Courrier des lecteurs

Tribune libre d'Audrey Belim : "Rentrée 2019: une école de la confiance qui crée le doute"

Vendredi 16 Août 2019 - 11:18

Alors que les élèves réunionnais retrouvent le chemin de l'école en ce jour de rentrée, l'ensemble de la communauté éducative (élèves, parents, enseignants) font front commun contre la loi « pour une école de la confiance » portée par le Ministre Jean Michel BLANQUER. 

Et pour cause, tant sur le fond que sur la forme, cette loi n'est en rien satisfaisante, particulièrement pour notre île.

Après être revenu sur la réforme des rythmes scolaires et sur celle du collège, la loi pour « l’école de la confiance » du Ministre BLANQUER reste pourtant un vaste écran de fumée qui soulève l’indignation dans le monde éducatif. 

Parlons de sa mesure la plus symbolique concernant l’âge de l’instruction obligatoire, abaissé pour la première fois depuis la loi Jules Ferry à 3 ans. Soit disant pour « réduire les inégalités » - selon le gouvernement d’Emmanuel MACRON.

Rappelons que pour ce même objectif, le gouvernement de François HOLLANDE avait misé sur des dispositifs tels que la classe passerelle et les Très petites sections avec la scolarisation des petits dès 2 ans, qui expliquent certainement le taux de quasi 100% de scolarisation sur notre territoire. 

D’ailleurs, le monde enseignant appelle le ministre de l’Éducation à conforter la place de l’école maternelle et demande le maintien de la scolarisation à 2 ans. La mesure symbolique ne produit que peu d’effet si ce n’est qu’elle soulève de nouvelles questions :

- combien d’élèves par classe ?

- quels investissements?

- quelles formations pour les professeurs ?

- ou tout simplement, comment va-t-on s’y prendre ?

Le Comité national d’action laïque et la Fédération des conseils de parents d’élèves soulignent d’ailleurs qu’avec ces mesures, le gouvernement signe un chèque de 150 millions pour les écoles privées. Celles-ci accueillent environ 300 000 enfants en maternelle, avec l’argent des collectivités locales. 

En décidant, sous couvert d'«égalité», la scolarisation obligatoire à 3 ans, le président de la République et son ministre de l’Education introduisent subrepticement l’obligation de financement des maternelles privées par les communes.

Enfin, cette décision marque à coup sûr la disparition de la priorité à la scolarisation des enfants de moins de 3 ans, pourtant reconnue encore tout récemment dans le rapport Borloo sur les banlieues comme un formidable outil dans la lutte contre les inégalités.

Dans le même temps, il a été annoncé un budget en régression au sens où 2 650 postes seront supprimés et où deux réformes impacteront durablement notre système éducatif dans un sens très libéral : la gestion des ressources humaines (marquant ainsi la fin des règles de mutation des enseignants – mais également la contractualisation des emplois) et la question de l’évaluation.

D’autres réformes du Ministre BLANQUER sont aujourd’hui contestées, en particulier celle du lycée, qui fait craindre  à la communauté éducative un accroissement des inégalités entre territoires et établissements. Les organisations syndicales et les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation ont très nettement rejeté les réformes et les nouveaux programmes.

Lors de la vaste consultation annuelle  (33 000 réponses) des professionnels de l’éducation réalisée par l’UNSA en 2019 :

• Seulement 10,4 % des professionnels de l’éducation se déclarent en accord avec les choix politiques éducatifs du ministre.

De gros malaises persistent face aux manques de considération, de concertation, de respect dû à la fonction, aux conditions de travail, aux aménagements des programmes… Ce qui explique le climat de doute qui s’est installé. Enseignants et parents sont légitimement inquiets quant à l’avenir de nos enfants.

La réforme BLANQUER ne consiste in fine qu'à la mise en œuvre d'un vieux projet basé sur la libéralisation et à la privatisation des systèmes éducatifs, avec à la clefs : la régression de l’égal accès à la réussite scolaire.

Lorsque l’on sait qu’un Réunionnais sur 3 quitte l’école sans diplôme, on ne peut que s’inquiéter du système BLANQUER. Cette réforme illustre parfaitement la marque de fabrique du Gouvernement actuel : la casse sociale. 

Nous nous joignons à la communauté éducative dans les inquiétudes qu'elle exprime face à cette politique dévastatrice et soutenons le monde enseignant et ses mouvements de lutte contre la loi « pour l’école de la confiance ».
Audrey BELIM, pour la Fédération du Parti Socialiste de La Réunion - La Porte parole
Lu 852 fois




1.Posté par Nivet le 16/08/2019 12:12

La scolarisation à 3 ans est une fumisterie visant à combler le déficit en nombre de places en crèches. Il faudra bien trouver des postes d'enseignants, donc aux frais du contribuable.

Quant aux écoles privées, si elles ont tant de succès , c'est parce qu'il y a des failles dans l'EN.
Et puis les parents paient des impôts,.......
.
En outre, tout ce qui est frais de fonctionnement, réhabilitation des locaux , sorties scolaires, et autres, sont à la charge de l'établissement privé, avec la participation des parents.

Et puis pour le fun,sous l'ère Annette, la première, nombreux étaient les enfants des élus du conseil municipal qui avaient placé leurs enfants en école catholique.......Alors, un peu d'objectivité Mme Bélim.

Bien cordialement,
Alain NIVET

2.Posté par JORI le 16/08/2019 12:32 (depuis mobile)

Avions nous de meilleurs résultats lorsque la gauche était au pouvoir ?.

3.Posté par Zarin le 16/08/2019 13:12

Le gouvernement prévoit de supprimer les feuilles d’arrêts maladie
Le mercredi 14 novembre 2018

Face à la hausse des arrêts de travail, le gouvernement envisage de faire disparaître les feuilles d’arrêts maladie au profit d’un système dématérialisé. Ce dernier permettra également d’améliorer le traitement des dossiers, notamment en raccourcissant le temps exigé par cette tâche, ainsi que les contrôles. Sa mise en place devrait se faire progressivement dans les années à venir.


Poil dans la main payé à rien foutre
Regarder la poutre dans l'œil du voisin
Poil dans la main payé à rien foutre
Regarder la poutre dans l'œil du voisin …

Jacques Higelin

Je plaisante bien sûr ?

4.Posté par C.J. le 16/08/2019 14:31 (depuis mobile)

C''est un discours idéologique, suranné, qui a déjà fait ses preuves. ..vs en faites vous même le constat sur le plan local ''1 Réunionais sr 3 qui l''Ecole (l''institution) sans diplôme. C''est qd pas de la faute à l''enseignement Privé.

5.Posté par C.J. le 16/08/2019 14:35 (depuis mobile)

Suite. Et il faudrait après ça rester bras croisés ? Ou répéter les mêmes erreurs Un peu de modestie svp.

6.Posté par C.J le 16/08/2019 14:41 (depuis mobile)

Ds mon tacle, je désigne volontairement le responsable, c l'Institution! L'État non l'instuteur du quartier.

7.Posté par C.J. le 16/08/2019 14:59 (depuis mobile)

Ceci dit ne me donnez pas d'orientation politique. ..je reste uniquement ds l'analyse de votre argumentaire.

8.Posté par C.J le 16/08/2019 15:07 (depuis mobile)

Je ne cible pas d''élus locaux. Néanmoins A.N. a raison. Les 2 principaux initiateurs de l''expérimentation du Créole ds les écoles avaient ds le même temps leurs enfants à l''école privée du Sacré Coeur. Leurs aînés n''ont pas fait moins.Foi de témoins.

9.Posté par C J le 16/08/2019 15:18 (depuis mobile)

@Zarin..pr l''éclairage. .dématérialisation entre medecin/malade, j ne sais. Pr le traitement à l''intérieur de l''Administration de l''E.N. c déjà le cas.. informatisation oblige.

10.Posté par C.J le 16/08/2019 15:27 (depuis mobile)

"Foi de témoin" j''étais moi-même étudiant en licence. .le premier professeur de Fac ,oiseau de passage. Prof en linguistique. Le second Créole bn cru, préparait sa maîtrise de Créole. Ts 2 avaient besoin d''expérimenter leur Art. Les écoles publi..

11.Posté par C.J. le 16/08/2019 20:04 (depuis mobile)

Suite..ns avons tous connu des gauchistes "invertébrés" kom on a l''habitude de dire entre nous. ..rouges ou roses, laïcards à outrance, bon teint placer leur progéniture à l''ecolé privée et accéder au lycée Levavasseur... au lieu de l''école publiq

12.Posté par C.J. le 16/08/2019 20:09 (depuis mobile)

Suite et fin...bref! Vous m'aurez compris, il y a de l'hypocrisie manifeste ds ses positione ments de circonstance.

13.Posté par Nivet le 17/08/2019 09:32

Madame Bélim, avec tout le respect que je vous dois, je me permets de contester votre appréciation de l'école privée..
Vous insistez sur "école privée, école de riches".
Il vous faut savoir que l'école catholique reçoit des élèves de toutes religions.
Il vous faut savoir que la participation des parents à l'écolage est au prorata de leurs revenus
Ils vous faut savoir que les personnels ,outre les personnels enseignants, travaillant dans un établissement privé, voient leurs enfants scolarisés dans ces établissement moyennant une faible contribution.
Il vous faut savoir que si l'état, ou des municipalités, accordent des aides à ces écoles, c'est parce-que les parents payent des impôts.
Il vous faut savoir que les parents ont l'entière liberté de choisir l'enseignement donné à leurs enfants dans notre pays de liberté.
Pour terminer, il vous faut savoir que je refuse l'hypocrisie. Car quel est le parent, même socialiste donnant des leçons de morale, ne choisit par la "meilleure école" pour sa progéniture ?

Cordialement,
Alain NIVET.

14.Posté par C.J le 17/08/2019 13:05 (depuis mobile)

@A.N je vous vois mettre bien des civilités pr tacler le projet socialiste. ..ça ne porte pas pourtant sur l''émettrice mais sur le fond.

15.Posté par ousamilé le 18/08/2019 07:12

"Alors que les élèves réunionnais retrouvent le chemin de l'école en ce jour de rentrée, l'ensemble de la communauté éducative (élèves, parents, enseignants) font front commun contre la loi « pour une école de la confiance »

comment on peut écrire une tribune sur l'éducation en écrivant le français comme un cm2 ?
vous auriez pas pu relire votre texte?

16.Posté par Veridik le 18/08/2019 20:19 (depuis mobile)

@15
En effet , j'ai arrêté de lire à cette fracture de la rétine

17.Posté par "En dehors de tout Parti" le 18/08/2019 21:58

"JORI reste fidèle à lui-même l Jamais des posions affirmées ,Mais un ESPRIT PARTISAN DÉTESTABLE !!!
Aurait-il honte de s'avouer "de Droite" ou "Macronien compatible"!! Vous avez tort" d'avoir honte" si vous respectez les points de vue de ceux qui ne pensent pas comme ! VOUS RÉPONDEZ TOUJOURS par des interrogations ou des questions brèves interrogatives QUI N' ONT " NI QUEUE NI TÊTE" Et. . . vous pouvez alors "blablater à votre aise!!! Est-ce une tactique pour faire taire Certains internautes à qui vous ne parvenez pas ) apporter une contradiction SÉRIEUSE ?

18.Posté par C.J. le 19/08/2019 07:14 (depuis mobile)

@17...depuis le temps que j'essayais de résumer ma pensée. .vs l'avez fait et je vs en remercie. ..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 6 Décembre 2019 - 09:27 Le décalage !