MENU ZINFOS
Social

Travail, salaire, politique, temps libre : Encore loin d’une égalité femmes-hommes


L'INSEE publie une étude réalisée sur l'égalité entre les femmes et les hommes à La Réunion. Le chemin est encore long.

Par Nicolas Payet - Publié le Lundi 8 Mars 2021 à 10:09 | Lu 1912 fois

À La Réunion, les femmes restent particulièrement éloignées de l’emploi. Seules 42 % d’entre elles travaillent et lorsqu’elles travaillent, elles sont plus souvent à temps partiel, le plus souvent subi, et gagnent moins que les hommes. Elles accèdent encore peu aux postes à responsabilités et, en politique, elles sont peu souvent maires ou présidentes d’un exécutif. Pourtant, elles réussissent mieux à l’école, mais peinent à diversifier leurs débouchés. Moins insérées professionnellement, les femmes ne bénéficient pas pour autant de plus de temps libre. Elles subissent également plus de violences qu’au niveau national. Par ailleurs, les femmes ont particulièrement subi les conséquences du confinement, par les métiers qu’elles exercent et le surcroît de tâches domestiques et de violences.


Moins en emploi, plus à temps partiel, moins rémunérées

À La Réunion, le chemin vers l’égalité professionnelle entre femmes et hommes est encore long. Ainsi, alors qu'elles représentent 52 % de la population en âge de travailler, elles n’obtiennent que 44 % des revenus salariaux.

Seulement 42 % des femmes occupent un emploi en 2017, soit  8 points de moins que les hommes. Cet écart a néanmoins  diminué en 10 ans : il était de 13 points en 2007.

Les Réunionnaises sont également beaucoup moins insérées que les métropolitaines, qui sont 61 % à occuper un emploi. 

Lorsqu’elles sont en emploi, les Réunionnaises travaillent nettement plus souvent à temps partiel : 28 % contre 13 % des hommes.

La moitié de ces femmes à temps partiel sont en situation de sous-emploi subi : elles souhaiteraient travailler davantage.

En plus d’un temps de travail réduit, leur salaire horaire net est plus faible. Elles touchent ainsi en moyenne 12,5 euros de l’heure, contre 13,4 euros pour les hommes, soit un écart de 7 % contre 16 % dans l’Hexagone. Ce moindre écart sur l’île est lié en partie à une plus forte part d’emplois publics, aux rémunérations moins 
inégalitaires.

 


Part de femmes dans l’emploi et en politique à La Réunion

 

Travail, salaire, politique, temps libre : Encore loin d’une égalité femmes-hommes

Moins souvent en emploi, les femmes occupent en outre rarement des postes à responsabilités. Par exemple, seules un quart d’entre elles dirigent des entreprises de 10 salariés ou plus, et seules un quart occupent un des quelques 200 emplois d’encadrement supérieur ou de direction dans la fonction publique à La Réunion. De plus, seules 37 % des entrepreneurs sont des femmes. Les femmes sont également moins présentes en politique. Conformément à l’application des lois sur la parité, elles sont dorénavant aussi nombreuses que les hommes parmi les élu·es des collectivités territoriales. En revanche, peu d’entre elles accèdent aux fonctions les plus prestigieuses : 17 % de femmes parmi les maires élu·es en 2020, aucune femme présidente au sein de la Région, du Département, des trois chambres consulaires ou des cinq communautés de communes (EPCI). À l’inverse, les femmes sont mieux représentées parmi les députés et sénateurs : cinq femmes pour six hommes.



 

Meilleures à l’école, mais dans moins de filières

Les femmes réussissent pourtant mieux à l’école : 28 % de celles âgées de 25 à 54 ans détiennent un diplôme supérieur au bac, contre 23 % des hommes. Ces chiffres sont proches de ceux de l’Hexagone d’il y a 20 ans. En 2017, 45 % des femmes et 38 % des hommes sont diplômés du supérieur dans l’Hexagone. 

Mais durant leurs études supérieures, les femmes sont moins présentes dans les filières scientifiques qui peuvent offrir de meilleurs débouchés. À la rentrée 2018, seuls 42 % des étudiants en filière « sciences » hors santé à l’université de La Réunion sont des femmes. Au contraire, les femmes sont majoritaires parmi les
étudiants en médecine (61 %).

Sur le marché du travail, les femmes peinent aussi à diversifier leurs débouchés, ce qui renforce la concurrence : entre 25 et 54 ans, la moitié de leurs emplois sont répartis sur 8 familles professionnelles, contre 15 pour les hommes (respectivement 12 et 19 dans l’Hexagone). À La Réunion, 9 % des femmes en emploi sont enseignantes, qui est la profession la plus représentée. Par ailleurs, 27 % d’entre elles occupent des postes peu valorisés d’agente d’entretien, d’aide à domicile ou aide ménagère, de vendeuse, d’aide soignante ou d’infirmière. 

Ces professions où les femmes sont surreprésentées ont été particulièrement mobilisées en 2020 pendant le 1er confinement : 23 % des travailleuses françaises ont déclaré que leur temps de travail a augmenté durant cette période, contre 15 % des travailleurs.


Moins de temps libre pour les femmes

Bien qu’elles soient moins souvent en emploi, les femmes n’ont pas pour autant plus de temps libre : 5h40 par jour, soit 3/4 d’heure de moins que les hommes en 2010.


Durée quotidienne moyenne des activités des femmes et des hommes à La Réunion

 

Travail, salaire, politique, temps libre : Encore loin d’une égalité femmes-hommes

Les femmes regardent un peu plus la télévision, mais elles passent deux fois moins de temps à jouer ou à surfer sur internet, et quatre fois moins de temps à pratiquer une activité sportive. D’ailleurs, seulement un tiers des licenciés sportifs sont des femmes, comme dans l’Hexagone.

Si les femmes ont moins de temps libre, c’est qu’elles consacrent nettement plus de temps aux tâches domestiques (ménage, cuisine, linge, courses, s’occuper des enfants ou des adultes, etc.) : 3h45 par jour, soit 1h30 de plus que les hommes. L’écart est le même parmi les salarié·es. Lors du 1er confinement de 2020, 19 % des Françaises déclaraient avoir consacré au moins 4 heures par jour aux tâches domestiques, soit deux fois plus que les hommes.

Des violences plus fréquentes à La Réunion

Les violences intrafamiliales mesurées à partir des dépôts de plainte sont plus répandues dans les Drom. En 2018, 25 femmes sur 10 000 ont été victimes de crime ou délit commis au sein du couple et enregistrés par les forces de sécurité à La Réunion. C’est plus que dans l’Hexagone (18 pour 10 000) et que dans toutes les régions métropolitaines. Les Réunionnaises sont aussi plus souvent victimes de crimes et délits sexuels enregistrés hors cadre conjugal : 11 femmes sur 10 000 contre 9 dans l’Hexagone. C’est le triste record régional, à l’exception de la Guyane (13 pour 10 000). En 2020, dans un contexte de pandémie et de confinement, mais aussi de libération de la parole, les violences déclarées ont augmenté, encore plus à La Réunion que dans l’Hexagone : + 4,6 % pour les coups et blessures volontaires et + 3,5 % pour les violences sexuelles à La Réunion.




1.Posté par Bim le 08/03/2021 12:16

Trop fort. Laissez moi rire

2.Posté par Papapio, "Pères Amor" le 08/03/2021 12:50

Pourquoi oubliez vous systématiquement la Parité Éducative des Enfants parmis les Inégalités les plus flagrantes ?!

Êtes vous a ce point conditionnés ?! Vous n.aimez pas vos Enfants ? Par se que Nous OUI...

90% des Pères massacrés de Genre masculin aux JAFs, ça ne vous suffit pas ?! Nos Enfants ne sont.ils pas l.essentiel de nos vies ?!

Nos Enfants détenus en OTAGES des prestations sociales, 1er Budget de l.Ile... La Parité vue par "L.Outreau Mère"

ouvrez vos yeux et éventuellement vos oreilles de journalistes...

60% des couples séparés dont 90% des Pères séparés de force de leurs Enfants contre des rançons d.OTAGES jamais libérés...

Des Femmes qui "Crient à la Parité" (légitimement) a longueur d.année, Tout en s.y opposant à 90% aux JAFs ?!

C.est Crédible ça ?! Ou "InFemme", ignoble, dégueulasse...

3.Posté par Viking le 08/03/2021 12:55

Y a des choses plus importantes à traiter

4.Posté par SITARANE le 08/03/2021 13:25

Vivement demain...........................

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes