MENU ZINFOS
Faits-divers

Trafic de stupéfiants à la prison du Port: Les couples ont monté un système bien huilé


Trois détenus, compagnes et consorts viennent d’être condamnés pour avoir organisé un trafic de différentes drogues au sein de la prison. Les colis arrivaient dans les cellules via les poubelles.

Par Isabelle Serre - Publié le Vendredi 27 Août 2021 à 18:28

C’est dans les poubelles du centre pénitentiaire du Port qu’un détenu qui conduisait le camion benne récupérait des colis stupéfiants. Ceux-ci étaient préparés dans l’appartement d’une complice : "un élément essentiel du trafic". À Sainte-Clotilde, cette épouse d’un détenu se faisait livrer de l’ecstasy, de la résine de cannabis, du cannabis et du tabac chimique à son domicile. Parfois, elle prenait le bus pour s’approvisionner à Bras-Panon ou au Port. 

Puis, la quadragénaire se faisait conduire au centre pénitentiaire du Port par une autre épouse de détenu qui participait également à l’affaire. Avant leur visite au parloir, elles balançaient les paquets dans les containers à poubelle. A la barre, elle a reconnu avoir fait 19 livraisons au cours des huit mois précédents. 
 
11 pochons dans le caleçon
 
Le 18 juillet dernier, le conducteur du camion poubelles s’est fait coincer lors d’une banale fouille. Les paquets étaient cachés dans ses chaussettes et son caleçon. L’homme de 49 ans au lourd casier judiciaire - 30 mentions et 15 ans de détention en cumulé - purge une peine lourde pour des faits de vols et de recels jusqu’en juin 2022 à laquelle il faut ajouter une peine d’un an supplémentaire au-dessus de la tête en attente d’un jugement par la cour d’appel. 
 
Quant au commanditaire, l'homme de 51 ans purgeait une peine jusqu’à la fin de ce mois pour trafic de stupéfiants. "Vous encourez 20 ans", lui assène la présidente du tribunal correctionnel, relevant l’état de récidive. C’est lui qui se chargeait des commandes passées par les autres détenus et qui les communiquait à sa compagne de Sainte-Clotilde. "J’ai gagné des trucs à manger, du linge en échange", explique le détenu, ses déclarations peu plausibles agaçant visiblement le tribunal. 
 
Des tas de salades 
 
Chaque membre de l’équipe a tenté de minimiser son rôle lorsqu'est venu le temps des explications. Les magistrats ont même eu droit à la livraison de graines pour planter des salades ou de la pâte de piment. "C’est la semaine végétale", résume la présidente de l’audience avant d’interroger le dernier des prévenus en détention jusqu’en 2023 pour trafic de stupéfiants. Celui-ci a confirmé qu’il participait à un concours de jardinage d’où les graines, les pochons et quelques grammes d’herbe gratuits. L’enquête a, malheureusement pour lui, montré qu'il menait aussi un trafic de téléphones avec l’aide de sa compagne. Un smartphone se négocie 450 euros derrière les barreaux. 
 
"Un trafic gravissime bien pire à l’intérieur d’une prison qu’à l’extérieur", pour la procureure qui a requis des peines comprises de 4 ans, 3 ans et 2 ans pour les détenus, 2 ans dont 1 avec sursis probatoire pour les deux épouses avec un mandat de dépôt à la clé. Enfin 15 mois dont 8 avec sursis probatoire pour le rabatteur. 

Après en avoir délibéré, le tribunal a décidé de condamner les détenus à des peines de 4 ans, 3 ans et 30 mois ferme pour les trois détenus. L’un d’entre eux devait sortir de prison aujourd’hui même. Les deux épouses sont condamnées à 2 ans de prison dont 1 avec sursis probatoire. L’une d’elles est immédiatement incarcérée. L’autre pourra faire aménager sa peine. Enfin, le rabatteur écope de 12 mois intégralement assortis d’un sursis probatoire.




1.Posté par Haha le 27/08/2021 19:36

Haha ! Bien fait

2.Posté par Sa maime le 28/08/2021 00:44

Super sa i rode pou fer le boss dan la zole rale dan le dur astere la pu parloia la femme osi la zole

3.Posté par Karloss le 28/08/2021 06:09

Quand ou lé déjà en prison ou risque quoi ?????
Pour les épouses pi besoin fé la route 🤣🤣

4.Posté par Hoareau 974 le 28/08/2021 11:58

Et oui ça fait tellement peur la prison aujourd'hui !

5.Posté par André Glaourf le 29/08/2021 11:18

les politiciens sont les plus grands bandits et ils vont dans des prison spéciales quand ils y vont c est bien rare,il est temps de soigner les détenus et non juste les enfermer.une réforme du système carcérale doit être mis en place,travaux obligatoire ,indemnisation des victimes .formation et apprentissage du respect de la nature des animaux et des humains ....

6.Posté par marie anyse le 29/08/2021 18:50

Et si c était faux ??? objet d'une enquête bâclée en une journée, basée uniquement sur de fausses dénonciations de Co détenus sans scrupules; profitants d'enquêteurs naïfs et incompétents et de juges très limite pour tirer des conclusions hâtives, interrogez vous ...........................la justice tout comme nous tous faisons des erreurs mais le plus grave dans cette affaire pour certaines personnes condamnées, il n'y a pas un soupçon de commencement de preuves, pourtant, le tribunal correctionnel est le tribunal de la preuve par essence; et le droit s'en trouve bafouée Triste justice décadente

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes