Courrier des lecteurs

Tribune libre - Sur le rachat de Vindémia par le Groupe Bernard Hayot : Il faut voir plus loin et plus global !!!

Mardi 11 Février 2020 - 10:11

A tous les Réunionnais de Cœur, à ceux qui aiment notre histoire, ses traditions, sa population, à ceux qui souhaitent continuer à maintenir ce vivre ensemble si fragile,
 
Je commencerais cette tribune en mémoire d’une figure au combien émérite et respectueuse dont le parcours inspire encore aujourd’hui l’admiration.
Ce Monsieur disait : « Ce qui est fait pour nous, que d'autres ont décidé sans nous, est en réalité contre nous. Soyons des êtres actifs » Nelson MANDELA – Président de l’Afrique du Sud et Prix Nobel de la Paix 1993
 
Ce qui nous est proposé aujourd’hui c’est de donner notre avis sur ce rachat.
Ne nous trompons pas !!!
·       Croire que ce rachat est purement économique est une erreur fondamentale.
·       Croire que l’enjeu derrière ce rachat c’est le maintien de l’emploi sur le long terme est aussi une erreur.
·       Croire que ce rachat va permettre la diminution du pouvoir d’achat est une poudre aux yeux. Le groupe GBH l’a dit lui-même dans le journal que ce rachat va diminuer les prix qu’il proposera de 3%.
 
Alors qu’est ce qui se joue réellement pour notre territoire ?
 
2 évènements me font dire que nos responsables globalement ne prennent pas la mesure du long terme :
-          La manifestation des gilets jaunes fin 2018,
-          Le résultat des dernières élections européennes – le RN a fait le grand chelem (1er dans les 24 communes),
 
Clairement, un malaise profond est en train de s’installer et les chiffres en % qui semblent s’améliorer sont très loin d’être bons car en valeur absolue ils sont en augmentation.
 
Les situations de monopoles de part le monde n’ont jamais été une source de richesses pour les peuples. Bien au contraire et des exemples nous en avons tous les jours à travers ce qui est appelé lobbying et cela conduit à des catastrophes sociales, économiques, culturelles, environnementales.
 
Sur notre petit territoire de 2500 km2, la logique est la même voire amplifiée. Nous avons déjà devant nous les conséquences du lobbying dans l’agriculture au travers de quelques coopératives vautours qui, derrière une soi-disant approche structurante voire bienveillante, étranglent l’agriculteur.
 
Nous avons aussi des exemples dans les domaines, de l’aérien, des matériaux de construction, de l’automobile qui entraînent clairement une diminution du pouvoir d’achat et donc un appauvrissement de la population.
 
Et enfin, la situation de monopole c’est aussi le symbole de la pensée unique.
 

Ceci n’est pas la Réunion.
·       La Réunion est un territoire ou la différence s’épanouit pour une richesse réciproque et c’est ce qui fait notre force.
·       La Réunion, c’est le monde qui peut s’exprimer ici de part les apports historiques que nous avons. La Réunion, c’est l’équilibre sans cesse qui doit être recherché au profit de l’harmonie.
·       La Réunion s’est construite dans le respect mutuel de ceux qui sont arrivés sur ce territoire et ont décidés de bâtir ensemble dans la différence ce vivre ensemble.
 
Nous devons préserver ceci. C’est notre enjeu, notre force et plus globalement la nécessité de maintenir la paix et le respect mutuel car nous avons collectivement fait le choix que chacun ait   le droit d’avancer et d’avoir une place pour tout simplement vivre décemment.
 
Les analyses sont toutes formelles.
 
Au final, ce rachat entraînera l’extinction des concurrences actuelles et en définitive 2 groupes existeront :
E-leclerc &-Carrefour
 
Alors là encore il y aura de la diminution d’emplois sur le long terme !!!
 
La Réunion est une terre où la coopération économique est une évidence.
Les théories économiques classiques n’ont pas de sens sur un territoire où 38% de la population sont en dessous du seuil de pauvreté, plus de 102 000 personnes sont bénéficiaires du RSA, plus de 235 000 personnes vivent du RSA, etc ...
 
Alors au travers de ce rachat, c’est bien notre modèle sociétal qui est en danger.
C’est pourquoi, moi je dis NON, NON et NON.
 
Pensons autrement pour les générations futures et pour notre Réunion que nous aimons tous.
Notre destin, c’est à nous de le prendre en main et c’est à nous de l’écrire par l’expression qui nous ait proposée sur ce sujet qui est beaucoup plus global que l’on pense.
 
Je terminerais par une autre phrase de Nelson MANDELA :
« Être libre ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaines, 
c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres »
 
Allez-y vous avez jusqu’au 19 février 2020 pour choisir le modèle de la Réunion de demain !!!
N’ayez pas peur. Zot mèm la lumière i éteint pas.
 
Transmettez votre avis à l’adresse mail suivante :
controle.concentrations@autoritedelaconcurrence.fr
 
Mentionnez la référence du dossier : 19197, à l’attention du rapporteur M. François Six
Un Jeune Réunionnais amoureux de la Réunion et de sa biodiversité
Lu 715 fois




1.Posté par Saucratès le 11/02/2020 12:00

Bon billet !

Je crois qu'on peut dire que ce qu'il y a derrière ce projet de rachat des magasins SCORE, c'est un projet de main mise sur notre économie, de la même manière que le groupe HAYOT a fait main basse et a mis en coupe réglée les économies des Antilles. Le contrôle global par un groupe de descendants de planteurs békés de l'ensemble d'une économie domienne, afin qu'elle lui permette de financer ces autres projets de développement hors des DOM. Mais à la différence du groupe BOURBON et du groupe de CHATEAUVIEUX, le groupe HAYOT semble mieux savoir se diversifier et s'assurer des marchés vaches-à-lait captifs.

Des amis antillais m'expliquaient que si une personne déplaisait à l'une des familles békés de Martinique qui contrôlaient l'économie, cette personne n'avait plus d'avenir, plus de possibilité de travailler dans l'île. Il ne lui restait plus qu'à s'exiler en métropole pour pouvoir trouver un travail. Exagéré ? Je ne pense pas. Est-ce cela que nous voulons dans notre département ? Un contrôle de notre économie par un groupe de patrons qui décideraient de la pluie et du beau temps des travailleurs ? Un groupe de patrons profitant d'une économie vache-à-lait captive ? Automobile, pneumatiques, réparation rapide, consommation, bricolage ... Cela représentera bientôt l'essentiel de notre pouvoir d'achat. Saucratès

2.Posté par kaloupillé le 11/02/2020 14:13

Chers Réunionnais ... Si vous avez vraiment compris le sens du Terme de L' Avenir de votre île Pourquoi Laisser ces VAUTOURS Dirigeaient ? Ouvrez vos yeux et dites STOP à tous ces ARNAQUES sur L' île Ensembles avec ceux qui ont envies que ça Avance main dans la main Soutenez vous avec une main de Fer et dire NON à tous ces Ripoux qui Pensent que le Business Rapporte mieux que d' aider les Réunionnais à vivre vraiment ensembles dans l' Espoir de construire une Vie Normal sans chaînes...
ON PEUT SI ON LE VEUT... à condition de ne pas mettre son Bulletin dans L' Urne pour ces Rats D' égouts qui ne méritent pas notre Confiance et de dire à TOUS ceux qui ont fait la PRISON ne plus avoir le droit de faire la POLITIQUE .... à bon entendeur !!!

3.Posté par klod le 11/02/2020 17:50

a part la citation de Madiba ( blessed !) ……………………. le reste est une conclusion sur le système libérale qui est applaudie à chaque vote dit démocratique en not péi dit démocratique et ce , depuis si longtemps .


a quoi bon critiquer le capitalisme libérale , quant notre péi baigne dedans depuis si longtemps ??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

oui à la libre entreprise et OUI au ISBE, ce n'est pas contradictoire : l'Intéressement des Salariés aux Bénéfices de l'Entreprise ,

pas de raison que certains s'enrichissent ( et c'est bien de s'enrichir , ce , pour les malcomprenants …………. j'aimerais , perso : m'enrichir !!!!!) mais tant qu'il n'y aura pas de ISBE , la Lutte des Classes perdurera , et c'est bien aussi , c'est juste et digne …………………….


time will tell..


vive la République !?

4.Posté par klod le 11/02/2020 22:35

pour les malcomprenants : la lutte des classes : dixit wicked pedia , c'est assez synthétique , mais compréhensible , c'est mieux que l"encyclopédia universalis" , la connaissance pour les riches , aujourd'hui, MERCI , "wicked pedia" , la connaissance pour tous gratuitement , comme quoi " le pour tous" a des connotations positives , nonobstant le "pour tous " avec connotations idéologiques , genre cathos intégristes ou cathos moyennageux , lol de relol ……………….

plus sérieusement ; LUTTE DES CLASSES ; définition : toujours d'actualité : source : wicked pedia :

"La lutte des classes est une expression qui désigne les tensions dans une société hiérarchisée et divisée en classes sociales, chacune luttant pour sa situation sociale et économique, et un modèle théorique qui explique les enjeux de cet affrontement. Ce concept est apparu au XIXe siècle chez les historiens libéraux français de la Restauration, François Guizot, l'initiateur, Augustin Thierry, Adolphe Thiers et François-Auguste Mignet, auxquels Karl Marx l'a emprunté1.

Karl Marx et Friedrich Engels écrivent, en 1848, dans le Manifeste du parti communiste, que les prolétaires ne peuvent pas être assujettis à une patrie en particulier et que les divisions étatiques, nationales et/ou culturelles qui les opposent, sont de simples diversions en regard du conflit central : la lutte des classes qui oppose le travail au capital dans le cadre mondialisé du capitalisme2. Pour Marx et Engels qui ont assuré la diffusion internationale de cette notion, la lutte des classes est un moteur des transformations des sociétés et de l'histoire moderne3. La classe dominante de la société capitaliste est identifiée à la bourgeoisie (ou classe capitaliste) ; elle domine ce qu'ils appellent le prolétariat.

Cette théorie a été adoptée par de nombreux courants syndicalistes, socialistes, communistes, anarchistes, révolutionnaires ou réformistes, aux XIXe, XXe et XXIe siècles, et a fourni un cadre théorique4 aux luttes pour l'amélioration des conditions de vie des travailleurs5.

Cette analyse, qui a acquis une autonomie vis-à-vis du cadre marxiste, a été utilisée par de nombreux sociologues, philosophes, et théoriciens politiques6. "


comme dit un copain : "la lutte continue" ou " the show must gon on" , selon où l'on se situe dans la roue de la vie on and on …………………. yes I .

5.Posté par klod le 11/02/2020 22:39

ha , j'ai oublié de signer : "un vieux réunionnais , amoureux de la liberté et de la diversité du Monde ,et de l'univers et au delà , comme dit un film "Miramax" pas si vieux " …………………….. ben .

6.Posté par klod le 11/02/2020 22:47

ha , "vers l'univers et au delà" c'est pas "Miramax " mais "Pixar" ………………. comme quoi , je vieillis "définitivement" comme disent mes cousins moriciens ………….

"la lutte continue" sof koman , camarade ………….. ca , c'est toujours d'actualité camarade ………………….. ben .

7.Posté par Meneno le 12/02/2020 01:52 (depuis mobile)

Ce rachat doit se faire. L'omniprésence de GBH permettra au contraire à la concurrence de se redevelopper.
Maintenir une fausse concurrence et empêcher les concentrations bonnes pour le consommateur est une hérésie.

8.Posté par Saucratès le 13/02/2020 09:31

Réponse à 7.MENENO. On croit rêver en vous lisant. Le monopole permettrait à la concurrence de se développer ? Il y aurait des concentrations bonnes pour le consommateur ? Il ne s'agit même pas d'hérésie économique, mais juste d'une lâche contre-attaque d'un salarié ou d'un dirigeant lambda du groupe GBH. Ou d'un quelconque groupe de soutien.

L'existence d'un monopole ou d'une concentration trop importante crée ou créera forcément une distorsion de concurrence entre la multitude de petits intervenants et le gros monopoleur. Il sera capable d'influer sur les prix d'achat aux producteurs mais rien ne certifie que ce seront les consommateurs qui en seront les bénéficiaires, et non pas les bénéfices du groupe GBH lui-même.

La seule réponse possible à la vente de VINDEMIA par l'autorité de la concurrence serait d'imposer le démantèlement de VINDEMIA en plusieurs entités et leur vente à des intervenants non encore implantés sur le secteur. Quant à la question de la préservation de l'emploi qui est agité par GBH pour supposément défendre les salariés et les syndicats, il vaudrait mieux observer que le projet actuel de GBH va détruire l'emploi. Le démantèlement de VINDEMIA apporterait bien au contraire un plus en terme d'emploi.

Il y a évidemment des cas dans lesquels des monopoles ont apporté un plus soit pour le consommateur, soit pour les salariés. Mais il s'agissait de monopoles publics, sur des activités longtemps non concurrentielles. Le train, l'électricité, la gestion de l'eau. Cela a permis le développement du TGV, des centrales nucléaires, mais rien de tout cela ne correspond à l'exemple de GBH. GBH n'a pas pour objectif l'intérêt collectif des réunionnais, mais simplement de maximiser son profit et de s'étendre. Lire l'excellent article de Pierrot DUPUY sur la pieuvre GBH. Il faut arrêter de vouloir prendre les réunionnais pour des couillons, MENENO ! Saucratès.

9.Posté par Olivier le 13/02/2020 18:43

En clair, boycotter hayot, de chateauvieux, ravate, caillé, thiaw kime, foucque...et consommer chez les petits !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >