MENU ZINFOS
Faits-divers

Tentative de meurtre: Elle lui assène des coups de marteau à la tête la veille de la Saint-Valentin


Le 11 février dernier, Isabelle B. assenait plusieurs coups de marteau sur la tête de son compagnon avant de lui verser de l’eau bouillante sur le visage. "Un trop plein", selon elle, dans cette relation toxique. La justice devait à nouveau trancher sur sa liberté en attendant son procès pour tentative de meurtre.

Par - Publié le Mardi 1 Septembre 2020 à 17:14 | Lu 2452 fois

Malgré le fait que ce soit une femme, le parquet ne veut pas la voir sortir de prison. Alors qu’elle a été mise en liberté une première fois, le Ministère public a demandé à ce qu’elle soit à nouveau enfermée. Après tout, elle est mise en examen pour tentative de meurtre sur son compagnon. 
 
"Il a dû le mériter", se dit-on parfois, au vu du nombre important de cas de violences conjugales où c’est l’homme l’auteur. Si dans cette affaire-ci, monsieur n’est pas irréprochable, les actes de madame ne constituent néanmoins pas de la légitime défense. 
 
Les faits remontent au 11 février dernier, à trois jours de la Saint-Valentin. Isabelle B., 49 ans, est chez la victime à Saint-Denis et a organisé un weekend en amoureux avec son petit copain. Mais ce dernier envoyait des textos à une autre afin de passer le weekend plutôt avec elle. Sans surprise, une dispute éclate. Elle lui donne une gifle, il lui en rend deux. Les choses se calment ensuite ; monsieur s’allonge sur son lit. Isabelle B. s’empare alors d’un marteau et lui assène deux coups à la tête. Alors qu’il est assommé et commence à râler, elle décide de lui verser de l’eau bouillante sur le visage. À l’hôpital, il ne donne pas son nom, de peur d’être identifié. Il est opéré de l’oreille, soigné dans le service des grands brûlés et subit des séances de rééducation fonctionnelle. 
 
Selon elle, les deux gifles ont suivi de coups qui ont duré environ 30 minutes. Elle aurait tenté à plusieurs reprises sans succès de se rendre à sa voiture pour rentrer chez elle à Saint-André mais il l’aurait ramenée dans la maison. "Une forme de séquestration, argue son avocat, elle devait l’assommer pour pouvoir partir". Devant les magistrats ce mardi, Isabelle B. affirme : "Ça faisait longtemps que je subissais". 
 
Pour l’avocat général, cette mère de sept enfants "professionnellement intégrée" n’est pourtant pas le "prototype de la victime de violences conjugales". "C’est elle qui se rendait régulièrement chez lui depuis Saint-André malgré une relation toxique". 

La justice a confirmé sa mise en liberté. Elle sera placée sous contrôle judiciaire en attendant son procès. 


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes