MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Tribune libre : Oui au vivre ensemble, non au vivre avec !


Par Hugues MAILLOT - Publié le Jeudi 28 Juillet 2016 à 15:27 | Lu 853 fois

Tribune libre : Oui au vivre ensemble, non au vivre avec !

Depuis janvier 2015, six attentats se sont succédés dans notre pays. Ils ont déjà fait 237 morts. A chaque fois, le Président de la République et le Premier ministre nous répètent que la guerre sera longue et qu’il faut apprendre à vivre avec. Comme si cette guerre était une fatalité. Comme si chaque mort était inéluctable. Ceux qui refusent l’impuissance des pouvoirs publics sont désignés comme des fauteurs de trouble et des briseurs d’unité nationale. Pourtant, ce sont les auteurs des attentats qui veulent briser l’unité nationale, pas ceux qui souhaitent que la nation se défende.

Le fatalisme est déjà l’acceptation de la défaite. Le défaitisme du Président de la République et du gouvernement ne peut pas être le fondement de l’unité nationale. Il conduit le pays au tombeau. Il s’enracine dans l’idée fausse que la France est coupable et qu’elle doit réparer. De l’aveu même de notre premier ministre, notre pays serait responsable d’un " appartheid social " dont les jeunes générations issues de l’immigration nord africaine seraient les victimes. Nous devrions réparer en leur faisant davantage de place, en reconnaissant mieux leur identité et en réprimant durement nos penchants xénophobes. Ce serait le prix pour retrouver la paix sociale. C’est l’objectif du projet de loi " Egalité et Citoyenneté " défendu notamment par Ericka Bareigts. C’est l’un des enjeux des réformes engagées dans l’Education nationale par Najat Vallaud-Belkacem. C’est l’objectif inavoué poursuivi par les différentes lois favorisant l’immigration, votées ces derniers mois par le parlement. Pour gagner la guerre, il faudrait changer la société française. Certes, ce sera long et douloureux. Mais ceux qui portent cette vision en ont déjà pris leur parti. Il reste à le faire admettre par tous les Français.

Mais cette vision n’est pas le reflet de la réalité. Ses défenseurs oublient que la promotion de la diversité et du multiculturalisme a été le fondement des politiques d’intégration depuis le début des années 80. Ils oublient que notre pays a ainsi renoncé au principe d’assimilation qui avait pourtant construit son unité. Ils oublient que l’Etat a progressivement démantelé les leviers qui permettaient de faire fonctionner le creuset français et l’ascenseur social. Le service militaire mettait les jeunes Français à égalité et leur apprenait à vivre ensemble. Il a été supprimé et le service civique ne sera jamais assez puissant pour vraiment le remplacer. En enseignant les savoirs fondamentaux, l’école publique offrait à tous une chance de réussir. A force de réformes idéologiques et de coupes budgétaires, elle est en train de devenir une garderie pour les enfants issus des milieux les plus défavorisés. C’est dans le renoncement à être elle même que la France se délite, pas dans un supposé ostracisme vis à vis des enfants de l’immigration.

Nous vidons de sens notre communauté de destin, en reniant nos racines judéo-chrétiennes et en nous projetant dans une union européenne informe. Comment nous étonner qu’une partie de la communauté nationale aille cherchez dans son histoire propre les ressorts de son avenir ? L’enjeu n’est pas de modérer le repli communautaire tout en le légitimant. Le défi que nous devons relever est celui de redonner à tous une envie de France. Nous pouvons être fiers d’être Français parce que nous avons inventé la nation : un espace de solidarité et de liberté qui a commencé à se forger il y a plus de mille ans. La nation française a pu se renforcer, durer et rayonner parce qu’elle s’est donné le projet d’être un exemple pour toute l’humanité. L’exemple de générations d’hommes et de femmes qui ont su agir dans une continuité historique remarquable pour mettre fin aux guerres de religion, s’ériger en république et créer la laïcité. Ils voulaient que ce qui unit les Français soit toujours plus puissant que ce qui les divise.

Pour gagner la guerre contre le terrorisme islamiste, soyons fidèles à la mémoire de ceux qui ont fait l’Histoire de France plutôt qu’aux apprentis sorciers qui ont accepté, et peut être  même promis, de la défaire.

Hugues MAILLOT – Secrétaire départemental de Debout la France





1.Posté par Hem ! le 28/07/2016 17:17 (depuis mobile)

La France ? Quelle France ? Ce pays est devenu un espèce de gros bazar ou n'importe qui fait n'importe quoi et complètement instable à tous points de vues... On voit le résultat !

2.Posté par Boa Bill le 29/07/2016 14:45

Ah ! J'ai entendu dire que : "Debout la France (abrégé en DLF) est un parti politique français fondé en février 1999 par Nicolas Dupont-Aignan sous le nom de Debout la République (DLR). Courant du RPR, puis de l'UMP jusqu'en novembre 2008, il devient alors un parti politique à part entière. Debout la République devient Debout la France en octobre 2014." (c) Wikipédia

Donc, que l'on vienne me parler de coupes budgétaires dans l'éducation nationale ou encore que l'on vienne me dire "Le service militaire mettait les jeunes Français à égalité et leur apprenait à vivre ensemble. Il a été supprimé!" .... je veux bien mais pas de ceux qui ont assisté à la démolition de La Nation sans rien dire et qui veulent aujourd'hui se refaire une virginité....

3.Posté par Quincampoix le 29/07/2016 18:52 (depuis mobile)

La France n est pas judeo chrétienne..par Toutatis!

4.Posté par kld le 29/07/2016 20:58

vive les "villages gaulois" résistants " .et un bon banquet .personne n'a attendu "assis la France " ou autres FN ................

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes