Courrier des lecteurs

Tribune libre - Génération Ecologie Réunion - NON à l’Incinérateur de Saint-Pierre !

Jeudi 24 Janvier 2019 - 11:58

Génération Ecologie Réunion [GER] soutient le combat que mène le Kolektif «GECKo974 » pour dire ‘NON à l’Incinérateur’ de Saint-Pierre. Nous pensons qu’un tel projet de 374 M€ (soit plus de 2 Milliards de francs !) ne peut se faire « en misouk », dans le dos des citoyens qui seront les premiers concernés. Mais le temps où les décisions se prenaient sans concertation, sans débat et en faisant fi de la volonté voire de l’intérêt même de la population est révolu ; tant mieux ! Ce projet impacte plus de la moitié de la population de la Réunion (14 communes de Saint-Philippe jusqu’à La Possession), sur le plan de la Santé (rejets toxiques et résidus dangereux), du pouvoir d’achat (plan de financement hasardeux voire irréaliste) et au-delà de l’avenir même de nos enfants et petits-enfants, à travers un emprunt de 191 M€ sur plus de 30 ans, soit plus de 530 000€ / mois à rembourser. C’est pourquoi Génération Ecologie Réunion demande à ce qu’il y ait un moratoire sur l’exécution de ce marché public attribué « en misouk » le 31 Décembre dernier pour qu’un vrai débat public soit organisé (par exemple par la CNDP - Commission Nationale du Débat Public) et pour que les citoyens puissent être réellement informés et enfin donner leur avis.

D’autre part, nous nous interrogeons sur les raisons mêmes qui ont conduit le Président d’Ileva à signer ce marché. En effet, la soi-disante valorisation énergétique destinée à produire de l’électricité ne fournira qu’au mieux 3 à 4 % de la consommation électrique annuelle des Réunionnais-es et n’est donc qu’un prétexte à brûler, à incinérer pour se débarrasser d’une ressource précieuse. Il existe aujourd’hui des solutions plus intéressantes d’un point de vue écologique et énergétique comme la gazéification sans rejets polluants ni résidus dangereux et un bien meilleur rendement énergétique. En outre, on nous affirme que l’on ne peut plus continuer à enfouir nos déchets mais en même temps il est encore prévu dans ce même marché près de 50 000 tonnes d’enfouissement par an qui vont se rajouter aux millions de tonnes déjà enfouies. Là encore, la gazéification pourrait être une solution globale qui n’a même pas été étudiée !

Pire encore, d’autres nouveaux déchets encore plus dangereux seront créés par le procédé choisi d’ Incinération des Déchets transformés en Combustibles Solides de Récupération [CSR]. Car en sortie de l’incinération énergétique, il reste encore des cendres dont on doit se débarrasser : ce sont les « mâchefers » qui finissent le plus souvent en décharge, leur utilisation pour la construction des routes étant de plus en plus controversée. Dans les zones vulnérables, aux inondations en particulier, le stockage de ces cendres d'incinération peut être interdit. L’incinération choisie par le syndicat ILEVA génère donc des pollutions importantes puisque pour chaque tonne incinérée, ce sont environs 250 kg de mâchefers produits, concentrant de nombreux polluants contenus dans les déchets-CSR incinérés.



Mais ce n’est pas tout ! Les nouveaux déchets les plus dangereux créés par ce processus Déchets-CSR-Incinération choisi par le syndicat ILEVA sont les résidus du filtrage des Fumées de combustion des déchets-CSR similaires à des REFIOM (Résidus d’Épuration de Fumée d’Incinération des Ordures Ménagères) ; on parle de plusieurs milliers de tonnes par an ! Ces résidus extrêmement dangereux et nocifs pour la Santé et l’Environnement ne sont pas utilisables et doivent être ‘stockés’ à vie dans des installations ultra-sécurisées et imperméables, ce qui paraît techniquement très compliqué à réaliser en l’état actuel de la géologie réunionnaise. Bien évidemment, ILEVA nous affirme : ‘Ne vous inquiétez pas : nous trouverons une solution pour ces résidus’. Mais quelle solution ? Car les exporter non seulement coûterait très cher – coût qui n’est d’ailleurs pas prévu dans les centaines de millions d’Euros du contrat ! – et ne ferait que déplacer le problème en polluant une autre partie de la planète moins regardante sur le plan environnemental.



Au sujet des REFIOM, voici ce qu’écrivait le CNIID (Centre National Indépendant sur les Déchets) en 2013 : « LES REFIOM sont issus de la neutralisation des gaz acides et toxiques de l’incinération des déchets, par des réactifs comme la chaux ou le bicarbonate de sodium. Ils contiennent également les cendres volantes captées lors de la filtration des fumées et les boues issues de la filtration des eaux de lavage des fumées. Les REFIOM sont les grands oubliés du discours des partisans d’une incinération érigée en technologie « écologique », productrice d’énergie « propre ». Pourtant, ils symbolisent bien l’aberration de l’incinération qui, à partir de déchets non dangereux, produit des déchets… dangereux. Les REFIOM sont en effet des sous-produits particulièrement toxiques, puisqu’ils concentrent une partie importante des polluants contenus dans les fumées (dioxines et furanes, métaux lourds, etc.). Pour une tonne de déchets non dangereux incinérée, ce sont environ 30 kg de REFIOM qui sont produits. Avec 30 % de ses déchets non dangereux qui partent en incinération, la France produit chaque année plus de 400 000 tonnes de REFIOM. Leur destination ? L’enfouissement en centre de stockage pour déchets dangereux ou dans les anciennes mines de sel alsaciennes et allemandes, où ils représentent une menace de pollution diffuse pour de longues décennies. »



S’agissant des conséquences sur le Climat, les rejets de Gaz à Effet de Serre (CO2 en particulier) des incinérateurs de déchets-CSR sont également très importants et correspondraient, cela l’association ‘Zero Waste’ [0Déchet France], à « 2,3 millions de voitures en fonctionnement ». Or la lutte contre le réchauffement climatique est non seulement une urgence planétaire mais aussi un intérêt vital pour La Réunion et ses habitants. En effet, les îles, notamment de l’Océan Indien, sont particulièrement vulnérables aux effets du changement climatique : cyclones et inondations intensifiés, pertes majeures de biodiversité dont plus de 70 % des récifs coralliens anéantis… Pour une augmentation de température maintenue en-dessous de +2°C, le Groupe Intergouvernemental d’Experts sur le Climat ou GIEC prévoit même une montée des eaux pouvant atteindre 1 mètre. Nous imaginons alors les conséquences dévastatrices sur une île comme La Réunion où la grande majorité de la population est concentrée sur le littoral.



Enfin, L’ADEME [Agence française de Maîtrise de l’Energie] a conclu qu’un euro investi dans une ressourcerie peut créer jusqu’à 12 fois plus d’emplois que dans l’incinérateur (50 emplois équivalents temps plein au lieu de 4 pour 10 000 tonnes traitées). Alors Investissons dans le développement durable et l’économie Circulaire ! Choisissons de recycler plus pour brûler moins !Pour une Réunion exemplaire, innovante, source d’espoir et d’emplois durables pour nos jeunes !

Nous espérons que le syndicat ILEVA et les 14 communes concernées seront ouverts au dialogue, pas le dialogue compétitif mené avec de grosses entreprises prêtes à se faire de l’argent sur le dos des Réunionnais, mais le vrai dialogue avec les citoyens du Sud et de l’Ouest, avec les Réunionnais qui ont le droit de savoir et de s’exprimer sur ce sujet aux conséquences sur la Santé, l’Environnement et le Pouvoir d’Achat extrêmement préoccupantes.

Christelle LALLEMAND & Laurent BRIDIER – co-délégués départementaux de Génération Écologie Réunion
Membres du Kolektif « GECKo974 » - Génération Économie Circulaire Kolektif contre l’Incinérateur de Saint-Pierre
Génération Ecologie Réunion
Lu 892 fois



1.Posté par Yes ! le 24/01/2019 12:48 (depuis mobile)

Bel article, bravo ! D''autant qu''il existe nombre de solutions alternatives comme le procédé 3wayste et la transformation solaire (à concentration) des déchets et production électrique associée (start-up réunionnaise). Bonne réussite

2.Posté par Jean alain vincent le 24/01/2019 14:03

C'est noté '' '' 'tribune libre' '' ', je profite :
- vous êtes pour la carrière de bois blanc ?
- Êtes vous vous aussi employé de la région Réunion ?
Comme vos collègues de collectif : cadet et defaux ?

3.Posté par Question bete le 24/01/2019 22:06 (depuis mobile)

Bravo..on peut avoir le nom des irresponsables chez ileva?

4.Posté par MARTIN LANE le 24/01/2019 22:52

Vous parlez comme si la consommation des ménages était dans une phase exponentielle à la Réunion, ce qui est loin d'être le cas, même si le taux de population augmente. Ne serait-il pas plutôt envisageable de consommer " local " et de refuser la mise sous plastique et les sur-emballages ? de dépenser l'argent que couterait cet incinérateur en une grosse " tape sur les doigts " de tout ces fournisseurs de déchets ? ( et éventuellement d'éduquer la population : quand y'en a moins, c'est souvent plus cher )

5.Posté par MARTIN LANE le 24/01/2019 22:57

merci à yes : un lien serait tout à fait utile pour notre éducation à votre affirmation. Je l'espère à votre prochain post.

6.Posté par Yes ! le 25/01/2019 23:28 (depuis mobile)

@ Martin lane: j'ai répondu mais ma réponse à été censurée, ça doit certainement déranger...

7.Posté par Qui est ce BRIDIER ? le 26/01/2019 22:40

Laurent BRIDIER ?
C'est qui ce monsieur ?
Ah oui, je vois c'est le conseiller technique de Jean Alain CADET colistier éphémère d'Huguette BELLO à la région et actuel délégué à la transition écologique de la majorité régionale. Un adepte du grand écart et du réchauffement politique.
Le BRIDIER gaucho de 1 ère se voit pousser des ailes en matière de perspectives énergétiques pour le territoire Réunionnais. Il passe son temps en coulisses à contre carrer les positions de la majorité et n'hésite pas à critiquer le choix du Président de Région.
Cette pièce rapportée doit être renvoyée à ses chères études au plus vite.
A force de buller, il finira par se faire péter

8.Posté par A mon avis le 27/01/2019 22:27

Un point non abordé :

La production d'énergie va inciter les gestionnaires de l'incinérateur à brûler le plus possible de déchets pour être rentable !
Et donc à privilégier l'incinération plutôt que le tri sélectif et le recyclage !

Incinération = doublement anti-écologiste !

9.Posté par Gérard Jeanneau le 04/02/2019 13:45

Il y a vert et vert ! Grenoble, administré par un bon Vert, va restaurer son incinérateur pour en avoir un qui émettra peu de fumées toxiques. Je ne vois personne manifester contre son projet.


Il y a les Verts, première génération, et les Verts, dernière génération !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2019 - 09:54 "4 Robinets" : Demande de limitation vitesse

Mercredi 22 Mai 2019 - 09:42 Nick Conrad...