Courrier des lecteurs

Tribune d'alerte au "GOB" pré-électoral : "Faire croire" ne doit pas être le métier de l’élu local !

Lundi 2 Septembre 2019 - 09:55

Zéleksion y ariv et band poseurs de « gob » lé de sortie ! Force est de constater cette triste réalité face au publireportage paru ce samedi 31 août 2019 dans la presse locale et signé par un élu de la majorité saint-louisienne. 
 
Nous sommes à J-1 de l’ouverture officielle de la période pré-électorale. A partir du 1er septembre, ce sont des règles beaucoup plus restrictives qui s’imposeront en matière de communication des collectivités. Dans ce timing plus que discutable d’un point de vue juridique, nous assistons non pas au rendu d’une conférence de presse tenue par le Maire et ses élus portant bilan collectif et objectif de la majorité sortante, mais à l’achat d’un encart-presse d’une page signée par un seul élu sur des thématiques allant au-delà de son champ de délégation… Sans doute est-ce plus facile de dépenser 2000 euros pour sortir un publireportage dans la presse, plutôt que de se confronter aux questions des journalistes en conférence gratuite ?
 
Au-delà de la forme, ce qui m’interpelle, c’est surtout le fond ! Car une fois de plus, voilà notre ville en proie aux vieilles méthodes de manipulation politicienne ! A 6 mois des élections, plutôt que d’offrir à la population saint-louisienne et riviéroise une vision fine de l’état réel des réalisations depuis 2014, les adeptes de la politique à l’ancienne et leur porte-voix préfèrent se lancer dans un descriptif trompeur des projets en cours et dans une litanie de nouveaux projets qui ne sont pas près de sortir de terre…
 
L’objectif de la manœuvre, bon nombre de citoyens en sont désormais conscients : tenter de convaincre les électeurs qu’il leur faudrait un autre mandat pour concrétiser ce qu’ils n’ont pas été capable de faire sur celui-ci…En clair, il s’agit d’un procédé pour tenter de mettre le voile sur des dysfonctionnements et une incapacité à porter et concrétiser des projets dans un délai raisonnable ! Cette tribune vise donc à apporter quelques éléments de contradictoire au satisfecit de l’élu délégué à l’urbanisme, à la réhabilitation des bâtiments et à la coordination du NPNRU (Nouveau Programme de Renouvellement Urbain) du Gol. Si faire croire est un métier, il ne doit pas être celui de l’élu local…a fortiori dans le contexte de crise de défiance que traverse notre démocratie. Fort de cette conviction, le mouvement SLR dan’ Kèr mobilisera toute son énergie pour défendre durant les mois et années à venir les valeurs d’honnêteté et de transparence comme socle incontournable du renouveau de la vie politique réunionnaise. Ci-après mon décryptage fondé sur des exemples concrets de l’envers du décor…
 
1.    Les PROJETS EN COURS souffrent d’une gouvernance défaillante qui met en danger de véritables opportunités de développement du territoire
 
§  L’avenir incertain du projet de rénovation urbaine du Gol

Dans son inspiration initiale, ce projet est une véritable chance pour la transformation du quartier, comme pour l’ensemble de la ville. Comment ne pas craindre auijourd’hui pour le devenir de ce projet quand on sait que sur un projet global de 152 millions, les financements finalement octroyés par l’ANRU ne s’élèvent qu’à 31 millions concentrés sur un périmètre nettement plus petit que prévu ? Quid des 121 millions manquants aujourd’hui à l’appel ? Comment accepter sans sourciller que la solidarité nationale ne finance que 20% d’un tel projet?  Ce projet a été validé en mai 2016 en mettant en avant la dimension humaine qui allait l’animer et une association étroite de la population à toutes les étapes du projet…Le « Gran kozé dan’ kartyé » de juillet 2017 avait pourtant marqué le lancement d’une bonne dynamique citoyenne… La « caravane de l’ANRU » inscrite dans la programmation du contrat de ville de l’année suivante était financée et prête à démarrer pour aller vers les habitants et les impliquer à la rénovation de leur quartier…Il est regrettable que ce volet humain ait été laissé au rang des oubliettes dans la nouvelle gouvernance du projet ! On ose même baptiser en conseil municipal des équipements publics essentiels pour la population mais sans l’associer en amont, et là où le bât blesse : sans plan de financement correctement ficelé et sans réelle maitrise du foncier qui n’appartient pas à la commune…
 
§  L’exemple significatif de la rue du Dr Schweitzer

L’élu délégué à l’urbanisme nous annonce la « réfection complète » de la rue du Dr Schweitzer pour 2,8 millions ! J’ai récemment eu l’occasion de m’exprimer à ce sujet et les habitants et usagers de cet axe routier important savent à quel point la mise en œuvre est chaotique. Je n’ai d’ailleurs pas reçu de réponse de la mairie sur le calendrier d’achèvement des travaux.
 
§  Le cas de la piscine de La Rivière

On nous annonce régulièrement la fin des travaux de cette piscine et la livraison au grand public et aux scolaires…Aux dernières nouvelles c’était pour le mois de mai…finalement ce sera septembre nous dit l’élu aujourd’hui ! Espérons que cette fois-ci sera la bonne ! 
 
§  L’inacceptable posture sur les écoles…

J’ai lu avec stupéfaction la satisfaction du représentant de la Mairie sur le bilan en matière de bâti scolaire. Ce manque de considération pour des espaces aussi essentiels dans la vie quotidienne de la population est inacceptable ! 21 écoles sur 31 qui n’étaient pas aux normes et on devrait être fier d’en avoir réhabilité 2 et d’avoir uniquement 2 autres projets en cours ?!
Quant à la future école de la Zac avenir, lors de l’adoption de la délibération en 2016, on nous avait annoncé un démarrage des travaux en juillet 2017 et une livraison de l’école en 2019.  Aujourd’hui l’élu (qui est le même qui pilote la SPLA Grand Sud mandatée pour suivre ce chantier) nous explique que les travaux vont commencer fin 2019..Pourrait-il nous expliquer ce qui s’est passé sur la conduite de projet entre 2016 et 2019 ?
 
2.    DES EFFETS D’ANNONCE sur des projets encore au stade pré-embryonnaire alors que des projets déjà financés ne voient le jour…
 
Les exemples en la matière sont nombreux et de nombreux panneaux ont d’ailleurs fleuri ces derniers jours sur les bordures de nos routes annonçant des projets pour lesquels les études n’ont pas été menées, le foncier pas toujours maitrisé et les financements le plus souvent hypothétiques :
-       Village des 3M « Musée vivant des Migrations et du Métissage »
-       Création d’une coulée verte reliant les Makes et l’Etant du Gol
-       Création d’une maison funéraire omniculte,…
 

Et si on parlait plutôt des projets qui sont déjà financés mais que pour d’obscures raisons ne se concrétisent toujours pas ? Je tiens en effet à mettre en lumière des éléments importants que le publireportage du jour a passé sous silence :
 
§  L’abandon du projet innovant de « tiers-lieu » !
 
§  Les trois espaces de « street workout » (Roches Maigres, La Rivière, le Gol) qui ne sortent toujours pas de terre deux ans après l’obtention des fonds !
 

§  La rénovation des maisons de quartiers (Méroc, Bengali et Bois de nèfles Cocos) qui n’est toujours pas d’actualité !

J’avais travaillé d’arrache-pied pour que notre commune puisse bénéficier des fonds de la dotation politique de la ville (près de 900 000 euros obtenus en 2017 et 2018 ). L’idée était de donner un nouveau souffle aux « cases » des quartiers prioritaires et de bâtir de nouveaux équipements de proximité innovants, au service de notre jeunesse et de nos forces vives associatives.
 
Le projet de tiers lieux avait été initié dès 2016 pour transformer les ruines de l’ex-PMI et ex office de tourisme en un lieu alternatif propice à l’épanouissement citoyen et à l’accompagnement de projets associatifs ou d’entrepreneuriat social et solidaire… J’ai récemment découvert que le Maire l’a officiellement abandonné car, écrit-il au préfet, « le projet de tiers lieu ne répond plus à une volonté politique portée par ma majorité ».  Un choix incompréhensible à l’heure où le gouvernement vient de lancer un grand plan d’appui aux tiers-lieux ! Pour une fois que Saint-Louis était en avance sur son temps ! Ce genre de pratiques doit cesser si on veut réinscrire notre territoire dans une trajectoire durable de développement économique et social ! 
 
Fait à Saint-Louis, le 31 août 2019 
Juliana M'DOIHOMA Présidente de Saint-Louis la Rivière Dan' Kèr
Lu 380 fois



1.Posté par Nivet le 02/09/2019 17:09

Julie M'D.

Vous utilisez bien le support ZINFOS pour faire votre campagne contre l'équipe en place !

A.N.

2.Posté par GIRONDIN le 03/09/2019 11:49

....... mobilisera toute son énergie pour défendre durant les mois et années à venir les valeurs d’honnêteté et de transparence comme socle incontournable...........



Vous avez été élue sur la liste Hamilcaro et du maire en place.

Amen !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Septembre 2019 - 16:52 Va-t-on retrouver la Veuve ?

Lundi 16 Septembre 2019 - 14:24 Ensemble vivons la paix