MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Tribune libre de Hugues Maillot - Paul Vergès : Le talent de l’illusionniste !


A partir de la création du parti communiste réunionnais en 1959, Paul Vergès est devenu une figure majeure de la vie politique réunionnaise. Mais cette emprise doit davantage à la longévité de l’action qu’à sa constance ou à ses résultats concrets.

- Publié le Mardi 15 Novembre 2016 à 11:00 | Lu 509 fois

Tribune libre de Hugues Maillot - Paul Vergès : Le talent de l’illusionniste !
Combattant de l’autonomie jusqu’au milieu des années 80, puis défenseur de l’égalité sociale, il a entretenu l’ambiguïté jusqu’au bout sur la réalité de ses intentions politiques. Le dernier vrai projet qu’il a lui même impulsé pour La Réunion a été le plan de développement actif (PDA), porté par le conseil général et le conseil régional au milieu des années 1990. Alors même que l’égalité des prestations sociales n’était pas encore acquise, il proposait la création d’un fonds autonome de développement alimenté par la sur-rémunération des fonctionnaires… A lire ses dernières déclarations, ce sujet est resté une obsession jusqu’à ses deniers jours d’activité politique.

L’ambiguïté permanente du discours et de l’action a permis à Paul Vergès de nouer les alliances les plus improbables, avec toutes les forces politiques de l’île, du RPR au PS en passant par Freedom et les élus sans étiquettes. Il fut le 1er vice président de Pierre Lagourgue et de Margie Sudre avant de devenir lui même président de Région. Faiseur de princes, il a fait élire au moins deux sénateurs RPR (Paul Moreau et Eric Boyer). Sans compter les nombreuses combinaisons qu’il a favorisé, notamment au conseil général.

Avant d’être un visionnaire Paul Vergès était donc d’abord un prestidigitateur de talent. Un illusionniste habile, magicien des mots et de la pensée, capable de justifier par la dialectique toutes les manœuvres qui lui ont permis, à partir des années 80, d’accéder ou de se maintenir au pouvoir, ou à proximité. Mais c’est la confusion des genres et des valeurs induite par cette pratique que les Réunionnais ont aussi fini par sanctionner aux élections régionales de 2010. Depuis, les Réunionnais se sont détournés du PCR. Aujourd’hui, le mouvement fondé par Paul Vergès n’est plus le pivot de la vie politique réunionnaise. Mais la parole du fondateur continuait à faire illusion. Avec son décès, le parti communiste réunionnais est condamné à se refonder, en ramenant au « bercail » tous ceux qui se sont écartés  ( Huguette Bello, Eric Fruteau, Claude Hoarau … ), contestant l’hégémonie surannée du leader historique. C’est désormais une question de survie.

Pour le plus grand nombre des « responsables politiques » l’enjeu principal est de durer. C’est ce qui explique, pour l’essentiel, l’admiration « sincère » exprimée aujourd’hui par la quasi totalité des élus de l’île. Même ceux qui l’ont pourtant farouchement combattu. Mais le seul but honorable de l’action publique est d’améliorer la vie de nos concitoyens. A l’aune de ce critère, les thuriféraires locaux et nationaux de Paul Vergès finiraient presque par nous faire oublier l’action décisive de Michel Debré. C’est pourtant l’ancien premier ministre du général de Gaulle, député de La Réunion pendant 25 ans,  qui a finalement concrétisé la départementalisation, cette promesse d’égalité des droits et des chances ardemment défendue en 1946 par Raymond Vergès et Léon de Lepervanche.

Pendant près de 30 ans, Paul Vergès a choisi un autre chemin, objectivement différent de celui ouvert par son père, ne craignant pas de diviser les Réunionnais jusqu’à stigmatiser certains d’entre eux. Fort heureusement ce projet a échoué. Paul Vergès n’est pas parvenu à convaincre. Sa « vision » ne correspondait pas aux aspirations politiques, économiques, sociales et culturelles de l’immense majorité de nos compatriotes. Elle a été jugée par eux comme une volonté d’asseoir le pouvoir de quelques uns et non comme un moyen de servir l’intérêt de tous. Alors l’intelligence de Paul Vergès a été de savoir s’adapter, d’utiliser tous les leviers que lui offraient les institutions de la République qu’il avait si vigoureusement combattu. Plus déterminé que ses adversaires, encore moins scrupuleux,  il a ainsi construit lui même sa statue, sur le socle de la longévité et sur les failles de notre mémoire collective.

Sans doute la statue n’est-elle pas finalement aussi grande qu’il l’aurait souhaité, à la hauteur « des civilisations » dont il voulait construire la maison. Cette statue a la taille d’un arbre, un bel arbre. Mais, c’est seulement l’arbre qui cache la forêt.

Hugues MAILLOT – Secrétaire départemental de Debout la France




1.Posté par voisin de bureau le 15/11/2016 11:08

et toi hugues... planqué au conseil général...à 5 ou 6 000 euros..à vouloir faire de la politique depuis ton bureau...au fait..tu bosses vraiment ? ou tu profites du système que tu décris???

2.Posté par cimendef le 15/11/2016 11:51 (depuis mobile)

Un excellent résumé de la vie de Paul Vergès et du Vergésisme. En plus court, Catherine Gaud a involontairement trouvé le mot juste : une dynastie.

3.Posté par Pascal le 15/11/2016 12:11

Belle analyse, réaliste. Il est incontestable que Paul VERGES possédait une intelligence hors du commun et un réel talent d'acteur. Ce talent d'acteur lié à l'imperturbabilité apparente due à son faciès asiatique a permis de "rouler tout le monde dans la farine", y compris ses adversaires politiques qui sont devenus en réalité ses asservis d'une façon ou d'une autre.
En quelque sorte, oui, VERGES l'Illusionniste qui a su mettre son intelligence au service de la médiocrité à laquelle beaucoup (partisans ou adversaires) ont contribué pour faire partie du décor enchanteur des profits sur le dos des réunionnais. A l'heure du bilan, effectivement, qu'à t'il fait de concret: rien. De l'illusion au royaume des croyants ou plutôt des crédules.

4.Posté par dede le 15/11/2016 13:47 (depuis mobile)

Hugues maillot le dernier militant arrivé ds l'équipe de pihouee .depuis cet instant la il a été embauché par ce dernier en tant attaché parlementaire, puis au conseil général.alors donneur de leçons kiak kiak kiak

5.Posté par KLD le 15/11/2016 18:05

et toi maillot .la France assise .............. chacun ses combats et sa fierté !

comique , va!

entre l'ordonnance scélérate , injure à la démocratie , et les combattants du pcr ............. maillot , au lieu d'écrire des bouquins que personne ne lira ................. allez joué ek ti bwa !!!!!!!!!!!!!!!r

6.Posté par KLD le 15/11/2016 18:35

oui , kiak , kiak , kiak , lol !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes