Faits-divers

Trafic de stupéfiants depuis la Guyane et la Métropole: L'affaire renvoyée

Vendredi 5 Octobre 2018 - 11:06

Onze personnes devaient être jugées ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Champ Fleuri. Tous sont impliqués dans une affaire de stupéfiants qui date de 2012. De la cocaïne provenant de la Guyane, des amphétamines de la Métropole et toutes sortes de drogues (LSD, Ecstasy, crack) étaient ramenées à La Réunion pour le bonheur de plusieurs Saint-Gillois, dont des entrepreneurs. Trois hommes, d’origine métropolitaine, semblent particulièrement impliqués.
 
À l’époque, un seul des prévenus, Humphrey Anakaba, avait été placé en détention provisoire à La Réunion. Une injustice selon son avocate, pour ce père de famille originaire du Suriname mais résident en Guyane, qui n’aurait servi que d’intermédiaire. La cocaïne était envoyée par courrier depuis la Guyane, là où le prévenu a été interpellé.
 
Une Montpelliéraine avait aussi été placée en détention provisoire mais remise en liberté deux mois plus tard et placé sous contrôle judiciaire. Elle aurait participé à l’importation d’amphétamines.
 
Six ans plus tard, ce procès devait être l’occasion pour tous de préciser leur rôle au sein du réseau. L'affaire a été renvoyée au 8 février 2019.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 1945 fois



1.Posté par HUG le 05/10/2018 11:26

Si ces personnes font partie de ce resteau; elles doivent payer et aller en prison comme tout a chacun
Nous verrons si ce personnes de St Gilles sont protéges car de nombreuses personnes consommes sur cette belle ile


2.Posté par Cimendef le 05/10/2018 13:41 (depuis mobile)

Six ans pour juger une affaire aussi simple ! Et encore un report ! C'est plus facile de juger le vendeur de zamal.

3.Posté par Grangaga le 05/10/2018 15:33

Bann' ......."Taki Taki" là, y trouvv' pi z'wazo po vann' guyann' koué..........

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >