Education

Tous les sujets de philo ici!

Lundi 18 Juin 2012 - 10:03

L'an dernier, les lycéens avaient disserté sur des sujets comme "La liberté est-elle menacée par l'égalité?", "Peut-on avoir raison contre les faits?" ou "Est-ce la loi qui définit ce qui est juste?".

L'édition 2012 du bac doit générer 4 millions de copies, qui seront corrigées par 175.390 examinateurs et correcteurs. Voici les sujets de philosophie des trois sections de bac général.


Tous les sujets de philo ici!

Section scientifique :

1- Puis-je ne pas être moi-même?

2- Le travail peut-il être autre chose qu'un moyen de satisfaire des besoins?

3- Texte de Locke, essai sur la tolérance

"Quant à l’efficacité de la force et de la rigueur pour modifier les opinions des hommes, l’histoire est remplie d’exemples de leur essai ; mais à peine trouvera-t-on un cas où une opinion ait été éradiquée par les persécutions, sauf là où la violence qui s’est exercée à son encontre s’est employée en même temps à exterminer tous ceux qui la professaient. Je désire seulement que chacun consulte son propre coeur et qu’il en fasse l’expérience : la violence peut-elle contraindre les opinions ? Les arguments eux-mêmes, lorsqu’ils sont poussés avec trop de chaleur, ne nous rendent-ils pas encore plus obstinés dans nos opinions ? Les hommes sont en effet fort soucieux de préserver la liberté de cette partie d’eux-mêmes en quoi réside leur dignité d’hommes et qui, si on pouvait la contraindre, ferait d’eux des créatures très peu différentes des bêtes brutes. Je pose la question à ceux qui, récemment, ont eux-mêmes résisté avec constance à l’emploi d’une force qui s’est révélée sans efficacité, et qui ont montré à quel point elle était incapable de l’emporter sur leurs opinions, alors qu’ils s’empressent aujourd’hui de l’exercer sur les autres : toute la rigueur du monde pouvait-elle les rapprocher d’un seul pas d’une adhésion intime et sincère aux opinions qui prédominaient alors ? Et qu’ils ne viennent pas me dire que c’est parce qu’ils étaient assurés d’être dans le vrai car, dans ce qu’il croit, tout homme est persuadé qu’il a raison."



Section Economique et Sociale :

1- Peut-on se voir tel que l'on est?

2- La technique résout-elle tous les problèmes qui se posent au travail?

3- Explication de texte de Sextus Empiricus, "Contre les rheteurs"

"Le discours qui suscite la bienveillance chez les juges, c'est celui-là qui est à même de persuader. Or, ce n'est pas le discours rhétorique qui suscite la bienveillance, mais le discours sans apprêt*, qui laisse apparaître la marque de l'homme ordinaire. De fait, tous sont opposés au discours de l'orateur parce qu'ils détestent sa surabondance : car, même si ce sont des choses justes que l'orateur établit, ils ont l'impression que ce n'est pas la nature des faits, mais l'artifice de l'orateur qui les leur fait apparaître justes. Au contraire, tout un chacun est favorable au discours de l'homme ordinaire, qu'il tient pour faible, et attribue plus de justice à ce qui est moins juste, parce que celui qui l'établit est un homme ordinaire qui s'exprime sans apprêt. C'est pour cette raison qu'il n'était pas permis autrefois aux Athéniens de procurer un défenseur à ceux qui étaient jugés devant le conseil de l'Aréopage** : mais c'est sans subtilité et sans ruse que chacun, dans la mesure de ses moyens, parlait pour se défendre. En outre, si vraiment les orateurs avaient foi en leur propre capacité de persuasion, ils n'auraient pas besoin de provoquer ni pitié ni lamentations ni indignation ni tout autre sentiment de ce genre - toutes choses qui, en vérité, ne persuadent nullement, mais faussent l'opinion des juges et obscurcissent la justice.
* sans apprêt : sans artifice.
** Aréopage : tribunal d'Athènes."



Section littéraire :

1- Peut-on s'engager sans renoncer à sa liberté?

2- Sait-on ce qu'on désire?

3- Texte de Bergson, essai sur les données immédiates de la conscience

"Chacun de nous a sa manière d’aimer et de haïr, et cet amour, cette haine, reflètent sa personnalité tout entière. Cependant le langage désigne ces états par les mêmes mots chez tous les hommes ; aussi n’a-t-il pu fixer que l’aspect objectif et impersonnel de l’amour, de la haine, et des mille sentiments qui agitent l’âme. Nous jugeons du talent d’un romancier à la puissance avec laquelle il tire du domaine public, où le langage les avait ainsi fait descendre, des sentiments et des idées auxquels il essaie de rendre, par une multiplicité de détails qui se juxtaposent, leur primitive et vivante individualité. Mais de même qu’on pourra intercaler indéfiniment des points entre deux positions d’un mobile sans jamais combler l’espace parcouru, ainsi, par cela seul que nous parlons, par cela seul que nous associons des idées les unes aux autres et que ces idées se juxtaposent au lieu de se pénétrer, nous échouons à traduire entièrement ce que notre âme ressent : la pensée demeure incommensurable avec le langage."

.
Lu 5935 fois



1.Posté par anonymax le 18/06/2012 10:50

et les section STG?

2.Posté par Royal Bourbon le 18/06/2012 11:54

Il aurait fallu proposer: " Le changement, c'est maintenant, et demain la désillusion ?

3.Posté par noe1er le 18/06/2012 15:04

"Puis-je ne pas être moi-même?" ...parfois on se pose la question "Est-ce que c'est moi que je vois dans le miroir?"
Chacun de nous a une tendance dominante, c’est sa position de vie principale (acquise, rappelons-le, dans un très jeune âge), mais connaît, selon les circonstances, toutes les positions de vie.Comme le respect qui est la capacité de comprendre et d’accepter les autres, y compris ceux avec qui nous pourrions être en désaccord. Lorsque nous sommes aimables avec les autres et humbles avec nous-même, alors nous sommes dignes de respect...et etre soi-même !

4.Posté par noe1er le 18/06/2012 15:17

"Peut-on s'engager sans renoncer à sa liberté?"
L'illusion de la liberté possède une fonction vitale . En effet , on ne peut pas vivre avec la liberté , car découvrir cette liberté, c'est découvrir que n'existe qu'un flux éternel des choses , un abîme où toutes ces choses s'abîment . La vie a donc besoin de falsifier le réel , d'affirmer l'être comme le devenir , d'organiser ce flux , de le contraindre à se plier aux valeurs et aux normes définies par notre volonté de puissance , bref , la liberté a besoin de l'illusion qu'elle érige en vérité . C'est pourquoi , même la prétendue vérité objective de la vie se réduit en fait à une croyance , une illusion qui nous est nécessaire pour exister .
"Je pense donc j'existe" ...

5.Posté par E. Delest le 18/06/2012 21:35

Bac philo : "Avons-nous le devoir de chercher la vérité ?"
Le jour où ce sera l’objectif premier des medias notre vie changera. Mais je rêve …

6.Posté par Penseur le 18/06/2012 22:02

2O/20 à Noé 1er. Pour qu'il ait l'illusion d'avoir réussi à faire passer un vrai message dans son reflet et qu'il ait la sensation de pleine liberté de ne pas recommencer...à dire des sottises. Pour Noé: "Je pAnse donc j'essuie"

7.Posté par noe1er le 19/06/2012 06:14

"Chacun de nous a sa manière d’aimer et de haïr, et cet amour, cette haine, reflètent sa personnalité tout entière..."
C'est assez bien dit mais par contre , on va avoir de moins en moins envie de continuer à entretenir une relation ou de commencer une relation qui n’est pas équilibrée. La raison, c’est la claire sensation croissante du corps. Le corps a déjà intégré tellement de lumière qu’il vibre à un très haut niveau, et c’est pourquoi il ressent toutes les énergies discordantes présentes dans l’entourage. Lors de rencontres sexuelles, les énergies du partenaire pénètrent dans l’aura personnelle et y restent jusqu’à ce qu’elles soient transformées. C’est pourquoi on va de moins en moins rechercher la proximité corporelle d’êtres humains qui sont moins harmonieux.
L'amour , la haine , le positif , le négatif ...le oui , le non ...c'est nous en tant qu'être humain consciencieux ...
"Je parle donc je suis !" , n'est-ce pas ?

8.Posté par noe1er le 19/06/2012 06:15

Mais ne jamais oublier que "la vérité est au fond de la marmite" .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >