MENU ZINFOS
Politique

Titularisation d'agents: Juliana M’Doihoma pas effrayée par la décision du tribunal


La maire de Saint-Louis commente la décision du juge des référés dans l'épineux dossier des titularisations avortées au sein de la mairie sudiste. En même temps qu'elle minimise logiquement la portée de ce jugement qui ne juge pas encore sur le fond, Juliana M’Doihoma nous apprend que la mairie envisage de répliquer devant la plus haute juridiction de l'ordre administratif français. Son communiqué :

Par Ludovic Grondin - Publié le Mardi 13 Octobre 2020 à 08:25 | Lu 5417 fois

 Titularisation d'agents: Juliana M’Doihoma pas effrayée par la décision du tribunal
"Je viens d’être informée de la suspension de quelques arrêtés de retrait de titularisation pris au mois d’août après le recours gracieux du Préfet.

Il importe de bien mesurer la portée d’un référé suspension : il ne s’agit en aucun cas d’une annulation des arrêtés de retrait mais d’une suspension de l’acte. En référé, le juge administratif ne se prononce pas sur le fond (légal ou pas ?).

A ce stade de l’affaire, le juge estime que, vu l’urgence compte tenu des fins de CDD intervenues au 30 septembre, et vu le « doute » et non la « certitude » sur les moyens soulevés, il y a lieu de suspendre l’application des arrêtés de retrait en attendant la décision du Tribunal administratif au fond sur la légalité qui interviendra seulement dans quelques mois. 

En d’autres termes, notre position de fond sur ce dossier demeure donc intacte à ce stade de la procédure et nous continuerons à la plaider. Ce qui prime pour nous, c’est bel et bien de défendre les principes d’équité et de bonne gestion dans la gouvernance communale.

La commune de Saint-Louis se réserve par ailleurs le droit de faire un pourvoi en cassation devant le Conseil d’Etat sur les décisions de suspension émises ce jour en référé."

Juliana M’Doihoma
Maire de Saint-Louis




1.Posté par RIPOSTE974 le 13/10/2020 09:00

Est ce le début de la fin pour ce maire ?

La réalité du terrain est autre !

2.Posté par GIRONDIN le 13/10/2020 09:16

C'est sûr que ça pas empêche à elle de dormir, l'ancienne colistière de Hamilcaro.

J'avais donné 6 mois....

3.Posté par Onyx le 13/10/2020 09:23

Elle reconnaît avec cette suspension qui condamne la mairie à re-intégrer les requérants , qu’il existe un doute sur sa délibération d’annulation des arrêtés de stagiarisation de Patrick Mallet . Ce doute n’a jamais été dans l’état d’esprit de MMe M’dhoihoma car en tant que juriste Hors paire,elle a toujours démontré sa connaissance du sujet en se plaçant au dessus de la juridiction.

4.Posté par JORI le 13/10/2020 09:26

Attendons avec impatience le commentaire de Me balcon !! 😂 😂

5.Posté par Joce le 13/10/2020 10:26


Bien parlé ! Mme la Maire ! Ce qui prouve que vous y connaissez sur le fond juridique et administratif de ces dossiers.

De tout coeur avec vous !

6.Posté par philmarlowj le 13/10/2020 10:39

Il ne faut pas lâcher !
Courage à vous .

7.Posté par Loulou le 13/10/2020 11:38

Posture pitoyable d'une pietre personnalité pensant pouvoir s'opposer à la justice. Personne n'est au-dessus des lois Madame.

8.Posté par Lulu le 13/10/2020 13:15

voilà qui est clair attendons la suite, ne lâchez rien Madame!

9.Posté par Marie le 13/10/2020 13:33

Justement, personne n'est au dessus des lois... Sauf que là c'est plutôt elle qui veut agir selon la loi. Elle n'est pas du tout pitoyable. Ceux qui le sont, pitoyables, ce sont les deux guignols qui ont voulu se procurer des voix en exploitant les employés communaux. Faut surtout pas se méprendre. Mais bon , le bon sens n'est pas donné à tous.

10.Posté par Saucratès le 13/10/2020 14:11

On lit et on voit n’importe quoi dans cette affaire de la commune de Saint-Louis. Une palanquée de zinfonautes représentants des pauvres fonctionnaires dé-titularisés et de syndicalistes intéressés ou aveuglés se répandent en commentaires haineux ou moqueurs, se gargarisant de la moindre petite victoire judiciaire.

Ce que j’apprécie dans la couverture de ZINFOS 974 dans cette affaire, c’est le traitement non partisan de l’information et des nouvelles. Beaucoup de zinfonautes devraient s’en inspirer. Effectivement, un référé ne juge pas sur le fond un dossier. C’est certes une première victoire pour les requérants (dans l’histoire, c’est le préfet le requérant et non les fonctionnaires dont la titularisation est contestée à mon sens) mais ce n’est qu’un premier combat. Alors certes oui, on peut louer le grand cœur du préfet qui pour calmer une situation explosive à la mairie de Saint Louis, demande une suspension d’une mesure violente. Alors certes oui, également, on peut penser que Mme la mairie de Saint-Louis prend des mesures violentes : voir remettre en cause une titularisation possiblement méritée peut être considéré comme une violence par certains.

Mais on ignore malgré tout les tenants et les aboutissants de ce dossier. Il est clair que ces fonctionnaires dé-titularisés croyaient enfin avoir obtenu la sécurité de l’emploi et une juste récompense pour des années de labeur ou de militantisme politique. Et BADABOOM, pastatras, voilà que leur juste titularisation est remise en cause ! Le retour aux galères, ou non, à la précarité, ou non. On ne sait rien après tout de ces gens-là, de leur passé... Voilà en tout cas une mairesse qui ne recule pas, qui a le courage de prendre des mesures impopulaires et difficiles, un peu comme M. Lebreton qui ne craint pas de s’attaquer aux meneurs des ZAZALÉS et des black blocks identitaires à Manapany.

Au fond c’est peut-être amusant que le préfet fasse un recours gracieux sur des arrêtés de retrait de titularisation pris sur la base de contestations de ses mêmes titularisations émanant de la Chambre régionale des comptes, dont le préfet doit exécuter les décisions. Le serpent se mord la queue ? Ou bien tortue ne voit pas son queue ? Saucratès.

11.Posté par Au frais des contribuables le 13/10/2020 14:57

Il serait honnête que les candidats annoncent dans leurs programmes les noms et les budgets alloués aux avocats payés par les contribuables. Grâce aux élus , tout contribuable est client d'un avocat même s'il n'en a pas besoin.

12.Posté par République le 13/10/2020 15:22

Le 13/10/20 : du courage Mme M’Doihoma ! Vous êtes engagée pleinement dans une défense et une promotion de la démocratie à la Réunion, et vous devez continuer votre entreprise de rehaussement du niveau de la pratique politique dans ce pays. En montrant sur le fond que la gestion des affaires publiques repose avant tout sur une analyse approfondie de la situation sur tous les plans, et clairement argumentée comme vous le faites, et non pas sur une distribution d’avantages bien entendu au-delà du légal pour récompenser des soutiens comme tentent encore de le faire vos adversaires qui ne s’en remettent pas de la défaite que vous leur avez infligée aux dernières municipales. Et pour terrasser ces populistes de tous bords, la Réunion devrait même trouver une 2e « M’Doihoma » pour remettre le débat politique à son vrai niveau aux prochaines régionales si l’on veut voir vraiment le pays avancer.

13.Posté par Le Jacobin le 13/10/2020 16:00

Du calme du calme !

Attendons le procès, c'est quand même le Préfet qui pointe en premier lieu l’anomalie de recrutement par le biais du service de contrôle de l'égalité q'un serait en cas de confirmation de la suspension un service d'inégalité sans raison d’existence.

Ne lâchez rien Madame le Maire !

14.Posté par Ma sonnerie le 13/10/2020 16:09

2.
Ancienne colistière.. Elle assume donc le passif de la commune.. Autrement dit, elle est CO responsable de la gabegie financière..?

A quelle hauteur..? Un pronostick ?

15.Posté par Skop le 13/10/2020 18:11

Une décision de justice ne se commente pas. C'est le principe de la séparation des pouvoirs dans notre démocratie. Une élue de la république ne doit pas se poser la question de savoir si une décision de justice est légale ou pas. C'est la justice. Elle doit prendre acte de cette décision et faire appel si elle estime être dans son bon droit mais pas se mettre au-dessus de la justice.

16.Posté par GIRONDIN le 13/10/2020 18:44

14.Posté par Ma sonnerie
Elle assume, elle assume, elle assume...... Je ne sais pas cher ami.... A quelle hauteur..... Je ne sais pas non plus ..... 😁

Je vais regarder à quelle date elle a été élue avec Hamilcaro, à quelle date elle a décidé d'être candidate et on fera un prorata ? Ça te va ? Tu valides le principe ?

Ps on aura la note, de sa co belle mandature, Hamil/malet/m'do, fin octobre. Patience

17.Posté par La vérité vraie... le 13/10/2020 18:51

C'est la panique dans le Titanic... Lors du dernier Conseil municipal, Cyrille Hamilcaro n'avait-il pas interpellé l'élue à propos d'une nomination pouvant ouvrir à conflits d'intérêts ? Les imposables de la ville vont-ils éponger toutes leurs idioties ?
Avec le nombre totalement irrespectueux de mandats qu'elle occupe (je me demande si c'est légal), je propose que Madame M'Doihoma prenne à sa charge tous les futurs frais de justice inhérents à la collectivité. Elle fera alors un vrai grand bien à ses concitoyens.

18.Posté par Kreol974 le 13/10/2020 19:13

Moi je déclare que c'est de l'acharnement de la part du Maire de St Louis. Il faut vraiment qu'elle arrête ça devient de plus en plus malsain. Maintenant elle veut faire valoir ses vœux par la plus haute juridiction, elle ne sera jamais en paix cette dame tant qu'elle aura pas coupé les têtes comme elle le dit si bien.

19.Posté par Gramoune le 13/10/2020 19:14

Rappelons que le Tribunal Administratif de la Réunion (ou de n'importe quel autre département)
est régulièrement "rétoqué" par les instances supérieures en France; à se demander à quoi il
sert, sinon à payer des "magistrats nommés à vie", donc sans aucun contrôle ?

20.Posté par Kreol974 le 13/10/2020 19:16

Les impôts on augmentés de 200 euros à St Louis.

21.Posté par vanessa lavachkiri le 13/10/2020 19:18

tienbo juliana tu as affaires a des vauriens

Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes