Société

Tortues mises en danger par le plastique : "Le phénomène s'amplifie énormément"

Mercredi 4 Juillet 2018 - 18:18

Tortues mises en danger par le plastique : "Le phénomène s'amplifie énormément"
Ce mardi se déroulait la journée mondiale sans sac plastique. Une initiative parmi d'autres, destinée à lutter contre la sur-utilisation de ce matériau responsable en grande partie de la pollution de nos océans. Parmi les espèces directement impactées par ce fléau figurent les tortues marines, chez qui l'ingestion peut aboutir à la mort.

"On a commencé à analyser les déchets plastiques en 2007, ça concernait 30% des tortues qu'on recevait au centre de soin. En 2017, le chiffre est passé à 90%, soit une multiplication par trois" en dix ans, indique Stéphane Ciccione, le directeur de Kélonia.

Autre constat tout aussi désolant : l'explosion de la quantité de plastique ingérée par chaque tortue. "On était à 33 grammes par tortue et on est maintenant à presque 100 grammes". Le phénomène s'amplifie donc "énormément" et "concerne désormais toutes les tortues, aussi bien celles qu'on retrouve sur le littoral que celles retrouvées au large", précise-t-il.

Retrouvé dans les excréments d'une seule tortue
Retrouvé dans les excréments d'une seule tortue
Limiter la consommation

Ce sont surtout des plastiques durs (déchets de bidons, beaucoup de bouchons), mais aussi des plastiques mous et des déchets de pêches (fil nylon et cordage) qui sont retrouvés dans les excréments de ces animaux marins. 
"Chez certaines espèces, l'ingestion va créer des occlusions et bloquer le transit intestinal. Les tortues se nourrissent mais n'arrivent plus à digérer ces aliments qui restent bloqués au niveau de l'estomac, et elles finissent par mourir d'anémie". Sont aussi constatés beaucoup d'étranglement par des cordages ou des vieux filets de pêche. "Les tortues s'emmêlent et elles peuvent mourrir noyées ou de faim".

Alors pour arrêter ce désastre, "il faut vraiment limiter la production et la consommation de plastique", alerte Stéphane Ciccione. "Et si on ne peut pas le remplacer, il faut utiliser les filières de recyclage pour que ces déchets ne finissent pas dans la nature et dans l'océan"

M.A - marine.abat@zinfos974.com
Lu 3022 fois



1.Posté par Lév la tét le 04/07/2018 21:32 (depuis mobile)

Triste l'homme tue tout sur son passage un jour c l'homme qui va disparaître. ..

2.Posté par Paul Hoarau le 04/07/2018 21:50

Pour en finir avec le plastic il serait plus simple d'interdire la fabrication que l'usage , élémentaire mon cher
Hulot !

3.Posté par Requin everywhere le 05/07/2018 09:46

La solution n'est pas si simpliste qu'une interdiction de fabrication, le plastique peux entre remplacer par des composants plus écologiques avec pour finalité le bio dégradable.
Néanmoins un sac bio dégradable jeté dans l'eau détériora quand même l'espace marin.
Il faut donc modifier nos modes de consommation mais aussi nos vieilles et sales habitudes, et tout le monde est concerné (de la petite jusqu’à la grande échelle).

4.Posté par eric le 06/07/2018 11:58

Il est clair que nous courrons a notre perte mais quel dommage pour la terre....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter