Courrier des lecteurs

Tribune de Jean Gaël Anda

Lundi 23 Octobre 2017 - 10:12

Dans un courrier en date du 12 septembre 2017, le président du LPA  prenait acte de ma demande de « retrait » de son mouvement ; décision qu’il considérait comme «  inévitable » dans la mesure où je me présentais sur une liste aux Sénatoriales conduite par une candidate investie par la commission nationale d’investiture (CNI) de LaREM, Madame Brigitte HOARAU.

Ayant soutenu et parrainé le candidat Emmanuel MACRON, bien avant le 1er tour des Présidentielles, il était de la plus grande cohérence que j’apporte mon soutien à la candidate investie LaREM.

Face aux incohérences et prises de décisions cavalières du LPA, qui dans un premier temps soutenait une candidate de droite avant de contribuer, dans un second temps, à l’élection du Maire LPA, qui qualifiait en février 2017 le candidat  Emmanuel MACRON, « d’effet de mode », et fustigeait dans la même interview « celui qui avait coupé la main de son bienfaiteur », j’ai décidé de me conformer aux actions et décisions du Parti Présidentiel.

J’ai appris avec surprise, récemment, par un simple texto, la création du Groupe « La Réunion  en Marche » à la Région, en lieu et place du Groupe LPA (La Politique Autrement), et ce, sans aucune concertation préalable.

Je n’approuve pas cette démarche peu respectueuse des membres composant initialement ce groupe. Je préfère, dans le prolongement de mes positions, maintenir ma ligne de conduite initiale en constituant un nouveau Groupe «  La République EnMarche» soumis à la validation nationale au sein de La Région Réunion, à l’image du Parti Présidentiel. 

Ayant fait l’objet d’une décision de retrait du LPA, j’inscris mon engagement dans la continuité des premiers groupes « La République EnMarche» récemment créés dans différentes communes du département.  

De ce fait, j’ai informé La Région par courrier, ce jour, de cette décision.

Je conserve néanmoins, des relations cordiales avec le groupe avec lequel j’ai travaillé en début de mandat.
Jean Gaël Anda
Lu 477 fois



1.Posté par GIRONDIN le 23/10/2017 11:19

Et bien toi tu es bien parti pour terminer un peu comme les Povres jean alain, philippe....et Michel L!

Triste!

2.Posté par Dazibao le 23/10/2017 12:35

"...j’ai décidé de me conformer aux actions et décisions du Parti Présidentiel. "
..................

Donc d'être un béni-oui-oui.

3.Posté par Dazibao le 23/10/2017 12:47

JIR 6 mars 2015:

"Fin 2007, Anda et Fontaine filent le parfait amour. "On faisait campagne tous les jours ensemble. J'allais le chercher à 6 heures du matin et je le ramenais le lendemain, à 1 h du matin", assure Jean-Gaël Anda. À quelques mois des municipales 2008, ce dernier vient de quitter le cabinet de Jean-Paul Virapoullé, à Saint-André, pour intégrer la nouvelle équipe du maire de Saint-Pierre. "Il était très ambitieux, se souvient un élu. Il se voyait déjà maire. Mais en politique, il faut savoir attendre son tour". Et pour cause. Anda n'accepte pas d'être désigné suppléant de Béatrice Sigismeau aux cantonales alors que "Michel Fontaine m'avait promis la place de titulaire". Fâché, il se laisse quand même convaincre d'intégrer sa liste aux municipales. À peine élu, de nouveaux accrocs surgissent. "Il voulait être adjoint et Michel Fontaine ne le souhaitait pas, se souvient un collaborateur....."
.........................

Dans son courrier ci-dessus, M. ANDA affirme "Je préfère, dans le prolongement de mes positions, maintenir ma ligne de conduite initiale ...."

De ses propos, il se déduit qu'il se devait de rester fidèle à ces convictions initiales c'est à dire de rester loyal envers Michel FONTAINE. Or, on découvre un engagement versatile: un coup je vais chez FONTAINE, après mi vire chez Thierry ROBERT, et zordi mi bifurque chez MACRON. La politique c'est donc comme le surf: il faut se laisser porter par la vague la plus forte du moment ?


Sauf à founir des explications qui tiennent la route sur son éloignement de Michel FONTAINE.

4.Posté par Dazibao le 23/10/2017 12:51

J’ai appris avec surprise, récemment, par un simple texto, la création du Groupe « La Réunion en Marche » à la Région, en lieu et place du Groupe LPA (La Politique Autrement), et ce, sans aucune concertation préalable.

Je n’approuve pas cette démarche peu respectueuse des membres composant initialement ce groupe. Je préfère, dans le prolongement de mes positions, maintenir ma ligne de conduite initiale en constituant un nouveau Groupe « La République EnMarche» soumis à la validation nationale au sein de La Région Réunion, à l’image du Parti Présidentiel.
..............................

Au sein de l'opposition régionale, il y aura donc deux oppositions "en marche". D'un côté "La Reunion en marche" et de l'autre "La république en marche".

Vivement qu'un autre conseiller crée "La région en marche".

Ou s'arrêtera cette marche et sur quelle marche politique?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?