Faits-divers

Tout juste majeur, le violent ne regrette rien et file en prison

Mardi 2 Octobre 2018 - 15:46

Les bagarres à la sortie de boîtes de nuit ne sont malheureusement pas un phénomène rare. Mais les coups de couteaux le sont davantage. Encore plus lorsque l'individu responsable est un jeune de tout juste 18 ans qui, on peut le dire, s'en tape de tout. Malgré son jeune âge, A. Noël est connu pour ses accès de violence. Mineur, le Portois s’était déjà retrouvé plus d’une fois devant la justice. Après s’être fait voler sa moto à Toulouse à l’âge de 14 ans, et voyant que les autorités ne parvenaient pas à la retrouver, il décide de faire sa propre justice. "Tout a commencé quand je suis rentré un an plus tard", ajoute-t-il. Et son avenir, s’en préoccupe-t-il un peu ? "On va voir". Manifestement non.
 
Jugé en comparution immédiate au tribunal de Champ Fleuri ce mardi, A. Noël, qui n’a pourtant aucune caractéristique physique imposante, fait mine d’être un dur. Il est jugé pour des faits de violences dans la nuit de dimanche à lundi à proximité de la boîte de nuit le Beach Club.

"Mi languet’ a li, mi pique a li même"
 
La soirée ne pouvait que mal finir, avec dans la voiture de son dalon un couteau et une barre de fer. Sachant aussi que son "rival" y serait, il s’était donc bien préparé. Ils se croisent en effet dans la discothèque. Quelques regards, puis le "rival" et son ami s’éloignent pour éviter les débordements. Ils décident ensuite de partir, mais A.Noël les attend dehors, un couteau de 8 centimètres à la main. Alors qu’une altercation éclate entre les deux individus, l’ami s’interpose et se prend un coup de couteau au bras. Cinq points de suture et sept jours d’ITT. Mais cela ne suffit pas au jeune majeur qui repart à la voiture pour y sortir une barre de fer.
 
"Vous trouvez ça normal ? demande la présidente d’audience. Oui c’est normal, répond le prévenu.
- Qu’auriez-vous fait si la victime ne s’était pas interposée ?
- Mi languet’ a li, mi pique a li même
- Vous regrettez ?
- Non mi regrette pa."

 
On ne pourra pas lui reprocher un manque d’honnêteté. Mais pourquoi tant de haine ? A.Noël craint que la fille de sa compagne, sa fille, ne soit en réalité celle du prétendu "rival".
 
Les regards menaçants envers la victime, ainsi qu’un comportement désobligeant face à la procureure, qui constate qu’il "s’enfonce tout seul", lui valent une exclusion de la salle d’audience en attendant sa peine. 3 ans de prison dont un avec sursis, l’obligation de soins et l’interdiction d’entrer en contact avec la victime et son ami. "Vous savez ce que ça veut dire de tuer quelqu’un ?" tente un assesseur du juge. Il n’a pas l’air de se remettre en question, que ce soit du cinéma ou de la réelle détermination.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 11896 fois



1.Posté par cmoin le 02/10/2018 15:54

2ans seulement pour une tentative de meurtre!
La justice toujours aussi laxiste qui attend qu'il y est des morts!

2.Posté par Choupette le 02/10/2018 16:02

Racaille un jour, ... .

Comme si le fait de "piquer" son adversaire pouvait changer le rôle de ce dernier.

Abruti.

3.Posté par marre le 02/10/2018 16:32

encore un déchet faudrait une usine d’incinération pour débarrasser l'ile de toute cette merde

4.Posté par Dodo la saumure le 02/10/2018 16:46 (depuis mobile)

Le retour des milices armées comme au bled... et ça marche à la baguette

5.Posté par pipo le 02/10/2018 18:32

Charter pour Cayenne!

6.Posté par St André ? le 02/10/2018 18:34 (depuis mobile)

Il doit habiter à st andré

7.Posté par wendy le 03/10/2018 07:11

sa photo svp
comme ça si on le croise on fera attention.
car ce band de moucate sans armes y vaut rien

8.Posté par Zarin le 03/10/2018 11:06

Un cerveau abîmé annoncerait une mort prématurée ?

En combinant les résultats d’examens par imagerie par résonance magnétique avec des algorithmes d’apprentissage, les chercheurs de l’Imperial College de Londres démontrent que la différence entre l’âge cérébral et l’âge civil pourrait être un indicateur fiable sur l’état de santé mental et physique des individus.

Pour les chercheurs anglais, cette méthode pourrait devenir un outil de dépistage et de prévention. «Grâce à cette analyse de l’âge du cerveau, le médecin pourrait dire aux patients “Votre cerveau est dix ans plus vieux qu’il ne le devrait .” Il pourrait alors conseiller de changer d’alimentation, de mode de vie ou commencer un traitement», notent les auteurs de l’étude dans un communiqué.

http://sante.lefigaro.fr/article/un-cerveau-abime-annoncerait-une-mort-prematuree/

9.Posté par Dorian le 03/10/2018 14:14

Je suis certain qu'on pourrait en faire un bon soldat.
A ce que je vois c'est un jeune homme doué pour la violence et déterminé. Ce sont des qualités qui bien canalisées peuvent s'avérer utiles...
Sinon je vois pas quoi en faire...

10.Posté par Kiki le 03/10/2018 19:38 (depuis mobile)

Vs croyez que ns naissons ts mauvais? Je trouve que certains tiennent des propos vraiment horribles.Vs trouvez que ce qui se passe au Brésil c''est bien?au Mexique?...Vs venez vraiment d''ailleurs pr proferer de tels propos.dont je ne cautionne pas.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >