plus fermer les yeux, à espérer simplement que le courant épargnera les côtes réunionnaises. Nous devons être solidaires avec l’île Maurice qui traverse une crise sanitaire avec un impact économique et humain sans précédent, étant privée de tourisme depuis six mois, sa principale source de revenus. Ce pays indépendant n’a pas la chance comme nous à la Réunion de bénéficier du soutien de la France, qui nous aide à chaque fois, et comme en ce moment, à traverser nos difficultés.

Il est désormais du devoir des institutions locales et du gouvernement français, à 15 jours de la visite du ministre de l’outre-mer, d’organiser au plus vite la solidarité, tout en mettant les moyens disponibles notamment antipollution au service des autorités mauriciennes.

Il n’est peut-être pas trop tard pour tenter de pomper le plus gros du stock d’hydrocarbure encore en cuve, en attendant les tentatives de remorquage. 

Il n’est peut-être pas trop tard pour tenter de limiter l’impact sur la biodiversité fragile du lagon, qui quoi qu’il arrive désormais mettra des années à s’en remettre.




1.Posté par Varoon le 07/08/2020 21:51

" Nous devons être solidaires avec l’île Maurice qui traverse une crise sanitaire avec un impact économique et humain sans précédent, étant privée de tourisme depuis six mois, sa principale source de revenus. Ce pays indépendant n’a pas la chance comme nous à la Réunion de bénéficier du soutien de la France, qui nous aide à chaque fois, et comme en ce moment, à traverser nos difficultés."?

Épargnez nous votre pitié. Vous crachez sur nous dans tous vos articles sur ce site et aujourd'hui, vous voulez faire preuve de solidarité avec nous? Nous n'en voulons pas de votre solidarité à deux balles.

Vérifiez aussi vos sources, le tourisme représente 24% du PIB mauricien. Il est à l'arrêt mais le reste de l'économie a repris. Nous nous en sortirons, sans votre misérabilisme sous couvert de pseudo-compassion

2.Posté par Couillonisse le 07/08/2020 22:38

Question à JFN : qui a écrit votre texte ? Vous qui faites une faute d’orthographe tous les 3 mots :) Quant à votre laïus sur les ong subventionnées par les groupes pétroliers : gros fake aussi énorme que votre branlée électorale :) sinon que diriez-vous de verser toutes vos indemnités de conseiller municipal pour venir en aide à vos amis mauriciens ? Ce serait l’occasion de faire parler de vous : vu que votre défaite retentissante vous a renvoyé dans les profondeurs (pour notre plus grande joie) océanes...

3.Posté par A mon avis le 08/08/2020 10:45

JFN, votre laïus convenu est futile et totalement improductif, étant donné que vous ne proposez rien de concret.
C'est le parfait exemple du "parler pour ne rien dire" !

4.Posté par gratel le 09/08/2020 16:45

VAROON votre chef d'état mauricien a supplié macron pour lui venir en aide arrêtez de pleurer et de jouer à l'avocat marron si vous êtes contre nous partez quitter paris vous le mytho vite un procès contre l'armateur de ce navire vite l'île maurice a besoin de vous , il aime son pays mais il s'accroche à la tour eiffel un grand courageux parmi tant d'autres.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes