Courrier des lecteurs

Thierry Robert ne fera plus carrière !

Lundi 23 Juillet 2018 - 09:30

Thierry Robert ne fera plus carrière !
Mais où est, et qui est Thierry Robert ? Comme tous, nous avons vu Thierry Robert, ce vendredi soir, aux infos TV reprendre sa place de maire de St Leu et de Député. A quel titre puisque démissionnaire pour le premier et viré pour le second ?

Je replace les choses dans leur contexte. Ce vendredi matin, plusieurs transporteurs et syndicats du bâtiment se sont rendus à la mairie de St Leu en vue de rencontrer le commissaire enquêteur en charge de l’enquête publique sur la carrière de Bois Blanc, dont l’exploitation est vitale à l’achèvement de la NRL et à la survie de leurs entreprises .

Que n’a-t-on vu alors Guignol surgir de je ne sais où, s’ériger en unique interlocuteur…mais non mandaté ! Là, nous avons vécu un grand moment de solitude, de perte de maîtrise de soi. Thierry a montré aux St Leusiens son vrai visage : un excité, usurpateur, convulsif ! Thierry a perdu son sang-froid devant un Caroupaye impérial .

Pour votre serviteur, l’attitude incontrôlée de monsieur "ex" est annonciatrice de l’issue de cette enquête. les  Réunionnais savent que ce chantier de la NRL doit aboutir, et ce n’est pas un illuminé fini politiquement, à l’égo exacerbé, qui empêchera la Réunion d’avancer.
Alain Nivet
Lu 920 fois



1.Posté par viande roger le 23/07/2018 10:09

merci de mettre un de vos super jeux de mots dans le titre, ou d'indiquer [alain nivet] devant le titre ;afin que je puisse éviter vos courriers.

2.Posté par A Alain NIVET le 23/07/2018 10:23

Je suis navré de devoir vous contredire, M. Nivet.
La NRL doit pouvoir se poursuivre mais sans andains, épierrages et carrières.
La raison majeure pour rejeter le projet de carrière de Saint-Leu est qu'il est encore possible de faire la liaison La Grde-Chaloupe / La Possession par une route sous galerie de potection.
A. Gunet

3.Posté par Vive la retraite le 23/07/2018 10:29 (depuis mobile)

Alain nivet non plus ne fera.plus carriere..

4.Posté par Lesseps le 23/07/2018 10:59

Ego exacerbé ? Unique interlocuteur ? Fini politiquement ? Tous ces mots devraient faire caisse de résonance dans votre cerveau, on pourrait croire que vous parlez encore de vous :)

Au fait il en est où le remaniement ministériel que vous prédisiez ?

5.Posté par JORI le 23/07/2018 11:24

Et dire que nivet prétendait avoir 600 lecteurs en moyenne sur ses billets!!.

6.Posté par Bruno Bourgeon le 23/07/2018 11:27

Caroupaye impérial : faut oser! Ce chef d'entreprise a maille à partir avec la justice, et n'est venu à la mairie de Saint-Leu que pour défendre ses misérables petits intérêts, certes pas ceux de La Réunion, qui, soit dit en passant, ne passent pas non plus par l'édification d'une route en mer. Quand l'immanquable péage sur la NRL vous fera rendre gorge, M. Nivet, je rirai sous cape (si nous sommes encore en vie, vous et moi).

7.Posté par Il est bête et méchant le 23/07/2018 11:37

quel naufrage!



Voilà, nous y sommes. Quel est le coût de la signature hasardeuse du marché de la NRL? Qui va en supporter l'ardoise?

Qui a eu tort d'accepter ou Qui a eu tort de proposer ? Cette question de la responsabilité et des conséquences financières du marché des digues de la NRL était à l’ordre du jour de la Commission permanente ce matin à la Région.

Malgré les difficultés d’approvisionnement en matériaux du groupement pour la réalisation de la NRL, la Région a décidé de poursuivre le chantier des digues et ce, malgré les incertitudes qui persistent sur le sujet. On apprend que cette décision a un coût, directement lié au prix de l’approvisionnement actuel du chantier et réclamé par le groupement : 64 millions d’euros… pour l’instant.

C’est en réalité une somme de près de 200 millions d’euros que réclame le groupement à la Région à travers une quinzaine de demandes de règlements complémentaires (DRC).

N’arrivant pas à se mettre d’accord sur qui est responsable de l'absence de ("bonnes") carrières à la Réunion, la Région et le groupement des constructeurs se renvoient la balle et demandent au tribunal de tenter de trancher via une médiation. La somme en jeu est de 160 millions d’euros !

Le groupement indique que « les difficultés rencontrées pour l’approvisionnement des travaux de digues ont dépassé par leur ampleur toutes les décisions que les candidats pouvaient anticiper lors de la remise de leurs offres ».

La Région pour sa part, pointe du doigt la responsabilité du groupement sur l’approvisionnement en matériaux et indique « qu’il appartenait au groupement d’apprécier et d’anticiper ces difficultés, en particulier au stade de son offre ».

D’un côté, le groupement semble oublier que des offres concurrentes lors de la passation du marché prenaient bel et bien en compte une réalité qui est l’absence de carrières et la difficulté que pouvait représenter l’approvisionnement au niveau local.

Mais de l’autre côté, la Région semble oublier qu’elle a aussi fait sien le combat pour l’ouverture de carrière notamment à Bois Blanc. Elle a également oublié que lors de la passation du marché, il était connu de tous, l’absence de carrière à La Réunion et l’impossibilité de préjuger sérieusement, pour les pistes éventuelles, d’un délai pour les autorisations d’exploitation, les ouvertures et les extractions et encore moins d'un prix de référence du matériau qui n'existait pas.

De surcroît, Groupement et Région semblent oublier qu’une carrière de roches massives exclusivement dédiée à la NRL est autorisée depuis décembre 2015 mais non exploitée...

L'absence de carrières à la Réunion au moment de la passation des marchés était une donnée à considérer. Un élément fondamental à prendre en compte dans l'analyse des offres lorsqu'il semble avoir été déterminé un besoin de près de 19 millions de tonnes de matériaux pour le chantier. Ce n'est donc pas un "retard" dans les carrières qui génère ces demandes puisqu'il n'en existait aucune ni en cours de création. Ni un aléa, ni un imprévu, puisque cet élément capital était su et connu de tous.

Les incertitudes sont malheureusement réelles en ce qui concerne la capacité de mener à terme ce chantier tout comme le poids financier qui pourra peser sur les Réunionnais à l’avenir.

Sur le tapis de jeu, 160 millions d'euros, et deux joueurs qui même s'ils semblent être opposés sont tout de même bel et bien liés. À notre sens, la responsabilité de ces risques est probablement partagée : celle du groupement d’avoir fait une offre irréalisable et celle de la Région d’avoir signé en connaissance des manquements.

Quoiqu’il en soit, ce n’est pas aux Réunionnais, ni aujourd’hui, ni demain, de payer une nouvelle fois, les erreurs de la collectivité et, encore moins, celles du groupement attributaire du chantier de la NRL.

Nivet qui a remplacé le commissaire enquêteur et qui donne ses propres conclusions pour l''exploitation de cette carrière. Encore une des nombreuses fonctions qu''il a exercé dans sa carrière !!.



C'est jouissif dans sa grande modestie, Il approuve les arguments de Mme Nabenaza.

Les dépassements seront à la charge des reunionnais, les accords de magniton 2 (contrairement au 1) ne finance pas les surcoûts.



Zinfos 974

Le schéma départemental des carrières annulé par la cour de Bordeaux
Le 30/05/2018 | Par Zinfos974 | Lu 7712

La cour administrative d’appel de Bordeaux annule le jugement du tribunal administratif de La Réunion. Le TA de La Réunion avait eu à examiner une requête déposée par l'ancien maire de Saint-Leu contestant le schéma départemental des carrières de 2014.

Le député de La Réunion Thierry Robert annonce, dans un communiqué adressé à certains médias, qu'une décision de Justice donnant raison à son action en justice a été rendue ce 29 mai par la cour administrative d'appel de Bordeaux. Cette décision concerne la mise à jour du schéma départemental des carrières dans le cadre du chantier de la Nouvelle Route du Littoral.

En 2016, ville de Saint-Leu, directement concernée par le projet d’installation sur son territoire d’une carrière à Bois Blanc, avait porté une requête devant le tribunal administratif de Saint-Denis pour "manquements évidents sur ce dossier". Une requête qui n’avait pas abouti. Examiné par la Cour d’Appel de Bordeaux, la juridiction de second degré a finalement déjugé, ce 29 mai 2018, la décision rendue à Saint-Denis de La Réunion.

"Le jugement du tribunal administratif de La Réunion du 16 juin 2016 et l’arrêté du préfet de La Réunion du 26 Août 2014 sont annulés", indique le jugement remis au requérant.

Quatre ans après la décision du représentant de l’État à La Réunion, qui par arrêté en date du 26 Août 2014, avait approuvé la mise à jour du Schéma Départemental des Carrières de La Réunion, la Cour d’Appel de Bordeaux vient d’annuler l’arrêté du Préfet concernant la mise à jour du SDC.

Thierry Robert : "la Cour d’Appel de Bordeaux a rappelé la loi"

Les motifs avancés sont tout d'abords que les modifications apportées en 2014 au SDC de 2010, ne peuvent être considérées comme mineures. Et de ce fait, cette mise à jour du SDC aurait nécessité une évaluation environnementale, conformément à la loi. Pour rappel, cet arrêté inscrivait, en plus de celles déjà inscrites dans le schéma départemental des carrières de 2010, quatre nouvelles carrières exclusivement dédiées à la réalisation de la Nouvelle Route du Littoral : celle de Bois Blanc à Saint-Leu ; celles de l’Ermitage et de Bellevue à Saint-Paul ; celle de Dioré à Saint-André.

"C’est donc par manquement aux procédures règlementaires et environnementales nécessaires dans la définition des espaces carrières que la Cour d’Appel de Bordeaux s’est prononcée en faveur de l’annulation de cet arrêté préfectoral. Depuis plusieurs années, la Ville de Saint-Leu est mobilisée contre le projet dévastateur et farfelu, de carrière à Bois Blanc, sans lequel, il est tout de même possible de mener à bien le chantier de la NRL. Après les mobilisations citoyennes, les conclusions des deux enquêtes publiques, l’arrêt du Conseil d’État annulant l’Avis de l’autorité environnementale signé par le Préfet et après le nouvel avis de la MRAE sur le projet de carrière à Bois Blanc, la Ville de Saint-Leu n’a eu de cesse de souligner les manquements et d’alerter sur la fragilité juridique du dossier", commente Thierry Robert.

"Quatre années ont déjà été perdues à vouloir imposer coûte que coûte un projet destructeur qui ne tient pas la route, aux risques multiples pour la population et dont les approximations réglementaires sont nombreuses. L’entêtement ainsi que la confusion entre vitesse et précipitation de la part des autorités locales aura valu à la Cour d’Appel de Bordeaux de rappeler à très juste titre, la loi. Il est plus que temps d’enterrer définitivement et une bonne fois pour toute, ce projet irrégulier qui vient d’être contesté une troisième fois en moins d’un an, au titre de ses manquements à la légalité", affirme Thierry Robert, qui avait contesté fermement l'ouverture d'une carrière sur le territoire communal lorsqu'il était maire.





Bien joué, c'est moche l'idéologue qui dénonce l'idéologie

Les Avirons: Les élus municipaux largement opposés au projet de carrière de Bois-Blanc
Le 19/09/2016 | Lu 1497

Réunis vendredi en conseil municipal, les élus municipaux avironnais ont voté, presque à l’unanimité, contre le projet de carrière de Bois-Blanc.

Ces derniers ont estimé que ce projet, sensé alimenter en roches une partie du chantier de la Nouvelle Route du Littoral, était particulièrement néfaste pour la commune, notamment sur les dommages environnementaux et sur la santé de ses habitants.

Le premier édile avironnais, Michel Dennemont, a également déploré le fait qu’aucune étude d’impact n’a été faite sur sa commune.

Une enquête publique est toujours en cours sur cette future carrière de Bois-Blanc, jusqu’au 6 octobre prochain.

Ce samedi, le collectif Touch’pa nout roche a convié le public pour une réunion d’information concernant cette enquête publique.


Le plus important c'est:
sous pseudo
de remettre les choses dans le contexte, écarté les croyances
ou
sous son vrai nom
raconter n'importe quoi en prenant à partie un élu, insulté une association ?


Nivet affirme de manière péremptoire comme des vérités (pléonasmes en série volontaires) sa vérité or:
L’exploitation de la carrière de Bois Blanc, ravine du Trou à St Leu présente cependant TOUTES les garanties qui devraient rassurer les indécis :
- peu de monde à proximité du site: les riverains vont être ravis d'apprendre qu'ils sont quantité négligeables donc sans intérêt
- Enjeux environnementaux modérés et maitrisables: vous êtes qui pour affirmer cela? N'avez vous pas pris connaissance du rapport de l'autorité environnementale qui formule plus de 15 recommandations?
- Exploitation encadrée par ICPE (protection de l’environnement) prise en compte des risques liés à l’environnement et la Santé: jusqu'à nouvel ordre l'arrêté ICPE n'a pas été pris puisque justement une enquête publique est en cours pour déterminer si oui ou non cette carrière est réalisable
- Impact routier pris en compte, horaires adaptés: en quoi les horaires seraient adaptés. de 5h à 19h tous les jours vous appelez ça adapté???
- Projet validé par le SAR (Schéma d’Aménagement Régional): Faux. et c'est d'ailleurs le plus gros point faible de ce projet. L'annulation par la CAA de Bordeaux de la modification du schéma départemental des carrières de 2014 rend incompatible la carrière avec le SDC et par conséquent avec le SAR qui renvoie au SDC pour la compatibilité des carrières avec le SAR.
- Schéma de mise en valeur de la mer: Faux. La carrière de bois Blanc n'est pas prévue au SMVM. Or dans le périmètredu SMVM tout ce qui n'est pas prévu n'est pas autorisé (Cf Loi littoral)
- Le SCOT (Schéma départemental des carrières): Justement il renvoie au SDC et donc incompatibilité! Juste pour rappel le SDC applicable de 2010 a classé en secteur 1 la zone de Bois Blanc. En secteur 1 les carrières sont INTERDITES c'est écrit noir sur blanc.
- Le schéma d’aménagement des eaux SDAGE…: Rien n'est écrit sur ce sujet
- Etc…..

Quand on affirme des choses, on les vérifie, on ne se contente pas de se faire le perroquet de la SCPR ou de la Région intéressés à l'affaire.

Bien à vous...


Quelle révélation , je suis choqué. Ainsi, nous ne serions que 600 en moyenne à boire la parole du dieu vivant, à se prosterner devant le grand connaisseur de toute chose? Mais que font les 864 600 autres (- les 30 mécréants) dans le fénoir?


Vous avez fait trop fort. Nous l'avons perdu. Il nous faudra 1 siècle pour retrouver un de cet acabit.

Juste la différence entre le café du commerce de Nivet et une analyse technique et juridique du dossier... :)


Nivet et sa suffisance qui pretent que 600 lecteurs seraient de son avis. En psychiatrie, on appelle ça comment ?.

@ NIVET : ça y est la pathologie égocentrique est revenue plus vite que prévue... il en revient aux vues de ses courriers... le gamin de 70 piges a encore la prétention de croire que son opinion compte pour les autres.... looooooollll ... oubliez pas NIVET, que 3/4 de vos vues ne sont que le fait de vos consultations hystériques (sûrement une centaine par jour) pour contrôler si vos vues ont augmenté.. un peu comme le gamin qui contrôle tous les jours avec sa règle si sa kekette a grandi ...

Merci à pipoteur d’avoir explosé un à un tous les arguments de notre prof placardisé...

prétention de croire que seul son avis ferait loi. D''ailleurs ne prétend il pas que 600 lecteurs seraient de son avis. Suite à votre argumentaire, attendons à présent le contre argumentaire de nivet.



ah ah ah à Jori, il n'y en aura pas vu qu'il a été comme l'a si bien dit Lesseps.....prendre sa règle.... :)



Au fait nivet: Belloubet vous salue bien ainsi que tous les ministres ... ça fait beaucoup de plantage grossiers pour un melon comme vous ahahahaha... Vous devenez, du coup, le saint patron des analystes de comptoir... on comprend mieux maintenant pourquoi le rectorat vous a mis au frais ;)
Cordialement

8.Posté par à post 2 le 23/07/2018 11:46

L'idée me semblait bonne, mais à bien regarder, je me dis que si ça se faisait, j'emprunterais cette route seulement dans le sens Possession- saint-Denis; les filets de protection dans l'autre sens...permettez-moi de douter de leur efficacité
Un autre petit doute: comment circule-t-on pendant les travaux?

9.Posté par NIVET le 23/07/2018 12:08

6) M; Bruno Bourgeon, Oui, j'ai osé écrire "Caroupaye impérial" ! Je connais , comme vous, le personnage .Il est très présent dans les médias, dans différentes affaires. Cependant, sur Antenne,ce soir là, lors du reportage sur la carrière, il était calme, et Thierry Robert excité. Ce contraste à ce moment, m'a plu et je l'ai utilisé......C'est une technique d'écriture et aussi pour mettre en relief l'attitude agressive de Thierry Robert..
Comme vous y allez, M. Bourgeon ! BC est président de la FNTR RUN, et il était là dans son rôle de défenseur de l'outil de travail des travailleurs et entreprises qu'il représentait.... Je ne le défends pas, je replace les choses dans leur contexte.
Quant à "immanquable péage", vous extrapolez dangereusement. Vous n'en savez rien...et moi non plus !

Cordialement,
A.N.

10.Posté par Lesseps le 23/07/2018 12:34

@ NIVET : vous écrivez « c’est une technique d’ecriture  » ? De quelle technique parlez vous ? Parce que la seule que vous utilisiez est celle des prédictions qui tombent à l’eau :) quant à accoler « impérial » au désolant Caroupaye, ce serait comme si vous accoliez le mot honnête à FILLON ou professeur à NIVET : une insulte faite à notre intelligence :)

11.Posté par Il est lui-même le 23/07/2018 12:47

Quant à "immanquable péage", vous extrapolez dangereusement. Vous n'en savez rien...et moi non plus !



Et lui sait pour la carrière !

12.Posté par NIVET le 23/07/2018 13:56

7) Il est bête et méchant, mais surtout il n'ose plus intervenir sous son pseudo habituel ! Vous devez avoir mal au poignet à force de trop le solliciter.... Je constate aussi votre promptitude, en très peu de temps, à user du copié collé. Faut-il que je vous énerve pour me dédier des centaines de lignes complètement éloignées de mon propos.
En substance : Thierry Robert a occupé illégalement la mairie, Thierry Robert a mobilisé par ses réseaux sociaux ses militants pour, avec l'aide des véhicules de la municipalité, empêcher l'accès au site de la carrière.
En outre, Thierry Robert a empêché l'accès aux registres de l'enquête publique.
Il a risqué l'infarctus, ce faisant. C'est un signe de panique !
C'est tout ce que j'ai signifié dans mon intervention.

Alors votre soutenance made in Google n'a rien à voir avec mon intervention.

A.N.

13.Posté par viande roger le 23/07/2018 15:46

nivet qui utilise des "techniques d'écriture".
LOL

14.Posté par Povre le 23/07/2018 16:11

332 vues
Un effort avec encore 400 clics de l'auteur, il pourra....

15.Posté par Bête et méchant le 23/07/2018 16:43

C'est insignifiant au regard de la très grande majorité restante
Mon objectif est atteint, même si je dois passer sous les fourches caudines d'un allumé du cigare

16.Posté par JORI le 23/07/2018 21:54

14.Posté par Povre le 23/07/2018 16:11
Il ne reste à nivet à venir sur son article encore 332 fois et il aura ses 600 vues qu'il attribuera bien évidemment à des lecteurs qui le soutiennent dans ses billets!!. MDR

17.Posté par A post 8 le 24/07/2018 07:02

Vous posez de bonnes questions, déplacez-vous ce mardi à 15 h à la mairie de Saint-Leu pour la conférence de presse. Vous pourrez posez vos questions en direct et avoir des réponses.
A. Gunet

18.Posté par post 8 à post 17 le 24/07/2018 10:03

à post 17
Merci de m'avoir répondu; je n'ai pas de voiture en ce moment, je ne pourrai pas me rendre à Saint-Leu (j'habite dans l'est) et je ne pourrai donc pas poser mes questions en direct. Mais , même si j'avais un moyen de locomotion, aller à saint-Leu...en mairie qui plus est... ne me tenterait guère.Je me contenterai d'un compte-rendu de la conférence dans les journaux. On trouvera certainement quelqu'un pour poser ces deux questions: l'efficacité des filets - la circulation pendant les travaux. Une autre question qui me vient: creuser au pied de la falaise pour les fondations de cette galerie, va fragiliser encore plus la falaise, quid de la sécurité des ouvriers?

19.Posté par NIVET le 24/07/2018 12:22

1) Viande Roger, vous vous prenez pour qui ? Vous exigez que je prévienne votre Viande que je suis l'auteur de l'article . En quel honneur ? Pourquoi vous ferais-je ce plaisir ? Vous êtes si c.......on que ça ? La plupart des internautes sont attirés pas le titre d'abord, et, usant de la souris, ils descendent jusqu'à la fin de l'article pour en voir l'auteur.Alors, ils lisent ou non. Méfiez-vous, viande rouge, la viande rouge faisandée fini par pourrir.

A.N.

20.Posté par NIVET le 24/07/2018 12:25

1) Viande Roger, vous vous prenez pour qui ? Vous exigez que je prévienne votre Viande que je suis l'auteur de l'article . En quel honneur ? Pourquoi vous ferais-je ce plaisir ? Vous êtes si c.......on que ça ? La plupart des internautes sont attirés pas le titre d'abord, et, usant de la souris, ils descendent jusqu'à la fin de l'article pour en voir l'auteur.Alors, ils lisent ou non. Méfiez-vous, viande Roger, la viande faisandée finit toujpurs par pourrir.

A.N.

21.Posté par viande roger le 24/07/2018 17:57

pourtant si vous êtes tellement sûr que les gens apprécient votre "style", et vos idées, vous devriez ajouter votre nom, comme pierrot dupuy, vos fans viendraient en masse pour lire du nivet

+ les 3 seules personnes du monde qui n'aiment pas vous lire ne laisseraient pas de commentaire désagréable qui froissent votre ego et vos sentiments
(en changeant de pseudo pour faire croire qu'ils sont nombreux bien sûr.)

alors, on a peur de faire 10 vues seulement?
lol


22.Posté par NIVET le 24/07/2018 18:14

21) Vous avez du mal à vous en sortir ! Vous m'en voyez attristé ! Et vous avez mis 5 heures pour pondre cette merveille ?
Merci de vous être rajouté aux 603 vues de cette bafouille. J'apprécie que vous soyez un lecteur fidèle et assidu.

A.N.

Non, ne me dites pas "merci" !

23.Posté par Son ego le 25/07/2018 10:32

l’égo exacerbé, qui empêchera la Réunion d’avancer.

La qualité d'Introspection est indéniable.

630 vues, un bide

24.Posté par viande roger le 25/07/2018 10:44

j'imagine nivet sur son ordi toute la journée à rafraichir la page toutes les 2 secondes pour monter son nombre de vues, et répondre à tous les gars qui lui mettent le nez dans son caca.

et pourtant il garde la rage et reste sûr de son talent.
LOL

25.Posté par JORI le 27/07/2018 11:29

24.Posté par viande roger le 25/07/2018 10:44
Mais c'est exactement ce qu'il fait!!. Mince, je viens d'incrémenter le compteur à l'insu de mon plein gré!!.

26.Posté par Une dodo le 02/08/2018 12:54

852 vues pour un texte de si grande qualité, je suis déçu.
990 c'est un minimum sinon pas de quoi sortir de AN de son canapé, de sa TV/foot, et de sa Bière.

Et ce n'est pas parce que vous êtes sarkofilloniste, que vous ne devez pas respecter l'expression populaire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?