Justice

Trafic d’Artane : Un trafiquant propose au président du tribunal d’y goûter

Vendredi 16 Février 2018 - 14:26

L’Artane ça procure quelle sensation ?  Des hallucinations ? Le président du tribunal correctionnel de Champ Fleuri, Hugues Courtial, demandait à cinq prévenus ce vendredi matin ce qu’ils savaient sur les cachets d’Artane qu’ils trafiquaient entre 2010 et 2011. Et ils ne savaient pas grand chose. L’un d’entre eux, un consommateur qui revendait en partie pour pouvoir financer son addiction, n’a pas su comment décrire le médicament : "Ça donne l’effet. Pas des hallucinations, mi rode pas ça moin". Le président insiste : "Quel effet ?". "Mi conné pas, si ou ve savoir faut kou essaye". Le président sourit, "Vous aurez du mal à me faire essayer".
 
L’Artane, "une vraie dangerosité sociale"
 
Car cet "effet" est "une vraie dangerosité sociale", rappelle le président. "Devant ce tribunal, on voit des agressions sexuelles, des violences, des cambriolages. Et beaucoup sont sous l’effet de l’Artane ou du Rivotril. En étant impliqué dans le trafic, vous avez cette responsabilité sur vos épaules. C’est pas le moment de sourire", déclare-t-il devant la légèreté du comportement de certains prévenus.
 
Ils étaient cinq devant la barre ce vendredi, jugés pour détention et trafic de la drogue à La Réunion, pour la plus grande partie dans le sud. Sous contrôle judiciaire depuis 2012, ces "petits revendeurs" étaient impliqués dans un trafic provenant de Madagascar. Un homme, sa femme et leur fils envoyaient les plaquettes d’Artane dissimulées – plus de 42.000 cachets - dans des containers à destination d’un "Malgache" à La Réunion. Celui-ci faisait appel à ses contacts, qui eux-mêmes avaient les leur… bref, une petite chaîne s’était formée entre quatre des prévenus. Le cinquième, qui travaillait directement avec le "Malgache", assure ne pas connaître les autres. C’est lui d’ailleurs qui donne ces bons conseils au président du tribunal.
 
Les Malgaches disparus
 
Concernant la famille malgache, jugée pour détention, cession ou offre illicite en bande organisée, elle est introuvable depuis 2011, très certainement coulant des jours paisibles à Madagascar. Le mandat d’arrêt de 2012 à leur encontre a donc été prolongé, mais peu de chance de les voir dans une prison réunionnaise. Le "Malgache" de La Réunion écope quant à lui de 5 ans de prison ; même peine pour le père et le fils. La femme a été condamnée à 3 ans de prison. Tous devront payer une amende de 400.000 euros correspondant à 5 euros le cachet (prix de l’époque).
 
Pour ce qui est de nos "petits" trafiquants réunionnais, ils ont été condamnés à des peines aménageables de 6, 12 et 15 mois.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 11139 fois



1.Posté par loyada le 16/02/2018 14:36

alors celui si si il trouve plus con que lui ! il le tuera afin de rester seul !!!!!!!!

2.Posté par Choupette le 16/02/2018 14:46

Soe, merci pour ce récit.

Comme toujours, bien écrit et qui fait sourire, quand il ne fait pas rire ... .

Donc, ces abrutis se détruisent la santé avec des médicaments pour épileptiques ... .

Dans leur prochaine vie (s'il y en a une), ils goûteront aux "joies" de cette maladie.

3.Posté par noe le 16/02/2018 15:04

Avant de punir , ce président devrait essayer pour connaître les vrais effets de ces comprimés !
Moi j'essaie tj de goûter les champagnes rosés !

4.Posté par Choupette le 16/02/2018 17:10

3.Posté par noe

Permets-nous d'avoir des doutes sur la qualité de ton "champagne" rosé.

Il doit être agrémenté de comprimés ... .

5.Posté par loyada le 16/02/2018 18:09

3.Posté par noe****mais c est bien , parce que meme si t es bourré le lendemain plus rien ne reste tout a disparu , par contre la connerie elle c est a vie !!!!

6.Posté par Jp POPAUL54 le 16/02/2018 18:53

42.000 cachets... "petits trafiquants et petits revendeurs"
Une certaine démesure, non ???

7.Posté par ali le kafhir le 16/02/2018 22:21

ces comprimés viennent de la grande ile mais la bas point de problème de délinquance du a ces cachets
le faible pouvoir d'achat et le khat surement

8.Posté par Zavate le 17/02/2018 07:30

J'espère que le président leur a démandé si ils voulaient gouter son 44 dans leur postérieur !!!! ou qu'ils fassent comme pour les viols, les condamner à 1 mois avec sursis !!!! Ah non, ils ont été sévères cette fois ci, jusqu'à 15 mois aménageable !!!!! Whaouuuuuuu .... Soit 15 mois avec un bracelet électronique (hors remise de peine 3 mois) à se shooter le gueule et à aller voir un addictologue de façon mensuel pour un certificat de suivi mais sans aucune contrainte sur la consommation ou la continuité de la revente !!!!! Ca c'est du jugement à la cocotier !!!!! BRAVOOOOOOOOOOO et FELICITATIONSSSSS !!!! ZITISSE BANANIERE

9.Posté par noe le 17/02/2018 07:45

P4 et 5 ...
Comment peut-on rendre "justice" sans connaître les effets des choses ?
On ne connaît que des théories ... voilà pourquoi on ne croit plus en ces justiciers des tribunaux !

« La justice humaine est pour moi ce qu'il y a de plus bouffon au monde ; un homme en jugeant un autre est un spectacle qui me ferait crever de rire s'il ne me faisait pitié, et si je n'étais forcé d'étudier maintenant la série d'absurdités en vertu de quoi il le juge. » (Gustave Flaubert)

et c'est bien dit !

10.Posté par Jules Bénard le 17/02/2018 09:10

Excellent compte-rendu ! Ma parole, je vais finir par être jaloux mais ça ne fait rien : place aux jeunes !

11.Posté par loyada le 18/02/2018 13:52

9.Posté par noe ***la justice est rendue par des gens normaux et pas des nazes que l on rencontre tous les jours ds la rue et sur ce forum !

12.Posté par Choupette le 18/02/2018 17:15

9.Posté par noe

Simplement en te lisant mon "Cher".

Simplement en te lisant ...

13.Posté par loyada le 18/02/2018 20:00

9.Posté par noe***mais quel rapport avec mon commentaaire , si ! si ! en fin de compte, la conclusion est que tu es du meme acabit que ce pauvre type !!!! mais rien de surprenant !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >