Courrier des lecteurs

Tribune de Nadia Ramassamy : "Ne bradons pas l’Océan Indien"

Vendredi 21 Septembre 2018 - 10:58

Avant-hier, mardi 18 septembre, Mme Maria Fernanda Espinosa Garcés (Équateur) a donné le coup d’envoi de la 73e session de l’Assemblée générale de l’ONU. L’ensemble des États membres de l’institution y sont attendus, les « grands » comme les « petits ». Mais qu’est-ce qu’un « grand » dans les relations internationales ? Vaste question. Si l’on prend la définition classique d’une puissance, le hard power, ce sont les capacités militaires d’un État qui forgent sa puissance. Et quoi de mieux qu’un porte-avions nucléaire pour incarner la Puissance et la Force.

Récemment, le 9 septembre dernier, la ministre des Armées Mme Florence Parly a fait savoir que la décision d’équiper ou non la France d’un deuxième porte-avions sera tranchée lors de la prochaine Loi de programmation militaire (LPM), donc en 2025.
Aujourd’hui, la France ne dispose que d’un seul porte-avions, le Charles de Gaulle, actuellement en train de terminer à Toulon sa rénovation de mi-vie pour permettre à ce dernier de naviguer encore pour les vingt-cinq prochaines années.

Alors que la France dispose du deuxième espace maritime au monde, elle ne peut, pour autant, se targuer d’être la deuxième puissance maritime et navale du monde. Pour incarner la deuxième puissance maritime et navale, la France devra non seulement avoir besoin d’un remplaçant au Charles de Gaulle afin de garantir la permanence à la mer, mais également assurer et assumer une posture de défense sur l’ensemble de son territoire maritime de façon à protéger sa Zone économique exclusive qui s’étend sur 11 millions de km2.

Or, si aujourd’hui, toutes les attentions se concentrent sur les activités des marines marchandes et militaires dans le Pacifique, force est de constater que l’Océan Indien n’a rien perdu de son caractère stratégique, bien au contraire. Sur les 22 millions de km2 que couvre l’Océan Indien, 3 millions sont à la France. Paris ne peut donc rester passif.

En outre, cet Océan constitue le coeur de l’économie mondiale. En effet, 25 % du trafic mondial transite par cet Océan. 75 % des exportations de l’Union européenne empruntent cet Océan, 30 % de la production mondiale de pétrole transite par le canal du Mozambique et 70 % des exportations d’hydrocarbures du Moyen-Orient sont à destination de l’Asie.

Alors que la mission Jeanne d’Arc de la Marine nationale s’était déployée dans cette région en 2017, les puissances riveraines fourbissent de plus en plus leurs armes. Par conséquent, la France se doit d’entretenir une relation exigeante avec l’ensemble des puissances établies ou (ré) émergeantes de la zone. C’est, entre autres, le cas de la Chine. Pékin a déjà commencé la construction d’un troisième porte-avions et transforme ses installations portuaires civiles dudit « collier de perles » en base militaire ; alors que New Dehli se focalise actuellement sur la construction d’un groupe aéronavale crédible et modernise ses sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE).

Parallèlement, le multilatéralisme régional demeure trop faible. Qui connaît l’Organisation régionale pour la coopération des pays riverains de l’océan Indien ? Qui sait que La Réunion représente la France au sein de la Commission de l’océan indien, et qu’un Conseil des ministres de l’organisation vient de se dérouler ?

Certes, la Mission de l’Union européenne Atalante a permis de diminuer les actes de piraterie au large de la Somalie, mais la liberté de navigation, inhérente au droit de la Mer est de plus en plus compromise, la pression sur le patrimoine naturel s’accroît, et les tensions géopolitiques n’ont jamais été aussi fortes entre les pays du Golfe arabo-persique.

Si l’Inde entend être une puissance installée dans cette zone qui lui est naturelle, le développement de la Chine et les incertitudes quant à la présence américaine (les États-Unis ont une base militaire à Diego Garcia) pourrait faire passer la région d’un relatif vide stratégique à une ère géopolitique incertaine. Du multipolaire à l’unipolaire ?

Archipel Crozet, îles Kerguelen, îles Éparses, îles Saint-Paul, Nouvelle-Amsterdam, La Réunion, les Glorieuses, Juan de Nova, Bassas da India, Europa, Tromelin et Mayotte… Cessons de qualifier avec un relent colonial cette zone les « confettis de l’empire ». Dois-je rappeler que 26 % de notre ZEE se situe dans l’Océan Indien ?

Dans ce contexte, La Réunion revêt d’une importance capitale. La Zone de défense et de sécurité du sud de l’Océan Indien de l’armée française est basée à La Réunion et à Mayotte. Ces forces armées contribuent à la protection des intérêts de la Nation, mais aussi à la sécurité des populations, tout en coopérant avec les États voisins.

Enfin, il convient d’accentuer au sein de la zone « indo-pacifique » les partenariats stratégiques que Paris a noué avec les acteurs de la région. Comme en témoigne la Vision stratégique commune que le Président Emmanuel Macron a signé avec le Premier ministre indien Narenda Modi en mars dernier.
Nadia RAMASSAMY
Lu 494 fois



1.Posté par "" VIEUX CREOLE " le 21/09/2018 19:21

NADIA RAMASSAMY s' est enfin décidée de sortir de la torpeur dans laquelle elle semblait être plongée depuis son élection ! Et tant mieux ! !
- Les points de vue qu'elle développe dans son exposé m'ont vivement intéressé et me paraissent correspondre à une réalité qui existe . . . j'y ajouterai trois observations personnelles pour compléter ce que dit la Députée !
- 1 ) "Les Îles éparses" ne se trouvent pas dans les" eaux territoriales" de la Réunion ! La France s'y trouve depuis longtemps et Y A INSTALLÉ des infrastructures( météorologiques,entre autres) qui profitent à de nombreux pays de la région !
-2) Certains Pays indépendants de cette zone océanique revendiquent ces îlots depuis quelque temps (,depuis qu'on a parlé de richesses minières autour de ces derniers et depuis qu'ils représenteraient un intérêt stratégique; ! ! Pourquoi vouloir à tout pris chasser la France de ces îles , au lieu de proposer un " Accord de coopération"
-3 Si le C.O.I est une belle initiative qui peut permettre une plus grande coopération inter-Îles ! Mais,il ne faut pas se voiler la face ! Des inter-mondialistes -- plus ou moins marxistes-léninistes -- de pays voisins ne supportent pas ou n'approuvent pas ( ils ne décident pas à notre place !) le statut de R.U.P." "de la Réunion et rêvent même de la création d' "'une Grande Fédération Politique englobant notre île et tous les Pays indépendants de la C.O.I . Si sous ne pouvons pas décider à la place de nos Descendants? nous ne pouvons pas nous laisser entrainées dans une telle "Aventure" avec des Territoires aux statuts politiques , aux régimes sociaux , aux coutumes , voire aux mentalités .... SI DIVERS ET si DIFFÉRENTS ACTUELLEMENT ! ! !

2.Posté par A mon avis le 21/09/2018 21:06

Belle analyse de la situation.

On peut ajouter que Maurice est l'objet de toutes les attentions de la part de la Chine et de l'Inde
La Chine investit à Maurice pour en faire sa base avancée, ou un hub financier, dans son entreprise de conquête économique des pays africains.
L'Inde cherche aussi à s'implanter militairement à Maurice. Maurice qui est déjà une quasi colonie hindoue (à défaut d'être une colonie indienne !)

3.Posté par A mon avis le 21/09/2018 21:20

@1 "" VIEUX CREOLE "

Qu'entendez par :
"... inter-mondialistes (sic) -- plus ou moins marxistes-léninistes -- de pays voisins..." ?


4.Posté par " VIEUX CREOLE " le 22/09/2018 13:18

MERCI " A mon avis " (post 3 ) d'avoir signalé " la coquille" du courriel ! JE VOULAIS PARLER BIEN ENTENDU , "D’ALTERMONDIALISTES ". qui souhaitent une autre organisation mondiale que celle existant.. JE N'AI RIEN CONTRE . C'est pourquoi j'ai ajouté " plus ou moins marxistes -léninistes" dont certains se sont déjà exprimé sur ce site : et je les connais. ! " inter-mondialistes" est un qualificatif employé par l' économiste J.P. Betbèze dans son dernier livre que j'ai lu ,il n'y a longtemps : d'où peut-être la confusion dans l'emploi du terme utilisé (??)...

5.Posté par KLOD le 22/09/2018 22:07

"'une Grande Fédération Politique englobant notre île et tous les Pays indépendants de la C.O.I "

et pourquoi pas ? Vieux Créoles ?


le monde devrait s'organiser par zone économique géographique ............ sans renier d'autres attachement politique et culturelle , ce n'est pas contradictoire .


une fédération des états de l'Océan Indien avec la RUn en tant que territoire français, pourquoi pas ? .......... sans les maldives où les riches font bronzer leurs fesses et où la peine de mort pour les enfants existent ........................ , tristes riches qui se font bronzer sous le soleil de dictature tropicale ........ on me dira aussi que les comores ne sont pas démocrates ( et on aura raison !!!) ............ vive les fédérations ! mon dié , les "natios" n'aiment pas le "multiculturalisme" et les "fédérations" ............les " natios" seraient po kontan !!!!

océan Indien , mon amour ??????????????

6.Posté par Pamphlétaire le 23/09/2018 14:36

En définitive, c'est de préparer la guerre pour avoir la paix, n'est-ce-pas?

Jus ad bellum et jus in bello...

7.Posté par justedubonsens le 24/09/2018 14:30

Difficile de faire des comparaisons France-Chine, France-Etats Unis ou encore France-Inde. Si la réflexion de Mme Ramassamy est bonne, pour autant je crois que ce challenge devrait se jouer au niveau de l'Europe et non de la seule France. Ne dit-on pas "RUP" pour Region Ultra Périphérique au regard de l'Europe ? Alors si effectivement le potentiel économique de notre ZEE est important pour la France, il l'est de la même manière pour l'Europe et c'est à ce niveau que la puissance maritime doit se développer. Ce n'est qu'à cette seule condition que nous pourrons enfin contrer les diktats Trump ou autres ingérences étrangères fortes de leur puissance militaire dans un monde où les ressources naturelles seront de plus en plus convoitées.

8.Posté par " VIEUX CREOLE 3 le 24/09/2018 17:23

"Juste du bon sens" ( POST 7 )
IL Y A BEAUCOUP DE BON SENS DANS VOTRE REMARQUE : POURQUOI PAS votre proposition qui pourrait ête acceptée un jour !

A " Pamphlétaire" (POST 6)
POURQUOI " JUS AD BELLUM" (" la guerre") comme solution ? ? IL EXISTE , AUJOURD’HUI"HUI ; D'AUTRES MOYENS DE RÉGLER UN PROBLÈME 4(OU U DIFFÉREND )!!!

9.Posté par " VIEUX CREOLE " le 29/09/2018 13:42

Réponse à " klod "( POT 5 ) :

-----------1) TOUT D 'ABORD MES EXCUSES de n'avoir pas Répondu (dans la foulée) à la 1ère question de votre courriel bien détachée pourtant,, dans votre texte !! --2) MA RÉPONSE ENTIÈRE ÉTAIT CONTENUE DANS TOUT LE PARAGRAPHE TROIS - le dernier du texte . . .
--- Une question à mon tour : POURQUOI écrivez- vous toujours mon Pseudo au Pluriel " vieux créoleS° avec un " S" ? Je suis SEUL A ÉCRIRE MES COURRIELS ( sans l'aide d'autres "vieux Créoles") ! Je laisse Des " coquilles" ,omissions et même fautes d'accord que j'assume entièrement... et rectifie souvent , SAUF quand des" Agrégés es-lettres" le font à ma place - ils ont de la Culture:ils le font savoir ! - avec une arrogance INSUPPORTABLE QUAND ILS SONT INCAPABLES D'APPORTER UNE ARGUMENTATION SOLIDE A LEURS THÈSES A EUX (! C'est souvent à l'adresses d'internautes peut-être pas trés attentifs à la correction de leurs textes ) !I ILS IGNORENT SANS DOUTE QUE , très souvent , on NE détecte " certaines de ses fautes "QUE lorsque ceux-ci sont publiés !!! Pourquoi ,?? je n'en sais rien mais c'est fâcheux ! C'est le constat aussi que de proches Amis ont fait ou font Toujours ! CELA ne nous empêche pas de nous exprimer sans l'aide de ce qu'on appelait autrefois des "Nègres"(!!) ! NOUS NOUS CONSOLONS - comme nous pouvons! - EN NOUS DISANT QUE DE Grands Écrivains , les Maisons d' Éditions utilisent les services de" correcteurs "professionnels" avant de faire publier leurs textes ou surtout des livres On n'empêchera pas "DES ÂNES SAVANTS " - ils en existe dans notre société - DE BRAIRE : c'est leur nature !,! IL EN EXISTE BIEN ENTENDU - SUR LES DEUX PRINCIPAUX SITES EN LIGNE LOCAUX : je suis d'accord que" Zinfos" les publie systématiquement aussi !!

--- UNE PRÉCISION IMPORTANTE : CES DERNIÈRES REMARQUES NE S 'ADRESSENT NULLEMENT A "KLOD " , QUE JE LIS TOUJOURS , VICTIME , lui aussi , des mêmes propos désobligeants et même insultants parfois !!! Heureusement que nous - et d'autres internautes -- avons " le CUIR TANNÉ "et savons distinguer la critique constructive de " l'arrogance" ,de la suffisance ou même de l' insulte !!! CONTINUONS DONC DE DÉNONCER TOUT CE QUI NE VA PAS ( notamment localement !!) DANS NOTRE DÉMOCRATIE RÉPUBLICAINE ET LAÏQUE ,même si notre plume utiiisée est parfois " trop aiguisée et piquante" !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?