MENU ZINFOS
Société

Tribune libre : Les jardins de Manapany doivent rester publics !


Dans une tribune libre publiée notamment sur le blog de Médiapart, Alexis Chaussalet, membre de l'association citoyenne Attac, revient sur le conflit opposant la mairie de Saint-Joseph au Collectif des usagers des jardins de Manapany. Un conflit qui "embourbe l'équipe municipale de Saint-Joseph", contrainte selon lui "à des justifications approximatives". "Plus que jamais, si la mairie n’a rien à cacher pourquoi ne pas rendre public l’ensemble des informations et des projets liés à Manapany-les-Bains ?", s'interroge le militant associatif.

Par Christelle Boyer - Publié le Lundi 5 Octobre 2020 à 11:15 | Lu 1455 fois

Photo d'archives
Photo d'archives
Abattage d’arbre endémique, mise en péril de l’espèce protégée du Gecko de Manapany, bétonisation du littoral, insultes publiques proférées par le maire... l’affaire des jardins de Manapany embourbe l’équipe municipale de Saint-Joseph, contrainte à des justifications approximatives, bien loin de répondre aux inquiétudes légitimes des opposant·e·s.

Depuis maintenant 10 semaines un conflit oppose la mairie de Saint-Joseph et des citoyen·ne·s réunionnais·es qui défendent l’accès public aux « jardins de Manapany ».

A l’origine de cette situation, au sortir du confinement, l’apparition de panneaux avec l’inscription « interdit au public » (1) apposés tout autour d’un lieu bien connu des riverain·e·s pour accueillir des activités culturelles en tout genre et des pique-niques dominicaux.

Malgré des demandes répétées de la part du « Collectif des usagers des jardins de Manapany (2) la mairie a attendu 8 semaines avant de leur proposer une rencontre en mairie. Hasard, ou pas, du calendrier, c’est durant cette réunion que des travaux de bétonisation autour du jardin ont commencé abattant notamment un bois noir, un bois noir, un arbre exotique centenaire.

Jouant sur l'ambiguïté du statut du terrain, la mairie prétend qu’il s’agit d’un domaine communal privé, alors que l’ensemble des habitant·e·s du quartier l’ont toujours considéré comme un jardin public. En effet, il s’agit d’un lieu connu et fréquenté depuis toujours par les familles réunionnaises qui viennent pique-niquer sur ce site naturel exceptionnel. Si l’on reconnaît son statut dans l’usage, à savoir celui de jardin public, il serait alors impossible à la mairie de procéder à quelconque aménagement et modification du lieu, en vertu de l’article L 121-47 du code de l’urbanisme.

Par ailleurs cette petite zone de l’île qu’est Manapany-les-Bains, abrite une espèce endémique, protégée et en danger critique d'extinction : le gecko vert de Manapany.

Outre ces caractéristiques naturelles remarquables, ce lieu était également connu pour la richesse de l’offre culturelle qu’il permettait. Manapany Surf Festival, Dimanches du Sud Sauvage .. concerts, ateliers, formations, espaces de lecture, bref un lieu qui brassait, mélangeait et qui n’a jamais occasionné de quelconque nuisance pour les riverain·e·s.

Face aux nombreux doutes qui habitent les usager·e·s de ce site à propos de son avenir, il est impossible d’obtenir des réponses précises de la mairie. De nombreuses rumeurs circulent sur des travaux d’extension du bassin de Manapany et sur le possible aménagement d’une plage privée. On peut légitimement considérer avec sérieux ces inquiétudes quand l’on sait qu’un projet hôtelier 4* et SPA, conduit par le propriétaire des Casinos de Saint-Pierre, a été lancé habilement au lendemain des élections municipales.

Mais malgré de nombreuses interpellations (3) , le lancement d’une pétition , la mairie se contente de calomnier les opposant·e·s et n’apporte aucune réponse concrète et précise sur le devenir de ces lieux.

De quoi le maire a t-il peur pour ainsi caricaturer des amoureux de ce site et des protecteurs de la nature ? L’opération a atteint son paroxysme de l’absurde lorsque le maire et ses adjoints, interpellés sur le devenir de ce lieu par des opposant·e·s, se sont fendus d’insultes et de provocations (4) :

« Heureusement que j’ai le masque parce que j’ai peur de cracher à votre figure »
« na in boug kan i coz la i san la merde »
« ou lé un con-tribuable ou ? en 2 mots »
« i arang a ou ou giyn RSA »
« alé rode un travay au lieu de vivre aux crochets de la société »
« vous avez 6 ans pour crever »
« out travay c’est de vivre du RSA connard »

On appréciera la profondeur des réponses politiques. Après le scandale suscité par de tels (5) propos le maire de Saint-Joseph sera contraint de se justifier en vidéo . Comme dans un
aveu de culpabilité, il ne fera au cours de 4 minutes que calomnier les opposant·e·s et ne répondra à aucun moment sur l’avenir de ce projet.

Plus que jamais, si la mairie n’a rien à cacher pourquoi ne pas rendre public l’ensemble des informations et des projets liés à Manapany-les-Bains ?

Dans un des 34 hotspot de la biodiversité mondiale comment peut-on développer un projet de bétonisation sur un littoral abritant de la faune et de la flore hautement protégés ?

Face à ces questionnements, la majorité municipale répond par voie de presse : « la commune a des ambitions pour Manapany. C’est un bien qui peut être valorisé pour rapporter à la commune » (6).

Cela semble donc désormais assumé, à Saint-Joseph, le profit passe avant la protection de la nature et du patrimoine historique réunionnais.
Alexis Chaussalet





1.Posté par Nono le 05/10/2020 13:24

Heureux de constater, après la lamentable affaire des paillotes, que les différents manifestants et opposants ont enfin compris que les véritables responsables de la privatisation et du bétonnage du littoral sont à chercher dans les mairies.

P.S. Il faut vraiment être honnête et désintéressé comme un socialiste pour faire construire un hôtel de luxe alors que la Covid 19 paralyse toute l'activité touristique dans le monde...

2.Posté par Anatomie d'un socialiste le 05/10/2020 14:25

« na in boug kan i coz la i san la merde »


Cela nous apprend que le nez d'un socialiste est trop près de sa bouche.

3.Posté par Coson politisé le 05/10/2020 16:18

Les protecteurs de Manapany veulent réécrire l'histoire de Manapany et la vie des saints josephois d'antan .

Combien d entre eux ont fait appel aux mémoires vivantes de Saint Joseph ?
Combien d entre eux peuvent conter leur souvenir d'enfance à Manapany ?
Combien d entre eux ont compris p'tit coin charmant ?

Ca se chausse de savates et rameute des locaux divers et variés pour tromper.
Tiens, ce serait bien que ces savates nous décrivent leur parcours préféré d'antan à pat'.

Franchement,
De quoi réveiller l ire des vrais à force d être si mal imités.

Un jardin aujourd'hui. Et le saint graal bientôt retrouvé dans le bassin. Pour sûr.

4.Posté par Social maconnerie le 05/10/2020 16:40

2.
Socialiste..sauf pour sa poche..
Les riverains se plaignent des pique niqueurs du dimanche.. Et le fameux futur hôtel, lui, fournira t il les boules quies pour les soirs de fiesta..?

5.Posté par en passant le 05/10/2020 17:41

Merci à cet auteur de nous tenir alerté de ce drame : "un bois noir " a été coupé .
Merci à Médiapart de donner un écho national à ce drame surtout que dans " bois noir" il y a "noir" , attendons de voir quelles suites donnera-t-on à cette AFFAIRE qui sent le post-colonialisme à un plein nez .
Mais faisons confiance aux experts en ce domaine qui ont leur rond de serviette à Médiapart.

6.Posté par Sociotraitre le 05/10/2020 18:00

4.Posté par Social maconnerie
Le breton, socialiste ? ah bon ? Le complice de valls, macron Hollande ?
Certains l'ont cru ? Combien de temps ? Un pronostick ?

7.Posté par Grave la run.. le 05/10/2020 18:46

Pendant la journée.. mondiale des forêts un bois noir a été planté par nos chefs locaux..a la providence.espece endémique.. dans le sud on détruit...si cest endémique.. les assos protection..des plantes endémiques servent ils à quoi..?

8.Posté par Jp POPAUL54 le 05/10/2020 21:37

Mais qui ne connaît pas les fréquents débordements verbaux du Patrick !!!

9.Posté par Social maconnerie le 05/10/2020 21:59

6.
Tu es démasqué girondin..

10.Posté par Social maconnerie le 05/10/2020 22:00

Moi j'aimerai que Patriiiiiiiiiiiiick nous dise comment il organise son boulot de 35h au conseil départemental (chargé de mission...) , sa fonction d'élu, et s'il est vrai qu'il a un chauffeur qui le dépose à son boulot comme cela a déjà été évoqué..

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes