Courrier des lecteurs

Tribune libre : La vérité sur la NRL - la facture atteint 2 milliards (pour le moment)

Jeudi 23 Novembre 2017 - 16:36

La Commission permanente de la Région qui aura lieu le mardi 28 novembre 2017 va engager 250 000 000 € supplémentaires pour pouvoir financer le chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Dans le rapport présenté aux élus on y apprend que la Région a engagé juridiquement depuis la construction de la NRL 1 733 062 800 €, soit plus que les 1 600 000 000 € prévus initialement au protocole de Matignon.

Au total la facture de la NRL s’élève donc, pour le moment, à 1 983 062 800 € ! Compte tenu des aléas prévisibles, mais niés pas le président de Région, notamment lors des dernières élections régionales, la facture augmente pour les contribuables Réunionnais de plus de 250 000 000 €. En effet, dans la négociation avec l’État en 2010, Didier Robert a admis que les dépassements seraient pris en charge par la Région Réunion et non par l’État comme il a été convenu précédemment dans l’accord conclu par Paul Vergès.

Malheureusement, cette facture déjà lourde risque encore d’exploser pour plusieurs raisons.

Dans le document transmis aux membres de la Commission permanente, la Région révèle que : « les marchés n’étant pas achevés, les sujets de risques et d’aléas ne sont pas encore tous connus et il n’est donc pas possible d’en apprécier la recevabilité ni les montants précis correspondants ». Ce qui implique que tous les aléas ne sont pas encore connus. Tous les marchés n’ont pas encore été lancés et la fin du chantier est encore bien loin.

De plus, la NRL a pris beaucoup de retard notamment sur la construction du grand viaduc (octobre 2017 : 1,7 km sur les 5,4 km prévus). Toutefois, la construction de la digue n’a pas encore commencé faute des galets nécessaires. Là aussi les risques de dérapages sont les plus nombreux. C’est ainsi qu’il est précisé « quel’approvisionnement en matériaux constituera un des motifs principaux de réclamation du groupement en charge de la réalisation des digues ».

Si le coût de ces galets venait à alourdir l’addition déjà salée, la continuité du financement du chantier serait posée. En effet, lors de l’examen des Orientations Budgétaires 2018 de la Région, la Cour des Comptes a déjà pointé du doigt la dégradation des comptes de la collectivité régionale. Le taux d’endettement devient de plus en plus insupportable, alors que les charges de fonctionnement explosent.

En visitant la NRL à l’initiative de la Région ce dimanche, chaque Réunionnais doit être conscient qu’il va devoir mettre la main à la poche pour un chantier dont personne ne peut prévoir à ce jour la facture finale.
Le Rassemblement
Lu 1176 fois




1.Posté par A ce rythme... le 23/11/2017 17:11

A ce rythme pouvons nous déjà faire une petite estimation prévisionnelle ? Pas impossible que le coût final du chantier atteigne un tout petit 3 milliards d'euros, aussi cette route risque d'être avec péage à l'arrivée sinon comment l'amortir autrement sans trop augmenter les impôts locaux (à moins d'un ralliement politique opportun le moment voulu pour un transfert d'aide supplémentaire de l'Etat ?)

2.Posté par Pierre Balcon le 23/11/2017 18:19

Aux gars du Rassemblement !

Vous savez sans doute que les prix des marchés publics font , contractuellement , l'objet de "révisions" régulières .
Rien de plus normal que d'ajuster en permanence les paramètres des marchés en fonction d'indices convenus d'avance tels que , dans l'ordre de leur pondération :

- coût salariaux ;
- prix des matières premières ;
- coût de l'énergie.

Dites nous clairement si vous voulez révolutionner les marchés publics et plus concrètement si vous voulez bloquer les salaires pendant les 10 années du chantier .

Si oui , allez courageusement défendre cette position devant les syndicats.

Je suis sûr qu'entre "camarades " vous vous entendrez !

3.Posté par Elle le 23/11/2017 18:33

Girondin, tu es un grand médium, mon ami !
Depuis le temps que tu prédis ces dépassements sans fonds supplémentaires ! Ah la la !
Mais chut ! Trinquons à la visite guidée du chantier sans roches, sans contentieux, sans supplément et visiblement sans fin non plus...

4.Posté par GIRONDIN le 23/11/2017 20:25

3.Posté par Elle
Salut très chère '' Elle'', prévisible, où didiX passe les budgets trépassent !
Trinquons et rions avant d'en pleurer 😈

Pour rappel
............... ... Selon la Chambre régionale des comptes, le surcoût de la NRL a été mal évalué par la Région
Le 18/04/2014 | Par JD | Lu 3781

Selon la Chambre régionale des comptes, le surcoût de la NRL a été mal évalué par la Région
Dans son édition de ce jour, le Quotidien s'est procuré une copie du rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC) portant sur la gestion de la collectivité régionale entre 2006 et 2010. Un focus particulier a été fait sur la nouvelle route du littoral, notamment sur le risque de surcoût de l'ouvrage en mer.

Si la Région estime à 200 millions d'euros (dans sa réponse faite à la CRC) ce surcoût, les magistrats de la Chambre tablent sur un "dérapage moyen" de 300 millions d'euros. "La marge de manoeuvre que s'est donnée la Région apparait modeste", relève le rapport de la CRC cité par le Quotidien.

Ce matin, la Région et son président, Didier Robert, ont tenu une conférence de presse sur le guichet unique des aides européennes (voir ici). Le président de la collectivité régionale en a profité pour donner sa vision du rapport et réaffirmer que la nouvelle route du littoral ne connaitrait pas de "dérapage" incontrôlé.

"Il n'y aura pas de dérive, pas de dérapage", martèle Didier Robert. A ses côtés Mohamed Ahmed, directeur général des services, avance les conditions qui ont amené au calcul de 200 millions d'euros de dérive des coûts de construction.

Didier Robert veillera sur le chantier

"Ce chiffre n'est pas nouveau. Il a déjà été présenté en assemblé plénière. Pour arriver à ce calcul nous avons appliqué un taux de 1,8 point, supérieur à l'index du BTP qui est de 0,8 (la révision est obligatoire pour les marchés d'une durée d'exécution supérieure à trois mois, dont les prix peuvent fluctuer en fonction de cours mondiaux, en matières premières notamment, ndlr), pour tester la capacité de la collectivité. Jusqu'en 2020, nous arrivons à 200 millions d'euros", précise Mohamed Ahmed.

"Aucun élément ne me permet de dire qu'il y aura un dérapage sur la route du littoral. Je vais veiller scrupuleusement sur ce chantier", ajoute pour sa part Didier Robert. "" "........

http://m.zinfos974.com/Selon-la-Chambre-regionale-des-comptes-le-surcout-de-la-NRL-a-ete-mal-evalue-par-la-Region_a70694.html..........


Et on est en 2017!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Vivement 2025 pour une hypothètique fin de chantier sans roche

NRL Nou Riron Lontan © ®

5.Posté par Eric le 23/11/2017 22:04

Monsieur Pierre Balcon Post 2.

Personne ne conteste ce que vous dites par compte vous vous voilez la face. Ce n'est pas le Rassemblement qui a annoncé qu'il n'y aura pas de dépassement mais Monsieur Didier Robert.

Est ce donc une méconnaissance du président de Région ou un mensonge ?

Cessez donc de mettre la faute sur les autres

6.Posté par klod le 23/11/2017 22:30

mais c'est po grave . l'essentiel est quand meme d'éviter la roulette russe des roches qui tombent.

après , ou ça y lé lo roche ? oté didi toué la roule à nou "carry sous de roche" .

7.Posté par Pierre Balcon le 24/11/2017 09:30

Soyons un peu honnêtes un moment .

Ce chantier de la NRL est conduit et se déroule de manière plus que convenable .

1/ Techniquement d'abord :

- les choses se sont révélées plus simples que prévu .

a/ La stabilité du sol marin , dont beaucoup doutaient , a permis de poser les embases des piles sans avoir recours au coûteux procédé des pieux . Seul , à deux endroits , l'affleurement de roches a nécessité le coulage d'une semelle;

b/ La technique de préfabrication des éléments et de pose en "encorbellement" est bien maîtrisée.

2/ financièrement :

Ce chantier, de 10 années, paraît avoir aussi été correctement cadré , si on le compare à deux autres chantiers de même envergure qui se sont avérés beaucoup plus aléatoires : je veux parler du basculement de l'eau d'Est en Ouest dont le coût a plus que doublé et celui de la route des Tamarins qui aura au final coûté plus de 80% au delà de l'estimation initiale.

La référence constante et obsessionnelle des opposants à des "dépassements" est ridicule et mal argumentée .
Ce terme de dépassement n'est d'ailleurs pas un terme juridique .

Les surcoûts dans un marché public peuvent recouvrir des réalités qui doivent s'analyser de manières adaptées à chaque situation :

- on parle de "révisions des prix" , intervenant chaque mois au moment de la présentation des situations de travaux, quand on doit ajuster les paramètres initiaux des contrats aux conditions nouvelles du marché

- les travaux complémentaires et les surcoûts qu'ils génèrent s'apprécient en fonction de leur fait générateur : ils peuvent être liés à l'imprévision du maître d'ouvrage , du maître d'oeuvre , des entreprises elles mêmes ou en cas de force majeure ( cyclone , etc.. ) . Pour l'heure il ne semble pas que nous ayons eu à faire face massivement à ce type de nouvelles charges imprévues , comme ce fut gravement le cas pour le basculement de l'eau dans la section entre la rivière des Pluies et Salazie ou pour la réalisation de trémie de St Paul à l'entrée de la route des Tamarins.

3/ Administrativement :

Ce volet semble avoir été traité avec moins de bonheur.
La faute sans doute à la commune de Leu qui a manifesté une particulière mauvaise volonté pour autoriser l'ouverture de sa carrière, obligeant in fine le préfet à recourir à la déclaration d'un projet d’intérêt général ( PIG ) ; la faute aussi aux autorités chargées d'approuver en amont le plan des carrières et d'ajuster éventuellement les PLU .
Aucun regret à avoir :dans un projet de cet envergure qui traînait depuis plus de 30 ans il fallait savoir aller de l'avant et impulser la dynamique initiale , quitte à opérer par la suite les ajustements .
On apprend dans les écoles de management que dans la conduite du changement c'est "l’amorçage" qui est la phase la plus critique , ensuite on déroule plus à son aise et les solutions se présentent spontanément . Il est souvent beaucoup plus efficace de démarrer hardiment que de s'entourer de mille précautions et de ne jamais partir . Nos écolos devraient en faire l'expérience : quand on part en ballade les frileux ne se lancent jamais et finissent par rester à la maison à force de vouloir tout vérifier.

4/ politiquement :

- deux scrutins régionaux ont légitimé clairement ce projet . Les opposants seraient bien avisés d'en prendre acte plutôt que de ruminer une vengeance posthume , souhaitant sans doute implicitement que le projet "foire", ce qui ne marque pas un grand sens de l'intérêt public et disqualifie définitivement leur démarche.

- le compromis entre une partie en viaduc et l'autre en digue a été conçu pour favoriser l'offre locale . Qui pourrait reprocher à la Région d'avoir voulu ainsi préserver les intérêts légitimes des transporteurs et des corps de métier locaux :
- le refus de la solution de l'importation des roches de Madagascar , qui aurait été techniquement facile et plus rapide , s'est de la même façon imposé pour garantir la participation des entreprise réunionnaise à ce chantier .

Au total on ne peut que se féliciter de la bonne marche de ce projet et souhaité qu' aucun événement ne vienne perturber son cours .
Un seul regret : dommage qu'on ne parvienne pas à articuler plus promptement la NRL avec les travaux d'entrée St Denis et de contournement du Barachois .
A qui la faute ?
Pour ma part je pense qu'il serait plus urgent de se concentrer sur cette opération que sur les téléphériques ou les prunelles .

8.Posté par Eric le 24/11/2017 11:06

A post 7. Posté par Pierre Balcon

1/ Techniquement il n’y a rien à redire le chantier parait jusqu’à présent bien maitrisé vous avez raison pour le moment.

2/Financièrement :
Vous dites « Ce chantier, de 10 années » Rappelez vous que Monsieur robert a annoncé la fin en 2020 pendant la campagne des régionales. Pas en 2023 ou 2024 pour lui tout est sous contrôle Mensonge ou incompétence ?
Vous dites « la route des Tamarins qui aura au final coûté plus de 80% au-delà de l'estimation initiale. » Un scandale et nous sommes d’accord mais cela ne cache pas le fait que le président de Région actuel avait annoncé pendant la campagne politique qu’il n’y aura pas de dépassement de l’enveloppe budgétaire. Mensonge ou incompétence ?

« Les surcoûts dans un marché public peuvent recouvrir des réalités qui doivent s'analyser de manières adaptées à chaque situation : » tout le paragraphe est vrai.
Ce qui est vrai aussi et vous oublier de préciser que le Maitre d’ouvrage ici la Région devrait aussi le savoir or il ne l’a pas pris en compte en annonçant qu’il y aura pas de dépassement soit il a menti ou il est incompétent.
« La référence constante et obsessionnelle des opposants à des "dépassements" est ridicule et mal argumentée. » TOUT LE DÉPASSEMENT SERA PAYE DE LA POCHE DES RÉUNIONNAIS VOUS TROUVEZ CE FAIT RIDICULE ? Le président de Région a mal négocié le contrat avec l’État contrairement à son prédécesseur, incompétence selon vous ?

3/ Administrativement :

« Ce volet semble avoir été traité avec moins de bonheur ». Effectivement il a lancé le chantier sans avoir les carrières. Incompétence ?

4/ politiquement :
Personne de souhaite que le projet ne foire contrairement à ce que vous dites. Il est commencé il faut le finir

« deux scrutins régionaux ont légitimé clairement ce projet » Une NRl était déjà légitime sans ces deux scrutins ce n’est pas le projet qui est contesté mais la forme et le fond.
Pour le reste du paragraphe je suis d’accord avec vous La région à privilégier l’économie locale à La santé. Je suis de ceux qui pense que l’inverse aurait été mieux.

« Au total on ne peut que se féliciter de la bonne marche de ce projet » …. Vous me semblez loin du terrain mais au final j’espère moi aussi que ça se passera au mieux.

9.Posté par polo974 le 24/11/2017 11:22

Donc Pierre Balcon, vous confirmez les mensonges éhontés de Didier Robert...

Même son vieux vice-président l'a traité de menteur...

Tout ça pour remplacer une route qui existait déjà.

Et la Région était toute contente d'avoir un prêt à un taux d'intérêt 4 fois supérieur à ce qu'obtenait à la même époque le quidam pour construire sa case. Bravo ! ! ! (ça pue la précipitation, voir plus bas)

Ce n'est pas st leu qui fout la merde, c'est le fait d'avoir tout précipité qui fait que la situation est celle qu'on connaît.
Et l'état est entré dans ce jeu en laissant faire, voire en encourageant la Région en sortant des arrêtés qui vont bien.
En même temps la "justice" a été muselée en empêchant au maximum les recours par des "lois de simplifications"...

En fait, j'aimerais bien savoir ce que la commune du Port a obtenu pour laisser faire ces voyous qui ont construit tout un complexe btp sans permis... (encore une fois un tribunal administratif a annulé un arrêté municipal avec des arguments forts fallacieux genre chantier connexe à la NRL, alors que la NRL ne se construit pas sur le territoire du Port...)

En attendant, les routes sont de plus en plus saturées, il faut régulièrement 1h pour faire les 25 km entre St André et (le début de) St Denis, et ça ne fait que se dégrader.
D'ici 2 ou 3 ans, au rythme où ça va, il faudra 1h30, car, eh oui, il y a de plus en plus de gens qui vont au travail.
À croir que la Région avait parié sur un non développement économique et espérait que les Réunionnais resteraient tranquillement à chômer chez eux...
Didier Robert a démontrer sa cécité totale en terme de développement de la Réunion. Son bilan, sur ce point est nullissime.

10.Posté par JORI le 24/11/2017 12:18

"la Région a engagé juridiquement depuis la construction de la NRL 1 733 062 800 €", impossible car notre super cumulard didix robertix nous a affirmé à maintes reprises que tous les surcoûts avaient été envisagés et que cette route ne dépasserait pas les 1,6 milliards. MDR

11.Posté par Pierre Balcon le 24/11/2017 14:09

à post 8 et 9 qui sont d'ailleurs peut être les mêmes !

Je rappellerai que , comme pour la route des Tamarins , la maîtrise d'ouvrage a été déléguée , en l'espèce au cabinet EGIS , qui ne sont pas des rigolos .

J'aurais du en effet évoquer, dans l'aspect financier, les modalités de mobilisation des crédits :

La Région , aux termes d'un acte négocié par l'ancienne majorité de P Vergès ( dit accord Matignon , modifié ) , a hérité de cette route , comme de tout le réseau routier national , dont elle ne voulait pas à l'origine assumer la charge en raison de leurs mauvais états sécuritaires .

Trois réserves à ce transfert avaient ainsi été émises par P Vergès :

- sécurisation de la route du littoral
- sécurisation du Cap La Houssaye ,
- sécurisation de la route de Cilaos ( voirie départementale ) .

C'est pour compenser ce déséquilibre que la Réunion a obtenu une intervention importante de l'Etat dans le financement de la NRL .

Le plan de financement a été arrêté , sur la base d'un coût initial d'opération de 1,6 milliard , à

Etat (subvention directe) : 532 M€
Etat (FCTVA) ................: 248 M€
Europe ...........................: 251 M€
Région ..........................:669 M€

Les discussions restent ouvertes pour financer l'éventuel surcoût . En revanche ce qui est acquis , parce que c'est dans le mécanisme même de ce fonds , c'est que le FCTVA interviendra au prorata de la dépense réelle finale TTC .

Signalons aussi que la Région , pour assurer son auto- financement , a obtenu des prêts avantageux et sécurisés de la CDC notamment .
La Région a pu et su profiter de la fenêtre de tir qui s'ouvrait avec les taux d’intérêts extrêmement bas . .
J'invite d'ailleurs tous les investisseurs à en faire autant . Ne différez pas vos projets , comme le suggèrent ces imbéciles rassemblés ! Profitez des taux d'intérêt bas pour investir

Un dernier point :

nos écolos d'opérette mettent en avant la charge financière que va représenter le financement de la NRL qui au final s'imputera pour les automobilistes sur la taxe spéciale sur les carburants ( équivalent de la TICPE en métropole ) qui alimente le fonds routier et des transports régional .

Ils oublient de dire que dans le cadre de la nouvelle "contribution climat énergie" et de la convergence fiscale entre diesel et essence , les automobilistes vont devoir passer à la caisse :

- la fiscalité sur le gazole va augmenter de plus de 30 cts au cours des 5 prochaines années
- celle sur l'essence de plus de 15 cts .

Sur la base de 600 millions de litres de carburants routiers consommés , répartis entre 200 millions de litres d'essence et 400 millions de litres de gazole ) cela fera un prélèvement supplémentaire annuel de plus de 150 M€ d'euros , chiffre à rapporter aux 30 M€ d'euros de charges annuelles de remboursement des emprunts pour la NRL

Du point de vue écologique que vaut il mieux : bouchonner sur l'ancienne' route ou fluidifier le trafic par cette NRL ?
Une suggestion à l'Etat : qu'il affecte justement les recettes régionales tirées de ce nouveau prélèvement fiscal au financement de la NRL et à celui de tout autre opération de nature à nous éviter les bouchons

12.Posté par roro 61 le 24/11/2017 14:13

A Pierre Balcon le 24/11/2017 09:30 :  Un coût prévisionnels est évalué a
priori pour faciliter certains traitements
analytiques ou pour permettre le
contrôle de gestion par l’analyse des
écarts.Le plan comptable général définit les
écarts sur charges directes et indirectes .Globalement on ajoutera de 20% (au minimum) à 25% (intégrant une marge de sécurité) à l’enveloppe du coût des travaux pour obtenir le montant de l’enveloppe prévisionnelle du coût de l’opération, les études du sol sont faites avant les travaux si je ne me trompe !
Sinon à quoi ça sert de faire des études couteux avant de lancer les travaux ?

13.Posté par roro 61 le 24/11/2017 15:53

Vous dites ( Du point de vue écologique que vaut il mieux : bouchonner sur l'ancienne' route ou fluidifier le trafic par cette NRL ? ) de mon point de vue , il vaut mieux prioriser les transports de masse que d'avoir des milliers de de voitures qui polluent avec une ou deux personnes à bord , qu'en pensez vous lorsque vous parlez de point de vue écologique .Vous verrez qu'à la livraison les bouchons existeront encore , comme sur la route des tamarins ( voitures et camions en panne et sans parler des accidents ) vous utopique ou illusionniste ou les deux à la fois .

14.Posté par Eric le 24/11/2017 17:13

A Pierre Balcon post 11

Je n'ai rien à voir avec polo974.

Pour revenir à ce que vous dites, il me semble que tout vos efforts et toutes vos argumentations nous éloignent du sujet..

il y aura un surcout contrairement à ce qui a été annoncer par le président de Région pendant la campagne.

Qu'importe le moyen mise en œuvre pour payer, au bout du compte les Réunionnais font mettre la main à la poche car le président de Région à mal négocier l'accord.

Il y aura probablement du retard à la livraison contrairement à ce qu'il assurait ( pour le moment on est déjà en retard sur le planning)

Monsieur Pierre Balcon faite l'effort de le reconnaitre et vous serez honnête avec vous même.

Pour moi l’échange s'arrête la. J' attend de vous lire sur un prochain sujet.

15.Posté par GIRONDIN le 24/11/2017 18:05

.....................................Questionné par ailleurs sur les rumeurs circulant sur l'enquête en cours sur le financement de la Nouvelle Route du Littoral (NRL), il a répondu à une question de la journaliste : "Oui, je vous regarde dans les yeux, et je regarde l'ensemble des Réunionnais dans les yeux : oui je suis au-dessus de tout soupçon en ce qui concerne le dossier de la NRL comme pour l'ensemble des dossiers portés par la collectivité régionale. Nous avons toujours fait en sorte que deux éléments soient pris en considération : respecter le budget et respecter également le calendrier. Et aujourd'hui, sur ces deux aspects, tout a été scrupuleusement respecté"......................
zinfo Pierrot Dupuy
Lu 4598 fois Jeudi 14 Avril 2016 - 22:51

16.Posté par Pierre Balcon le 25/11/2017 14:03

La part des salaires dans la valeur ajoutée des entreprises du BTP est élevée : sans doute en moyenne plus de 70 %.
Difficile évidemment de mesurer dans le coût global de l'opération ce qui revient à la valeur ajoutée
strictement créée localement .
On supposera que la moitié du montant du projet , soit 800 M€ relève de la VA locale .

Dans ces conditions sur la base d'une évolution minimale des salaires de 2% par an on arrivera à une valeur finale de ce poste de 683 M€ (soit 70% de 800 M€ x 1,02^10 )
, soit 123 M€ de plus que la valeur initiale du marché sur ce seul poste , correspondant à 22 % d'augmentation sur la période , et cela au profit des vrais travailleurs ...
Est ce injuste ?

17.Posté par MONTALBANO le 25/11/2017 16:06

Parce-que évidement le petit bonhomme qui a fait le chiffrage du chantier n'a pas tenu compte de ces 2% d'augmentation de salaire annuelle sur un chantier qui doit durée 5 ou 6 ans!

Alors que dire du surcoût pour Mittal ?

Ce site est une source inépuisable !




18.Posté par pipoteur le 27/11/2017 11:54

On ne sait plus si l'on doit pleurer ou rire des posts de Pierre Balcon.
Rire ou pleurer de son aveuglement fanatique d'un projet ubuesque mal réfléchi.
Rire ou pleurer qu'un homme semble t-il cultivé et éduqué n'ait aucune mesure dans ses propos, soit aussi sûr de lui et de sa vérité. L'homme intelligent doute monsieur balcon, vous ne doutez de rien...
Rire ou pleurer de son militantisme de droite aveugle et sourd...
Avec l'âge on apprend à être sage, à ne pas penser tout noir ou tout blanc, enfin je l'espérais surtout d'un si GRAND homme...
NB: la carrière de la ravine du trou est apparue bien après la signature des marchés de la NRL. Malgré tous ses défauts Thierry Robert n'est pour rien dans l'incompétence de l'autre Robert, le vôtre, celui que vous bénissez ;). Apportez une seule preuve que ce que j'écris n'est pas le cas et vous serez béni :)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie