MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Tribune - RSI : Entre fusion irréaliste et évolution indispensable


Par Grégoire Leclercq, Président de la Fédération des Auto-entrepreneurs.

- Publié le Mardi 28 Février 2017 à 15:06 | Lu 540 fois

Tribune - RSI : Entre fusion irréaliste et évolution indispensable
La campagne présidentielle ressemble pour le RSI au chant du cygne. Les marques d’exaspération et le désespoir profond qu’il inspire chez les indépendants ont eu raison de lui. En effet, notre pays ne reconnait plus ce régime de protection sociale dédié aux chefs d’entreprise et aux travailleurs indépendants. Aussi, les candidats à la magistrature suprême tirent-ils à bon compte sur l’ambulance. La Fédération des auto-entrepreneurs est, bien entendu, approchée pour se joindre à ce concert désordonné. Non ne le ferons pas. Certes, il est indéniable - le RSI lui-même le reconnaît - que les dysfonctionnements sont nombreux, que les procédures abusives sont incalculables, que les appels de fonds injustifiés se comptent par centaines, lorsque ce n’est pas par milliers sur les forums.

Nuance nécessaire

L’heure est à la nuance plus qu’à l’arbitraire. L’histoire l’explique : le RSI est né en 2006 de la fusion des réseaux de protection sociale des artisans, des commerçants et des professions libérales. Au total, ce sont près de 180 établissements privés indépendants, pour la plupart établis sous le statut de mutuelle qui portent désormais une marque commune nantie d’une mission de service public. L’ensemble est administrativement géré par une trentaine d’établissements régionaux. Le nouveau géant, né de cette réorganisation, est censé répondre à un objectif de simplification. Avec 6,1 millions d’affiliés, le RSI centralise une masse énorme de données, de comptes, de cotisations, de sujets sociaux entre la maladie, la maternité, la retraite, le court et le long terme. Cependant, chaque établissement garde une autonomie relative.


Sur le fond,  un confusion trop facile règne à propos des problématiques de fonctionnement et celles relatives à la couverture sociale. Est-ce parce qu’on aura fait disparaître le RSI que les chefs d’entreprises seront mieux servis demain ? Est-il véritablement possible et souhaitable que tous les Français  soient affiliés au Régime Général de la Sécurité Sociale ?  Les indépendants auront-ils droit au chômage, à la mutuelle, aux indemnités journalières en cas de maladie ou encore au chômage ? L’affirmer serait se dérober. En effet, disons le tout net : rejoindre le régime général avec les conditions d’un salarié signifierait une augmentation des cotisations sociales pour les indépendants de 60% environ. Ahurissant !

Des pistes de travail sont pour autant possibles. En voici une sélection :

- Sans confondre vitesse et précipitation une réforme de fonctionnement du RSI  est nécessaire pour le rendre plus opérationnel, plus transparent, plus efficace, moins coûteux. Les charges des indépendants n’augmenteront pas mais ils seront mieux servis ;

- Une amélioration de la couverture sociale des chefs d’entreprises et indépendants peut passer par le Compte Personnel d’Activité, élargi à l’ensemble des droits sociaux. Dans ces conditions, peu importe que ce soit le RSI ou le Régime Général qui compte les points, ils sont attachées aux cotisations actuelles. Là encore, les charges des indépendants n’augmenteront pas

- La proposition de fusion pure et simple dans le régime général pour les mêmes droits, et donc les mêmes contributions, relève du fantasme, ou de l’inconscience.

Enfin, il n'échappe à personne que les charges sociales ne sont en aucune manière calculées ou réfléchies par le RSI. Seul le pouvoir exécutif et le législateur ont la haute main sur le fameux projet de loi de financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) dont le vote annuel acte des taux, de possibles exonérations, des hausses ou des baises de charges tout comme la manière dont les prélèvements doivent être  effectués, régularisés, remboursés…Tout se trouve dans la Loi et dans une incroyable masse de décrets que le RSI a pour seule mission d’exécuter. Aussi,  ceux qui défendent aujourd’hui les indépendants, écrasés par les charges, ont la mémoire bien courte. Ce sont souvent eux qui votaient naguère, les augmentations de taux.

Le RSI n’est pas soluble dans le « grand soir »

Le rôle des syndicats, fédérations et autres organisations représentatives est de faire évoluer les choses. Mais ils ont le devoir de le faire avec réalisme et efficacité. Nous militons donc bien pour une réforme. Nous ne verrions d’ailleurs, aucune contradiction à discuter d’une ventilation des régimes de Sécurité Sociale, vers plus de concurrence, vers une gestion construite pour le court terme de la médecine de ville  et des affections de longue durée ; les unes et les autres ne requérant pas nécessairement le même traitement "social".
Mais en l’état ambiant, il semble plus urgent de rétablir les faits : le système actuel pour perfectible qu’il soit, n’est pas modifiable “au grand soir”…




1.Posté par polo974 le 02/03/2017 08:24

""" En effet, disons le tout net : rejoindre le régime général avec les conditions d’un salarié signifierait une augmentation des cotisations sociales pour les indépendants de 60% environ. Ahurissant ! """

Eh oui, on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.
Car quoi qu'on dise sur la sécu, c'est un organisme d'assurance qui a les coût de fonctionnement les plus bas...
Donc, si on prend d'un coté une (supposée mais très probable) gabegie au sein du RSI, et un manque de cotisation d'environ 30 à 40%, c'est pas étonnant que les retraites du RSI déçoivent...

""" Une amélioration de la couverture sociale des chefs d’entreprises et indépendants peut passer par ...
Là encore, les charges des indépendants n’augmenteront pas. """

Et par quelle "magie", si ce n'est en piquant dans les fonds (du trou) de la sécu générale ? ? ?

""" La proposition de fusion pure et simple dans le régime général pour les mêmes droits, et donc les mêmes contributions, relève du fantasme, ou de l’inconscience. """

Mais ne voyez-vous pas vous-même qu'avec le système actuel, on a créé une sorte d'"ubersi" (über étant assez ironique pour un germanophone)...
Le micro-auto-entrepreneur se trouvant dans l'impossibilité d'embaucher vu la différence de coût social, donc de croître, mais survit au jour le jour au prix d'un couverture de misère que leur refusent finalement ses clients (qui sont parfois (souvent) de grosses boites qui ont trouvé là un moyen de mieux essorer les gens travaillant pour eux).

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes