Communiqué

Tribune libre Philippe Robert: l’attitude indigne d’une élue de La République

Samedi 7 Avril 2018 - 14:23

Je m’étais promis de rester en dehors de cela, mais je ne peux rester silencieux plus longtemps au vu de l’attitude révoltante de la maire de La Possession et du climat social extrêmement préoccupant au sein de la mairie de La Possession. Personne ne peut ignorer cette sixième grève qui mobilise actuellement l’ensemble des représentations syndicales de la ville.

Je ne ferai pas de commentaire à rallonge sur leurs revendications récurrentes depuis trois années maintenant, puisque la première grève date d’avril 2105, sans parler des nombreux débrayages. En cause, toujours et encore la même instabilité chronique et dévastatrice de l’administration avec presque une vingtaine de postes de cadres et de cadres intermédiaires vacants. Une sixième DGS en maladie depuis un mois qui ne devrait pas reprendre ses fonctions, Un cinquième DRH qui épuisé et dégoûté, vient de démissionner tout comme ses prédécesseurs.

Comme tout le monde, j’ai pris connaissance des gesticulations médiatiques de Mme Miranville, maire de La Possession pour couvrir son incapacité ou plutôt son désintéressement à entendre le sentiment profond de ras-le-bol et la souffrance des employés communaux, qui n’ont eu de cesse d’appeler au secours ces quatre dernières années. Pour toute réponse, elle n’hésite pas à s’en prendre ouvertement aux représentants du personnel et à livrer à la vindicte populaire l’ensemble des agents de la collectivité. Cette manipulation sinistre et grossière qui vise à attirer sur elle la sympathie de la population et à monter les citoyens Possessionnais contre les employés communaux est tout simplement inqualifiable et indigne de la première magistrate de la commune.

Faut-il rappeler à cette maire que les employés municipaux sont aussi, et peut-être avant tout, des citoyens Possessionnais avec des enfants scolarisés dans les écoles de la ville ou accueillis au sein des crèches. Vouloir prétendre qu’ils s’engageraient dans une grève de façon irréfléchie sans aucune raison sérieuse relève du mépris, mais surtout de la mauvaise foi la plus crasse.

Gênée en aucune façon, sans état d’âme, par le biais des réseaux sociaux, radios, télévisions, Mme le Maire s’en prend ouvertement aux grévistes et à leurs représentants. Les syndicalistes l’exaspèrent ! Alors qu’ils osent faire valoir leur droit tout simplement. Un droit fondamental qui autorise chaque citoyen à user de la grève pour lutter contre l’oppression, et qu’elle tente par tous les moyens de briser. Selon elle, ces suppôts qui refuseraient de travailler ne supportent simplement pas les effets d’une réorganisation en interne des services. Un chantier permanent qui dure depuis quatre ans sans le moindre répit : n’y-a-t-il pas de quoi s’interroger sérieusement?

Ce qui est certain c’est que le seul service municipal qui fonctionne un peu et ne craint pas les effets d’une crise financière est celui de la communication interne, tant Madame le maire en use et en abuse pour faire passer ses messages politiques auprès des agents de la commune, et occasionnellement, les menacer de représailles, dans le but clairement affiché de casser par tous les moyens le mouvement de grève en cours.   

Jamais cette collectivité n’a connu autant d’absentéisme, de situations de mal-être, de souffrances au travail... Les plus chanceux sont placés en longue maladie ou à l’hôpital avec parfois des traitements lourds... Pour d’autres qui prennent sur eux trop longtemps, on ne peut le nier: les conséquences s’avèrent dramatiques et irréversibles. Trop c’est trop ! Les employés n’aspirent aujourd’hui qu’à une juste évolution de leurs conditions de travail et à une organisation administrative pérenne. Ils ont eu foi en cette nouvelle équipe. Elle devait être le porteur d’un changement. Ils ont été trompés et ne méritent sûrement pas le traitement qu’on leur inflige insidieusement chaque jour.

Madame Miranville qui porte l’entière responsabilité de cette situation fait encore le choix de la victimisation sans aucune remise en question de sa gestion humaine dévastatrice. Ne lui arrive-t-il pas de s’interroger sur le fait d’en être encore là après quatre ans de mandat? Pourquoi rien ni personne ne lui inspire confiance ? Même pas ses propres recrutements (et il y en a eu, il suffit de regarder le budget communal), ses proches, ses collègues élus, au-delà de quelques mois. Ne serait-ce pas elle le véritable problème?

Il me semble également nécessaire de rétablir quelques vérités que Madame Miranville s’emploie à travestir en multipliant les provocations médiatiques dans le but de tromper et de monter honteusement la population et les agents municipaux les uns contre les autres. Je veux rappeler que ce sont ces mêmes agents qui durant des décennies ont fait fonctionner et contribué à faire d’un petit village de pêcheurs la ville de La Possession tel qu’elle existe actuellement. Si nous profitons de notre cité aujourd’hui, c’est en grande partie grâce à eux. Ces obscurs travailleurs de la république que l’on met rarement en avant et qui subissent souvent en silence des aprioris et des moucatages simplistes et réducteurs. A ce titre, ils méritent un minimum de respect, même de la part d’une édile persuadée de posséder la science infuse.

Lorsque la maire prétend que des milliers de Possessionnais sont pris en otage par les syndicats elle omet de dire que c’est elle seule qui a fait fermer les établissements scolaires et les crèches bien avant le début de la grève et les syndicats n’ont en fait aucune responsabilité dans cette affaire. En réalité, les personnels de crèche et de nombreux agents des écoles, non grévistes, étaient bien présents sur leur lieu de travail et il aurait été tout à fait possible d’organiser dès le premier jour un service minimum (le préavis a été déposé il y a huit jours) de restauration scolaire, avec une distribution de sandwichs et de fruits comme cela se pratique dans d’autres communes.

D’ailleurs à chaque mouvement social national, Madame Miranville a toujours fait fermer tous les établissements de la ville en se posant nettement moins de questions sur la prise en otage des familles Possessionnaises. Voilà encore une tentative gros doigt et pitoyable de travestir la réalité pour manipuler l’opinion publique à son avantage.

Que va faire Madame Miranville maintenant pour jeter encore de l’huile sur le feu? La prochaine étape? Organiser une contre-manifestation pour attaquer le personnel en grève? Ce serait un comble pour une élue en charge de faire respecter l’ordre public sur son territoire.

En conclusion j’appelle Madame Miranville à revenir à la raison, à sortir de cet enfermement psychologique où elle se complet contre tous, à aller au-devant des grévistes avec un esprit d’ouverture, pour sortir de cette impasse, à cesser de considérer les employés comme des variables d’ajustement, à cesser de donner une image folklorique et honteuse de notre commune.

Bref, à retrouver une dignité à laquelle la fonction que vous occupez oblige.
Philippe Robert
Lu 1680 fois



1.Posté par lolo le 07/04/2018 16:38

Philippe nou oubli ou t là, ou la pa fé rien non pli pou nou. Espèr pas trop 2020

2.Posté par margouillat974 le 07/04/2018 17:39

L'attitude de Mme Miranville est calquée sur celle du gouvernement actuel :jouer le pourrissement des grèves et parvenir à étouffer la colère du peuple en trouvant des boucs émissaires.
Rappelez-vous nous sommes tous le bouc émissaire d'autrui : travailleurs/chômeurs, smicards/R.S.A., public/privé ...tant que ça durera, ce n'est pas le peuple des "riens" qui verra sa situation améliorée.
Pensez-y .

3.Posté par Ti coq le 07/04/2018 18:21 (depuis mobile)

Euh au faite Phillipe te maire li

4.Posté par Gréviste le 07/04/2018 18:53

Merci pour la clarté de votre intervention et votre soutien, si les médias, l'Etat, la médecine du travail, la justice pouvait retrouver un peu de c....es pour assumer ses responsabilités et se pencher sérieusement sur le bordel permanent dans cette mairie. Mais ne rêvons pas trop, pour éviter le éclaboussures il n'y pas mieux que la politique de l'autruche.

5.Posté par cmoin le 07/04/2018 19:04

Ca suffit les grèves pour rien!Bossez!

6.Posté par Nath le 07/04/2018 19:06 (depuis mobile)

Mon pti phlippe avec tous ces tribunes ou pourra faire un gros livre et editer out memoire.

7.Posté par Steph le 07/04/2018 19:14 (depuis mobile)

Mme Miranville se fait passer pour la victime, les gréviste ont raison de ne pas se laisser faire. Vivement les élections pour permettre de mettre en place un vrai dirigeant qui ne prendra pas les possessionnais pour des imbéciles.

8.Posté par dos d''''ane le 07/04/2018 20:52

ou la di travayèrs en souffrance et maltraité !!!! bien sur néna in tas !
demande kosa i en pense le medecin du travail de la possession !
cogé de maladie ? regarde le rapport et la delibération passee et les question posée .
allé war le nombres d'heures perdu a kose de la souffrance au travail!!!!!!!

9.Posté par GIRONDIN le 08/04/2018 09:28

...... m’étais promis de rester en dehors de cela,...

Faut toujours tenir ses promesses !!!

Quoi la possession l'a fait pour mérite la Vanessa et celui la.
Zot i rejoint le Club des karmateux: sinlui Ste Suzanne

10.Posté par Jean le 08/04/2018 17:37

Je crois que tout est dit bien et certaines vérités rétablies, merci pour votre soutien aux travailleurs de la Possession.

11.Posté par dada le 09/04/2018 07:20

oté Miranville lé gayar crittque l'ancien municipalité , mais quand ou wa qui sa i mene les negociation , i pose question . néna autour la table TB out frere, BC oute copain et ou meme . si sa lé pa in zafere famille , kosa sa il lé !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

12.Posté par Moi le 09/04/2018 09:41

Salit

13.Posté par obs le 09/04/2018 11:20

Ce Monsieur écrit de plus en plus mal!

14.Posté par denis le 09/04/2018 11:28

Philippe oublie de dire que sur les propositions des syndicats pour la titularisation
un syndicaliste met son nom , un autre celui de son fils et l autre celui de son meilleur copain et ceux qui méritent vraiment ils ont quoi.

15.Posté par olive le 09/04/2018 15:58

c'est pas le fils de celui qui a ruiné la commune ???

16.Posté par Juderie le 09/04/2018 20:47 (depuis mobile)

Non c mon fils qu il faut titulariser. Moin la mete le nom mon fils, gilles te daccord mais vanessa la di non. Sylvie elle la eue beaucoup de chance cest roland la met a li titulaire. Tout lo monde i klne comment i te marche avant cetait le bon temps

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter