Courrier des lecteurs

Tout est encore possible ! (Réponse à une ex-gilet-jaune découragée)

Vendredi 22 Février 2019 - 17:32

Tout est encore possible ! (Réponse à une ex-gilet-jaune découragée)

 

En affirmant que les gilets jaunes n'ont rien obtenu vous vous trompez complètement. Vous renoncez trop vite et vous risquez de décourager les plus fragiles alors que, tout au contraire, le mouvement des gilets jaunes a réussi, il a gagné la première bataille car... :

1) il s'agissait de se faire entendre, de faire entendre l’énorme colère du peuple concernant les pressions économiques, financières et fiscales auxquelles il est soumis. Cela, les Gilets Jaunes l'ont réussi à 100% !

2) L’Etat demande officiellement à savoir ce que veulent les Gilets Jaunes et tous les autres citoyens, de sorte que nous avons à présent un débat régional et national où chacun peut exprimer ses doléances et ses idées. On peut, certes, y voir un moyen pour le pouvoir de gagner du temps et d'essouffler le mouvement mais pour avoir ce que l'on veut, encore faut-il l’exprimer et surtout, y réfléchir. Donc ce débat reste une bonne chose en soi dès lors que tout ce qui est énoncé reste public et n'est pas confisqué par le pouvoir afin de mieux le cuisiner à sa sauce

3) c'est malheureux à dire mais cela paraît incontestable : la violence qu’ont constitué en eux-mêmes les blocages, la violence autour des blocages, ainsi que les premiers signes de chaos social qu’on a vu apparaître lorsqu’avec le non-interventionnisme initial des autorités, une certaine jeunesse en déshérence a cru que tout ou presque était permis, tout cela est très précisément ce qui a affolé nos gouvernants et les a amenés à lâcher du lest puis à ouvrir le débat. La raison en est qu'un pouvoir se trouve disqualifié quand il n'est plus en mesure d'assurer l'ordre. Il devient fatalement le responsable du désordre au regard de la population et il peut alors tomber à tout moment avec la bénédiction de cette dernière. Là est le danger pour les gouvernants, c'est ça qui leur met le couteau sous la gorge. Dès lors, aussi tristes et regrettables qu'aient été ces violences, il faut reconnaître qu'elles ont contribué au succès du mouvement. Sans s'être concertés, Cagoules noires et Gilets Jaunes se sont fait une petite "folie à deux" terriblement efficace pour amener les autorités à la table de négociation.

Mais cela n'était que la première bataille. La guerre contre le système ne fait que commencer et la question est de savoir comment continuer.

Les actes successifs du samedi servent avant tout à rappeler que la colère du peuple est toujours là.

Ils sont réalisés par des gilets jaunes courageux tant la violence du pouvoir est épouvantable mais demandons-nous : quelle efficacité peuvent avoir de telles actions concernant l’objectif de refonte complète du système ? Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que le pouvoir va jouer le pourrissement de la situation, en lâchant encore et toujours la bride à des groupes de casseurs bien utiles pour déconsidérer les Gilets Jaunes au regard de l’opinion. De sorte qu’il n’y a rien, absolument aucun changement, aucune concession, aucune avancée à espérer à l’issue de telles manifestations.

Le problème est qu’elles occupent un espace-temps qui, certes, les rend visibles (le cœur de la capitale, le samedi) mais cela les place quelque peu à distance de la population laborieuse et déshéritée dont est issu le mouvement de sorte que ces manifestations sont devenues une forme de spectacle. La population regarde mais n'est plus concernée autant qu’elle l'était quand il y avait des blocages au coin de la rue. Tout cela devient abstrait, virtuel, médiatique.  De ce fait même, le pouvoir n’est plus en danger. Plus les manifestations se répètent, moins elles sont significatives, plus vite leur signal se perdra dans le brouhaha médiatique dans lequel une information chasse l’autre.

En fait, le problème le plus grave vient de ce que, comme vous, nombre de Gilets Jaunes n’ont pas compris qu’ils ont réussi : ils ont la parole, ils peuvent tout demander dans les innombrables forums qu’ils peuvent eux-mêmes organiser sur tout le territoire et, pour cette raison même, le fait de rester dans la rue, dans le chemin comme on dit ici, est difficilement compréhensible par les usagers et dorénavant contre-productif. Le pire étant, bien sûr, de défiler avec les syndicats qui sont la forme la plus aboutie et la plus efficace d’opposition contrôlée. En quarante ans, leur bilan est aussi désastreux que révélateur : ils ont seulement accompagné la libéralisation de l’économie et font intégralement partie du système. Toute compromission avec eux ne servira qu’à la récupération de l’énergie du mouvement des Gilets Jaunes pour des intérêts particuliers.

Bref, d’autres terrains sont à occuper et pas seulement celui du débat. Il est clair que l’Etat aura la haute main sur les conclusions de ce dernier et même si le débat national devait être une réussite au plan des idées et des perspectives ouvertes, le RIC demandé à cor et à cris par les Gilets Jaunes ne sera jamais consenti que sous une forme abâtardie qu’on nous vendra avec un : « contentez-vous de ça, c’est mieux que rien » etc.

Autrement dit, rien ne pourra être obtenu sans une pression maximale sur le pouvoir. Or, nous venons de le voir, tant que le débat a cours, elle ne peut plus être maintenue par la rue. Il ne reste donc que l’espace même du politique, là où le pouvoir est le plus exposé, là où il a le plus à perdre ; je veux parler des élections, et notamment, les prochaines, les Européennes.

Même si nul ne peut se sentir préparé à accomplir une tâche aussi effrayante — de par les difficultés d’organisation à surmonter — j’ai la conviction que les Gilets Jaunes, parce qu’ils agissent en collectif, parce qu’ils forment un collectif, parce qu’ils pensent en collectif, ont les moyens d’affronter et de balayer tous les obstacles comme ils l’ont fait en réalisant l’incroyable occupation des ronds-points de France dont le monde entier a eu connaissance.

La seule condition pour réussir l’aventure des élections sera de rester un collectif et, surtout, surtout, de ne pas se mettre à suivre des individualités aussi courageuses et/ou enthousiasmantes qu’elles puissent être car, ce serait alors retomber immédiatement dans le système dans lequel nous pataugeons depuis deux cent ans. Une liste Gilets Jaunes aux Européennes ne devrait donc être constituée que d’anonymes tirés au sort au dernier moment, lorsque la législation actuelle y obligera. Adieu donc les listes d’opportunistes tels qu’Ingrid Levavasseur et consorts. Ces candidats Gilets Jaunes tirés au sort devraient avoir à signer un engagement sur l’honneur portant notamment sur le fait de suivre en tous point les délibérations des conseils citoyens dont ils seront issus.

Même si nous ne devions obtenir que cela, une véritable révolution serait en marche car nous aurons montré qu’il est possible de changer le système en abolissant le principe de la représentation pour avoir un fonctionnement réellement démocratique dans lequel les députés n’ont aucun pouvoir et sont seulement des porte-paroles, des émissaires ou des « relais » du peuple français au sein de l’assemblée européenne. Cette dynamique serait inarrêtable car, si le peuple comprend à cette occasion qu’il peut enfin accéder au pouvoir dont on l’a toujours privé depuis la Révolution, il voudra d’autant plus faire cette révolution démocratique qu’il y verra, avec raison, le seul, vraiment le seul, moyen de vaincre son plus dangereux ennemi, celui que, dans un de ses rares moments de vérité, François Hollande a su désigner comme étant le monde de la finance, celui-là même qui, avec la complicité de politiciens criminels, nous a tous mis en esclavage de la dette et contraint le gouvernement à tondre les français jour après jour afin de lui payer des intérêts aussi exorbitants qu’illégitime.
Luc-Laurent Salvador
Lu 919 fois



1.Posté par Modeste le 22/02/2019 18:13

.....des gilets jaunes qui subissent des pressions fiscales......ah ah ah ah ......! "Les actes successifs du samedi servent avant tout à rappeler que la colère du peuple est toujours là.
Ils sont réalisés par des gilets jaunes courageux tant la violence du pouvoir est épouvantable ....." bon j'arrête là ma lecture vais regarder un bon film!

2.Posté par le peuple le 22/02/2019 20:46

"nous aurons montré qu’il est possible de changer le système en abolissant le principe de la représentation pour avoir un fonctionnement réellement démocratique dans lequel les députés n’ont aucun pouvoir et sont seulement des porte-paroles, des émissaires ou des « relais » du peuple français au sein de l’assemblée européenne"
c'est ça, installer le désordre! Allez marcher don! Allez cachiette! On vous a assez vus.Vous avez eu vos moments de gloire, de puissance, quand vous avez emmerdé le peuple avec vos barrages . Maintenant vous n'êtes plus rien!

3.Posté par L'Ardéchoise le 22/02/2019 21:49

Les gilets jaunes agissent en collectif ? Forment un collectif ? Pensent en collectif ?
Comment voulez-vous qu'ils restent un collectif qu'ils n'ont jamais été ?

Et un petit coup de griffe au passage sur Ingrid Levavasseur...
Je me suis efforcée à lire jusqu'au bout : vous faites pitié !!!

4.Posté par maikouai le 23/02/2019 12:21

GJ :
Toutes idées et manifestations visant à imposer ou améliorer tout processus en faveur de : la Justice autant sociale qu’administrative et de droit ; le partage équitable ; la Solidarité ; la considération de l’alter égo ; la Responsabilité englobant Droits et Devoirs ; le Respect inter générationnel dans la manière d’être et de faire ; la lutte réelle et efficace contre le chômage ; le Civisme…, font partie évidemment des attentes et besoins de la majorité des citoyens. Pour preuve au départ l’immense adhésion populaire suscitée par et dans la manifestation des Gilets Jaunes. Les pauvres plus pauvres, les riches plus riches, NON, il faut mettre un frein à cette tendance, à cette exploitation éhontée de l’humain.
L’effritement du mouvement, car ce phénomène hélas se perpétue à cause des nombreux dérapages pseudos revendicatifs. Hormis le fait des « casseurs téléguidés et autres cacophonies entretenues sciemment pour certains, (faut être aussi conscient« que la mise en scène à ce niveau, le faux pour le vrai», peut provenir de tout bord)», l’effritement donc du mouvement provient essentiellement du fait qu’il n’y a pas eu jusqu’à présent un code de déontologie précis, cadrant clairement ceux qui se revendiquent Gilets Jaunes. La Force du mouvement, agissant qu’à partir d’une base déontologique immuable, devrait résider dans la pratique démocratique par la désignation sans leader officiel, que de portes paroles et sans plus.
Ce mouvement devrait ne demeurer que « l’aiguillon » anti dérive, en tout domaine. Sans ce « cadrage statutaire officieux », ce mouvement sera probablement récupéré. Puis pour le commun des mortels il lui serait difficile d’adhérer sous couvert d’un mieux être, à tout et à n’importe quoi (racisme, haine, intolérance…). Petite contribution pour que perdure ce mouvement qui suscite l’espoir, d’un monde plus équitable.


5.Posté par L’Ardechaise le 23/02/2019 14:00 (depuis mobile)

Post 2: un avis sur tout comme son maître à penser A N. L'alignement sur le rien fait homme, c’est le néant de la pensée. S’il y en a une qui fait pitié, c’est bien vous !

6.Posté par Luc-Laurent Salvador le 23/02/2019 15:46

La majorité des commentaires sur ce fil, comme sur celui de l'ex-gilet jaune de l'Est traduisent une prépondérance du sentiment de frustration qu'ont suscité les blocages chez ceux qui ont eu à les subir sans les comprendre ou sans les accepter.
Qu'il y en ait eu bon nombre ne peut surprendre, le fait qu'ils soient prédominants est par contre significatif et mérite réflexion.
Tout semble se passer comme si les gilets jaunes et leurs sympathisants avaient opérés une forme de retraite. Mais laquelle ? Façon Bérézina ou façon retraite des Bleus à Clairefontaine avant de gagner la coupe du monde ? :-)

7.Posté par Luc-Laurent Salvador le 23/02/2019 16:03

@ L'ardéchoise (Post 3)

Oui les Gilets Jaunes sont un collectif et rien qu'un collectif. A preuve : ils n'ont pas de chefs identifiés, pas d'organisation de pouvoir, pas de représentants. Dès lors cet ensemble de personnes engagées dans une action collective identifiée comme le mouvement des gilets jaunes peut parfaitment être reconnu comme étant un ... collectif.

Ensuite, concernant votre remarque sur Levavasseur, je soupçonne qu'il s'agit de la plainte victimaire d'une féministe. Me trompè-je ?
Quoi qu'il soit, sachez que le sexe de la personne en question m'importe peu.
J'ai simplement désigné le leader d'une liste qui s'est autoproclamée Gilets Jaunes sans avoir ni demandé ni obtenu l'aval de la base, l'aval du collectif.
Cette liste est (était ?) donc illégitime et, par conséquent, son leader est nécessairement un opportuniste.
Encore une fois, qu'il s'agisse d'une femme importe peu.
Enfin, tant qu'à demander l'égalité des sexes et l'égalité des salaires (demande ô combien légitime) demandez aussi l'égalité de traitement : qu'on puisse critiquer une femme (ayant une volonté) de pouvoir sans se faire traiter de machiste ça serait vraiment super (logique) !

8.Posté par JORI le 23/02/2019 21:22

"dans lequel les députés n’ont aucun pouvoir et sont seulement des porte-paroles, des émissaires ou des « relais » du peuple français au sein de l’assemblée européenne", mais comment fait on puisque vous refusez la démocratie représentative??. Quelle légitimité auront ils et comment seraient ils choisis?. Et qui décidera de la parole qu'ils seraient en charge de porter ?. Et pourquoi envoyer des députés qui en tant que porte parole ne pourraient décider de rien, qui ne pourront se prononcer sur rien aux assemblées sans être revenus devant leurs mandants qui seraient qui d'ailleurs??. Et ces mandants parleront ils d'une seule voix quand on voit ce qu'il se passe avec les différents courants des GJ??.

9.Posté par le peuple le 23/02/2019 21:32

à 5.Posté par L’Ardechaise le 23/02/2019 14:00

"Post 2: un avis sur tout comme son maître à penser A N. "
- Un avis sur tout? Vous avez déjà lu un commentaire venant de moi?
- A.N. mon maître à penser? C'est qui ce A.N.?"
" L'alignement sur le rien fait homme, c’est le néant de la pensée"
- Trop fort pou moin mon caf, mi passe.

"S’il y en a une qui fait pitié, c’est bien vous !"
- Qui vous dit que je suis "une" Vous lisez dans quoi?

Mounoir, ou n'a tout faux!

10.Posté par L'Ardéchoise le 24/02/2019 12:35

A 9, le peuple.
Vous n'êtes pas concerné, le troll du 5 (L'Ardechaise, fêlé au mobile qui a la triste habitude d'utiliser mon pseudo, ou quelque chose qui s'en rapproche) voulais me balancer une volée de bois vert, il s'est trompé de cible...
Si je commente , ce que je fais très peu, il m'accuse d'être omniprésente.
Il abhorre A.N. (que l'on retrouve régulièrement dans ces courriers) tout autant que je l'insupporte, A.N. qui n'est en rien mon maître à penser, je suis assez grande pour penser par moi-même !
Quant à "L'alignement..." patati, patata, je crois qu'il a voulu faire du Jean-Paul, mais n'est pas Sartre qui veut.

A l'auteur du courrier :
une équipe de rugby, c'est un collectif, avec un capitaine, des règles de jeu : chaque joueur ne court pas dans tous les sens avec le ballon, surtout quand une équipe en rencontre une autre qui à le même but, gagner le match, en respectant les règles, aidés en cela par des arbitres.
Les GJ, je vous concède qu'ils sont des collectifs (mais pas un, seul et unique), toutefois incapables de se fédérer et d'avoir le même but.
Cela part dans tous les sens, tartiné de violences verbales et physiques, saupoudré d'un mélange de récriminations réalistes et d'exigences irraisonnées.
Plus rien à voir avec le mouvement initial...

11.Posté par Luc-Laurent Salvador le 24/02/2019 12:46

@ Jori

Bravo, voilà de très bonnes questions qui me donnent l'occasion d'expliquer comment on fait quand on refuse la démocratie représentative (qui, je le souligne est une oxymore aussi vain que parler d'un feu glacé ou d'une eau sèche) :


1 "Quelle légitimité auront ils" : celle du collectif régional ou national dont ils seront issus

2
"et comment seraient ils choisis?" : tirage au sort, je crois l'avoir précisé

3 . "Et qui décidera de la parole qu'ils seraient en charge de porter ?" : le collectif lui-même, au travers des outils de consultation populaire qui, par exemple, seront mis en place par la Région Réunion et qui pourraient au besoin être coordonnés avec les autres collectifs régionaux de France et de Navarre.

4 "Et pourquoi envoyer des députés qui en tant que porte parole ne pourraient décider de rien ": pour qu'il porte la parole du peuple et RIEN QUE LA PAROLE DU PEUPLE. Ils doivent être transparent comme des anges qui JAMAIS NE PARLENT EN LEUR NOM PERSONNEL.

5 "Qui ne pourront se prononcer sur rien aux assemblées" : c'esst très clair, ce n'est pas eux mais les collectifs citoyens, les assemblées citoyennes qui se prononcent, les porte-paroles portent la parole, point barre.

6 "sans être revenus devant leurs mandants" : actuellement, les choses sont plus simples, ils sont informés en direct live de la décision émergente d'une consultation citoyenne

7 "qui seraient qui d'ailleurs??" : Le peuple, organisé en collectifs, coordonnés en collectifs de niveaux supérieurs (quartiers, circonscriptions, municipalités, (départements ?) région, nation).

8 " Et ces mandants parleront ils d'une seule voix quand on voit ce qu'il se passe avec les différents courants des GJ??." : d'une consultation citoyenne émerge toujours une majorité. A nous de nous accorder sur les niveaux de consensus que nous souhaitons en fonction de la nature des décisions à prendre. On pourrait penser que les changements constitutionnels pourraient mériter une majorité forte des deux tiers par exemple. A discuter... ;-)

12.Posté par Luc-Laurent Salvador le 24/02/2019 16:08

@ l'Ardéchoise post 10

Oui, le collectif des Gilets Jaunes ne ressemble pas à une équipe de rugby dans laquelle la coordination de l'action a été pensée, travaillée, répétée parce que les règles du jeu sont bien connues et qu'il ne s'agit que d'un jeu.
Le collectif des Gilets Jaunes, je suis bien d'accord n'a pas cette coordination, il n'en reste pas moins un collectif dès lors qu'ils se reconnaissent tous comme... Gilets Jaunes.
Ils sont un peu comme un vol d'oiseaux qui, à un moment donné partent dans toutes les directions, puis chacun ajuste en voyant qu'une avancée se fait surtout dans telle direction et tous se retrouvent, puis tous repartent un peu partout et ainsi de suite jusqu'à... ce qu'ils se posent enfin.
Eh bien, on peut pareillement espérer que les Gilets Jaunes vont parvenir à se poser tous ensemble sur le territoire du politique pour en faire la conquête en portant une demande de démocratie réelle dont la population réelle (pas celle des sphères du pouvoir) est très demandeuse.

13.Posté par L'Ardéchoise le 24/02/2019 22:07

Luc-Laurent Salvador, je préfère nettement vos réponses à votre courrier...
Je reviens sur Ingrid Levavasseur : ce n'est pas en tant que féministe que j'en ai parlé, c'est juste parce que j'ai été indignée par les gestes et les mots déplacés qui lui ont été assénés, tout comme je peux m'indigner contre les mots proférés au président ou à d'autres. Ces écarts de langage, ces insultes gratuites, ne servent en rien le mouvement.
En ce qui concerne les GJ, ils se reconnaissent, dites-vous, comme tels avec un gilet, c'est ce qui en fait un collectif: je persiste et signe, un collectif a un projet commun, des vues communes, ce qui n'est pas le cas.
Je les reconnaîtrais en tant que collectif quand ils auront réussi à nous convaincre du bien fondé d'une action unitaire et non plurielle, mais sincèrement, c'est mal barré!
Au fait, que pensez-vous d'E. Drouet qui "veut" donner des consignes pour le vote aux Européennes ?
Je me marre...................................................

14.Posté par Luc-Laurent Salvador le 25/02/2019 06:15

@ l'Ardéchoise post 13

Il me semble que c'est logique, mes réponses c'est du "sur mesure", mon courrier c'était du prêt à porter et dans ce cas on ne peut plaire à tout le monde... ;-)

Je comprends que vous puissiez être indignée car il s'agit bien de violences verbales mais pour ma part je considère que ceux qui veulent se mettre en avant d'un groupe (d'un collectif ;-)) savent très bien ce à quoi ils s'exposent, surtout quand la colère est grande.

Les différences et même les divergences, aussi nombreuses qu'elles paraissent, n'empêchent jamais de chercher et de trouver les convergences et les points communs. Pour les gilets jaunes, c'est facile : ils s'accordent au moins sur un certain nombre d'objectifs : moins de taxes, plus de pouvoir d'achat, plus de démocratie avec le RIC. Ce sont les moyens d'y parvenir, les façons de faire qui occasionnent des divergences. Il faut dire qu'ils inventent quelque chose de jamais vu : agir sans chef et sans représentants. C'est du jamais vu. Normal que ça puisse donner l'impression d'une cacophonie.

Drouet est juste un individu lambda qui a su se mettre en avant. Il a des "suiveurs". Il peut se penser leader de ses suiveurs mais ça ne va pas au-delà et je suis d'accord que c'est complètement ridicule de sa part. Mais il ne semble pas qu'il soit une lumière...

15.Posté par JORI le 25/02/2019 13:50

11.Posté par Luc-Laurent Salvador le 24/02/2019 12:46
Vous supposez donc qu'il y aura une liste GJ aux européennes ou vous évoquez votre imaginaire??.
1. ""Quelle légitimité auront ils" : celle du collectif régional ou national dont ils seront issus", comme actuellement donc!!.
2. " "et comment seraient ils choisis?" : tirage au sort, je crois l'avoir précisé", comment quelqu'un tiré au sort pourrait avoir une quelconque légitimité, d'autant plus si la chose publique ou politique ne l’intéresse pas?.
3. C'est ce que l'on appelle aujourd'hui un programme!!. Donc rien ne change, sauf que ce programme ne sera proposé et choisi que par un collectif alors qu'aujourd'hui toute la population peut choisir. Ce que vous proposez est le début d'une dictature d'un ou des collectifs.
4. "pour qu'il porte la parole du peuple et RIEN QUE LA PAROLE DU PEUPLE", non, il porteront la parole d'un ou des collectifs qui ne regrouperont en rien LA POPULATION toute entière ( ou du moins celle en âge de voter).
5. J'imagine les navettes entre assemblées et collectifs dés qu'il y aura une proposition de faite par un autre pays européen!!. Vous êtes en fait pour le blocage car le temps de réunir tous vos collectifs pour qu'ils se mettent d'accord sur un sujet, c'est pas gagné!!.
6. Vous écartez donc tous ceux qui ne sont pas équipés des nouvelles technologies. Ceux qui parfois sont les plus assidus à la chose publique et politique??.
7. Je vois que le mille feuille administratif ne vous fait pas peur. Et comme vous les citez vous même, tous ces échelon existent déjà. Cependant je ne vois pas en quoi un collectif, de surcroît composé de personne tiré au sort, serait plus représentatif du peuple comme vous dîtes. Nous sommes toujours dans une démocratie représentative, mais sans pouvoir dans les assemblées.
8. "d'une consultation citoyenne émerge toujours une majorité", je ne vous le fait pas dire. Aujourd'hui, on appelle ça une élection!!.
"On pourrait penser que les changements constitutionnels pourraient mériter une majorité forte des deux tiers par exemple", je crois que c'est le cas actuellement pour le parlement!!.
Vous n'avez donc pas inventé la poudre sauf à prétendre que tirer des gens au sort pour porter une parole pour le peuple serait LA démocratie.

16.Posté par JORI le 25/02/2019 13:53

14.Posté par Luc-Laurent Salvador le 25/02/2019 06:15
"Drouet est juste un individu lambda qui a su se mettre en avant..... Mais il ne semble pas qu'il soit une lumière...", mais selon vos propres proposition, cette lumière peut être tirée au sort comme n'importe quel extrémiste de tout bord pourrait l'être!!.

17.Posté par Fredo974 le 25/02/2019 16:28

On en a marre des GJ , on verra aux Européennes !

18.Posté par Luc-Laurent Salvador le 25/02/2019 19:23

@ JORI post 16

Ne vous découragez pas JORI, un jour vous comprendrez...

Peut-être que ce jour est venu, alors je vous réexplique : les députés peuvent être tirés au sort et n'être expert en rien du tout PARCE QUE CE N'EST PAS EUX QUI DECIDENT ! Ce sont les collectifs, les assemblées citoyennes qui décident, le peuple quoi et les députés ne font que porter sa parole. Ils font ce qu'on leur dit. Pas besoin d'être une lumière pour ça. N'importe quel citoyen avec un minimum d'éducation en est capable. Et si ça vous rassure, vous aussi ... ;-)

19.Posté par Luc-Laurent Salvador le 26/02/2019 09:32

Pardonnez-moi JORI, je reconnais que mon précédent post était inutilement sarcastique.
Je n'avais pas vu votre post 15.
J'y réponds rapidement :
1. En politique, la légitimité vient toujours du collectif (du peuple) et de rien d'autre, cela ne peut changer
2. Les tirés au sort pour les jurys de la justice font leur devoir, en politique cela pourrait être pareil
3. 4. Les collectifs correspondent à TOUTE la population concernée (municipalité, région, etc.)
5. Avec les NTIC, ça changera. La communication peut-être instantanée, en direct live.
8. Je confirme, je n'ai pas inventé la poudre mais je suppose que vous non plus n'est-ce pas ? ;-)

20.Posté par JORI le 27/02/2019 01:10 (depuis mobile)

19. L.l. Salvador. 1) donc rien de nouveau de votre part. 2) faux, les jurys agissent en leur âme et conscience en fonction de la loi et non en porte parole. 3) 4) comment pouvez-vous dire que les collectifs représente toute la population?.

21.Posté par JORI le 27/02/2019 01:13 (depuis mobile)

19. Ll Salvador. Même les abstentionnistes ?. 5) du coup avez vous besoin de députés ?. 8) je confirme que je n'ai pas inventé la poudre.

22.Posté par Luc-Laurent Salvador le 27/02/2019 19:14

@ JORI

Lisez bien la phrase du début à la fin.
Je ne me sers pas du mot représenter.
Il n'y a pas, il ne doit pas y avoir de représentation.
J'ai dit que les collectifs CORRESPONDENT à toute la population CONCERNEE.

On peut avoir des collectifs qui correspondent à la population d'une municipalité, d'une région, d'une nation.
Toute la question est de savoir comment on les consulte... mais c'est une autre histoire;
L'important est de comprendre que n'importe quelle personne est en mesure d'assurer la fonction ridiculement simple de député puisqu'il suffit de savoir lire à haute voix et écrire. :-)

23.Posté par A mon avis le 27/02/2019 23:31

Vous dites :

Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que le pouvoir va jouer le pourrissement de la situation, en lâchant encore et toujours la bride à des groupes de casseurs bien utiles pour déconsidérer les Gilets Jaunes au regard de l’opinion.


Vous insinuez que c'est "le pouvoir" qui lâche les casseurs parmi le gilets jaunes ! Absurde.
Les gilets jaunes ne sont pas structurés, ils sont infiltrés par les groupes d'extrême gauche et manipulés par des mouvances d’extrême droite (notamment Terre et peuple ; Parti de la France : Ligue du Midi ; Volontaires pour la France ...).

Vous dites encore :
j’ai la conviction que les Gilets Jaunes, parce qu’ils agissent en collectif, parce qu’ils forment un collectif, parce qu’ils pensent en collectif, ont les moyens d’affronter et de balayer tous les obstacles comme ils l’ont fait en réalisant l’incroyable occupation des ronds-points de France dont le monde entier a eu connaissance.


Certes, ils ont réussi formidablement à braquer les projecteurs sur la précarité qui existe dans notre pays. Mais le problème, c'est justement qu 'ils ne forment pas un collectif !
Ils n'ont pas de revendications claires, et surtout ils n'ont aucun objectif !
Ils sont incapables de se structurer et d'exclure les casseurs et autres intégristes qui se mêlent à leur mouvement.
Le résultat, c'est qu'ils commencent à être mal vus par la population qui commence à en avoir assez de ces séances de casse hebdomadaires.

Vous dites encore :
"nous aurons montré qu’il est possible de changer le système en abolissant le principe de la représentation pour avoir un fonctionnement réellement démocratique dans lequel les députés n’ont aucun pouvoir et sont seulement des porte-paroles, des émissaires ou des « relais » du peuple français au sein de l’assemblée européenne."


Charabia !
Qui prouve que vous ne savez pas ce que vous voulez réellement pour remplacer "le système" !

24.Posté par JORI le 28/02/2019 01:25 (depuis mobile)

22. Ll Salvador. J'ai tout bon pour les autres points à priori ??

25.Posté par Luc-Laurent Salvador le 01/03/2019 08:55

@ mon avis post 23

Quelle différence faites-vous entre lâcher et laisser courir ?

Nous sommes d'accord, la population se lasse des violences de toute part MAIS c'est à cause des médias que les Gilets Jaunes servent de boucs émissaires. La violence elle est d'abord celle des casseurs infiltrés comme vous le dites si bien et c'est ensuite celle de l'Etat qui prend prétexte de la première pour casser du Gilets Jaunes.

Que vous appeliez charabia ce que vous n'avez pas fait l'effort de comprendre, c'est votre droit. Mais que de cette lacune vous prétendiez conclure que je ne sais pas ce que je veux, c'est assez comique je dois dire.

26.Posté par Luc-Laurent Salvador le 01/03/2019 09:05

@ JORI post 24

Non, mais je fais le tri. Nous n'allons pas faire dans la pinaillerie n'est-ce pas ?

27.Posté par A mon avis le 01/03/2019 18:51

@ 25 Posté par Luc-Laurent Salvador :
"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement "
Prenez la peine de relire votre dernier paragraphe : ce n'est qu'une enfilade de phrases banalement creuses, confuses et disparates, de plus truffées de fautes de syntaxe : il n'y a franchement rien à comprendre !

28.Posté par Luc-Laurent Salvador le 01/03/2019 21:25

@ mon avis post 27

"Enfilade de phrases" : :-) vous ne pouviez pas plus mal tomber. Relisez bien, il n'y a qu'une seule phrase.

Pour les fautes de syntaxe, je demande des preuves... ;-)

29.Posté par A mon avis le 01/03/2019 23:46

@ 28.Posté par Luc-Laurent Salvador
Vous voulez des précisions? En voici quelques-unes :

- votre dernier paragraphe : deux très longues phrases emberlificotées (surtout la dernière) !

- "... si nous ne devions obtenir que cela, une véritable révolution serait en marche car nous aurons montré qu’il est possible de changer le système ..." : vérifier les concordances de temps !

- "après jour afin de lui payer des intérêts aussi exorbitants qu ’illégitime. " "lui" représente qui ? mas de "s" à illégitime qui est au pluriel

- des virgules mal placées

- des "que" des "qui" des "qu'il" dans votre phrase interminable !

- etc

30.Posté par Luc-Laurent Salvador le 02/03/2019 07:59

@ mon avis post 29

Autant pour moi. Je n'avais fait attention qu'à la dernière citation que vous aviez donné. Je n'étais pas retourné voir mon dernier paragraphe qui présente bel est bien les défauts que vous soulignez mais qui reste néanmoins porteur de sens, celui qui vous fâche et que faute de pouvoir l'attaquer sur le fond (en le rejetant en bloc dans le charabia), vous vous plaisez à critiquer sur la forme. A bon droit, au demeurant, et je vous remercie de m'aider ainsi à progresser vers une meilleure qualité d'expression.

31.Posté par A mon avis le 02/03/2019 17:17

@ 30 Luc-Laurent Salvador

"Autant pour moi" ? ou "Au temps pour moi" ? 😊😊😊

Vous pensez que je critique la forme de votre texte pour ne pas parler du fond : alors relisez mon post@23.

Les gilets jaunes ne sont pas organisés. Chaque tentative d'organisation se voit contesté. C'est devenu un ensemble hétéroclite d'individus aux idées très variées et variables, souvent contradictoires ; mouvement trop souvent infiltré et manipulé par des groupuscules aux idéaux contestables.
Votre dernier paragraphe, est à l'image du mouvement des gilets jaunes : confus et sans proposition constructive.

Ciao

32.Posté par Luc-Laurent Salvador le 02/03/2019 20:12

@ mon avis post 31

Voici une citation de la section "controverse" de l'article wikipedia sur le sujet.
Elle traduit parfaitement ma vision des choses :

"Maurice Grevisse, dans Le Bon Usage (10e édition, 197512), souligne que la graphie « au temps » soulève encore un doute, et rappelle qu'André Thérive13 estimait que « au temps » est un substitut pédantesque de « autant ».

A mon avis, pédantestque, c'est bien trouvé, n'est-ce pas ? ;-)

Quant à votre avis vous n'avez fait que le marteler sans jamais avoir vraiment contre-argumenté mes propositions. J'avoue que j'ai fait de même, j'ai zappé vos vaines arguties autocontradictoires et enclines à la facilité. Je ne regrette pas, vous auriez encore parlé de charabia !

Bien le bonjour chez vous... :-)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 23 Juin 2019 - 17:27 ​La SEPIA, pour les Pieds Noirs