MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Tribune : La stabilité et la prospérité de Hong Kong créeront plus d’opportunités au monde


Par CHEN Zhihong, Consul général de Chine à Saint-Denis - Publié le Mercredi 28 Août 2019 à 11:05 | Lu 888 fois

Récemment, la situation de la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) a occupé le devant de la scène et suscité un grand retentissement dans les médias hexagonaux et réunionnais. Je souhaite, à travers cette tribune, apporter les éléments d'information qui permettront à chacun de mieux comprendre la situation actuelle à Hong Kong.

Au début de l’année 2018, un jeune hongkongais a tué son amie, alors enceinte, lors d'un voyage à Taïwan, puis est revenu se cacher à Hong Kong. Bien que le suspect et la victime soient tous les deux résidents hongkongais, la justice de Hong Kong n’avait pas autorité pour statuer sur le meurtre en raison de l’absence d’un accord d’extradition avec Taïwan. Les lacunes du cadre juridique de Hong Kong ont été mises en lumière lors de cette affaire qui a été largement médiatisée. 

Pour cette raison, le gouvernement de la RASHK a proposé en février dernier des amendements aux ordonnances sur les délinquants fugitifs et sur l’entraide judiciaire en matière pénale, dans le but de combler les lacunes juridiques existantes et de démontrer l’équité et la justice de l’état de droit. En réalité, Hong Kong a déjà signé un traité d’extradition avec 19 pays et régions, dont les États-Unis, le Royaume Uni, l’Allemagne, l’Inde et l’Afrique du Sud. De même, des accords sur l’entraide judiciaire en matière pénale existent et concernent 30 pays et régions. En revanche, aucun accord n’existe entre la Chine continentale, Hong Kong et Taïwan. Le projet d’amendement qui aide Hong Kong à lutter contre la criminalité pourrait être un arrangement institutionnel bien raisonnable et légitime. Tout au long de ce processus, le gouvernement central chinois s'est gardé d'intervenir afin de respecter pleinement les opinions du gouvernement de la RASHK et son Conseil législatif.

Basé sur l’état de droit, Hong Kong dispose d’une procédure législative qui lui est propre, est mature et bien établie. Les Hongkongais peuvent avoir des avis divergents sur les amendements aux ordonnances et ils peuvent les exprimer de façon légale et adéquate. Toutefois, ces amendements aux ordonnances ont été mal interprétés par l’opposition au gouvernement et par certaines forces extérieures qui prétendent que ces textes visent à extrader les Hongkongais vers la Chine continentale, et que le gouvernement central a l’intention d’intervenir dans les affaires judiciaires de Hong Kong, et alors éroder son autonomie. Les habitants de Hong Kong ont ainsi été incités à manifester au nom de la liberté et de l’indépendance judiciaire. Même si ces interprétations étaient erronées, le gouvernement de la RASHK a décidé en juin dernier de suspendre le processus du projet d’amendement, vu ces grandes divergences. Il a privilégié la discussion, en cherchant la voie de la compréhension et le dialogue avec le peuple. 

Néanmoins, certaines forces radicales d’opposition ont continué leur travail de sape, ne cessant de jeter de l'huile sur le feu, encourageant les citoyens à descendre dans la rue et à semer le désordre. Les comportements des manifestants et leur violence graduelle ont fini par dépasser les limites d’une revendication raisonnable : le 1er juillet, des manifestants radicaux ont fait irruption dans le bâtiment du Conseil législatif ; le 14 juillet, les doigts d’un policier ont été brisés sous les coups d’un manifestant illégal ; le 21 juillet, des extrémistes ont mené des attaques contre le Bureau de liaison du gouvernement populaire central à Hong Kong et ont fait injure à l'emblème national apposé devant le bâtiment en y lançant des œufs et des balles de peinture noires ; les 3 et 5 août, le drapeau national chinois a été jeté à deux reprises dans la mer ; le 6 août, la circulation de Hong Kong a été complètement bloquée ; le 11 août, les manifestants ont lancé des bombes à essence et blessé au moins un policier ; le 13 août, un journaliste venu de Chine continentale a été pris à partie et frappé par des manifestants à l’aéroport international de Hong Kong. 

