MENU ZINFOS
Société

Tresta Star : "Il serait naïf de notre part de croire que le propriétaire va tout faire pour démanteler ce navire"


Après trois semaines l’échouement du Tresta Star sur la côte de Saint-Philippe, aucune action concrète n’a été réalisée, déplore Olivier Rivière. Le premier magistrat de la ville a déposé un "référé constat" devant le tribunal administratif de Saint-Denis.

Par - Publié le Mercredi 23 Février 2022 à 19:29

"Je regrette encore ce matin qu’il n’y ait aucune action entreprise sur le site, qu’il n’y ait plus personne si ce n’est les journalistes et les badauds qui viennent observer le bateau se faire fracasser par une houle relativement forte", constate amer Olivier Rivière. Le Tresta Star échoué dans la nuit du 3 au 4 février dernier sur la pointe du Tremblet se fait malmener par la houle - et ce après deux épisodes cycloniques- mais ne se rompt pas. Plus de 30m de coques ont été arrachés et la mer a lavé l’intérieur du bateau.

"La pollution est avérée quoiqu’on en dise", déplore le maire de Saint-Philippe. "Dans les semaines ou mois à venir, on risque de retrouver sur des plages à Saint-Pierre ou même ailleurs des galettes de fuel, parce qu’il y a une diligence qui n’a pas été respectée par l’armateur". Le premier magistrat de la ville ne compte pas "laisser le démantèlement se faire au frais de la nature".

Deux juristes spécialisés dans le droit de l’environnement ont été mandatés pour la mise en œuvre d’une procédure d’urgence. Un "référé constat" a déjà été déposé devant le tribunal administratif de Saint-Denis. Il permettra de faire constater les faits et de conserver les preuves. Dans un deuxième temps, une plainte auprès de la juridiction du littoral au tribunal judiciaire de Saint-Denis (JULIS) sera portée afin d'enclencher une instruction et de constituer la commune de Saint-Philippe partie civile dans un procès correctionnel. 
 


"L’armateur doit faire le nécessaire et rien n’a été fait. Les nappes de fuel se déplacent au gré du vent et des courants. Je ne peux que le dénoncer ", s’agace l’édile qui entend faire toute la lumière sur les circonstances de ce naufrage. Saint-Philippe et d’autres communes risquent d’être concernées par la pollution. Le maire de Saint-Rose, le Parc National mais aussi le président de l’Association des maires de La Réunion ont été contactés pour s’associer à la démarche. Une action commune qui pourrait déboucher sur une indemnisation.  

"L’armateur ne peut pas se dédouaner. Sa responsabilité est pleine et entière. Des accidents de la mer, c’est comme les accidents de la route, ça peut arriver à n’importe quel moment mais il n’empêche que le propriétaire doit faire diligence pour ensuite circonscrire la pollution. Cela n’a pas été fait malgré les mises en demeure du préfet", tance Olivier Rivière. 

Ce mercredi après-midi, Olivier Rivière a également demandé au préfet à ce que le poste de commandement avancé se réunisse très rapidement avec le sous-préfet de Saint-Pierre et le directeur de la Mer Sud Océan Indien (DMSOI) pour la mise en place d’un calendrier et la définition des modalités du démantèlement du navire qui ne peut être remorqué. "Il serait naïf de notre part de croire que le propriétaire va tout faire pour démanteler ce navire. Si ce n’est pas la puissance publique, à savoir l’Etat, qui à un moment donné prend le relais et définit un rythme de démantèlement, il ne se passera rien".  

D’autant que la firme chinoise chargée des opérations antipollutions a indiqué quitter La Réunion alors que stationnée au large de Saint-Leu. La société Lianyungang Dali Underwater Engineering, chargée de renflouer le vraquier Wakashio il y a quelques mois n’a pas été payée par le propriétaire indien du navire, la firme Amba Shipping & Logistics.


En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Sylvain le 23/02/2022 20:30

Et oui....
Emmerder le petit peuple et les pecheurs facile...
Emmerder une multinationale impossible
La preuve c est que c est elle qui nous emmerde
Et un état comme la France ne peut rien faire
Donc la France faut se qu elle peut....elle emmerde les petits

2.Posté par Verblanc le 23/02/2022 20:43

Proprietaire indien armateur mauricien. Chercher l'erreur.Monsieur le maire. Vous allez avoir un bateau sur le dos. Tous jouent la montre et espere qu'il coule. C'est la situation la moins couteuse pour les pirates de proprietaire et armateur

3.Posté par Squid le 23/02/2022 20:49

Enfin quelqu'un de lucide...
Ne vous en faites pas
Le préfet a envoyé la 18eme mise en demeure à l'armateur

4.Posté par BlackDuck le 23/02/2022 21:12

Et on fait rentrer un petit pécheur en tôle pou 2 ou 3 poissons prisent dans la réserve

5.Posté par Zoé le 23/02/2022 21:21

Il serait absolument stupide de notre part de dilapider de l argent (*et des sommes folles ! ) pour découper se bateau alors que la mer va le faire disparaître en quelques années !
Surtout à cette endroit là !
Halte à la démagogie
Avec cet argent faisons plutôt des projets d utilité sociale (*logement ???!! Pour la population !!!!)

6.Posté par Zoé le 23/02/2022 21:30

Si ça se trouve en plus il sera recouvert par une coulée de lave lol

7.Posté par .. le 23/02/2022 21:46

Il fait interdire les bateaux qui viennent de Maurice et d’Inde d’approcher nos côtes.

8.Posté par Royal Bourbon le 23/02/2022 22:14

Lorsqu'il y a une catastrophe il appartient à l'Etat et ses acolytes de proférer un discours mielleux et angélique visant à rassurer son peuple et particulièrement dans ce cas, les écologistes ! En 15 jours il était si difficile que ça de pomper le carburant restant ??

9.Posté par BOULETTE !!!!!!!! le 23/02/2022 22:21

Et sinon le SUPERBE ?

Après la plainte contre le chanteur, la plainte contre l'armateur ?

10.Posté par Rito le 23/02/2022 22:31

La honte pour la compétence de l'Etat, la prefecture n'a mis en place aucun moyen sérieux si ce n'est qu'une mise en demeure, j'ai honte de L'Etat...

Mais l'Etat aussi doit être sanctionné pour manque de diligence !!

Monsieur à ce maire qui fait respecter la France, à sa simple hauteur de collectivité !!

Faut aussi adresser porter plainte contre la prefecture qui ne fait pas des actions sérieuses pour faire respecter et indeminiser

11.Posté par Consulat indien le 24/02/2022 04:42

L'interlocuteur doit être le consulat indien. Envoyer lui la facture.

12.Posté par Tout foulcan.. le 24/02/2022 05:28

Ils sont tous entrain de préparer la réélection de micron..,!

13.Posté par Urgent d’agir ! le 24/02/2022 05:40

Les racleurs de subventions.. grand protecteur du milieu marin..! Ils sont ou…????.bientôt ballets de ministres à quai après le déluge

14.Posté par didier le 24/02/2022 06:17

Lors de la venue de notre cher Ministre Lecornu, et le survol touristique de l'épave du Préfet, du Ministre et toute sa collection, IL N'Y AVAIT PAS DE RISQUE DE POLLUTION.
Donc, si le Maire de St Philippe veut se plaindre, il sait qui aller voir.

15.Posté par Pierrot le 24/02/2022 04:11

Quand le maire avait annoncé qu'il n'y aurait aucune pollution, j'ai halluciné et plaint ses administrés. Un échouage de gros bateau avec coque éventrée produit TOUJOURS une pollution maritime et de la côte. Et il semble qu'on ne se soit pas vraiment pressé d'agir ensuite alors qu'on est en période cyclonique et que ce qui se produit était prévisible. À moins que les cyclones soient aussi rares que les pollutions dans le cas précis, bien sûr...

16.Posté par la Buse le 24/02/2022 04:18

Et pendant ce temps... Le Train passe ! Attendre toujours attendre alors que nous avons les moyens intervenir. Dès le début le bateau restait remorquable.... Mais nous avons attendu. Dès le début, les moyens étaient là pour pomper le fuel... Mais nous avons attendu. C'est marrant, ça me fait penser aux voitures abandonnées sur le bas côté à la Réunion... On attend, des mois, qu'il n'en reste rien pour finalement enlever ce qu'il reste d'une épave alors qu'il est tout à fait possible de les enlever, encore en bon état, de suite, et de les mettre en Fourrière. C'est la même chose pour ce bateau... Mais on attend !

17.Posté par Foutor le 24/02/2022 07:31

Arrêtez de rêver Armateur Mauricien et propriétaire Indien se moquent de perdre un bateau.Ils n'en ont rien à faire. Ils laisseront cette épave jusqu'à ce que la France mette la main à la poche pour résoudre ce problème. Qui va payer ? Encore nous. Les Mauriciens ne bougeront pas non plus. Exemple avec leur épave du Wakashio Deux ans et toujours rien. Mais pour demander l'aide de la France là ils savent bouger. Déplorable cet état d'esprit !

18.Posté par Suppositoire le 24/02/2022 08:42

Pas d'inquiétude !

Super Macron Jupiter s'occupe de Poutine, après avoir jeter l'éponge au Mali...

Ensuite il s'occupe du bateau...

Mais en attendant, il vous demande d'arrêter de l'emmerder avec votre épave, et vous propose de le convertir en boite de nuit...

19.Posté par GIRONDIN le 24/02/2022 08:52

Avant l'arrivée du bateau sur St Philippe CE CUMULARD était où ?

A t'il découvert le navire par hasard ?

Le bateau Est tombé sur St Philippe du ciel ?

Pourquoi rien n'a été fait avant qu'il touche terre ?

20.Posté par Barka le 24/02/2022 09:16

Malheureusement la Commune de St-Philippe aura pour sa pomme concernant ce naufrage. Arrêtez de faire les frais à la place de cet armateur indien véreux qui ne paiera pas une et une seule roupie indienne. Le Préfet pourra envoyer des centaines de mises en demeure et ce sera comme l'eau sur feuille de songe. Heureusement que Moris n'a pas eu le temps de nous envoyer les 3 rafiots qui ont faits...naufrage sur ses côtes dans la région de Pointe-aux-Sables sinon on aurait eu une centaine de tonnes de fuel à gérer chèrement.

21.Posté par Assez le 24/02/2022 20:16

Responsabilité de ce maire et de l’état pourquoi n’ont ils pas fait pomper le reste de pétrole au moins il n'y aurait pas de pollution de plage vous aviez quand même 15 jours!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes