Société

Trafic d'enfants: Émilie, adoptée, a-t-elle été volée à sa mère?

Jeudi 23 Novembre 2017 - 17:45

La nouvelle est tombée samedi et a changé sa vie. Émilie Ducrot, adoptée à l’âge d’un mois, a-t-elle été volée à sa mère? Malgré "un certain manque", Émilie a eu une belle enfance et une famille aimante. Elle a vécu à La Réunion de l’âge de 3 à 17 ans, puis est revenue habiter sur l’île il y a deux mois. Adoptée au Sri Lanka par un couple de Français de Haute-Loire, elle a aujourd’hui 32 ans ; donc née en 1985…
 
Or, samedi dernier, la mère de famille apprend d’une amie de Haute-Loire, également adoptée à la même époque au Sri Lanka, que des "fermes de bébés" avaient été découvertes dans le pays dans les années 80. Des nouveau-nés volés ou achetés avec des mères qui ne voulaient pas s’en séparer… Ou encore des femmes enceintes kidnappées, d’autres femmes violées dans le but de créer des bébés pour l’association Flash - l'organisation d’adoption qui a été exposée en 1987 suite au raid d’une "ferme" dans laquelle avaient été trouvés 20 nouveau-nés et 22 femmes.
 
C’est une émission hollandaise, Zembla, qui a diffusé un documentaire sur cette affaire en septembre dernier. En effet, le pays compte bon nombre de citoyens adoptés au Sri Lanka dans les années 80. 11.000 bébés seraient ainsi partis vers des pays de l’Ouest ; l’Allemagne et la France auraient aussi été d’importants adoptants. D’où l’inquiétude d’Émilie.
 
"Que ma mère veuille me rencontrer ou non, je veux que l’on me dise que l’adoption a été vraie"
 
"Mon père avait entendu parler de trafic d’enfants en Amérique du Sud à l’époque, donc il avait demandé l’aide d’une avocate pour le processus d’adoption au Sri Lanka, raconte-t-elle. Il a obtenu le certificat de naissance, le passeport sri lankais et tout ce qu’il fallait pour enregistrer la naissance à Nantes. Mais j’apprends aujourd’hui que des personnes haut placées ont fait partie du trafic, certifiant des papiers officiels qui sont en fait de faux papiers". Elle poursuit : "Mes parents m’ont toujours dit que je leur avais été donnée par ma mère biologique qui craignait ne pas pouvoir s’intégrer socialement car elle était tombée enceinte hors mariage. Mais le documentaire explique que des femmes étaient payées pour faire semblant d’être les mères biologiques des enfants".
 
Ce questionnement existentiel avec lequel Émilie a appris à vivre est aujourd’hui devenu une urgence : "Et si ma mère était en souffrance et me cherchait ?" Difficile également pour ses parents qui se sentent coupables. "J’ai hésité à leur dire puis je n’ai pas pu résister à leur demander s’ils pouvaient se souvenir de quoi que ce soit de louche, explique-t-elle. Que ma mère biologique veuille me rencontrer ou non, je veux que l’on me dise que l’adoption a été vraie. Si elle veut me voir, moi ça me permettra de concrétiser une image, de savoir si je lui ressemble, si mes enfants lui ressemblent".
 
Un centre d’ADN pour réunir mères et enfants
 
Des Réunionnais pourraient ainsi se trouver dans la même situation qu’Émilie et c’est pour cela elle souhaite alerter les familles. Car il y a peut-être moyen de retrouver ces mères biologiques.  En effet, le gouvernement Sri Lankais est au courant depuis les années 80 de l’existence de ce marché. Malgré l’enquête qui aurait été levée en 1993, le ministre de la Santé Sri Lankais, Rajitha Senaratne a reconnu l’existence de ces fermes et a mis en place un centre d’analyse d’ADN pour pouvoir identifier des mères et les rapprocher de leurs enfants. Émilie compte s’y rendre en février.

Aujourd’hui, l’ex-candidate de la Star Academy est coach vocal. Elle souhaite également créer une association de soutien pour les personnes souffrant, comme elle, de troubles bipolaires. "J’aimerais que ceux qui le souhaitent puissent en parler entre eux et ne pas se sentir seuls".
 
Et une nouvelle priorité aujourd’hui pour cette battante : ce "crime contre l’humanité" qu’elle souhaite voir reconnu et contre lequel elle compte se battre, avec, elle l’espère, le soutien de l’État français.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 27660 fois



1.Posté par Choupette le 23/11/2017 18:56

Quelles souffrances pour ces êtres séparés.

Un centre d'ADN comme le préconise le gouvernement sri-lankais pourrait éviter, sinon mettre fin à ces vols d'enfants.
Quid des filières parallèles ? Des femmes qui adoptent des enfants dans des pays très éloignés sans passer par les filières gouvernementales ? Soi-disant qu'elles sont dans la quarantaine et ne peuvent plus adopter.
Ces enfants ont peut-être été arrachées à leur mère alors qu'elles vivaient en pleine campagne (Chine, Inde... ). Ces enfants vivent dans une autre famille alors que leur mère est en train de les pleurer quelque part dans le monde. Quel cauchemar pour ces mères !

2.Posté par Henri Rouflaquette le 23/11/2017 20:20

Il faut se souvenir que le Sri Lanka est depuis longtemps une dictature cinghalaise qui a fait de sa population Tamoule du Nord des parias qui ont été contraints de se rebeller pour survivre et à rentrer en résistance armée.
L'Etat Sri-Lankais dit "bouddhiste", pour les différencier des Tamouls, plutôt hindouistes, n'a absolument rien de "bouddhiste", mais est une dictature sanglante, tout simplement, même si les médias crétins universels voient des guerres de religion partout, en Birmanie, en Syrie ou en Irlande du Nord pour éviter de désigner les vrais coupables qui n'ont aucun sentiment religieux mais ne sont que des ordures, point.

L'ONU s'est une fois de plus déshonorée en soutenant le massacre des Tamouls par le gouvernement cinghalais et sans doute faudrait-il relier ces histoires de vols d'enfants à cette guerre civile menée par un Etat corrompu et fasciste contre une population armée, qui a été vaincue par d'abominables viols en masse, un quasi génocide.
Une piste à élucider par ceux qui veulent vraiment comprendre ces vols d'enfants, je pense.
Ces odieux vols d'enfants pour adoption ont été nombreux dans toutes les guerres du Chili en Argentine et de Syrie en Lybie et partout où les trafiquants d'êtres humains sévissent dans l'impunité absolue.

3.Posté par nadia le 23/11/2017 20:41

on ne sait pas si c est vrai alors pas la peine de polemiquer

4.Posté par Henri Rouflaquette le 23/11/2017 20:59

Nadia, vous vous trompez, on sait qu'il y a eu des milliers d'enfants volés à leurs mère (sans oublier leurs pères ... pourquoi toujours les mères seulement ?) au Sri-Lanka, pourquoi le niez vous ?
Si vous avez des infos que c'est faux, donnez les, ce serait intéressant et soulagerait tout le monde.

5.Posté par Candide le 23/11/2017 21:04

Le film "Lion" est un bel exemple d'adoption "forcée" (on a cherché une famille d'accueil à un enfant indien au lieu de chercher sa mère). Mais au bout du compte, quand on voit ce qu'est devenu ce garçon, on peut se poser la question : fait on des enfants pour nous mêmes ou pour qu'ils réussissent leur vie d'adulte (autonomie et indépendance) ? C'est plus facile de se poser la question quand on n'est pas directement concerné mais on doit tous se la poser.

6.Posté par Marie le 24/11/2017 06:46

en lisant l'article et quel qu’en soit le fond de cette affaire on notera au passage que ces parents adoptifs ont été honnêtes et ont suivi les procédures d'adoption....parfois ce qu'on croit être un malheur est peut être une chance au vu de sa situation actuelle.....je sais ce n'est pas une raison!

7.Posté par Goree le 24/11/2017 12:15 (depuis mobile)

Courage à toi ma belle tôt au tard tu aura une bonne nouvelle


8.Posté par babar run le 24/11/2017 12:24

BEN OUI QUOI.......DES SUBVENTIONS.....VITE......POUR ALLER RÂLER AVEC LE GOUVERNEMENT SRI LANKAIS QUI NOUS PISSE DESSUS.........ET LES EUROPÉENS VOLEURS D'ENFANTS QUI EUX SE LIMITENT A NOUS DÉFÉQUER DESSUS......VITE DES SOUS......

9.Posté par MICHOU le 28/11/2017 18:25

A Nadia, là n'est pas la question, vrai ou pas vrai! franchement qu'est ce que ça peut faire. Ceux qui ont vécu ces situations souffrent, ont des questions pour lesquelles ils attendent légitimement des réponses. Il faut au minimum respecter ça quand on ne le vit pas soi même.

10.Posté par Emilie le 13/01/2018 22:57 (depuis mobile)

Merci à tous car vos messages font du bien

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Septembre 2018 - 09:44 Super promo dans un supermarché de St-Pierre