Il est aujourd'hui évident que les manifestants radicaux forment une frange bien organisée et leurs actions sont planifiées bien à l'avance pour attaquer les policiers ayant la mission du maintien de l’ordre. Ils deviennent de plus en plus violents à l'appui de moyens nouveaux et toujours plus dangereux : fusils à air comprimé fait maison, bouteilles incendiaires et même des lance-grenades sont utilisées, ceci révélant des signes s'apparentant à du terrorisme. 

Il est connu que dans les Etats de droit d’aujourd’hui, la police représente l’ordre social. Sous prétexte de soi-disant manifester « contre l'amendement de l’ordonnance d'extradition », et « pour la démocratie et la liberté », les émeutiers de Hong Kong veulent en réalité détruire le principe « un pays, deux systèmes » et l’ordre social de Hong Kong pour enfin atteindre leur objectif inavouable. Certains médias se disent neutre, mais font toutefois montre d'une cécité sélective lorsqu'ils parlent de « manifestations pacifiques pour la démocratie et la liberté », en négligeant simultanément la violence qui s'exerce contre la police, et ils jugent aveuglément ces mêmes policiers qui honorent leurs obligations pour maintenir l’ordre public contre des éléments violents. Quel double langage !
Le gouvernement central de Chine reste fermement fidèle au grand principe « un pays, deux systèmes ». Et ce qu’il faut souligner, c’est que le principe « un pays, deux systèmes » repose d’abord sur « un pays ». « Un pays » est à la racine de « deux systèmes » et il sait les valoriser. Le territoire hongkongais est exemplaire dans son évolution depuis son retour à la mère patrie en 1997. En 2018, le PIB de Hong Kong a atteint 360 milliards de USD, soit le double de 1996. Le nombre de visiteurs à Hong Kong est passé de 10,4 millions en 1997 à 65 millions en 2018. Classé parmi les économies les plus libres pendant 25 années consécutives, Hong Kong est aussi estimé parmi les zones les plus compétitives pour son système judiciaire efficace, son climat social apaisé et son environnement commercial ouvert. En tant que centre financier, commercial et maritime international tout près de ce grand marché que représente la partie continentale de Chine, Hong Kong attire énormément d’investissements étrangers incluant les fonds français et européens. 
Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2018 de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement,Hong Kong a attiré 104 milliards de dollars d’investissements directs étrangers (IDE) en 2017, occupant la 3ème place mondiale sur le podium des pays destinataires de ces IDE. Rapporté au stock global des IDE dans le monde, Hong Kong apparaît sur la deuxième marche en tant qu'investisseur et récepteur des IDE, après les Etats-Unis. 

Ce succès de Hong Kong depuis 22 ans ne peut être réalisé sans une pratique et une application réussies d’ « un pays, deux systèmes » et de la Loi fondamentale. Le gouvernement central de Chine n’a jamais « menacé » la liberté publique de Hong Kong, au contraire, il s’en tient toujours à la Gestion de Hong Kong par les Hongkongais et son autonomie à haut degré. 

Malgré la violence grandissante des comportements des manifestants, malgré les perturbations graves de la vie quotidienne des habitants de Hong Kong, le gouvernement central de Chine continue de soutenir fermement les autorités de la Région administrative spéciale de Hong Kong et la police hongkongaise dans la gouvernance du droit, et leur fait toujours entièrement confiance. Le gouvernement central de Chine dispose de moyens suffisants pour apaiser rapidement toutes les violences survenues, il a montré sa bonne volonté et espère que l’ordre sera rétabli de manière paisible.

L’état de droit est la pierre angulaire pour maintenir au long terme la prospérité et la stabilité de Hong Kong qui sont aussi dans l’intérêt global de la communauté internationale. Les manifestations violentes de Hong Kong foulent aux pieds l’état de droit, et menacent la prospérité et la stabilité de Hong Kong. A l’heure actuelle, la grande majorité de la population à Hong Kong réclame d’endiguer les émeutes et de rétablir l’ordre dans les plus brefs délais, la violence ne peut continuer à être donnée en exemple.
Enfin, je souligne que les affaires de Hong Kong relèvent totalement des affaires intérieures de la Chine et que le gouvernement chinois s'opposera fermement à toute ingérence extérieure sous quelque prétexte que ce soit. 

Nous sommes convaincus que l’ordre public de Hong Kong sera rétabli au plus vite, et que le principe « un pays, deux systèmes » sera le guide d'encore plus grands succès pour le territoire. La mondialisation lie étroitement Hong Kong, la Chine continentale et le reste du monde. Gageons que la prospérité et la stabilité de Hong Kong apporteront plus d’opportunités et de bonheur aux peuples du monde entier. 




1.Posté par C.J. le 28/08/2019 11:51 (depuis mobile)

"La stabilité et la prospérité de Hong Kong créeront plus d’opportunités au monde"
C'est évident ! Mais pour le monde du libre échange, des affairistes et de la finance à tout va, c'est évident.

2.Posté par Zarin le 28/08/2019 14:08

Les projets des Maitres du Monde
Stratégies pour un contrôle global de la société

- Manipulations génétiques
Fin de la procréation humaine naturelle

- Rendre floue la frontière entre le vivant et le non-vivant

- Implants
Faire entrer les machines dans les corps

- Traçabilité totale des individus

- Généralisation de la monnaie électronique

- Abêtisation de la population

- Affaiblir les énergies individuelles

- Anéantissement du pouvoir des états

- Création d'armées et de polices privées

- Mind Control
Technologies de contrôle des esprits

- Destruction de la nature sauvage

- Black-out sur les extra-terrestres

3.Posté par Nice ! le 28/08/2019 14:36

On vous croit sur parole...

4.Posté par A mon avis le 28/08/2019 16:00

Cette tribune du Consul général de Chine à Saint-Denis est dans la droite ligne des réactions des dirigeants chinois aux déclarations du G7 qui ont fortement mécontenté Pékin :

b[ A l’issue du G7 qui s’est clos lundi, une déclaration commune des participants est revenue sur les thématiques «chaudes» du moment, dont la crise qui sévit à Hongkong. «Le G7 réaffirme l’existence et l’importance de la déclaration sino-britannique de 1984 sur Hongkong [qui lui garantit pour cinquante ans, à partir de 1997, un statut autonome, en vertu du principe «un pays, deux systèmes», ndlr] et appelle à éviter les violences.» Pékin a rétorqué le lendemain sur un ton des plus fermes. «Nous exprimons notre extrême mécontentement et notre opposition résolue à la déclaration faite par les dirigeants du G7 à propos des affaires de Hongkong», a martelé Geng Shuang, porte-parole de la diplomatie chinoise.]b

https://www.liberation.fr/planete/2019/08/27/la-chine-furieuse-apres-l-appel-au-calme-du-g7_1747628

Que réclament les manifestants Hongkongais ? Avant tout préserver leurs libertés !

Monsieur le Consul promet :
" Gageons que la prospérité et la stabilité de Hong Kong apporteront plus d’opportunités et de bonheur aux peuples du monde entier. "


C'est justement ce "bonheur" à la chinoise que redoutent les Hongkongais !

5.Posté par Au moins un avis éclairé le 28/08/2019 17:11 (depuis mobile)

Voilà c’est dit. Nivet et tous ceux qui s’autoproclament spécialistes n’ont plus qu’à aller se rhabiller.

6.Posté par klod le 28/08/2019 18:08

Avec tout le respect que je dois, en tant que citoyen d'une nation démocratique , la France ( et subsidiairement de mon ti péi , la RUN , lol de relol), aux fonctions liées à M. le Consul Général de Chine à Saint-Denis, j'ai du mal à comprendre qu'un état qui n'admet qu'un seul parti aux élections , le parti communiste chinois, se réclame d'un état de droit ? Ce , en ayant à l'esprit , la grandeur d'une civilisation millénaire telle que la civilisation chinoise , de Confucius à Lao Tseu et d'autres , il va de soi .

7.Posté par Saucratès le 28/08/2019 22:45

Malgré tout le respect que l'on doit au consul général de Chine à Saint-Denis, on ne peut que s'alarmer de l'emploi de certains termes comme «de retour à la mère patrie en 1997» ou de la répétition ad nauseam de l'expression «un pays deux systèmes». Mais il est évidemment normal que M. Le Consul défende la position de la Chine continentale et qu'il essaie d'en persuader la communauté réunionnaise. Mais vous défendez un pays qui n'est pas une démocratie, pas un État de droit, mais un régime de Parti unique. La multiplicité des partis politiques n'est pas synonyme de démocratie, mais l'existence d'un Parti unique est synonyme d'une absence de démocratie. Saucratès

8.Posté par Pierre Balcon le 29/08/2019 07:47

Rappelons que Hong Kong c’est la Chine, au même titre que Pékin ou Shanghaï. Car l’oubli volontaire de cette évidence est la cause de confusions en tous genres et de manipulations sans limite.
La conquête coloniale du « port parfumé », au XIXème siècle, par un pays que certains appellent une "démocratie" ( avec à leur tête la reine Victoria tandis qu'en France nous avions un empereur pour leur donner un coup de mains !)s’est déroulée en trois étapes :

- Les Britanniques ont annexé l’île de Hong Kong en 1842 à la suite d’une « guerre de l’opium » qui a précipité la ruine de l’empire des Qing et livré la Chine à la voracité des prédateurs coloniaux.
- La presqu’île de Kowloon a ensuite été arrachée en 1860 lors de l’intervention militaire franco-britannique qui a dévasté le palais d’été à Pékin.
-Enfin, les « nouveaux territoires » ont été cédés à Londres en 1898 pour une durée de 99 ans, dans la foulée des nouvelles humiliations infligées à la Chine par les envahisseurs étrangers à l’orée du nouveau siècle.

Qui donc se sent légitme après ça pour donner des leçons à Pekin ?

9.Posté par Ken le 29/08/2019 08:35

La chine qui se réclame d’un état de droit 🤣🤣🤣
Heureusement qu’Hong-Kong et Taïwan ont préservé l’heritage Tolérant , respectueux et entrepreneuriale du peuple chinois.

10.Posté par C J le 29/08/2019 09:32 (depuis mobile)

@8..succinct mais précis rappel historique et l'une conclusion qui va avec .. j'adhère!

11.Posté par JORI le 29/08/2019 14:09

8.Posté par Pierre Balcon le 29/08/2019 07:47
On doit pouvoir dire la même chose de l'ukraine et de la crimée pour la russie??.

12.Posté par klod le 29/08/2019 17:57

certains "posteurs" légitiment un gouvernement non démocrate chinois sous prétexte d'Histoire, les mêmes qui font ce que le monde est depuis si longtemps..................... Etonnant ou pas venant de "ces " gens .



quelque soit l'histoire du Territoire hong kongais , spoliés par les ex nations colonisatrices , certes , il n'empêche , qu'à ce jour , il appartient aux natifs de ce territoire de se prononcer sur leur avenir !

drôle de notions de la "démocratie" par ces mêmes "commentateurs" , quant on sait qu'une "élection" en Chine , consiste à "adouber" les membres du parti communiste chinois , les opposants se retrouvant en rééducation au mieux , disparus au pire ................. oui , étonnant certains commentaires ! mais bon ...............

13.Posté par Pierre Balcon le 29/08/2019 19:39

à Jori

Russe, la Crimée l’est, depuis quatre siècles. Majoritairement fière d’être l’enfant du tsar Pierre le Grand. Et sa capitale Sébastopol, fondée par la tsarine Catherine II, bat d’un cœur russe.
Les habitants de la Crimée ont dit deux fois leur attachement à la Russie : d'abord le 11 mars lorsque la Rada a proclamé l'indépendance de la république autonome de Crimée, très vite rejointe par la municipalité de Sébastopol, par sécession de l'Ukraine. Ensuite le 16 Mars lorsque la population consultée par référendum a choisi à plus de 96 % l'option russe.
Rappelons nous aussi que Brejnev et Trotski étaient Ukrainiens.

Puisque Jori est un maniaque du droit qu'il s'interroge donc plutôt sur la légitimité- légalité de la cession de ce territoire par Nikita Khrouchtchev, en 1954 . Etait il juridiquement habilité à donner la Crimée par décret ? Avait-il demandé son avis aux populations ? Non. Que vaut alors ce droit ?

Quant à KLOD , on tombe du placard à le lire . Voilà qu'il défend une " économie de comptoir " , au sens propre , puisqu'au fond tel est le statut réel de Hong Kong qui vit de la sueur et des larmes des populations laborieuses de l'arrière pays . Avec un ami comme ça Huguette n'a pas besoin d'ennemis.

14.Posté par klod le 29/08/2019 22:03

et balcon qui défend le gouvernement chinois ............... no comment .

15.Posté par JORI le 29/08/2019 22:30

13.Posté par Pierre Balcon le 29/08/2019 19:39
"Etait il juridiquement habilité à donner la Crimée par décret ? Avait-il demandé son avis aux populations ? Non. Que vaut alors ce droit ?", Mayotte en ayant été consultée par référendum est devenue 101 département, or me semble t il qu'il existe des résolutions des nations unis (La souveraineté de l’Union des Comores selon les Nations unies.14 résolutions des Nations unies sur "la question de l’île comorienne de Mayotte" entre le 21 octobre 1976 et le 28 novembre 1994 réaffirmant la souveraineté de la République fédérale islamique des Comores sur l’île de Mayotte) qui semble contester cet état de fait. Qui a raison selon vous?.

16.Posté par klod le 30/08/2019 18:44

résumons : nous avons un M. Balcon qui nous a rappelé ( à juste titre) , le passé chinois du "territoire hon kongais " d'avant la déferlante coloniale occidentale , et je PESE mes mots sur ces derniers ;

certains pourraient rappeler , tel balcon , le "passé chinois" des territoires tibétains et ouighours ( entres autres) ................ on les koné .

de deux choses l'une :

- où l'on prend en compte , quelque soit "le passé", le désir des peuples à choisir leur futur ................. , et ce , malgré l'histoire coloniale occidentale
- où l'on considère que l'histoire est immuable et ne peut changer

pareil pour les peuples palestiniens et kurdes ............

balcon a choisi son camp : pas de possibilité de changer le cours de l'histoire , pas de prise en compte des nouveaux désirs des peuples , pardon , des hong kongais , qui ne sont pas un peuple me dirait le balcon, à juste titre sans doute ! ( on a déjà entendu ca pour d'autres .............., les kanaks entre autres et les corses et les créoles dans le jacobinisme à la framçaise , mais là c'est un autre débat )



"je serais hong kongais" : cela me ferait peur de dépendre "institutionnellement" d'un gouvernement "monoparti "
où si t'es pas "membre ou assouvi " au PCC (parti communiste chinois) , c'est les camps de "rééducation" ou la disparition............. oui balcon et le CJ , subsidiairement , ont choisi leur camp ..................... il en faut .


total soutien aux hong kongais , aux palestiniens , aux kurdes qui ne veulent uniquement qu'on respecte "leurs choix" , c'est pas gagné avec des balcons et d'autres consul chinois endémique .................. en 25 156 de l'an di grace ? b[

17.Posté par A mon avis le 30/08/2019 19:26

Certains commentateurs de Zinfos sont champions des digressions !

Recentrons le problème !
On a ici une tribune du consul de Chine, qui est en service commandé pour dénigrer le mouvement de défense des libertés des Hongkongais !

Alors :
OUI aux protestations des Hongkongais

NON au "bonheur" à la chinoise que promet Monsieur le Consul !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes