MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Tourisme : La balle est dans le camp des Réunionnais


- Publié le Lundi 15 Juin 2015 à 08:44 | Lu 948 fois

C'est grosso modo le message qu' a voulu nous faire passer ce légitime "aficionado du Barça" lors de son séjour dans l'ile.
 
Il a en effet très logiquement rappelé les efforts de l'Etat pour  développer la destination (continuité territoriale etc...) et là s'arrète sa mission.
 
A notre tour, acteurs du tourisme et élus, de "jouer" pour que les touristes parlent de notre ile, y reviennent et encouragent leurs amis et connaissances à venir y séjourner.
 
Il semble en effet, que nos chers élus n'aient pas pris toute la mesure du phénomène et tout l'intérêt pour notre ile et sa population  de tout faire pour développer cette filière.
 
Alors qu'à l'ile Maurice, la filière tourisme flirte avec le million de visiteurs par an, nous continuons à trainer autour des 350 000 depuis déjà plusieurs années...N'avons-nous pas pourtant au moins autant d'atouts que l'ile-soeur à proposer aux visiteurs ?  Bien sûr que OUI et même plus puisque nous avons de magnifiques montagnes et un volcan. Nous devrions dès lors avoir de meilleurs résultats statistiques que nos chers voisins. Pourquoi ne pas sur certains plans les imiter ?
 
Le problème est en effet qu'il ne suffit pas de montrer de magnifiques vidéos-reportages  et de faire campagne dans les salons internationaux pour les agences de voyages et les grands hôtels montrant les atouts de notre ile si, sur le terrain,  les touristes sont suffisamment déçus pour nous "oublier" dès leur retour chez eux. Il semble en effet qu'on ait pas encore compris que le ciblage d'une clientèle haut de gamme ne peut suffire pour augmenter le nombre de nos visiteurs quand on ne se donne pas les moyens de les accueillir convenablement sur le terrain, et que d'autre part il reste encore beaucoup à faire pour donner à nos " invités" l'envie de revenir ou d'y faire venir leurs amis.
 
D'abord, pour convaincre une clientèle potentielle aux revenus moyens, il faut ouvrir le ciel aérien à la concurrence par de nouvelles compagnies, améliorer le confort des avions et instituer une vraie concurrence.  Or on n'en prend pas le chemin, car Air France, par exemple,  en difficulté en Métropole, ne va surement pas améliorer le rapport qualité-prix mais seulement tenter de se renflouer sur notre destination en ces temps difficiles... comme le fait déjà Air Austral à voir le prix des billets d'avion que propose cette compagnie sur notre zone (avec pour le moins un confort réduit à minimum).
 
Ensuite, il faudrait que nos élus locaux comprennent qu'ils pourraient faire bondir le taux d'emplois (temporaires comme permanents) et faire comme à Maurice du tourisme la 1e activité économique de l'ile. Comment ?  Par des gestes simples comme nos voisins savent le faire depuis longtemps.

   - D'abord, en veillant à ce que nos visiteurs hors U.E (Chinois, Indiens, Africains du Sud... (objets pourtant du ciblage de l'IRT) puissent disposer non seulement dans les hôtels mais aussi dans leur commune, à l'aéroport  et au Port d'un "bureau de change" (pourquoi pas dans les offices du tourisme par la présence d'une personne compétente ?) Quand les touristes sont là, ils ne peuvent acheter... ce qui est tout de même un comble.
 
   - Ensuite en veillant à la propreté et à la surveillance des sites touristiques situés sur leur commune. Du vendredi soir au lundi matin, ces sites se transforment en véritables terrains de camping sauvages sans même des sanitaires propres et avec destruction de l'environnement (kiosques, bancs, tables etc...). Il suffirait pourtant de quelques éco-gardes autorisés à délivrer des amendes après avertissement des contrevenants faisant des "descentes" surprises médiatisées le vendredi ou le samedi soir sur les sites concernés. Ceux-ci pourraient aussi intervenir au moment où les familles "plient bagage" en fin d'après midi des samedi/dimanche pour avertir, puis dans un deuxième temps dresser des procès verbaux, pour éviter que nos sites se transforment en poubelles à ciel ouvert à chaque fin de week end.. C'est ce qu'on pourrait appeler l'Education du public.
Ces mesures de simple bon sens pourraient en partie permettre une fidélisation de nos visiteurs et améliorer le remplissage des structures d'accueil tout au long de l'année.
 
- Enfin " l'offre touristique" est réellement insuffisante : Pour faire venir la "classe moyenne" dans notre ile, il faudrait davantage de petites structures à prix raisonnable à mi hauteur, ("beds and breakfast", campings de qualité avec animations)
 
Pour que nos touristes prennent plaisir à visiter l'ile et à y revenir, il faudrait à tout prix éviter qu'ils ne soient quotidiennement enfumés et perdent des heures dans les embouteillages quotidiens... ce qui les fatigue et leur gâche le plaisir de leurs journées). La mise en place rapide  d'un tram-train est la seule solution pérenne à ce problème récurrent... notre ile devenant de plus en plus une usine à gaz... d'échappement
 
Autre gros problème vécu par nos touristes : l'absence quasi totale d'animation locale dans les communes et dans les structures touristiques (hôtels, gites...). Passé l'appel à la prière du soir, les communes se désertifient et hormis les boites de nuits et les restaurants (or, il y a aujourd'hui dans tous les pays du mondes des restos réunionnais...) rien "à se mettre sous la dent". Il ne reste plus qu'à aller se coucher alors qu'on est en vacances et qu'on a tendance à se coucher de plus en plus tard.... On ne risque pas de faire venir chez nous les moins de 50 ans...

Pourquoi ne pas faire intervenir des troupes folkloriques, des guides, faire des vidéos-conférences..., des spectacles d'inspiration locale ?
 
Espérons que ces quelques idées inspirent élus et structures touristiques de faire l'effort nécessaire pour participer à la croissance de la destination "Réunion". Notre ile mérite en effet beaucoup mieux que ses maigres 350 000 touristes...
 
Patrice LOUAISEL
Acteur du Tourisme
 




1.Posté par Lilou le 15/06/2015 14:14

Pas trop d'accord avec vous M. Louisel.
Vous comparez la Reunion et Maurice.
Rien de comparable en quantitatif et qualitatif de l'accueil.
Maurice ne souhaite pas accueillir les low cost et nous nous "récupèrerions" ces touristes désargentés qui feront du camping sauvage ?
Les Iles Vanille c'est pas cela je l'espère.
Les "communes ne font pas assez d'animation" pour les touristes.
Nos impôts ne servent pas à cela.
Y a d'autres priorités pour la population.

2.Posté par Camille le 15/06/2015 15:08

Ce que vous dîtes est en partie véridique et effectivement il faudrait qu'il y ait une prise de conscience collective pour que de simples gestes soient exécutés, mais selon moi ce n'est pas aux pouvoirs publics de refaire l'Education des gens.

Le civisme, le savoir-vivre sont des valeurs que nous acquérons depuis que nous sommes bébés selon moi. Chacun d'entre-nous devrait comprendre que l'Ile de La Réunion ce n'est pas une déchetterie quand cela n'est pas compris je pense comme vous qu'il faut d'abord faire de la prévention puis sanctionner.

Cependant , Monsieur Louaisel bien que j 'approuve certaines de vos argumentations , je désapprouve d'autres.

En effet, vous avez tendance à comparer La Réunion à Maurice, mais le coût de la vie et le coût de la main d'oeuvre ne sont strictement pas les mêmes. 1 travailleur réunionnais = 4 travailleurs mauriciens. Donc la qualité n'est forcément pas la même et le service également.

Mais je suis d'avis à dire que des nombreux efforts restent à mener sur le champ touristique bien que les Réunionnais notamment les habitants- ont un vrai potentiel dans l'art de recevoir. L'art de recevoir à la créole est inné chez les Réunionnais. Et chez l'habitant ( familles et amis) , on a hâte d'y retourner car le sourire est présent, la gentillesse, les bons petits carrys etc.

Je pense malgré tout que nos deux îles doivent être complémentaires et non pas mises en concurrence, c'est en cela que les pouvoirs publics travaillent , c'est pour cela qu'est né le concept des Iles Vanilles .

D'autre part , pour avoir pu voyager sur les compagnies aériennes citées, j'estime que Air Austral pratique des tarifs qui sont tout à fait raisonnables surtout les vendredis et qu'en terme de confort au niveau des avions en partance de La Réunion, si je devais comparer je mettrai une très bonne note voir la meilleure note pour cette compagnie car le personnel y est jeune, sympathique, l'accueil des meilleurs, l'espace entre les sièges raisonnable et la nourriture servie assez bonne.

Certes, ce n'est pas Singapour Airlines ou Emirates et j'en passe mais cette compagnie a le mérite d'exister et d'offrir des prestations de qualité.

Je partage votre avis sur le manque d'animation dans les structures hôtelières, c'est bien dommage mais ici il s'agit bien d'une politique de gouvernance à mettre en place où habitants, prestataires culturels tels que chanteurs, danseurs, conteurs etc, élus locaux, gérants de structures touristiques, acteurs économiques doivent travailler ensemble pour que cela aboutisse. Mais il y a là encore un problème de coûts et de réglementation -les intermittents du spectacle ont un statut particulier.

Le nombre de lits doit en effet davantage augmenter et la gamme d'hébergement doit être davantage diversifié et adapté aux petits, moyens budgets également car avec la crise économique, le budget vacances n'est plus le même.

Depuis 2011, une politique de rénovation et de réhabilitation a été mise en oeuvre pour sauver les hôtels réunionnais vieillissants et c'est une importante décision à mon sens qui relève de l'intelligence.

Sauvegarder ceux qui existent déjà pour ensuite aider à la création de nouveaux hôtels et hébergements touristiques en tout genre .

De nouveaux hôtels de très bons standings ont vu le jour et c'est un pas important car la clientèle d'affaire -aisée doit trouver satisfaction puisqu'elle est habituée au grand confort .

En ce qui concerne la barrière des langues, c'est une décision gouvernementale qui fera changer les choses: faire de l'anglais la deuxième langue nationale obligatoire tout comme le français dès l'école élémentaire voir dès la maternelle en ne mettant pas en porte-à faux le créole. La langue créole ne doit pas être marginalisée bien au contraire.
Je reste persuadée que les classes bilingues voir trilingues dès la maternelle restent une des solutions les plus adaptées à nos spécificités. Mais il faudrait que le français soit maitrisé correctement et que les programmes ne soient pas surchargés.

Enfin, que la barrière des visas ne soient plus un frein à la venue des touristes étrangers ainsi que les bureaux de change qui doivent se multiplier pour donner envie aux gens de venir soient pris en compte. Maurice ce n'est pas La France, c'est une île indépendante qui peut prendre des décisions rapidement . A la Réunion, nous dépendons des rouages administratifs français, seul le gouvernement peut agir. Mais une chose est certaine le tourisme ne se résume pas qu'aux chiffres, les Hommes ont un pouvoir de le faire évoluer.

Et il y a eu des avancées majeures . Après on dit ce que l'on veut dire, on croit ce que l'on veut croire, et on a tendance à faire croire ce que l'on veut faire croire. Et la crise requin n'a rien arrangé. Les chiffres ne sont pas aussi mauvais que l'on tend à le dire bien au contraire.

La Réunion est aujourd'hui plus connue qu'il y a 10 ans, qu'il y a 5 ans. C'est un pas énorme en terme de communication. La Réunion terre d'images et de tournages a réussi son pari. Faire de notre île, une île reconnue et connue.

Dans 15 ans, La Réunion sera aussi connue que Maurice et aura égaler leur niveau de prestation. Il faut du temps à tout.

3.Posté par pfff le 15/06/2015 15:27

Il y a aussi un travail à faire dans l'accueil local. Certains établissements touristiques ne comprennent que le français. Les restaurants et autre boutique sont fermés le dimanche. Le niveau des prestations n'est clairement pas là au regard du prix qu'il faut débourser pour venir ici: dans certaines boutiques, c'est à peine si le client ne dérange pas. Ce n'est heureusement pas une généralité mais l'accueil du touriste n'est pas seulement une affaire politique mais aussi une question de mentalité.

4.Posté par vanille le 15/06/2015 16:19

Post 2
si je devais comparer je mettrai une très bonne note voir la meilleure note pour cette compagnie car le personnel y est jeune, sympathique, l'accueil des meilleurs, l'espace entre les sièges raisonnable et la nourriture servie assez bonne.

Etes vous sûre d'avoir déjà voyagé avec Air Austral ????? lol
J'ai remarqué exactement le contraire !

5.Posté par JPP le 15/06/2015 19:52

On en a déjà posté des dizaines sur le sujet. Non la Réunion n'est pas une destination touristique. Son relief et sa géographie ne sont pas adaptées à la création d'une "île paradisiaque". Il ne faut pas se mentir Maurice n'est pas non plus une destination haut de gamme même si certains hôtels sont à prix inabordable. Maurice est une destination "tout venant" à 850€ la semaine all inclusive.
Il suffit de séjourner à Grand Baie pour se rendre compte que les hôtels minables à bas prix sont légion.Maurice a "hérité" des charters que les Seychelles avaient bâni en les remplaçant par des falcon ou autres jets privés pour remplir des chambres à 5 000$ la nuit.
Maurice était un mythe. Aujourd'hui c'est une place financière off shore, un paradis fiscal,
et aussi la plaque tournante du trafic de drogue et de faux médicaments venus d'Inde et de Chine en direction de l'Afrique de l'est. Le port franc est l'outil sans douane ni contrôle.

Maintenant dire que la Réunion doit augmenter sa capacité d'accueil moyenne gamme est prêcher pour sa crémerie. Un gite rural, un camping ou une maison d'hôte ne créent pas d'emploi juste du travail pour 4-5 personnes. un hôtel de 200 chambres crée lui 200 emplois et plus selon la règle de calcul.Mais pour ce type de structure il faut un intérêt et la Réunion n'en a pas. Pas de plage digne de ce nom juste un bout de littoral avec des bouts de corail qui ensanglantent les orteils. La montagne n'attire pas les riches car il faut marcher (fini le bon temps
des chaises à porteurs). Les cirques ne sont pas adaptés à un tourisme de masse sauf à y faire voler des hélicos qui polluent et gênent le faune fragile des hauts. Le volcan n'est pas spectaculaire car non explosif. Qui veut payer 2000€ pour venir voir (non espérer voir) un trait rouge la nuit?
Soyons sérieux.

Je n'ai rien dit sur l'accueil et la restauration. Le réunionnais n'a pas la mentalité d'un serviteur. La cuisine est minable. Un l kilo de riz avec des bouts d'os et un peu de viande surgelée le tout baignant dans un litre d'huile. Il suffit de changer d'animal et passer du porc au poulet ou au poisson.
Il y a une différence notoire entre la cuisine à la maison et la cuisine au restaurant. La première est faite pour faire plaisir aux invités et la seconde pour faire un max de blé sur le dos des couillons qui payent.

Je ne m'avance pas sur les attractions mais la "folklorisation" du tourisme n'est pas un facteur d'attractivité.
Et là le statut des intermittents ou le coût du travail n'y est pour rien.Le tourisme ne doit pas être un vaste cirque qui montre ses attractions en cage ou sur la piste. Le maloya sur la plage au tour d'un feu de camp avec des jupes à fleurs pour les filles et des pantalons courts pour les garçons c'est cliché. Dans la vie quotidienne
ce n'est pas ça la Réunion.

Malheureusement je n'ai pas de solution pour l'emploi. Je reste persuadé que la Réunion n'a pas une vocation touristique pour un tourisme de masse mais doit être une niche pour un segment de clientèle aimant la natureet le vert à la montagne.

6.Posté par Gérard Jeanneau le 16/06/2015 11:26

Les Pattes Jaunes doivent se produire non aux Seychelles ou en Australie, mais dans les hôtels de l'île.

Il faut en finir avec les ballades des dalons de Robert dans les fameuses Iles Vanille ! Et il faut rééquilibrer le budget de ce machin-là, actuellement 90% pour La Réunion, 10% pour l'ensemble des autres partenaires.

L'IRT doit cesser de jouer à la poule aux œufs d'or !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes